Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Julie52 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Germinal Germinal
Émile Zola   
livredereves-jumelles.blogspot.fr

Un excellent livre - je ne pensais pas autant apprécier. C'est mon premier Zola et, si j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, j'ai par la suite adoré ma lecture. Les personnages sont très attachants, le suspense est quand même au rendez-vous, et quel réalisme ! J'ai de nombreuses fois été bouleversée par la difficile réalité décrite par l'auteur. Auteur dont la plume est sans conteste très belle, avec plein de métaphore comme j'aime.
C'est un classique à lire au moins une fois dans sa vie.

par Julie52
Amnesia, Tome 1 Amnesia, Tome 1
Jennifer Rush   
Un livre que je ne me lasse pas de relire !
L'histoire est tout à fait inédite et m'a dès le début beaucoup plu. On s'attache remarquablement vite à la narratrice, Anna, une jeune fille remplie de rêves. L'action commence dès les cinquante première pages, avec évidemment quelques épanchements pour nous décrire le contexte, mais ce n'était pas très lourd, au contraire : les flash-back nous font frissonner.
Comment parler de ce livre sans évoquer les 4 garçons mystérieux à qui Anna a affaire ? Sam, Cas, Nick et Trev sont très attachants et bien approfondis, avec chacun leurs caractéristiques. Personnellement, j'ai préféré Cas et Sam, mais les deux autres ne sont pas en retrait.
L'écriture de l'auteur est assez simple et plaisante, donc rien à dire là-dessus...
Je ne vois aucun point négatif : l'histoire d'amour nous frissonner, et l'action et le suspense sont au rendez-vous !
C'est juste tellement dommage que cette série soit si peu connue...
A lire absolument !

par Julie52
Fedeylins, Tome 1 : Les rives du monde Fedeylins, Tome 1 : Les rives du monde
Nadia Coste   
http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/

○ Pour commencer, « Fedeylins » est un roman que je relis (comme beaucoup d’autres précédemment si vous avez suivi mes chroniques). En effet, je l’ai lu quand j’avais 12 ans (oui, oui, 12 ans), et j’avais tout simplement adoré. Cependant, cela faisait très longtemps qu’il croupissait sur mon étagère (le pauvre), et j’ai décidé de le ressortir pour voir si, trois ans après, je le trouvais toujours aussi bien. Et c’est le cas !

○ Ce roman, je vous le dis tout de suite, c’est de la fantasy pure. Pas à la Tolkien, non, mais plutôt comme un conte – un conte magnifique. En outre, il est écrit par une Française, qui est proche de ses lecteurs, notamment par le forum de son site (http://www.fedeylins.fr/). J’admire énormément Nadia pour le monde qu’elle a créé, parce qu’il nous fait vraiment rêver.

○ Dès le début, nous sommes plongés dans le monde de Cahyl, qui est alors dans sa bulle. On découvre les fedeylins petit à petit, tout doucement, avec un rythme qui m’a beaucoup plu. Les informations ne sont pas balancées çà et là, au contraire : tout à un lien logique. Je me suis tout de suite attachée à Cahyl : sa personnalité est bien décrite, ses sentiments profonds et logiques… Dans le livre, on le voit grandir : sortir de sa bulle, être larveylin, puis mudeylin, et enfin fedeylin (à la toute fin). Je n’ai pas vu le temps passer, et cela ne m’a pas du tout gênée tant on est happé dans son monde.

○ Comme le dit le résumé, Cahyl est différent des autres, puisqu’il n’a pas de marques. Rappelons que la société des fedeylins est composée de cinq castes : transmetteurs, créateurs, bâtisseurs, récolteurs et prieurs. Ces castes sont « désignées » par une marque que porte chaque individu – sauf Cahyl, donc. Sa psychologie en devient alors très intéressante, puisqu’il se sent rejeté, tout seul, en fait. Il ne pense pas comme les autres, et n’essaie pas de se mêler à eux. Au fur et à mesure du livre, on le voit commencer à douter des Pères, qui régissent les fedeylins, et dont ceux-ci ont une entière confiance. C’était d’ailleurs vraiment intéressant de voir cette confiance aveugle, parce qu’on dirait vraiment que c’est normal, c’est bizarre. ^^

○ En plus de son absence de marque, Cahyl développe un don empathique. Sa prévenance envers les autres m’a beaucoup touchée, car il n’est pas « rancunier » comme on aurait pu s’y attendre. J’ai bien aimé le fait qu’il s’isole, qu’il réfléchisse beaucoup.

