Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Julie-190 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Prête À Tout ? - Intégrale + Bonus Prête À Tout ? - Intégrale + Bonus
Chloe Wilkox   
j'ai vraiment aimé cette histoire, drole et mordante dans leur joutes verbales a lire
International Guy, Tome 1 : Paris International Guy, Tome 1 : Paris
Audrey Carlan   
Voilà une série que j’attendais avec impatience, curieuse de découvrir le nouveau feuilleton mensuel d’Audrey Carlan. Calendar Girl m’avait laissé un assez bon souvenir, malgré quelques défauts qui m’avaient bien fait grincer des dents. Malgré tout, j’avais envie de découvrir ces International Guy…

Parker, Bo et Royce ont formé leur entreprise, International Guy, qui propose de multiples services à ceux qui peuvent y mettre le prix. Parker, le Dream Maker, s’occupe de coacher les clients en matière de vie et d’amour ; Bo, le Love Maker, se charge de vous relooker de la tête aux pieds. Quant à Royce, Money Maker, il transforme en argent le moindre dossier qu’on lui confie. Leurs missions, aussi différentes les unes que les autres, les poussent à voyager aux quatre coins du monde. Parfois seul, parfois à eux trois, quand la situation l’exige.

Ici, je vais vous parler simultanément des deux tomes, que j’ai enchainés. Et heureusement que les deux sortent le même jour car, si je n’avais pas eu le second opus immédiatement sous la main, je ne sais pas vraiment si j’aurais continué la série.

Sur le principe, l’histoire est sympa. J’aime beaucoup les personnages de Bo et de Royce qui apportent un vrai potentiel à l’entreprise. C’est avec Parker, le Dream Maker, que j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal. Dès le départ, ça ne la pas fait, du tout du tout, et ce sentiment n’a pas vraiment disparu au cours de ma lecture.

Il faut dire qu’avec Sophie, la cliente du premier opus, ce n’était pas évident non plus. La jeune femme est une petite chose toute tremblante, toute fragile, qui est là pour apprendre de ces trois mâles virils qui vont la transformer profondément en deux temps, trois mouvements. Même pas une semaine pour « transformer » une femme peu sûre d’elle en une croqueuse d’hommes ? J’ai eu du mal à avaler tout ça. Surtout que, nous présenter une femme qui ne peut réussir dans son travail que si elle porte des talons de douze centimètres ou des tenues sexy… J’ai eu un peu mal à mon féminisme…

Mais l’histoire reste plaisante, l’écriture d’Audrey Carlan, toujours aussi addictive, fait le job et, finalement, ce n’est pas vraiment ce qui m’a le plus dérangé.

Comme je le disais, c’est avec Parker Ellis que ça coince. Bo et Royce, au moins, sont directs dès le départ : ils aiment les femmes, ils profitent de leurs charmes et ne le cachent pas. Parker, lui, est soit disant le gentleman par excellence… qui va pourtant emballer les deux premières clients dès le premier jour. Et, pour quelqu’un qui dit ne jamais, jamais avoir couché avec les clientes, bizarrement, c’est ce qui va lui arriver dans les deux premier opus.

Bon, soit. Après tout, c’est de la new romance et, après Calendar Girl, je ne m’attendais pas à quelque chose de tout sage non plus. Mais Parker est une suffisance hallucinante qui m’a fait secouer la tête à de nombreuses reprises. Soit disant le meilleur dans son domaine – même si je n’arrive pas à comprendre à quoi il sert vraiment. Bo et Royce ont des positions bien définies. Parker, lui… Je cherche toujours à comprendre en quoi les leçons de vie qu’il donne sont si indispensables puisque, à part ses parties de jambes en l’air, on ne voit pas trop ses fameuses leçons de vie.

Je me rends compte que ma chronique peut paraitre assez négative. Comme je le disais, si je m’étais arrêtée au premier tome, je ne sais pas du tout si j’aurais continué la série. C’est avec le second tome qu’Audrey Carlan a su susciter mon intérêt pour sa série en installant les prémices d’un fil conducteur à la Mia/Wes. C’est mignon et intéressant et, si ça n’a pas vraiment atténué mes griefs contre Parker, j’avoue qu’Audrey Carlan m’a ferrée et que je suis dorénavant curieuse de voir comment leur histoire va pouvoir s’installer durant les dix mois restants.

