Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de juju91 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Lune Mauve, Tome 4 : La Messagère Lune Mauve, Tome 4 : La Messagère
Marilou Aznar   
vivement le format poche car j'ai adoré les trois premiers tomes!!!

par cathy1968
Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 5 : Abussos Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 5 : Abussos
Anne Robillard   
Une très bonne suite des Héritiers d'Enkidievs, même si au début, j'ai eu du mal à reprendre, avec tous les noms, toutes les actions que j'avais oubliés depuis le temps...
Sinon, un petit truc qui devient indispensable: DES ARBRES GÉNÉALOGIQUES!!!!!! Je ne m'y retrouve plus du tout avec les cousins, les enfants des dieux, les parents, les frères et soeurs.... Mias, bon c'est quand même toujours un bon livre!
Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 4 : Le sanctuaire Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 4 : Le sanctuaire
Anne Robillard   
très bon livre , durée de vie moyenne pour un bon lecteur ( 4h pour le lire pour ma part ) .
l'histoire ne réduit pas en additivité et en découverte fantastique .

Seul bémol , l'histoire met en scène beaucoup trop de dieux on en oublie vite les chevaliers dont les pouvoirs deviennent dérisoire par rapport aux multiple dieux .
Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 6 : Nemeroff Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 6 : Nemeroff
Anne Robillard   
Bon, voici mon avis personnel. Vous avez tout à fait le droit d'être en désaccord mais je vous en prie, no hate (Même si je n'ai pas encore vus de commentaire haineux sur Booknode, je préfère prévenir). Donc, j'ai cessé de lire cette série, que j'ai suivie pourtant tout mon primaire et le début de mon secondaire parce que c'est devenu un pure délire. Les personnages des Chevaliers d'Émeraude ont eux des enfants donc le 3/4 sont des demi-dieux alors qu'au tout début de la série, il n'y en avait qu'un demi-dizaine. Il y a pleins de pavillons, des sous-pavillons, d'autres continents, d'autre peuples et tout le toutim. Onyx est devenu un dieu, Wellan est devenu un dieu et presque toutes les femmes de la série ont trompé leur mari (Sans le savoir, je vous l'accorde) avec un dieu... C'est la CATA!!!

Bon, hormis tout le désordre des livres, j'ai l'impression que Mme Robillard ne réussit pas à se défaire de ses personnages. C'est normal qu'elle s'attache et tout, mais après 18 tomes de publiés et des livres compagnons, ça devient un peu compulsif (Sans parler de tous les autres délires comme les comédiens, les articles promotionnels, les cds et j'en passe). Bref, j'aurais préféré que la série se termine après les Chevaliers d'Émeraude et c'est ce qui termine ma reviw.

par Kaielyne
Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 9 : Mirages Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 9 : Mirages
Anne Robillard   
Non mais qu'elle fin! [spoiler]qui aurait cru qu'une enchanteresse arriverai à détruire le panthéon aviaire et reptilien même si je me doutai qu'elle tuerai Coridon[/spoiler] Je suis contente que Wellan continu son épopée avec Onyx et Napashni, tout le monde cherche et Onyx et il me tarde de savoir comment celui réagira en apprenant tout ce qui se passe! Et je me demande comment evoluera le triangle amoureux Kaliska Nemeroff Fabian. Un très bon tome Anne Robillard est vraiment une écrivaine hors paire qui nous offre un monde fabuleux, je vais de ce pas lire la suite!

par Louuise
Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 7 : Le Conquérant Les Héritiers d'Enkidiev, Tome 7 : Le Conquérant
Anne Robillard   
Le petit ( gros ? ) bémol, reste le fait qu'on soit tous cousins du frère de la tante de la soeur de l'oncle du petit cousin du gendre du Dieu fondateur, mais également le fils, et l'arrière arrière grand père de notre mère, tout en étant notre petit petit fils ...

par Gaufrette
Les Héritiers d'Enkidiev, tome 10 : Déchéance Les Héritiers d'Enkidiev, tome 10 : Déchéance
Anne Robillard   
Cela me peine de dire ça, mais ce dixième tome confirme ce que je craignais déjà, à savoir que cette série devient de plus en plus décevante.