○ Assez parlé du résumé, sinon je vais tout spoiler ! Il n’y a pas qu’à Cahyl que je me suis attachée, mais aussi à sa mère, ses sœurs, ses frères et Glark.

○ Commençons par sa mère : je l’ai trouvée très humaine, notamment par ses émotions. Même si elle a foi en les Pères, elle protège son petit (qui serait considéré comme un monstre si les fedeylins connaissaient son absence de marque). Beaucoup de passages avec elle et Cahyl sont très touchants et m’ont beaucoup plu.

○ Puis ses sœurs, Melyna et Andara. Je ne vois pratiquement rien à leur reprocher : ce sont des grandes sœurs dont tout le monde rêverait : elles sont prévenantes, douces… Une fois de plus, j’ai bien apprécié leur complicité, parce qu’on voyait bien que Cahyl se sentait parfois à l’écart elles, même si ce n’était pas intentionnel.

○ Je dois avouer avoir moins aimé les frères de Cahyl, mais c’est très subjectif : m’étant attachée à Cahyl comme si j’étais à sa place, je les trouvais injustes et à la fois terriblement humains.

○ Puis Glark. Ah, Glark… C’est un gorderive (une sorte de grenouille pour les humains) que les fedeylins craignent. Sauf Cahyl. Les rencontres entre ce dernier et Glark sont donc toujours secrètes, et, bien qu’elles soient souvent répétées, je ne me suis pas lassée : quelle belle amitié ! Ils étaient vraiment mignons ensemble.

○ Enfin, Naïlys. C’est une jeune récoltrice que Cahyl rencontre en étant larveylin. Dès le début, il veut l’aider parce qu’elle se sent mal dans sa peau. Au fil des années, on découvre avant Cahyl qu’il est en réalité amoureux d’elle, et j’ai adoré sa perplexité, puisque les fedeylins ne connaissent pas l’amour charnel.

○ Pour finir, il y a un point que je suis obligée d’aborder : le style d’écriture de l’auteure ! Il est tout simplement magnifique, merveilleux, avec de belles descriptions sans lourdeurs et des sentiments bien retranscrits, de sorte qu’on se croie vraiment dans l’esprit de Cahyl. Même à 15 ans et très exigeante, je ne me lasse pas du tout. Je me répète, mais j’admire énormément Nadia. Tous ces mots qu’elle a inventé (Dor, Chodoo, etc), cette histoire, ces coutumes ! Tout nous semble terriblement normal, et on ne peut qu’admirer l’auteure pour son travail.

○ (Non, ce n’est toujours pas fini) J’ai oublié un point : la magnifique couverture ! C’est elle qui, en plus du résumé, m’a donné envie de lire le livre. Comme les 3 autres (il y a 4 tomes), elle est très belle et incite le curieux à jeter un œil au résumé. :)

Pour conclure, Fedeylins était et reste un énorme coup de cœur. L’histoire est prenante, le suspense bien ménagé, les personnages attachants… C’est une lecture très agréable qui nous fait tout simplement rêver. Il n’y aucun point négatif. C’est tellement dommage que le livre soit aussi peu connu ! En outre, il fait réellement réfléchir sur la différence, l’amitié, l’amour, qu’il soit fraternel ou charnel. Si vous avez envie de vous évader, « Fedeylins » est fait pour vous. Vous ne le regretterez pas.