Surtout, j’aime vraiment les personnages de Bo et Royce qui, à eux deux, me donnent vraiment envie de voir ce que ça va donner pour ce trio d’amis. Si on enlève l’ego surdimensionné de Parker envers les femmes (oui, oui, promis j’arrête avec lui…!), on sent toute l’amitié fraternelle qui les lie tous les trois. Je suis là aussi curieuse de voir ce que ça va donner pour la suite, si Audrey Carlan va réussir à faire tourner ses effectifs et à ne pas tomber dans la redondance. Mais, après Calendar Girl, je lui fais confiance pour nous surprendre là où on ne l’attend pas… Série à suivre donc…!

https://aliceneverland.com/2018/07/12/international-guy-tomes-1-2-paris-new-york-audrey-carlan/


par Kesciana
International Guy, Tome 3 : Copenhague International Guy, Tome 3 : Copenhague
Audrey Carlan   
https://aliceneverland.com/2018/08/16/international-guy-tomes-3-copenhague-audrey-carlan/

J’attendais de retrouver Parker Ellis et les International Guy avec impatience, ayant été assez irritée par le comportement de Parker dans les deux premiers tomes.

Cette fois, direction le Danemark ! Parker est appelé en renfort par la Princesse Mary dont la fille, Christina, refuse d’épouser le prince héritier du trône alors qu’elle en est amoureuse. Parker va donc devoir comprendre les motivations de la jeune femme et ce qui la pousse à refuser de vivre ce dont toute jeune fille rêverait…

Ce tome m’a bien plus plu que les deux précédents. Sûrement parce que, cette fois, Parker ne peut pas vraiment coucher avec sa cliente. Il tient vraiment son rôle et on peut apercevoir un côté plus tendre chez lui (même si je ne comprends pas en quoi ce qu’il fait mérite d’être payé autant… Le grand mystère de cette série ! ) Du coup, l’histoire en devient plus consistante même si je l’ai trouvée une nouvelle fois trop rapide, ce qui reste logique étant donné le format de cette série.

Mais ce sera aussi l’occasion de retrouver les personnages rencontrés dans les tomes précédents, comme Sophie, Bo et Skyler.. On en apprendra aussi un peu plus sur Wendy, la super et mystérieuse assistante embauchée par Parker.

Et puis le dernier chapitre est arrivé. Et là, patatras, Parker est retombé encore plus bas dans mon estime, ce dernier étant à nouveau le conn*** macho et égocentrique que je détestais dans les deux premiers tomes. J’ai eu mal pour un certain personnage féminin, et je sais déjà que je lirai la suite pour savoir comment cette dernière va réagir….

En somme, Parker est remonté quelque peu dans mon estime avec ce tome que j’ai bien plus apprécié que les deux premiers, beaucoup moins accès sur le sexe et dont l’histoire prend plus de place. Pourtant, les dernières paroles de Parker me laissent un arrière-goût amer… Je ne suis toujours pas convaincue par son personnage qui ne me fait vraiment pas rêver… Mais je serais encore au rendez-vous pour le prochain tome. C’est là tout le dualisme de la plume addictive d’Audrey Carlan !

par Kesciana
International Guy, Tome 4 : Milan International Guy, Tome 4 : Milan
Audrey Carlan   
Pourquoi s’arrêter en si bon chemin alors que je suis cloîtrée chez moi pour arrêt maladie ? lol^^ Au moins, c’est bénéfique pour mes lectures, j’enchaine les pages.
Après avoir lu les 3 premiers les uns derrières les autres, voilà que je viens tout juste de finir ce 4ème tome et que merci mon Dieu, je suis enfin à jour!

On reprend exactement là où on c’est arrêté et j’ai aimé que ça reste aussi fluide autant dans la chronologie que sur la rédaction.
Cependant, là aussi j’ai trouvé qu’il ne se passait grand chose. Parker est juste doué en relations humaines, il apporte la confiance en soi dans ses bagages enplus de ses costumes.

La nouvelle mission consiste ici à aider un styliste en Italie à Milan, à faire défiler des femmes « normales », c’est à dire, de toute taille/corpulence pour les sublimer dans de la lingerie sexy. Le but étant de casser les clichés et de se rapprocher de la réalité et non pas de l’image de la femme représentée dans les magazines.
L’ombre au tableau, c’est qu’aucune n’a déjà fait ça et elles ne sont pas franchement à l’aise à l’idée de marcher sur un podium quasi à poil devant tout un tas de monde, ce qui est tout à fait compréhensible.
J’ai d’ailleurs adoré l’idée.
Bo cependant qui est en second plan, sait aider son ami et sa présence permet d’arriver facilement à leurs fins. Deplus il sait être une oreille attentive dans les doutes de Parker.

