Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Julie-16 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'enfant de Calabre L'enfant de Calabre
Catherine Locandro   
Un extrait d'interview de Tatiana de Rosnay sur facebook qui vente les talents de Catherine Locandro avec brio et me voilà prise par l'envie de lire un de ces roman !
Je n'ai pas été déçue. Très belle histoire, touchante, d'une fille sur les traces de ses parents décédés, revenue dans la ville de son enfance pour finaliser la vente de l'appartement familiale. Bien entendu tout ne se passe pas comme prévu. Une histoire surprenante, très bien écrite ... à lire !

par Cybercor
L'Ardoise magique L'Ardoise magique
Valérie Tong Cuong   
un livre émouvant grâce à une histoire poignante qui nous interroge sur nous-même. On s'attache vite à la protagoniste qui nous rappelle l'importance de la vie. Le livre met en avant le désespoir de la solitude, le manque d'affection. On ressort grandi de cette leçon de vie. On me l'a chaudement recommandé et je fais de même!

par virza
Je peux très bien me passer de toi Je peux très bien me passer de toi
Marie Vareille   
Excellent moment avec l histoire de Constance et Chloé.
Humour et remises en question, nos deux héroïnes vont changer leur vie de façon surprenante : un pacte aux objectifs opposés.
Marie Vareille met l accent sur l amitié et l amour familial mêlant émotion et situations cocasses.
J ai particulièrement apprécié l écriture fluide qui permet de ne plus sortir du roman.
Le visiteur Le visiteur
Éric-Emmanuel Schmitt   
Livre lu pour le cours de français et c'est sans plus.
Emprise Emprise
Valérie Gans   
L'emprise de Valérie Gans

J'avais eu un énorme coup de coeur pour la trilogie que l'auteure avait écrite.

Je voulais tester un autre de ses livres pour vérifier que le style d'écriture me plaisait toujours autant.

Ce fut le cas avec ce livre qui traite évidemment de l'emprise d'une personne sur une autre.

Valérie Gans nous présente son héroïne Claire, 29 ans, célibataire et très entourée par ses amies.

Claire cherchant l'âme soeur s'inscrit sur un site de rencontre. Lorsque Mark lui envoie un message, Claire fonce tête baissée à la rencontre de cet inconnu. Leur histoire démarre très très vite et voilà Claire sous le charme de ce bel homme.

Elle se rendra compte des déviances de son amoureux mais ne s'en inquiétera pas de suite.

La descente aux enfers débute dès son arrivée en Arabie saoudite et elle n'aura, comme beaucoup de femmes dans ce cas là, que son esprit torturé pour continuer à vivre auprès de ce Mark qui lui devient totalement étranger.

J'ai beaucoup apprécié et je conseille cette auteure à tout ceux qui ne l'ont pas encore lues.
L'appel de Portobello road L'appel de Portobello road
Jérôme Attal   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/12/18/lappel-de-portobello-road-jerome-attal/

Mon histoire avec L’appel de Portobello Road pourrait s’appeler « rendez-vous manqué ». Lors de la dernière édition du Chapiteau du livre à Saint-Cyr-sur-Loire, j’avais préparé ma petite liste d’auteurs à rencontrer et de livres à acheter. Jérôme Attal était sur celle-ci. Malheureusement, quand je suis arrivée à son stand, il était parti déjeuner et je n’ai pas osé faire attendre trop longtemps ma copine Cécilia qui ,elle, se pavanait avec son exemplaire de L’appel de Portobello Road recouvert de stickers et le joli tote-bag que l’auteur lui a offert (elle ne se pavanait pas vraiment mais je l’ai pris comme ça, j’en aurais pleuré de frustration) et nous sommes reparties – j’avais tout de même un raisonnable petit butin sous le bras. Mais ce livre restait un regret.

Quelques semaines plus tard, ma maman m’a prêté Presque la mer que je lui avais offert et j’ai beaucoup aimé cette histoire pleine de poésie dans laquelle non pas un mais deux personnages ont le même prénom que moi – et comme je m’appelle Marie-Eve en vrai, ça n’arrive pas tous les jours. Du coup, là encore j’ai eu l’immense regret de ne pas avoir pu me procurer L’appel de Portobello Road, de ne pas avoir pu discuter avec l’auteur et de ne pas pouvoir me pavaner avec mon tote-bag.

Mais un soir, en rentrant de Paris, je suis passée devant la toute nouvelle boîte à livres de Saint-Pierre-des-Corps – elle avait été installée trois jours avant près de la gare. J’étais chargée de sacs et de livres et j’ai failli ne pas m’arrêter, fatiguée et frigorifiée comme je l’étais. Mais ma curiosité a été la plus forte et parmi la pile de livres, se trouvait L’appel de Portobello Road. Et en l’ouvrant, j’ai vu qu’il était dédicacé, une dédicace généralisée, donc sans nom, et c’était tant mieux. Il faut tout de même reconnaître que l’histoire aurait eu plus de saveur s’il avait été dédicacé à mon nom – et je pense que l’auteur aurait aussi apprécié cette chute à la fois poétique et farfelue.

