Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Julie-144 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter Les Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter
Marissa Meyer   
Avis à tous les Lunartics (ou Lunarctiques en français), préparez vous à une révolution sur la Lune sans merci mais délicieuse !

Il y a quatre choses que j'aime vraiment dans la vie : Mon lit, mon manuel d'économie (bah quoi ? chacun son truc !), Google Gmail (Y'en a qui ont Facebook ou Twitter, moi j'ai Gmail) et LES CHRONIQUES LUNAIRES.

Il m'a fallu quatre jours pour lire WINTER. Et le pire, c'est que je l'ai fait exprès. Vous savez, cette folle envie que ça ne se termine jamais ? Eh bien elle m'a poussé à lire à une lenteur suffoquante ! Une torture pure et dure.

Il m'a fallu quatre secondes après avoir lu la dernière page avant de me mettre à pleurer parce que c'était fini.
O.V.E.R.

Il m'a fallu quatre minutes pour arrêter de pleurer et sourire parce que c'était arrivé !

L'amour que je porte à cette saga est inconditionnel.

Par les étoiles !

J'aurais tellement de choses à dire mais j'ai si peu de mots... Sérieusement. Après une telle lecture, mon vocabulaire se retrouve limité à des "Oh mon dieu !", des "Par les étoiles !" (ça c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas !) et des "Je vais crever d'une crise cardiaque si je me calme pas tout de suite !" (sans me calmer pour autant).

Marissa Meyer, qui a été couronnée Reine de ma galaxie, m'a fait vivre l'une des plus belles aventures de mon existence littéraire.

Maintenant, je suis passionnée par la lune ! Je crois que je vais aller la coloniser l'année prochaine.

Et là, à la fin de ce merveilleux livre, je suis bouleversée comme jamais. Moi qui aime faire croire au monde entier que j'ai un cœur de pierre, là, tout de suite, mon cœur c'est de la guimauve et je pleure comme un bébé.

Je me sens super heureuse d'avoir un jour commencé cette saga. C'est la meilleure idée que j'ai eu de toute ma vie ! Mais aussi, je me sens fragile et très émue, un peu triste sur le coup, parce que c'est terminé.

Mais très sincèrement, de toutes les fins que j'ai lu et de toutes celles que je lirai dans le futur, celle-ci est la plus belle, la meilleure, la plus grandiose, la plus émouvante, la plus passionnante de toutes les fins.

Il n'y a pas de mot assez fort pour dire à quel point elle est éblouissante, superbe. Il faut simplement lire et à la fin, vous ressentez et avant-même que vous l'ayez réalisé, votre cœur sait que c'était splendide, épique.

Tout au long de cette saga, Marissa Meyer m'a fait voyager. Elle m'a fait rire, pleurer, stresser, frissonner et tout un tas d'autres choses qui n'ont pas de mot.

Mon cœur appartient à cette saga.

La première fois que je suis tombée sur LES CHRONIQUES LUNAIRES il n'y avait que CINDER de sorti. Et je me souviens m'être dit que je l'achèterais plus tard parce que ça me disait bien.

Quand je suis revenue comme prévu plus tard, le dernier exemplaire avait été vendu. Je voulais tellement ce roman que j'ai embarqué mon père et je l'ai supplié de m'emmener au Cultura qui se trouvait à presque une heure de voiture pour acheter ce roman.

Mon père m'a tenu tête pendant un petit moment avant de céder. Je me souviendrais toute ma vie de ce qu'il m'a dit quand on est montés dans la voiture "Je te jure Louan, si on y va et qu'il y ait pas, je t'étouffe avec les pages du premier roman qui me passe sous la main." ^^ Heureusement pour moi, il y était ! Et là, a été le début de ma plus belle aventure.

Enfin, bref. Tout ça pour dire que, je n'avais même pas encore commencé cette saga que je savais déjà au plus profond de moi qu'elle compterait beaucoup dans ma vie de lectrice. Et dans ma vie en général, même.

Chaque tome a été un coup de cœur du début à la fin. Chaque lettre, chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe, chaque page, chaque chapitre, chaque partie, a été un sentiment, une émotion merveilleuse.

Je ne m'étais jamais sentie autant à ma place qu'en lisant LES CHRONIQUES LUNAIRES.