J’étais pourtant partie assez confiante au début, pensant que les crimes de Moérie auraient fait un peu de ménage dans tout ce fouillis céleste. Et en effet j’ai trouvé l’histoire un peu moins dispersée que dans les tomes précédents, bien que certains personnages importants passent encore totalement à la trappe et qu’il n’y ait pas vraiment d’intrigue motrice.

Pour ce qui est des dieux justement, il était amusant de suivre leurs premiers pas dans le monde réel et leurs aspirations futures, mais jusqu’à un certain point : [spoiler]Sérieusement, Theandras boulangère ? Hum…sans commentaire.[/spoiler]

Je n’ai aussi pas pu m’empêcher de m’arracher les cheveux devant un certain évènement :[spoiler] La fusion de Swan et Napashni. Alors là, ça devient du grand n’importe quoi ! Moi qui attendait tant des retrouvailles et une réconciliation pour Onyx et Swan, le mélange de la personnalité de cette dernière avec l’un des personnages que je déteste le plus ne m’a pas plu du tout ! Cette préférence mise à part,[/spoiler] le fait nous est balancé brutalement, sans aucune explication qui tienne la route. On avait l’impression que l’auteur découvrait en même temps que nous un fait qu’elle n’avait pas du tout prévu au départ.

Encore une fois on a affaire à des descriptions très superficielles, peu de sentiments, des dialogues parfois totalement inutiles, et le tout fait beaucoup trop résumé. La quantité démesurée de personnages y est surement pour quelque chose, mais m’est avis qu’Anne Robillard exploite mal le potentiel de son œuvre.

Je ne sais pas si c’est parce que je grandis tout simplement ou que l’auteur bâcle de plus en plus ses livres – ou peut être un peu des deux- mais j’ai de plus en plus de mal à retrouver et à me plonger dans cet univers qui me passionnait tant autrefois.

Je suis curieuse de savoir comment tout cela va se terminer, mais j’avoue aussi avoir hâte que ça finisse.

Les héritiers d'Enkidiev, tome 8: An-Anshar Les héritiers d'Enkidiev, tome 8: An-Anshar
Anne Robillard   
Les chevaliers d'Emeraude m'ont passionnés mais les Héritiers d'Enkidiev me déçoive un peu. J'ai toujours apprécié ses personnages, mais je trouve que l'histoire d'Anne Robillard devient des plus redondantes et possède désormais une intrigue complexe avec énormément de personnages qui nous font nous demander de combien avançons nous par livre.
Que nous suivions Onyx, Wellan, Kira, Hawke, Dylan, Jenyfaël, Hadrian et j'en passe... L'histoire me laisse à chaque fois sur ma faim.
Néanmoins, trop attaché aux personnages, je ne peux m'empêcher de lire la suite.
Galatéa, tome 1 : Evanescence Galatéa, tome 1 : Evanescence
Monia Sommer   
Dans ce roman, nous suivons Galatéa et ses amies, mais également sa mère, la Reine. Les guerrières sont âgées entre 16 et 18 ans. Elles doivent apprendre à maîtriser leurs pouvoirs et la langue magique servant à activer les sorts. On n'est jamais trop prudents et si une guerre venait à être déclarée, il faudrait qu'elles soient au maximum de leurs capacités. Nos héroïnes étaient alors loin de se douter que leur si jolie et froide planète risquée d'être réduite à néant d'ici peu, tout comme l'univers entier, tel qu'elles le connaissent.

Galatéa est une adolescente de 16 ans assez rêveuse et peu préoccupée par ses fonctions de guerrière de glace. Elle n'a jamais eu vent de conflits depuis sa naissance et pense peu probable qu'un jour éclate une guerre. Elle néglige sans cesse ses fonctions de Princesse ainsi que celle de Protectrice du royaume qui va avec. Mademoiselle Galatéa n'est pas très ponctuelle, elle aime prendre son temps, rêvasser et se laisser distraire par un jeune homme tout à fait charmant. Elle aime aussi passer beaucoup de temps avec ses amies à discuter. Et n'hésites pas à rechigner face aux entraînements même si elle finit toujours pas s'y plier. Elle est de nature plutôt bavarde, joyeuse, maladroite, intelligente et pragmatique. Elle vit seule avec sa mère et regrette que celle-ci soit de plus en plus distante avec elle et lui fasse finalement plus de reproches que de compliments. Elle aimerait retrouver une certaine complicité avec cette dernière. Et surtout, elle ignore être au cœur d'une prophétie qui risquerait bien de changer sa vision du monde à tout jamais, mais également changer sa personnalité.
J'ai apprécié suivre Galatéa qui ne se comporte pas forcément toujours comme sa grandeur l'exige. C'est ce qui la rend attachante et intéressante.

