Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de jul01 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 5 : Sans Âge Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 5 : Sans Âge
Gail Carriger   
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2013/04/le-protectorat-de-lombrelle-une.html

Le dernier tome de la saga... j'avais hâte de retrouver un de mes couples préférés: Lord et Lady Maccon.
Nous retrouvons nos deux héros trois ans à peine après la naissance de Prudence, leur fille. Qui a bien grandi, a pour père adoptif lord Akeldama, et se montre aussi... caractérielle et spéciale que ses parents. Sauf que Prudence, le petit chou, possède une capacité hors norme: elle prend l'immortalité des immortels qu'elle touche. Si elle touche un vampire, elle devient vampire et ce dernier se contente de redevenir mortel. Gênant, comme situation? Un tantinet, surtout quand le bambin aime énormément courir et qu'il ne contrôle pas sa force.

Tout se passerait merveilleusement bien, si Alexia n'avait pas reçu une convocation pour l'Egypte, de la part de la plus ancienne vampire du monde. On ne refuse pas une invitation pareille. Mais que cache cette visite, réellement? Il est temps d'avoir les réponses aux questions que nous nous sommes posées tout le long de la saga.

Je dois avouer que j'ai passé un bon moment en compagnie d'Alexia, Conall et Prudence. Ce sont eux, mes petits chouchous, qui font tout le charme à l'histoire. Euh, et les situations compliquées dans lesquelles ils ne manquent jamais de se fourrer, ainsi que leurs caractères indomptables qui se croisent, se heurtent, souvent, provoquent de grands sourires chez moi.

Alexia est un peu folle, quand même, et je l'aime beaucoup pour ça. Elle ne rentre pas dans le moule, passe pour une indépendante totale, une personne qui ne sait pas suivre les conventions tout en le faisant scrupuleusement. Et sa relation avec Maccon... franchement, j'aime!

Maccon est toujours aussi bourru, buté, mais parfois, ça fait du bien aussi. Terriblement écossais, comme le dirait sa femme. Génial.

Prudence, j'ai vraiment aimé la découvrir, trouver des traits à la fois de son père et de sa mère, dedans. Elle aussi, elle promet, dites donc! Même découvrir les traits de son père adoptif à travers elle fut plaisant.

Au niveau des personnages secondaires, c'est là que ça se gâte et disons, c'est là que repose tout le problème de ma lecture. C'est compliqué.

Déjà, je déteste la Lefoux. Elle me soule, elle m'énerve, elle véhicule une image des français atroces, yerk yerk yerk, et puis, sérieusement... elle ne pourrait pas arrêter ses avances sur Lady Maccon? Non, vraiment, elle m'agace, ne cherchant que son profit. Tssss.

Déjà, là, j'ai grippé.

Ensuite, disons que les relations entre les personnages sont... disons que je n'ai pas l'habitude (et ça ne risque pas de le devenir...) de ces relations-là. L'histoire d'amour entre Biffy et Lyall? Soit. Mais sans les détails, s'il vous plait! C'est tout simplement gênant et indécent. Non, vraiment. J'appréhendais tout le reste de ma lecture, après... Ce n'est pas la relation en elle-même, ce sont les descriptions dont je ne me serais que trop bien passée... Je m'en passe déjà entre Lord et Lady Maccon, alors hem.

Bref, point délicat passé, c'est mon opinion personnelle qui n'engage que moi et rien que moi et ma sensibilité. Pour moi, c'était largement trop libéré, comme truc...

J'ai retrouvé par contre avec un plaisir non feint la plume de génie de Gail Carriger, totalement moderne et si positivement décalée par rapport à ce dont nous sommes habitués. Elle sort vraiment du lot, nous arrache un sourire par ses expressions, ses tournures de phrase, et j'aime beaucoup cela.

J'ai aussi beaucoup apprécié me replonger dans l'univers des surnaturels, paranaturels et compagnie de notre chère auteure. Découvrir le Fléau des Dieux, rencontrer d'une certaine manière cette vampire, visiter l'Egypte de cette manière, voir en fait du Steampunk en force, ça, c'était ma tasse de thé, et non pas de café.