D'un certain côté, j'attendais WINTER avec impatience. D'un autre, j'aurais tout fait pour qu'il n'arrive jamais.

Non pas que je n'avais pas envie de le découvrir ! Loin de là ! En fait, j'en avais tellement envie que je m'en suis rongée les ongles pendant des mois (et je ne me ronge pourtant jamais les ongles) !

Mais qui disait WINTER disait la fin, d'une certaine manière. Bien que rien ne soit réellement terminé. Premièrement, le temps que STARS ABOVE n'est pas encore sorti et que je ne l'ai pas encore lu, à mes yeux, LES CHRONIQUES LUNAIRES ne sont pas terminées. Deuxièmement, je pourrais relire les aventures de mes personnages préférés dès que leur manque deviendra insupportable et donc à chaque fois, ils revivront. C'est pas un peu bizarre de dire ça ?

C'est fou de penser qu'une telle série peut avoir une telle influence sur vous. J'ai autant envie de pleurer que j'ai envie de sourire comme une idiote.

Je crois que c'est ça d'être amoureuse d'une histoire qui a un point final mais qui ne s'arrêtera jamais vraiment. C'est à la fois un sentiment léger et lourd. Ça fait du bien et en même temps, ça fait un mal de chien.

Pendant 2433 pages, je n'ai fait que tomber encore et encore éperdument amoureuse d'un univers, d'une histoire et de personnages géniaux.

Je l'avoue, et vous l'aviez probablement déjà deviné, tout va me manquer des CHRONIQUES LUNAIRES.

La superbe plume captivante et addictive de Marissa Meyer, l'univers splendide et original qu'elle a construit, l'histoire merveilleuse et épique qu'elle a raconté. Et les personnages extraordinaires et attachants auxquels elle a donné vie.

Je suis littéralement, en train de faire une déclaration d'amour aux CHRONIQUES LUNAIRES, n'est-ce pas ? Je vous ai dit à quel point j'en étais folle ?

Alors, plus sérieusement (bien que mes lignes précédentes étaient déjà très sérieuses), voici ce que j'ai pensé de cette saga :

Vous savez ce moment où vous avez l'impression que vous allez hurler comme une véritable groupie devant son idole ? Je suis passée par là. À presque chaque page.

Vous savez cet instant où vous avez l'irrésistible envie de pouvoir entrer dans le livre ? Je suis passée par là.

Vous savez ce moment presque gênant où vous réalisez que vous seriez capable de tomber amoureuse d'un personnage ? Je suis passée par là. Et pas que pour un personnage !

Vous savez ce moment où vous aimeriez que le temps s'arrête ou qu'au moins tout ça dure à jamais ? Je suis passée par là, aussi.

J'y suis passée et j'y suis toujours.

Ma mère m'a demandé, cette après-midi-même, pourquoi j'aimais tant cette saga. La réponse est la suivante :

Je suis une fille très solitaire. Je n'aime pas la compagnie des gens, pardonnez-moi, ce n'est pas contre vous. Ils me mettent très mal-à-l'aise avec leurs regards et leurs questions, leurs sourires et les gestes qu'ils peuvent faire en général. Et ça, depuis toujours. C'est pour ça que je me suis mise à lire au départ. Quelque part, je crois que je cherchais le monde dans lequel je serais capable d'avoir des relations humaines autre que celle que j'entretiens avec mes parents et mes frères.

Et voilà, LES CHRONIQUES LUNAIRES, c'est l'endroit où je m'en serais sentie capable. Voilà pourquoi j'aime tant cette saga.

J'aime sa façon de me donner l'impression que tout est possible quelque part et que même quand tout semble se mettre en travers de votre chemin, il y a toujours moyen de réussir ce qu'on entreprend.

C'est peut-être bête mais c'est ainsi que je le ressens.

J'ai toujours été quelqu'un qui adorait les histoires. Celle-ci est celle que je préfère par dessus toutes les autres. Je vous invite à aller la lire. C'est une réussite en tout point.

Ensuite, ma mère m'a demandé quel personnage je préférais dans cette saga. J'y ai sérieusement réfléchi et je peux donc sérieusement vous dire que je serais incapable de choisir. Chacun a quelque chose qui fait que je l'aime.