Viens ensuite Larissa, une de ses protectrices et amies. Elle n'a pas eu une existence facile malgré son très jeune âge et manque cruellement de confiance en elle. Pourtant, Larissa a un énorme potentiel qui ne demande qu'à s'exprimer et être maîtriser. Son pouvoir est de manipuler le métal, qui peut s'avérer être une arme redoutable. C'est la plus discrète du quatuor, la plus en proie au doute, la plus réservée et elle est effrayée par le fait d'être impuissante à aider ses amis le jour où les événements exigeront qu'elle se donne à son maximum. Néanmoins, il est bien connu que l'être humain est capable de tout quand ses proches sont en danger, en bien ou en mal... L'adrénaline combiné à des pouvoirs insoupçonnés est capable de bien des ravages.
Larissa est le personnage qui m'a le plus touchée aussi bien par ses forces que ses faiblesses, par ses peurs et sa détermination, par son courage, son vécu ou encore son instinct.

Chaque personnage a ce petit quelque chose qui fait que nous ne sommes pas insensible, que ce soit en positif ou négatif, mais j'ai une petite préférence pour Larissa, qui j'en suis certaine, n'a pas fini de me surprendre.

Le dernier personnage dont j'ai envie de vous parler est Galathée, la Reine et mère de notre héroïne principale. Même si bien d'autres mériteraient d'être invoqués.
Galathée élève seule sa fille depuis sa naissance et doit gouverner tout un royaume, une planète, seule. Rien n'est simple pour elle, mais elle se donne toujours à fond pour son peuple, sa fille et ses protectrices. Si elle est exigeante et parfois intransigeante avec Galatéa, ce n'est pas par manque d'amour ou de compassion à son égard, bien au contraire. Elle a perdu ses parents très jeune, puis son mari, et se refuse de perdre la seule personne encore importante dans son existence de femme. Si elle pousse Galatéa à se surpasser c'est pour être certaine que le jour venu, elle sera capable de faire les bons choix et de devenir la femme qu'elle prédestinée à devenir. Car si tout le monde ignore la prophétie qui pèse sur sa famille, Galathée, elle, sait très bien de quoi il retourne.
C'est une reine loyale, courageuse, téméraire et plus déterminée que jamais à faire de sa planète, un royaume où les gens ne manqueront de rien. C'est une reine exemplaire. En tant que mère et femme, elle est aimante même si elle ne le montre pas toujours de la façon la plus traditionnelle, attentive concernant sa fille et ses amies, mais encore une fois d'une façon bien à elle. Elle reste éloignée tout en prenant part à ce qui se déroule de son poste d'observation. Si elle n'a pas plus de pouvoir, elle a bien d'autres capacités à exploiter. Au début j'avoue que j'ai eu du mal à la cerner, puis plus on avance dans l'histoire et plus on la découvre à travers son passé et son présent.
J'ai adoré que pour une fois, les adultes est un rôle à part entière. Souvent quand on suit de jeunes héros/héroïnes, les parents sont absents les 3/4 du récit et c'est dommage. Grand nombre d'entre eux seraient sans doute intéressants à découvrir et j'aimerais avoir plus souvent leur point de vue sur les différentes situations. Galathée apporte un énorme plus au récit, de par son rôle dans le royaume, son rôle en tant que mère, mais aussi de par son vécu et ce qu'elle peut apporter à tous.