L’appel de Portobello Road me semblait être une belle histoire fantasque. Imaginez plutôt : Ethan reçoit un appel de ses parents qui lui laissent un message pour sa sœur. Dit comme ça, ça ne paraît pas dingue, mais si l’on sait que les parents d’Ethan sont morts et qu’il n’a pas connaissance d’une petite sœur, tout de suite, ça pique la curiosité. J’ai retrouvé dans ce roman la fantaisie que j’avais aimé dans Presque la mer. Mais malheureusement, j’ai eu du mal à rentrer dans le roman et c’est pour cela que mon histoire avec L’appel de Portobello Road pourrait s’appeler « rendez-vous manqué ». Comme si dès le départ, tout me disait que ce n’était pas pour moi. Ceci dit, je n’ai pas passé un mauvais moment avec ce livre, mais il m’a laissé un petit goût d’inachevé, alors que tout me semblait réuni pour que je passe un bon moment de lecture. En revanche, j’ai adoré le nom de l’entreprise Somewhere over the teapot qui est celui d’un blog que j’aime beaucoup et dont l’auteure est une chouette nana que j’ai eu la chance de rencontrer il y a quelques jours.

La morale de tout cela est que si vous avez la possibilité de rencontrer Jérôme Attal, allez-y, mais pas à l’heure du déjeuner. Et faites-lui une bise de la part de Marie-Eve, et si vous pouvez me rapporter un tote-bag, cela permettrait à cette histoire d’avoir une fin vraiment heureuse !
Sévère Sévère
Régis Jauffret   
Quand le bourreau est la victime, quand la victime devient bourreau. Pour de l'argent et un peu de reconnaissance, ce texte se lit très rapidement, on est vite happée par cette meurtrière en quête de répit et de réponse sur son acte.

par myrtie
Claire de plume Claire de plume
Damien Luce   
« Année après année, ils m’enseignent à vivre avec le monde, mais oublient d’enseigner au monde à vivre avec moi. » Cette phrase, à elle seule, traduit l’émotion intense qui se dégage de ce récit à deux voix, pour une petite fille née avec trop de doigts...

L’action se situe dans le Finistère où vit une famille assez ordinaire : des parents et leurs trois enfants. Claire est l’aînée, elle grandit aux côtés de ses deux frères Damien et Renan. Mais Claire est une petite fille différente des autres, elle est née avec six doigts à chaque main et à chaque pied… un handicap qui la freinera dans son évolution et qu'elle devra assumer comme « défaut de fabrication ».

C’est donc le thème du handicap qui est exploité dans ce livre qui sent bon la campagne, la châtaigne, la mûre, le pissenlit et le foin. Le handicap qui est vécu par les uns comme un frein et par les autres comme une chose bizarre, pas trsès normale. Parce que c’est bien connu, la différence intrigue, dérange, fait peur, isole… comme si le handicap était honteux, comme si ces êtres souffrant d’une déficience physique, étaient des sous-hommes, entendez sous-humains… bien sûr que non… « A ceux qui ont l’âme belle et sensible, ma beauté crève les yeux... »

C’est Damien qui raconte l’histoire de sa sœur Claire, narration qu’il partage avec elle puisque c’est tantôt lui, tantôt elle qui nous rendent témoins de ce parcours à la fois chaotique et encourageant, dans un récit aussi tendre qu’émouvant, aussi poétique que philosophique, aussi délicat que lucide.
Si l’auteur invite son lecteur à réfléchir sur le thème de la différence, il le convie à l’hommage qu’il rend aux parents qui jamais n’abandonnent, à la famille solidaire coûte que coûte. Dans un style vivant, à la portée de tous, il dénonce également la bêtise de certains enseignants maladroits ou méchants sans oublier ceux du corps médical qui sont bourrés de certitudes et de prétention…

C’est un livre de cent cinquante pages, sur l’amour, la solidarité, la tolérance ou l’intolérance, la bêtise, le combat de parents et d’enfants pour se faire une place dans une société qui manque encore d’écoute et de tolérance… un livre qui aborde en si peu de pages, des thèmes divers comme la spiritualité, la souffrance, la crainte, la révolte, la passion, la liberté, l’art en général, l’enseignement… un récit plein d’humanité, de pudeur, une histoire qui a éveillé en moi compassion, émotion et tendresse même si je l’avoue, j’ai été légèrement gênée au début de ma lecture par ces prises de paroles successives, mais ça ne dure pas, on s’habitue très vite de même qu’on se laisse instruire avec plaisir par un personnage un peu particulier qui ponctue çà et là le texte, de réflexions et pensées philosophiques.
Un livre à dédier à toutes celles et ceux qui souffrent d’un handicap et qui donnent bien de leçons aux autres...