Cinder ? Elle m'épate par tous les aspects de sa personnalité. Et elle me surprend toujours, à coup-sûr !

Kai ? Il me fait fondre. J'aime sa façon d'être, tout simplement. Et il n'a pas peur des sacrifices, il garde toujours ce merveilleux espoir que tout peut encore s'arranger.

Scarlet ? J'admire son côté un peu badass ! Elle est courageuse, toujours prête à se battre pour ceux qu'elle aime peu importe ce que ça lui coûte... enfin, tout bonnement, je l'adore.

Wolf ? Hum, excusez-moi ? C'est mon doudou ! Chaque fois qu'il était là, je voulais le serrer dans mes bras. Même quand ce n'était pas spécialement engageant ! ^^

Iko ? Par les étoiles ! C'est quand-même, n'hésitons pas à le dire, une véritable tarée ! Mais je l'adore. On ne peut pas ne pas aimer Iko et toutes les répliques qu'elle sort. C'est la meilleure amie qu'on puisse rêver d'avoir ! ^^ Et quand vous découvrez Iko, vous avez presque envie d'être un androïde à votre tour (un androïde dans son genre, ça va de soit).

Thorne ? J'aime ce gars d'un amour fou. Tellement que j'ai appelé l'un de mes lapins 'Captain'. Got it? ^^

Cress ? Le fait qu'elle et moi faisons presque la même taille a peut-être fait un peu accélérer mon amour pour cette fille. ^^ Mais même sans ça, je l'aurais adoré à coup-sûr ! Son côté fangirl, romantique, qui cherche son héros partout (même si elle a une idée bien précise de qui il s'agit), un peu naïve sur les bords parfois, ça m'a fait craquer.

Winter ? Son côté crazy m'a conquise ! Comme dirait Lev' l'amour est une conquête. Et Winter a un talent inné qui fait que le monde entier l'aime.

Jacin ? Lui c'est son côté un peu... antipathique? qui m'a conquise. J'adore comment il se comporte, simplement et je suis amoureuse de ses mots.

Levana ? C'est la meilleure méchante reine de l'univers. Je l'ai trouvé parfaite dans son rôle.

Torin ? Il me faisait penser à un papa protecteur (vis-à-vis de Kai) et rien que pour ça, je l'ai adoré !

Kinney ? Dès la première fois que je l'ai lu je l'ai aimé. Point barre.

Les relations entre les personnages sont géniales. [spoiler]Je veux plus de Kai/Cinder, plus de Scarlet/Wolf, plus de Jacin/Winter, plus de Cress/Thorne et plus de Kinney/Iko (parce que je sens qu'il pourrait se passer un truc entre eux) ! Je veux plus d'eux tous, ensemble !

J'ai adoré les retrouvailles entre Scarlet et Wolf. J'ai adoré la "dispute" de Thorne et Cress et le moment où il lui dit qu'il l'aime. J'ai adoré le moment où Jacin et Winter s'embrassent pour la première fois et quand il dit à Winter qu'elle est parfaite. J'ai adoré le moment où Kai demande à Cinder si un jour elle voudra bien être impératrice à ses côtés...J'ai adoré ce qui se dégage entre Kinney (Liam) et Iko ! [/spoiler]

J'ai adoré et savouré chacun des moments de ce quatrième et dernier tome.

[spoiler]J'ai été un peu attristée par la mort de l'Alpha Strom, je l'appréciais bien. Je commençais à m'y attacher et je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il meurt ! [/spoiler]

[spoiler]Quand j'ai su que Kinney s'appelle Liam, je ne sais pas pourquoi mais j'ai fondu ! Ça lui va bien, je trouve.[/spoiler]

Et par les étoiles, la fin ! La meilleure de tout l'univers. C'était épique ! [spoiler]Cinder qui lâche son vieux pied, celui qu'elle portait quand elle était enfant et que Kai avait gardé après le bal où elle l'avait porté puis perdu. Quand elle le lâche pour qu'il tombe dans le lac qui se trouve au pied (sans mauvais jeu de mot) de la salle du trône du palais d'Artemisia, c'est tellement beau ! C'est symbolique, c'est apaisant, c'est génial.