Ma note : 20/20


par Julie52
La Légion de la Colombe Noire, Tome 1 : La Légion de la Colombe Noire La Légion de la Colombe Noire, Tome 1 : La Légion de la Colombe Noire
Kami Garcia   
« La Légion de la Colombe » fut un énorme coup de cœur. Bon, je le voulais depuis longtemps déjà, alors ça a peut-être influencé ; j’aime beaucoup la plume de Kami Garcia et elle m’était déjà familière puisque j’ai lu toute la saga des Lunes (écrite avec Margaret Stohl).
Je n’ai pas trouvé beaucoup de points négatifs, alors je vais d’abord faire les positifs.
Tout d’abord, l’histoire en elle-même. Les fantômes, les apparitions, sont un gros cliché que Kami Garcia a réussi à tourner en sa faveur. De plus, il est rare qu’un livre parle de ce genre de phénomène surnaturel, alors j’ai immédiatement été séduite.
Ensuite, les personnages. Je me suis tout de suite attachée à Kennedy, dessinatrice hors pair (ce que je ne suis pas, mais bon). J’ai bien aimé son caractère, sa curiosité, également. Elle n’hésite pas à poser des questions, ce qui change un peu des personnages qui ont peur d’être rabaissés et tout et tout. De plus, elle est différente des autres membres de la Légion (qui a pour but de détruire les esprits maléfiques contrôlés par Andras, un démon) : elle n’a toujours pas sa marque. Elle est donc incertaine, elle hésite, ce qui m’a également plus.
La Légion est composée de 4 autres membres : Lukas et Jared, les jumeaux, Alara, et Priest. J’ai beaucoup aimé ce dernier, il est jeune et pourtant si mature ! On a vraiment envie de le protéger. J’ai apprécié Alara également qui, malgré son apparence de dur à cuir, est en fait une jeune fille « comme les autres » qui s’est « sacrifiée » à la place de sa sœur.
Puis il y a les jumeaux. Ils m’ont séduite dès le début : ils ont chacun une personnalité et une force de caractère bien à eux. Lukas est attentionné, mais aussi jaloux : je n’ai pas vraiment apprécié ce défaut, même s’il est naturel. J’ai préféré Jared : mystérieux, presque autiste comme l’a dit Kennedy dans le roman, il a peur de tout rater et il se renferme donc sur lui-même. Pourtant Kennedy a réussi à le cerner. En outre, j’ai trouvé Lukas un peu dur avec son frère.
Enfin, les symboles. Je les ai trouvés super bien fait, je trouve. De plus, l’auteure ne nous bombarde pas d’informations sur la Légion, c’est vraiment petit à petit, et c’est un point positif.
Le seul point négatif : un défaut évident dans la traduction ! Parfois des mots ne convenaient pas, et des questions étaient mal formées – à moins que ce ne soit fait exprès.
Pour conclure, ce livre est à lire impérativement ! On n’a pas le temps de faire une pause que déjà il y a des rebondissements. On ne peut pas le lâcher avant d’avoir terminé la lecture – et encore ! On brûle d’envie de connaître la suite. C’est un récit haletant.

http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/


par Julie52
Tes mots sur mes lèvres Tes mots sur mes lèvres
Katja Millay   
○ J’ai juste adoré ce roman. Je l’ai même préféré à « Nos étoiles contraires », c’est dire ! Il n’y a qu’un seul point négatif qui aurait pu être évité, mais cela dépend le sens dans lequel on le prend. Bref, vous verrez dans ce qui va suivre.
○ Alors, au début, je n’étais pas censée lire ce livre : je ne le connaissais pas, et il n’était donc pas dans ma wish-list. Mais voilà, en surfant sur Booknode, quand je cherchais des one-shot, je suis tombée sur ce livre et je me suis dit : celui-là, il faut que je l’achète. Et je n’ai absolument pas regretté !
○ Dès le prologue, on est plongé dans le monde de Nastya. On voit une blessure profonde en elle, mais on ne sait pas encore ce que c’est. Le premier chapitre a suffi pour me faire accrocher au livre : les quelques phrases énigmatiques du début m’ont donné envie de savoir la suite. Après, on change de décor, et on découvre qui est Nastya : elle ne parle pas, s’habille de manière provocante, et s’est séparée de ses parents, puisqu’elle vit avec sa tante, Margot. La narratrice a une vision des choses particulière qui m’a fait rire. Cela peut sembler être du « déjà-vu », étant donné qu’elle méprise un garçon dragueur et une jeune fille blonde habillée en rose. Toutefois, cela ne m’a pas gênée.
○ En outre, Nastya, quand elle « pense », a un vocabulaire bien à elle qui m’a fait rire : l’auteure ne cherche pas à enjoliver son personnage, au contraire, puisque que Nastya utilise souvent un langage vulgaire. Cela ne m’a pas dérangée puisqu’après tout, Nastya est une ado. C’est un personnage très profond qui m’a fait ressentir beaucoup de compassion, mais je l’ai aussi détestée en raison de ses choix qui, parfois, ne me semblaient pas logique. En réalité, ce n’est qu’à la fin qu’on a la réponse aux « Pourquoi ? » qu’on se pose tout au long du roman.
○ Il y a un deuxième narrateur : Josh Benett. Lui, je l’ai adoré ! Son histoire est très touchante, et j’ai également ressenti de la pitié pour lui. Katja Millay ne cherche pas enjoliver la réalité pour lui non plus, et ça m’a plu, parce qu’il n’est pas gnan-gnan. Elle nous décrit le « monde » dans lequel un ado se voit sans complexes. J’ai beaucoup apprécié la personnalité de Josh : il en a marre que les autres ressentent de la pitié pour lui, mais il est aussi fragile, doux, et attentionné.
○ Il y a d’autres personnages secondaires, mais je vais ne vous parler que d’un seul : Drew Leighton. Au début, il nous est décrit comme étant le charmeur du lycée, celui qui drague toutes les filles, couche avec, puis les laisse tomber. Mais au long de la lecture, le point de vue de Nastya change, et le notre aussi, du coup. L’auteure arrive à nous convaincre de suivre Nastya, c’est dingue ! Au final, j’ai adoré Drew : avec sa maladresse, il m’a bien fait rire. C’est un personnage très profond.
○ Avant de vous parler de l’histoire en elle-même, j’aimerais souligner deux points.
○ Tout d’abord, Katja Millay est une écrivaine très talentueuse. Sa plume est facile à lire sans être vraiment simplette, c’est difficile à décrire ; je pense qu’il vous faut lire pour comprendre ce que j’essaye désespérément de vous dire (lol). Son style, bien à elle, est super.
○ Ensuite, comme je l’ai dit précédemment, elle nous plonge dans le monde des ados – notre monde si vous avez entre 12 et 18 ans environ. Elle n’enjolive pas la réalité, se contentant d’énoncer des faits réels, et cela se voit dans le récit, en particulier avec la vulgarité (gros mots, façon de s’habiller de Nastya, pensées) et les phrases. En effet, parfois la négation n’est pas marquée : « Je sais pas », « J’ai pas » ; dans les dialogues, ça passe, parce que sont des ados, après tout, mais dans la narration, ça m’a parfois gênée. Si on prend un point de vue psychologique, on peut comprendre, puisque comme je l’ai dit, c’est un(e) ado qui parle (Nastya ou Josh), mais si on a un point de vue littéraire, cela est gênant. Je ne cherche pas une grande littérature comme du Flaubert ou Stendhal, mais au moins un tout petit peu, vous voyez ce que je veux dire ? Ce détail est vraiment dommage, mais n’a pas gâché ma lecture.
○ Maintenant, l’histoire. Pour moi, elle est parfaite : bien dosée, super intrigue, et un sacré suspense (certes pas du Musso mais tout de même). On a toujours envie de savoir la suite !
○ En outre, l’histoire d’amour entre Nastya et Josh est magnifique. Toute en douceur, on suit bien l’évolution de leurs sentiments. Elle est très complexes et à la fois toute simple : je ne trouve même pas de mots pour la décrire, je vous laisse juger en vous-même. En tout cas, ces deux-là vont super bien ensemble, et ils sont trop mignons. Chacun veut faire plaisir à l’autre, et c’est trop chou. J’ai a-do-ré.