Avec l'histoire entre Alexia, Conall et Prudence, c'était juste magique. Les descriptions n'étaient pas trop longues, centrées sur les points importants, et même si à l'occasion j'ai eu du mal à me représenter les différents moyens de transport évoqués, cela n'a pas énormément gêné ma lecture. Tout était bien mesuré, au-delà de ça.

Oh, et puis Ivy et Tunstell, alors là, aussi, c'était quelque chose! Leur proximité a ajouté quelque chose de juste génial à l'histoire, même si je déteste leurs enfants. Vraiment. Ou presque. Ils ont déjà des noms si... humpf.

Mais Ivy... non, mais hihi, parfois, elle fait vraiment ingénue, on a l'impression qu'elle le fait prodigieusement exprès, ce que se demande Lord Maccon, parfois, ahahaha!

La fin de l'histoire est juste superbe, elle me convient parfaitement, pour clore en beauté cette saga que j'ai beaucoup appréciée. J'aimerais un peu plus de Conall et Alexia, surtout de Conall, m'enfin...voilà quoi ;)

Ce sera un 16/20 pour moi. Cette chronique est certainement moins longue que celles que je ponds habituellement, attribuons cela à la fatigue et au fait que je ne sais plus quoi raconter. Il y a trop de choses à dire, beaucoup trop pour spoiler.

Si le tome 1 reste mon tome préféré, et de loin, suivre notre héroïne paranaturelle dans son monde londonien si palpitant a été un vrai plaisir. Merci, Madame Carriger, et je lirai bien un jour Etiquette and Espionage, votre nouvelle saga...

Pour ceux qui veulent de l'originalité, du steampunk et une héroine décoiffante, jetez-vous sur le Protectorat de l'Ombrelle!



PS: ne trouvez-vous pas que toutes ces couvertures sont splendides? A chaque nouveau tome, je cherchais le moment exact où Alexia était décrite telle que sur la photo! Et pour le cinq, quelle précision!
Nuits Ecarlates, Tome 1 : Le Carnaval Diabolique Nuits Ecarlates, Tome 1 : Le Carnaval Diabolique
Marie Hall   
Qui n’a pas vu cette couverture passer sur Amazon ? Elle m’attirait mais son résumé beaucoup moins. J’y voyais un énième titre de romance paranormale avec tout un tas de faux prétexte pour que son héroïne se tape tout ce qui bouge. Jusqu’à présent ce que je lis de cette maison d’édition ne m’a jamais déçue, alors je me suis lancée malgré ma petite appréhension et qu’est ce que j’ai bien fait ! C’est un titre excellent et très bien construit.

J’ai adhéré au style de Marie Hall et à sa composition, elle a réussit à créer des « monstres » attachants et ça n’est pas si simple que cela. Il y avait beaucoup de contrainte avec ce personnage féminin et elle n’est pas tombée dans les facilités, elle parvient à lui donner énormément de reliefs et de caractères. J’ai beaucoup aimé Pandora, elle est faible, blessée, forte et pleines de bosses. Tout autour d’elle, les personnages secondaires sont intrigants et complexes, on commence comme elle à ne plus savoir qui sont les amis ou les ennemis ?

J’ai adoré me faire des films, spéculer ! Je me suis accrochée à l’histoire et je ne l’ai pas lâchée une seule seconde. Il y a suffisamment de tensions sexuelles pour ravir les affamé(e)s mais aussi, à toutes celles et ceux qui adorent l’Urban Fantasy avec son folklore et sa mythologie. Le rythme est bon, le dosage alterne de façon à ce que petit à petit on découvre la trouve, les mythes, les personnages et l’univers qui nous attend.