Je n'ai pas de mot. [/spoiler]

Dans ce tome-ci, chacun se voit affronter un combat intérieur, lié à ses sentiments, en plus de celui qu'ils doivent mener pour leur révolution. Nos héros favoris se voient repousser leurs limites et surpasser leurs peurs les plus secrètes. Ils n'hésitent devant aucun sacrifice.

Au rendez-vous : Des personnages déterminés, de la romance, une grande amitié, du sarcasme, une révolution d'enfer et plus encore !

Marissa Meyer a su, du premier tome jusqu'au dernier, mener son histoire et ses personnages avec brio. LES CHRONIQUES LUNAIRES est un immense tableau qu'elle a érigé sans jamais se perdre. Tous les tomes ont été à la hauteur les uns des autres. Et je ne cesserais jamais de m'extasier devant le travail sans faute qu'elle a fourni et qu'elle a offert.

Son œuvre est très claire, par là j'entends qu'il n'y aucun moment où on se retrouve un peu perdu avec tout ce qui se passe dans chacun des tomes. Non, l'auteure réussit à nous garder et elle nous emmène dans un monde où on ne s'ennuis pas un seul instant.

Il me tarde donc de pouvoir découvrir STARS ABOVE et l'épilogue de WINTER qui s'y trouve (ainsi que toutes les autres histoires, on s'entend). Attendre Février 2016 va être douloureux. ^^

Je crois que je vais m'arrêter là.

En tout cas, je conseille LES CHRONIQUES LUNAIRES de tout mon cœur, avec tout mon amour.

Oh et une dernière chose : [spoiler] Même dans le futur les histoires commencent par "Il était une fois" et se terminent par "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours."[/spoiler] <3

par Sheo
Les Chroniques lunaires, Tome 3.5 : Levana Les Chroniques lunaires, Tome 3.5 : Levana
Marissa Meyer   
Quitte à prendre des -1 je vais y aller franco. J'ai aimé cette nouvelle.
Levana est un personnages énigmatique, que le lecteur à du mal à suivre dans ses choix. Moi, je l'ai bien aimé. OK, elle est odieuse et incroyablement superficiel, mais la voir se fragiliser avec[spoiler]Evret, lorsqu'elle découvre son visage. Brisé son regard en face de l'homme qu'elle aimait.[/spoiler] Elle s'endurcit au fil de l'histoire pour obtenir exactement ce qu'elle veut, quitte à en payer le prix.
[spoiler]Savoir que sa propre sœur l'a blessait moralement et physiquement[/spoiler], j'ai eu une peine immense pour elle. C'est peut être dû à son passé chargé, mais je m'accroche à l'idée que même sous ses traits de souveraine intransigeante, elle possède un cœur capable d'être dompté.

par cass9713
Un hiver long et rude Un hiver long et rude
Mary Lawson   
Une histoire très bien écrit. Nous suivons trois narrateurs, le père qui s'enferme dans sont travail, son passé douloureux et ses rêves de voyage au point de ne pas voir sa famille qui s’effondre, le fils aîné Tom qui à du mal à surmonter un traumatisme, et pour finir Megan qui à gérer sa famille jusqu'à ses 21 ans, elle décide de partir pour vivre sa vie à Londres. Des personnages attachant, une belle plume qui nous fait ressentir le mal être de cette famille. Un très bon moment de lecture.

par EstelleEV
Une braise sous la cendre Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir   
CE LIVRE EST ABSOLUMENT A LIRE. Trop souvent dans ce type de roman la violence est aseptiser et ne laisse aucune trace mais la c'est l'une des rare fois ou on a l'impression d'être dans un vraie monde.
Bon pour les personnages : J'ai tous simplement adoré Laia. [spoiler]Elle a beaucoup d’insécurité mais contrairement à ce qu'elle croit est très endurante. J'ai trouvé ses passages plus intéressants et j'ai préférée son personnage.[/spoiler]