par SuperNova
Trois saisons d'orage Trois saisons d'orage
Cécile Coulon   
Dès le début du roman, on est saisi par l'atmosphère qui règne aux Trois-Gueules. La magie de l'écriture opère et le lecteur est comme prisonnier du village des Fontaines. Les personnages sont dépeints avec justesse et l'histoire est prenante. Un très bon moment de lecture. Bref, je recommande ce roman !

par Maryel
Inséparables Inséparables
Sarah Crossan   
Je ne sais pas quoi dire. Je ne m'attendais pas à lire cette histoire, à être autant ébahie, enchantée. Je pensais suivre une simple amourette et suivre les aventures de lycée. Je me suis largement trompée ! C'est une leçon de vie émouvante que j'ai pu lire grâce à Babelio et sa masse critique, alors merci!
J'ai découvert mon nouveau coup de cœur absolu après Boys don't cry. Il a été classé en littérature de jeunesse mais il mériterait d'être lu par n'importe quel public, il doit être lu!

Premièrement la couverture est à couper le souffle, elle est d'une beauté éblouissante. Elle met vraiment en avant les deux sœurs que l'on décrit comme deux très belles filles.
Une fois que l'on commence à tourner les pages, on ne peut que s'interroger sur la forme du texte qui fait penser à un poème aux vers irréguliers. Le style de mise en page est une force supplémentaire au livre, la stylistique littéraire rend les mots plus poignants et percutants. L'auteur a réussi là, un bel exploit, ses mots résonnent encore en moi. Cela rend le livre tellement puissant et tellement délicat à la fois.

L'histoire est en quelque sorte le journal intime de Grace, elle y décrit ce qu'elle vit lors de cette insertion scolaire particulière ainsi que sa vie, les rencontres avec les médecins, ses nouveaux amis, sa famille, ses souhaits et craintes ainsi que son amour. Bien que les chapitres soient très courts (3 pages maximum), on s'en prend plein le cœur, l'écriture de l'auteur est agréable, poétique, douce, forte et très fluide.
J'ai eu l'impression d'être à la place de Grâce durant tout ce roman, j'ai ressenti avec elle les émotions, les peurs, les rires et la vie. J'aimerai un second tome où l'on verrait cette fois le point de vue de Tippi, cela pourrait être très intéressant.
J'ai même eu un peu honte, parce que, autant l'avouer... Je me pose aussi des questions sur ces personnes. Comment font-elles telle ou telle chose, ... C'est juste de la curiosité malsaine au final et Grace m'a fait comprendre que ça n'apporterait rien à ma vie de le savoir.

Ce qu'il y a de bon, c'est que bien que le sujet principal soit les sœurs fusionnelles, d'autres entre jeu, comme l'impact que leur vie va avoir sur le restant de la famille surtout avec Dragon la petite sœur. Il nous parle également [spoiler]d'acceptation de soi, d'alcoolisme, de solitude, d'anorexie, de maladie, de différence et d'intégration,[/spoiler] pleins de thèmes actuels qui font souffrir de nombreuses familles à travers le monde. Il nous livre plusieurs messages forts qui feront sans doute échos très longtemps en vous.

Du côté des personnages, je n'en ai pas aimé un plus qu'un autre, ils sont tous tellement importants. En premier, naturellement il y a Tippi et Grace. Tippi plus excentrique, audacieuse, qui veut profiter de tout ce que la vie a à lui donner et Grace plus réaliste, "coincée" et douce. Deux sœurs, un corps et pourtant deux univers totalement différents. Alors que l'on s'imaginerait qu'elles aimeraient avoir un corps chacune, elles, elles ne s'imaginent pas l'une sans l'autre, elles seraient comme vides, incomplète. C'est beau cet amour !
Jon et Yasmeen sont deux bouffées d'oxygène pour nos héroïnes, ils les acceptent tel qu'elles sont, sans poser de questions et les protègent du mal que pourrait leur faire les autres élèves. Jon est rêveur, il n'a pas une vie facile et pourtant il s'accroche pour pouvoir faire des études et devenir quelqu'un. Yasmeen, elle, connaît la douleur que les filles vivent, elle sait ce que c'est de naître en sachant que la mort pourrait vous tomber dessus d'un moment à l'autre. Dragon, la petite soeur... J'ai vraiment adoré cette gamine qui ne désire que les bonheur de ses sœurs, quitte à laisser tomber ses propres rêves et qui pourtant en souffre énormément. C'est un personnage très sensible et fragile.
Au final, on s'attache à chacun d'eux.

Pour conclure, je me suis pris une claque monumentale dès les premières pages! C'est tellement magique de ressentir autant d'émotion grâce à des mots. La fin est très émouvante, très belle, très mature pour des gamines de 17 ans. C'est une belle histoire de vie, très bien écrite qui saura vous chambouler.

par Eilly
  • aller en page :
  • 1
  • 2