Ce premier tome m’a tenue en haleine, il est plein de promesses pour la suite de la saga et surtout des questions qui ont besoin de réponses. Je n’avais pas prévue de le lire et j’allais passer à côté d’une superbe saga. Ce doit être un peu de la magie de Luxure, il a su m’attirer à lui et me séduire pour que j’enchaîne sur la suite.

par LLyza
Nuits Ecarlates, Tome 2 - Le Club des Morts Nuits Ecarlates, Tome 2 - Le Club des Morts
Marie Hall   
C'est une bonne suite. Pas mal d'éléments sont éclaircies et rendent les personnages plus attachants .l'univers est toujours aussi original et l'écriture aussi efficace. J'attends le prochain tome impatiemment.
Nuits Écarlates, Tome 3 : La Nuit des Hurleurs Nuits Écarlates, Tome 3 : La Nuit des Hurleurs
Marie Hall   
Une fin des plus surprenante!!! jamais j'aurais pu penser à une telle finale qui nous laisse un gout amer comme une histoire inachevé.
Par-delà la ligne pourpre Par-delà la ligne pourpre
Francine Schaller   
https://thereadingpassion.wordpress.com/2017/06/29/chronique-sur-par-dela-la-ligne-pourpre-de-francine-schaller/

Ce roman est un parfait cocktail.

En toute franchise, je suis une fille qui adore les mythes. Grâce à cette histoire, j’ai eu l’impression de voir les légendes prendre vie. Ce manuscrit fait souvent référence à une fable sur la famille et les proches de Thor, le dieu du tonnerre.

J’ai bien aimé le fait que l’héroïne remonte le temps pour retourner à l’époque des vikings. Étrangement, cette partie me fait penser à la série ‘’ Outlander ‘’.

On part à la découverte d’un univers incroyable où la culture et population noroise sont mises en premier plan. Pour moi, ce bouquin est une bourrasque de fraîcheur, car je n’ai jamais lu une telle histoire. C’est original de la part de l’auteure. Habituellement, nous lisons les traditions highlanders, mais pas cette fois-ci. De plus, les vikings sont un peuple fascinant qui mérite d’être connu.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages.

Élisa est une jeune archéologue qui a été élevée par ses grands-parents. D’origine irlandaise et scandinave, elle s’intéresse énormément à la masse normande. Élisa part donc à la recherche de ce monde barbare, mais au fil des jours, la jeune femme remarquera que son escapade est la meilleure chose qui lui est arrivé. Pourtant, depuis sa rencontre avec la société noroise, Élisa se sent observée et constamment en danger. À de nombreuses reprises, la vie de l’archéologue sera en péril, mais par chance, la jeune femme sait qu’elle peut compter sur son courageux guerrier viking pour la protéger. Et si sa venue à cette époque précise n’était pas un hasard ? Élisa devra pencher entre revenir dans son monde auprès des siens ou rester dans ce monde et vivre le grand amour. Que choisira-t-elle ?

Varg n’est pas le héros d’un livre que nous lisons quotidiennement. C’est un homme qui a du grandir sans sa mère, morte en donnant naissance à une petite fille. Élevé par son père jusqu’à sa majorité, Varg a vite appris. Il s’est entraîné dur pour faire honneur à sa famille. Le viking est devenu un indomptable guerrier. Depuis son enfance, il est le propriétaire d’une belle jument. Pour maintenir la paix entre les clans, Varg se mariera avec la fille du chef de l’une des tribus adverses. Toutefois, la venue de cette ensorcelante sorcière aux cheveux de feu changera la vie du combattant à jamais. Avec elle, il apprendra que le sexe ne se résume pas à quelques coups de rein. Quelle décision devra-t-il prendre ? Varg favorisera-t-il son devoir envers sa famille ou partira-t-il à la conquête de ce sentiment qui domine son cœur à chaque fois que ses yeux rencontrent ceux de la belle Élisa ?

En général, c’est un roman avec une belle écriture, fluide jusqu’à la fin. Honnêtement, ça se voit que l’auteure a fait des recherches pour maîtriser son sujet. On s’attache facilement à l’intrigue et les rebondissements sont bien illustrés. L’amour, la magie, jalousie et mort sont au rendez-vous.

Finalement, je le recommande. Si les traditions viking vous attirent, n’hésitez pas à vous lancez, c’est ce que j’ai fait et je ne suis pas du tout déçu de ma découverte littéraire.

#Sara