Elias est un personnage que j'ai aussi appréciée mais [spoiler]des fois j'avais vraiment envie de lui mettre mon poing dans la figure. BIEN SUR QUE EL EST AMOUREUSE DE TOI IDIOT. Mais c'est rafraîchissant que pour une fois ce soit le garçons qui se torture sur l'amour. Même si des fois c'est agaçant. Mais ça rend la chose plus vraie. Par compte je le plaint sa mère est une vraie psychopathe et j'ai envie de savoir qui est son père. Je pense qu'il va finir avec Laia. Ils sont mignon ensemble même si je préfère Kennan. Après au delà des histoires de cœur j’apprécie vraiment ce personnage et son envie de rester intègre. Mais je le voie mal finir empereur. J'ai l'impression que ce qu'il veut c'est une vie simple au final. Et après tout ce qu'il a vécue c'est normal. Mais je dois avoué que la scène ou il se compare a Kennan est hilarante. Je l'ai beaucoup appréciée même si j'ai préférée Laia[/spoiler]

[spoiler]Je reste mitigée sur Hel, d'un coté elle subis aussi ce qui ce passe. Après j’espère qu'elle va briser sa promesse. J'ai un peu de mal avec les personnages qui mettent l'honneur devant tout. Et parfois je dirais même qu'il y a plus d'honneur a ne pas respecter sont serment justement.[/spoiler]

[spoiler]Kennan j'ai tellement envie de le voir plus. J’espère qu'il ne va pas mourir. Je sent que c'est le personnage qui a le plus de chance d'y rester. Quand a Cook c'est définitivement un personnage intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle et son passé. [/spoiler]

Attendre le prochain tome va être une torture !

par Bellarke
Les Yeux Les Yeux
Slimane-Baptiste Berhoun   
L'avis d'Esméralda :

Une lecture qui se prête merveilleusement bien en cette période ! L’esprit Halloween es-tu là ?? Vous ne le voyez pas, ne vous inquiétez pas Slimane-Baptiste Berhoun vous l’apporte sur un joli plateau d’argent !!

« Les yeux » est le premier thriller fantastique de Slimane-Baptiste Berhoun et je vous assure il s’en sort très bien ! Imaginez un univers à la Stephen King et un huis clos à la Franck Thilliez et vous rajoutez le génie de l’auteur et ça donne quelque chose de sensationnel !!

Le lieu : le Berry, terre propice à toute sorte de légendes. Un asile hors norme qui vous file les frissons aux premiers regards. S’éloigner de ce lieux est primordial. Des immenses couloirs aux portes n’invitant guère la présence de visiteurs, de longues fenêtres peinant à éclairer ce sinistre et glauque immeuble. Un corps, un enfant déchiqueté. Il n’en fallait pas plus pour donner le ton au roman. Des pièces sombres. Un bloc opératoire suspicieux. Un troisième étage aux lourds secrets. Des souterrains lugubres. Des murs déshumanisés. Une atmosphére pesante et des yeux..des yeux jaunes qui invitent la mort à son passage ! Vous pensez vous enfuir ? Détrompez vous !! Ces murs vous retiendront indéfiniment !

