Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de jukebox_fr : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Frankenstein Frankenstein
Mary Shelley   
Un excellent livre avec son lot de monstruosité et parfois surpris par ce récit vraiment bien écrit et pas toujours facile, car le monstre n'est pas toujours celui qui a l'apparence du monstre excellent !
qui ne connaît pas Frankestien un livre choc j'ai adoré!
La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 2 : Héritière des Ombres La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 2 : Héritière des Ombres
Anne Bishop   
SUPERBE !

Un deuxième tome à la hauteur et qui surpasse le premier.
Feu d'Enfer ! Que d'épreuves nous réserve encore cet opus, si Jaenelle avait été durement éprouvée précédemment, elle ne sera pas en reste dans celui-ci aussi, loin s'en faut !
A ses côtés, nous allons nous familiariser avec les différents peuples de la Parentèle qui appartiennent au Lignage depuis la nuit des temps, nous croiserons ainsi Centaure, Licorne, Grande Araignée, Dragon et d'autres encore.
Nos chers Princes de guerre ornés aux sombres, Lucivar et Daimon, ne seront quant à eux pas épargnés non plus mais celui qui paie le plus lourd tribut reste Sadi, dont les quelques lignes que nous lisons à son sujet nous brisent le coeur tant la souffrance qu'il endure paraît insurmontable.
Jaenelle grandit et se forge un caractère tout en accomplissant son enseignement auprès de sa famille et de ses amis, mais ses adversaires de l'ombre, Dorothéa et Hékatah, n'ont pas dit leur dernier mot et n'ont de cesse de s'emparer du pouvoir toujours plus grandissant de notre jeune Sorcelière.
Tous les coups sont permis et la Reine comme la Prêtresse Noire - de vraies garces notoires - ne reculent devant rien pour arriver à leur fin.
LAISSEZ VOUS TENTER PAR CETTE DARK FANTASY.

par ccmars
La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 3 : Reine des Ténèbres La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 3 : Reine des Ténèbres
Anne Bishop   
Dernier tome (bah, oui le tome 3 d'une trilogie, c'est toujours le dernier...)
Ce tome se conclu bien, tout est dit, le lecteur n'est donc pas frustré en tournant la dernière page.... enfin, pas frustré... On l'est toujours un peu en quittant un ouvrage de qualité !
De l'action, des manipulations politiques, une touche d'humour dans un univers très glauque... Le parfait cocktail !
Un quatrième tome aurait été de mauvais goût car ce qui devait être exploité l'a été, une suite aurait pu en faire souffrir la série (redondance, exploitation d'éléments secondaires...)
A lire !