(Ici, j’ai regretté un peu la présence du 3eme Maker que je trouve un peu trop en retrait depuis l’histoire avec Sophie, bien qu’effectivement, il n’a plus trop sa place pour l’instant.)

La relation Sky/Park est mise bien en évidence et fait partie intégrante du volume, ils décident ensemble d’enfin officialiser leurs relations (c’est encore hyper rapide).
J’ai aimer que chacun dévoile un peu plus son côté jaloux, ce qui prouvent combien ils tiennent l’un à l’autre. Parcontre, à la fin j’ai trouvé que Skyler n’a pas assez pété les plombs lorsque les journalistes/paparrazzis se mêlent un peu plus de leurs vies privées et dévoilent certaines photos.
Eux, ont été sensationnels et fidèle à l’image qu’on en a, des rats de bas étages. Près à publier n’importe quoi, jusqu’à même détourner la vérité.
Pourtant, j’ai eu l’impression qu’elle caresser Parker dans le sens du poil alors que face à ses clichés, moi, j’aurai disjoncté.

Voir qu’il se sente un peu dépourvu face à la situation fut une vraie satisfaction, malgré qu’il soit à la tête d’une grosse entreprise. Ça démontre que ce n’est pas parceque t’es en haut de l’échelle que tu ne peux pas être, toi aussi, un peu déstabilisé. Il faut savoir gérer, écouter et trouver des solutions. Toutefois, la proposition de Skyler est une sacrée claque enplus, bien que c’est pas dit que ça se fera demain. (J’ai toujours l’impression de prendre un TGV. ).

Au final, la relation Parker/Skyler semble se concrétiser et s’approfondir et j’ai vite hâte qu’il en soit de même pour les deux autres Makers.
Il est agréable de voir que tout n’est pas à l’eau de rose, qu’il peut y avoir des moments de doutes, etc…et pas que du sexe à toutes les pages.
Dernier point, ce tome confirme que c’est toujours un bon moment qui passe, que de lire du Audrey Carlan. On ne s’aperçoit même pas qu’on tourne les pages, jusqu’au mot « fin ».

par okeanos01
International Guy, Tome 2 : New York International Guy, Tome 2 : New York
Audrey Carlan   
Je n'ai pas particliérement aimé ce tome !
Tout est trop rapide, pas assez creusé. Skyler est censé être la cliente de Parker mais c'est assez vite oublié.
A voir encore une fois la suite, je ne désespére pas. J'aimerais comprendre l'engouement autour de cette série.

par allie
Insupportable coloc Insupportable coloc
Jeanne Pears   
“Insupportable coloc” de Jeanne Pears est un roman surprenant et qui sort indéniablement du lot dans le monde parfois redondant de la New Romance ! On pourrait croire qu’il s’agit encore d’une sempiternelle histoire de colocataires et pourtant, Jeanne Pears a réussi à casser les codes et à nous offrir une histoire qui se démarque indéniablement !

J’ai adoré le personnage féminin Dominica, une sorte de “rebelle” au crâne rasé. Alleluia, enfin une héroïne qui n’est pas nunuche et ne tombe pas amoureuse du mec dès qu’elle voit ses abdos ! Je dirais même que Dominica ne ressemble à aucune autre (quoique peut-être à Abby de “Beautiful Disaster” de Jamie McGuire et encore). En effet, lorsque Dominica rencontre Rim, le personnage masculin, il lui inspire plus du dégoût que du désir. Nous sommes donc très loin des romans où l’héroïne décrit l’homme comme un apollon ou un dieu grec ! Outre le fait qu’elle ne soit absolument pas attirée physiquement par Rim au début du roman, Dominica enchaîne les coups d’un soir et ça aussi c’est une nouveauté ! En effet, habituellement, et pour ne pas dire 99% du temps, c’est toujours l’homme qui enchaîne les conquêtes !

La particularité de Rim est qu’il possède une barbe plutôt fournie, et c’est ce qui rebute en grande partie notre chère Dominica. Justement, j’ai aimé Rim pour son look “atypique”, “négligé” comme le dit si bien Dominica. C’est un homme à la barbe fournie et à la voix rauque. Je l’imaginais un peu comme un hipster et j’avoue que je fonds pour ce type de personnage !