Les personnages : rajoutez à tout cela des personnages aux caractéristiques à la fois énigmatiques et chaleureuses. Dès le départ vous ne savez pas à qui accordez votre confiance. Même Lucie, notre héroïne principale m’a apparu suspecte. Lucie, la vingtaine, se retrouve dans cet asile afin de comprendre la régression partielle d’une patiente atteinte d’une maladie qui porte un nom barbare : la prosopagnosie ( le fait de ne pas pouvoir associer un visage à une personne suite, en autre, à un choc psychologique). Cette quête sera la clé de son passé. Mais plus les réponses se dévoilent plus elles entrainent de nouvelles questions, et plus elle s’enlise dans une situation qui mettra sa vie en péril et également celle des habitants étranges des lieux. Lucie est une femme extraordinaire, hypermnésique, elle donne de sa personne pour détruire les liens qui la retiennent à son passé. Femme surprenante, elle a extrêmement du mal à interpréter le langage des autres. Elle se remet souvent en question. L’auteur associe à l’image d’une locomotive à pleine vapeur lorsqu’elle se met a réfléchir intensément et qu’elle relie tous les éléments en sa possession. L’auteur joue finement avec plein d’autres associations image/émotion. Lucie est très attachante car au fil des page on découvre ce qui la définie. Sa capacité d’adaptation et de raisonnement est hallucinante ! C’est un personnage aux multiples facettes qui n’arrête jamais de vous émouvoir. Gaultier est le personnage benêt du roman. Pharmacien par défaut, il vivote à sa guise au milieu de ces déments. Mais l’arrivée de Lucie va le bouleverser. Découverte des sentiments, amitié, protection, un trop plein d’émotions qui va le déstabiliser. L’amour le sauvera t-il de l’ombre qui hante ces murs ? Le professeur Valmont : haaa le personnage de l’archétype même du psychologue fou furieux. Psychopathe à la recherche ultime du traitement qui les sauvera, il met tous les moyens à sa disposition pour avancer dans ses recherches et c’est pas du tout beau ce qu’il fait ce cher Monsieur. Par ce que dans le sanguinolent, le pic à glace enfoncé dans l’orbite, la « lobotomisation in vivo » et j’en passe, Monsieur ne fait pas du tout dans la dentelle. Le directeur David : homme bien sympathique mais entraver dans une situation où le dû est de rigueur. Dépassé par des situations de plus en plus étranges et sordides, son asile va connaître les pires moments. Le commissaire Durrieux : tient le rôle essentiel et de liaison entre la réalité du dehors et celui déraisonnée de l’asile. Mais il mettra le doigt sur plusieurs preuves loin d’être nettes. « La team fofolle de l’Orme » : composée de Léo, le petit garçon au bras rachitique, l’oiseau Capgras (comprendre un homme qui se prend pour un volatil), Calzac (celui qui se prend pour un résident d’un hôtel de luxe), La Mo (Maurice qui se prend pour sa femme décédée). Cette team est la clef de toute cette intrigue. Ils apportent chacun à leur tour un soutien sans faille à Lucie et vont jusqu’à imaginer un scénario digne de Shuster Island ! Ben évidemment d’autres personnages viennent agrémenter l’histoire. Je dois bien avouer que le panel des personnages et notamment de leurs caractères est vaste et donne une sacré force au récit. A la fois attachants, détestables, troublants, repoussants et suspicieux !

Ce qu’en j’en pense : Et bien j’ai adoré du début à la fin ! Une atmosphére qui se prête à merveille au scénario. Des personnages qui font flipper ! Et une intrigue qui donne du fil à retordre ! Les éléments sont égrenés au fils des pages. L’auteur vous mène par le bout du nez jusqu’au point final. Un final d’ailleurs qui prête à confusion et invite à une suite ! (Que j’espère de tout cœur). C’est sanguinolent, c’est visqueux : des tripes à l’air, des organes broyés, des yeux explosés, des viscères, des corps meurtris et torturés, des phénomènes surnaturels ! Ça fout la pétoche. D’ailleurs la fin m’en empêcher de dormir la nuit dernière. Le tout n’est absolument pas rassurant. L’histoire est magnifiquement orchestrée. Le travail fournit par l’auteur a du être colossal !

Si vous êtes fan du genre, je vous invite à découvrir « LES YEUX » ! Préparez vous à rendre visite aux enfers !

PS : A lire les yeux bien ouverts en présence de votre objet fétiche porte-bonheur afin de repousser ce qui se tapis dans l’ombre ! N’ayez crainte vous survivrez à l’expérience !
Le Seigneur des anneaux, Tome 1 : La Communauté de l'Anneau Le Seigneur des anneaux, Tome 1 : La Communauté de l'Anneau
John Ronald Reuel Tolkien   
Ni la note de 10 et ni la codification diamant ne suffisent. C'est un roman inclassable, hors du temps et de l'imaginaire, il représente la perfection en matière de fantasy (le pendant de dune en science-fiction).
La trahison de Rembrandt La trahison de Rembrandt
Alexandra Connor   
Vendre des lettres anciennes révélant un terrible secret sur le célèbre peintre Rembrandt au risque de provoquer l’effondrement du marché, Owen Zeigler, galeriste londonien aux abois, n’aura pas le temps de s’y résoudre pour sauver sa galerie de la faillite. Il sera assassiné comme d’autres avant lui, victimes d’un tueur particulièrement barbare qui s’inspire des tableaux de Rembrandt. Entre Londres, New York et Amsterdam, la vérité sur ces lettres maudites, dans un milieu tout en impostures et en contrefaçons, mettra-t-elle fin aux meurtres en cascade dans leur mise en scène effroyable ?