Monia Sommer a une plume fluide et envoûtante. Dès le début du récit, j'ai été captivé par l'univers totalement incroyable et merveilleux qu'elle a su créer. Cet univers est riche et complet sans être complexe à comprendre. Quand j'ai commencé à découvrir l'univers je me suis dit que j'allais très vite être perdue et en fait, pas du tout. L'auteure a su doser son récit à la perfection. Il n'y a pas de lenteurs ou de descriptions à n'en plus finir, mais pour autant le lecteur a le temps de prendre conscience de cet univers hors du commun. De plus, la manière dont sont faites les descriptions est très visuelle et j'ai pris un immense plaisir à voir dérouler sous mes yeux tous ces paysages extraordinaires. Tout est original ici, que ce soit les différentes planètes, les méchants, la façon dont s'écoule les jours, les mois ou les années et qui différent d'une planète à une autre, le climat qui règne sur chacune d'elle, les particularités qu'elles renferment, les pouvoirs de nos guerrières et la façon dont elles les ont ou sont liées entre elles, la façon de voyager, les caractéristiques physiques de chacun des personnages, ou encore leurs noms qui sont majestueux et correspondent à quelque chose que je vous laisserais découvrir par vous-même. Il y a de quoi faire et nous n'avons pas le temps de nous ennuyer une seule seconde. Monia Sommer rythme son récit à l'aide de rebondissements, de scènes d'actions ou encore de questionnements pour le lecteur ou de révélation sur les personnages qui sont disséminés tout au long de ces 414 pages. Rien n'est précipité ou arrive comme un cheveu sur la soupe. Si nos héroïnes ont parfois du mal avec leurs pouvoirs respectifs, l'auteure, elle, maîtrise son histoire à la perfection. Honnêtement, je suis totalement sous le charme de ce premier tome. Et ce n'est pas chose aisée que de me faire apprécier la fantasy.
On retrouve également un brin de romance, mais soyons clair, celle-ci est loin de prendre le pas sur quoi que ce soit. Elle est là, mais n'apparaît que très brièvement, ce qui nous permet d'apprécier pleinement cette aventure et de se concentrer sur les personnages et le monde dans lequel ils évoluent.
Le maître qui domine est un être vil, machiavélique, manipulateur et dominateur. Il a une certaine emprise sur les autres qui donne envie de se révolter. Et c'est à cause de lui que vont arriver toutes les terribles péripéties vécues par nos héros. Mais qui est-il? J'ai ma petite théorie là-dessus mais je ne suis sure de rien.

En résumé, un univers complet, intéressant et captivant. Une plume fluide et envoûtante qui nous fera découvrir des lieux époustouflants. Un récit bien mené et surtout bien rythmé, ce qui fait souvent défaut aux premiers tomes dits "d'introduction". Des personnages attachants ou détestables, de la magie, une prophétie, un soupçon de romance, de l'action, des rebondissements, quelques petits passages pour reprendre son souffle et des révélations disséminés au compte goutte. Ce qui a pour don de susciter beaucoup de questionnement et de faire fonctionner les méninges de son lecteur à plein régime. Une lecture parfaite pour s'évader et découvrir de nouvelles contrées. Je suis tout simplement enchantée par ma lecture.

par ellesmera
Les Bannis et les Proscrits, Tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière Les Bannis et les Proscrits, Tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière
James Clemens   
Dans ce deuxième tome, Elena et ses compagnons continuent leur périple à travers Alazéa. Elena porte la marque de la Sor'cière devenant de plus en plus puissante et devient de plus en plus en danger. Mais aidé de ses compagnons qui peu à peu deviennent ses amis, elle devra surmonter les nombreux obstacle qui vont se dresser sur sa route...

Dans ce deuxième tome, on fait un peu plus connaissance sur les différents protagonistes du livre. Du bon, comme du mauvais côté, l'auteur approfondit nos connaissance sur leur passé et leur sentiments, et deviennent petit à petit très attachant.

Chacun des personnages à son propre caractère donnant une touche humoristique, tragique et j'en passe. Ce livre n'est pas un livre ou tout est calme et une fois arriver à la fin il y a une touche d'action. Non. L'action se déroule du début à la fin, sans temps-mort ou presque; L'auteur n'a pas mâcher son travail en ecrivant ce deuxième tome, au contraire, il met beaucoup de détail sans en faire trop ce qui crée un suspens presque insoutenable.

Une fois commencé ce livre, on ne peu plus le terminer avant d'arriver à la dernière page. Je ne suis pas spécialement fan de la fantasy mais pourtant cette série et un grand coup de coeur. Plus on continue l'histoire et plus elle s'améliore.
Ce livre est tout public, pour les grands comme pour les petits, pour les garçons comme pour les filles... Un vrai coup de coeur !

par naiky