L’autre particularité de ce roman c’est qu’ici nous n’avons accès qu’au point de vue de Dominica du début à la fin alors qu’habituellement nous avons un point de vue alterné entre les deux personnages.

J’ai adoré retrouvé des références aux années 2010 comme les chansons “Grenade” de Bruno Mars et “Born this way” de Lady Gaga qui m’ont rappelé mes années collège (mention spéciale aussi à “We no speak americano” de Yolanda Be Cool et aux joggings Panzeri) ! Il y a également tout un passage avec plusieurs chansons des Imagine Dragons avec les paroles ainsi que leur traduction en français !

J’ai adoré les citations à chaque début de chapitre qui sont toujours en lien avec le titre dudit chapitre. Nous avons ainsi des citations de Martin Luther King ou encore de Amélie Nothomb !

Jeanne Pears a également réussi à me faire voyager aux travers de ses descriptions. C’est ainsi que j’avais l’impression moi aussi d’enfourcher la moto de Rim et de faire des kilomètres avec lui, au travers de paysages magnifiques comme les plages de sable fin. C’était magique !

L'auteure délivre également des messages importants notamment au niveau de la sexualité et du fait de se protéger et de faire des tests de dépistage. Jeanne Pears nous montre la sexualité sous toutes ses formes. Qu'elle soit bestiale ou tendre, l'important reste le consentement et elle nous rappelle que le dépistage est important.

Alors certes, je pourrais aussi vous dire qu’un élément en particulier était prévisible à cause des trop nombreux indices, qu’il y a eu quelques longueurs dans le dernier quart du roman et que j’aurais aimé un épilogue mais vous savez quoi ? Malgré cela, l’auteure a réussi à me faire vibrer pendant deux jours en compagnie de Dominica et de Rim. Oui, ils m’ont parfois donné envie de m’arracher les cheveux mais c’est aussi pour cela que je les aime.

Jeanne Pears a réussi le pari fou de renouveler le genre en créant une héroïne atypique. C’est un roman qui en vaut la peine ! Il est sorti initialement en format numérique sous le nom de “Colocs & complications” mais je vous dirais plutôt de vous procurer le format broché car vous aurez forcément envie d’avoir cette histoire dans votre bibliothèque. Il est certain que je lirais d’autres romans de cette auteure !
Sexy Lawyers, Tome 3 : Affaire non classée Sexy Lawyers, Tome 3 : Affaire non classée
Emma Chase   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-7WZ

{Marina}

J’ai lu Affaire non classée comme les deux précédents tomes de Sexy Lawyers : avec un sourire accroché aux lèvres. Emma Chase a cet immense talent d’allier l’humour à là romance sexy… et ses livres sont toujours des moments de lecture formidable.

[...]

Encore une fois, je me suis régalée ! Ce troisième tome de Sexy Lawyers est chaud, touchant et drôle !

L’handicap de Brent a son importance pour nous permettre de comprendre comment cette épreuve a déterminé sa manière de voir la vie, mais Emma Chase n’en fait pas des tonnes autour de ça.

A aucun moment, je n’ai eu pitié du héros… Au contraire, la normalité de sa vie avec sa prothèse inspire une admiration qui le rend encore plus sexy !

J’ai également beaucoup aimé Kennedy. Sa sensibilité, qu’elle protège avec son esprit revanchard, m’a beaucoup touché…

La plume de l’auteure, l’histoire sexy et émouvante, les héros attachants…. Décidément, cette saga Sexy Lawyers est vraiment à lire !!!


Sexy Lawyers, Tome 1 : Objection Sexy Lawyers, Tome 1 : Objection
Emma Chase   
Déçue et ennuyée... une lecture énervante.[spoiler]10 ans sans tomber sur l'idée de le rejoindre a washington ! on fait passer jen pour une pauvre provinciale qui attend comme une pigeonne alors que lui ne se prive de rien de son coté[/spoiler] je ne l'ai même pas terminer
Sexy Lawyers, Tome 3.5 : Entre parenthèses Sexy Lawyers, Tome 3.5 : Entre parenthèses
Emma Chase   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/03/15/sexy-lawyers-tome-3-5-entre-parentheses-emma-chase/

Vous pensiez avoir tout vu, tout entendu, tout vécu aux côtés de Stanton, Sofia, Brent et Jake ? Je vous assure que vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Au départ, lorsque j’ai lu le résumé, je n’étais pas spécialement emballée par ce tome. Un bébé ? Oui bon d’accord, pourquoi pas. Cependant, c’était sans compter sur l’humour et le grain de folie qui caractérise Emma Chase. Je peux le dire maintenant, j’ai passé un moment délirant en compagnie de cette incroyable tribu.