--------------------------------------------------------------------------------

http://www.youtube.com/watch?v=XVacjrgeC5k&feature=relmfu
Le Retour de l'oiseau-tonnerre, Tome 3 : L'Envol Le Retour de l'oiseau-tonnerre, Tome 3 : L'Envol
Anne Robillard   
La suite et fin de al trilogie d'Anne Robillard qui change des Chevaliers d'Emeraude.

Une série qui m'a passionnée, que j'ai adoré, pour moi, sa meilleure série d'ailleurs. Le sujet y est pour beaucoup et bien entendu, les gens qui ne sont pas sensibles et qui ne sont pas ouverts aux sujets de la réincarnation, à l'évolution de l'âme et toutes ces choses n'aimeront pas cette série du Retours de l'Oiseau Tonnerre.

Nous replongeons avec grand bonheur dans les vies antérieures du personnage principal et cette fois-ci, nous apprenons plus de chose sur sa dernière vie sur Terre à l'époque où les Américains voulaient exterminer les Amérindiens. Une vie passionnante qui nous montre à quel point les Hommes n'ont pas beaucoup évolués avec le Temps : les plus forts pensent toujours être les plus forts et veulent toujours anéantir ceux qu'ils qualifient d'incultes et de non conformes à la société.

Cette série est, je dirais, une série qui nous amène à réfléchir à notre condition d'Humain. Elle pose de bonnes questions, l'auteure nous demande sans jugement et avec toujours beaucoup d'espoir, de nous regarder, de regarder notre monde et de faire une sorte de bilan. La fin de ce troisième tome est pour moi une très belle fin, remplie d'Espoir et d'Amour et j'aimerai qu'elle se réalise dans la vie.

Cette série donc s'adresse à des gens ayant l'esprit ouvert et acceptant les idées transmises par l'auteure. Je ne juge pas ceux qui dirons que ce livre est spirituel et ne raconte que des mensonges (ou je ne sais quoi). Pour moi qui crois en tout cela, j'ai réellement adoré cette histoire. L'écriture est toujours fluide, l'histoire magnifique et les personnages intéressants. Du Anne Robillard donc, qui se montre sous un autre jour que dans ses autres séries.

par Celin
Le Secret de Lomé, Tome 2 Le Secret de Lomé, Tome 2
Alexiane De Lys   
J'avais adorée le premier tome, mais j'ai vraiment lutté pour finir ce tome 2 !
Je l'ai trouvée moins travaillé et moins bien écrit. On devine aisément tout ce qui va se passer et c'est un peu dommage, on a perdu le charme et l'originalité du premier tome. Je lirai quand même le tome 3 pour donner une dernière chance.

par Lilith86
Un Thé Au Clair De Lune Un Thé Au Clair De Lune
Théodore Monod   
En 1935, Théodore Monod a 33 ans. Il est père de deux enfants : Béatrice, née en 1931, et Cyrille, né en 1933. Lors de ses expéditions sahariennes, il a pour habitude d’envoyer de nombreuses lettres à sa famille. Certaines sont illustrées par ses soins. C’est ainsi que sa fille Béatrice a reçu un jour ce conte illustré…
Théodore Monod y raconte l’histoire du petit Hachi, un jeune chameau parisien qui, parti visiter son cousin en Afrique, découvre un autre monde, celui des animaux sauvages du désert.
Dans un texte plein de fraîcheur, Théodore Monod, le naturaliste, livre avec une grande simplicité de nombreux détails sur la vie des animaux du désert et laisse transparaître ses convictions humanistes. Mêlant poésie et précision naturaliste, ce conte séduit par son rythme léger, son ton joyeux et les multiples détails à la fois précis et loufoques que donne l’auteur sur les animaux du désert.
Un thé au clair de lune est une magnifique perle du désert signée Théodore Monod.

Préfacé par Béatrice Monod, ce conte inédit, largement illustré, vient d’être publié chez De La Martinière Jeunesse dans un livre relié de 56 pages. Il est vendu au prix de 13,90 euros.

par MiLn
  • aller en page :
  • 1
  • 2