par Lilwen
La Trilogie des Joyaux Noirs, HS : L'Anneau Invisible La Trilogie des Joyaux Noirs, HS : L'Anneau Invisible
Anne Bishop   
L'histoire se passe avant la trilogie des Joyaux Noirs sans être un préquel. J'ai bcp moins aimé que la trilogie. L'histoire traine plus en longueur et manque de piquant. Le personnage manque de charisme par rapport à Daimon, et on n'y attache pas comme à Jaenelle.
Ikigami, préavis de mort, Tome 2 Ikigami, préavis de mort, Tome 2
Mase Motorô   
Emotions et larmes sont encore au rendez-vous avec les deux drames humains proposés dans ce tome. Tandis qu'on est encore confronté à cette jeunesse qui a à peine eu le temps de se construire, fauchée juste au moment où elle peut donner du sens à son existence, le mangaka en profite pour faire un parallèle avec la jeunesse japonaise sacrifiée à outrance par pur nationalisme durant la Seconde Guerre mondiale. En soulignant cet aspect culturel très fort chez cette nation, il met le doigt sur le facteur qui a certainement pu rendre possible la promulgation d'une loi telle que celle de la prospérité nationnale.
Et comme on pouvait s'y attendre avec ce choix du personnage principal, chaque tome est pour le moment une occasion de découvrir un peu plus les rouages d'une organisation morbide bien rodée. Le héros n'est pas exempt de sentiments et de conscience, heureusement, mais on sent qu'il s'éteint peu à peu face à cette fonction ingrate. Par habitude ? Par résilience ? Pour se protéger ? Et on se pose encore et toujours cette question du pourquoi en est-il venu à exercer ce métier en premier lieu ?
Bref, Motoro Mase fait un sans faute en retranscrivant parfaitement des situations qui serrent le coeur, tout en livrant par petites touches une organisation qui, comparativement, manque cruellement d'humanité.
Ikigami, préavis de mort, Tome 1 Ikigami, préavis de mort, Tome 1
Mase Motorô   
Il m'aura fallu 10 ans pour lire ce manga dystopique au sujet bien sombre. 10 ans que j'y songe à reculons, contemplant les 10 tomes sur l'étagère de ma bibliothèque. Cette année je me lance et ce que je découvre est à la hauteur de ce que j'en imaginais en en repoussant si longtemps la lecture: des histoires dures et cruelles, beaucoup de pourquoi et comment devant l'inertie de toute une nation, l'espoir d'une prise de conscience collective et, surtout, une grande introspection personnelle devant mes propres choix de vie.
Les thèmes paraitront peut-être vus et revus: la valeur d'une vie par rapport à une autre, les avenirs volés, la manipulation collective, le dévoiement de l'éthique au profit du bien commun, le système oppressif et implacable dont on ne sort pas, etc. Mais le point de vue, celui d'un individu faisant partie de l'organisation, tout au bout de la chaîne, a le mérite de les aborder sous un autre angle. En même temps qu'on s'émeut pour les victimes de l'Ikigami on ne peut que se demander ce qui a poussé le personnage principal à exercer cet affreux métier et comment il fait pour le supporter.
Côté graphismes, Motoro Mase est loin d'être un champion du dessin, pourtant je trouve qu'il restranscrit bien les expressions de douleur et de désespoir par le biais d'une représentation assez réaliste dans ces moments. Il use (et abuse ?) de la hachure et des trames sur ses planches les plus dramatiques, en total accord avec l'aspect sombre et glauque de son Japon alternatif. Un Japon différent à tellement peu de choses de l'actuel, qui renforce cette sensation très dérangeante d'un glissement possible vers cette société morbide.
Bref, avant tout recentré sur l'humain, il n'y a pas à dire, Ikigami n'est pas un manga qu'on aborde à la légère.
Ikigami, préavis de mort, Tome 10 Ikigami, préavis de mort, Tome 10
Mase Motorô   
Une fin surprenante, qui clôt de manière subtile cette série en 10 volumes. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce Manga. Félicitations à l’auteur qui nous a embarqués dans un monde imaginaire complexe et cruel, où tout est calculé par une dictature sans scrupules, où rien est laissé au hasard, et où prendre le risque de penser différemment est synonyme de mort. Une lecture utile qui pousse à la réflexion en dévoilant la véritable utilité et les enjeux politiques de la loi de la prospérité nationale, loi inhumaine et dévastatrice, dans tous les sens du terme.
Ikigami, préavis de mort, Tome 9 Ikigami, préavis de mort, Tome 9
Mase Motorô   
Moins happée par la première histoire, j’ai eu l’impression que ce Manga commençait à s’essouffler un peu.
Mais, la seconde histoire est incroyablement bien ficelée, et elle me redonne espoir en une fin subjuguante. En effet, les destins croisés de Yoshiki et Isokichi — liés à ce qui s’est passé pendant la guerre, lorsque le grand-père de Yoshiki et celui de Isokichi, ont, eux aussi, été contraints d’échanger leur « vie » pour une mort inattendue et injuste — m’ont une nouvelle fois amenée à me poser beaucoup de questions sur cette loi absurde. Très belle surprise.
Ikigami, préavis de mort, Tome 8 Ikigami, préavis de mort, Tome 8
Mase Motorô   
Je me suis sentie moins proche de ces personnages, moins « en phase » avec eux. J’ai donc un peu moins été envoutée par ce tome, même si le thème de la série est respecté et que la lecture est très prenante. Les tomes se dévorent, les uns après les autres, avec beaucoup de passion. Le sujet est bon, et il est très bien traité. Un grand bravo à l’auteur pour son imagination.
Ikigami, préavis de mort, Tome 7 Ikigami, préavis de mort, Tome 7
Mase Motorô   
Un très bon tome. Je crois que la première histoire avec le photographe est la plus réussie de toutes, jusque là. Le personnage est très humain ce qui le rend d’autant plus touchant.

L’auteur a bien choisi son public : les cibles de l’Ikigami sont les jeunes de 18 à 24 ans. Ce Manga est fait pour cette tranche d’âge (et moins, et même plus, si affinités). Le hip-hop, la photographie, toutes ses passions dévorantes qui nous orientent vers tel ou tel chemin au moment de l’adolescence, voilà qui nous rappelle -peut-être- quelques rêves à réaliser.

Ce Manga est une vraie réussite, tant par son univers que par la profonde réflexion sur la vie qu’il provoque chez le lecteur.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3