Ceux qui me connaissent savent que je suis moi-même à la tête d’une maisonnée de 5 enfants alors autant vous dire que je me suis reconnue dans plusieurs de leur situation. De la fameuse liste de fournitures scolaires en passant par LA conversation sur les rapports protégés, tout est décrit avec beaucoup de réalisme et de légèreté.

Chelsea et Jake élèvent leur petite famille dans l’amour et la compréhension. Il faut bien avouer que Jake garde tout de même son attitude de Cro-Magnon selon les situations ce qu’il est très agréable de retrouver tout au long du récit. J’ai vraiment aimé le voir évoluer en papa poule aidant chaque enfant à traverser les épreuves de la vie en les accompagnant de la meilleure façon possible. Tour à tour protecteur, confident ou encore garde du corps, Jake ne tarit pas d’éloge sur ceux qui ont bouleversé son existence.

Emma Chase a décidé de nous donner un aperçu de la personnalité de chacun. On prend plaisir à voir se confronter les différents caractères qui composent cette famille. Les liens entrent eux sont si forts que malgré quelques disputes réglementaires ce qui ressort de cette histoire c’est vraiment l’amour qu’ils ressentent les uns pour les autres.

Bien que centré sur les McQuaid/Becker j’ai adoré retrouver toute la bande de départ. On prend des nouvelles de chacun, on découvre avec plaisir leur évolution tout en savourant leurs réparties toujours aussi percutantes.

L’épilogue est tout simplement génial, car il nous ouvre une fenêtre de vie sur l’avenir. Si comme moi, vous aimez savoir ce que vos personnages préférés deviennent vous allez craquer pour ce dernier chapitre tout en émotion.

En refermant la dernière page de ce tome, je révise donc mon jugement de départ. Certes, il n’est pas indispensable de le lire, mais ce serait passer à côté d’un pur moment de plaisir et d’une bonne partie de rigolade.
Une nuit, Tome 1 : La Promesse Une nuit, Tome 1 : La Promesse
Jodi Ellen Malpas   
Je ne m’attendais pas à ça ! Je m’attendais à un truc basique, comme on en trouve partout sans grande surprise. Mais l’auteur en avait décidé autrement...

Olivia, Livy est une jeune femme de 24 ans bien comme il faut. Elle ne sort pas, ne boit pas, ne fume pas, et surtout ne s’amuse pas. Et tout ça inquiète beaucoup sa grand-mère Nan chez qui elle vit. J’ai adoré Nan cette vieille dame de 81ans qui n’a rien d’une grand-mère ordinaire. Elle pousse sa petite fille à sortir, s’amuser, et surtout elle la pousse à rencontrer un beau jeune homme et a découcher :O Et oui comme je vous l’avez dit, mamie Nan n’a rien d’une mamie ordinaire ;)

Mais Olivia a de bonne raison pour être comme ça, et n’a aucune intention de changer. Mais un jour au restaurant ou elle travaille, elle va rencontrer M, le premier homme qui la trouble et qui l’attire...

M, Miller Hart est un homme très complexe. On le découvre pour la première fois en un connard arrogant qui ne nous fait pas très bonne impression. Mais ce n’est qu’une infime partie de toutes ses facettes. Je n’ai jamais lu un livre avec un héros aussi complexe ! Il est mufle, arrogant, dur, froid a un moment, pour la seconde d’après être tendre, doux et presque fragile...

La particularité de ce livre c’est lui et ses tocs. Tout doit être en ordre. Pas de pli sur sa chemise, pas de désordre chez lui ne serait-ce qu’un objet bougé d’un millimètre, pas de table mise n’importe comment, et plein d’autres manies. Je vous vois déjà froncer les sourcils en vous disant « comment un mec pareil peut nous faire fantasmer ? » Et bien croyez-moi les filles il y arrive très bien ^^

la suite ici : http://lilitthbook.canalblog.com/archives/2015/02/27/31611364.html

par lilitth