Pour conclure, ce livre est magnifique, vraiment. A part le problème de la négation parfois non-marquée, il n’y aucun point négatif. C’est un énorme coup de cœur pour moi, encore mieux que « Nos étoiles contraires ». Ce livre est complexe au niveau psychologique et fait réfléchir. Mais il est aussi simple, sans chichis. L’auteure, Katja Millay, a une plume très belle et nous transporte dans son monde. Les personnages sont vraiment attachants, l’histoire atypique et émouvante. Comme d’habitude dans les livres comme ça, j’avais envie de pleurer à la fin… Tout est tellement décrit ! Si vous avez l’âge, vous devez le lire !

Ma note : 19,75/20
http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/

par Julie52
Salmacis, tome 1 : L'élue Salmacis, tome 1 : L'élue
Emmanuelle De Jesus   
Ce livre fut un coup de cœur.
Tout d'abord, à cause des jumeaux. C'est extrêmement rare de voir une si belle description du lien infaillible liant deux jumeaux, je vous l'assure. Ayant une sœur jumelle, je me suis identifiée à Faustine. Même si je suis la "dominante", comme Sasha, je sais qu'elle peut être souvent mise à l'écart, mais je la protégerai coûte que coûte. L'auteure a remarquablement bien "écrit" cette empathie, le fait de protéger l'autre, de le faire passer avant tout. C'est le premier livre que je lis où la relation des jumeaux est explicite. C'est donc un énorme point positif.
Toutefois, on peut dire que l'auteure a joué avec le feu. En effet, pour quelqu'un qui n'a pas de jumeau/elle, on peut trouver Faustine collante et égoïste vis-à-vis de Sasha qui, rappelons-le, vit une love story avec Elzbieta, princesse de Pologne, qui s'avère être un personnage que j'ai détesté, puis pris en pitié. Mais ce n'est pas de cela que je parle pour l'instant. Faustine, donc, veut protéger son frère, ce qui est parfaitement compréhensible, or on peut penser qu'elle le "surprotège" alors que ce n'est pas le cas.
Second point positif : Faustine, tout simplement. Simple, dans l'ombre de son frère, c'est un vrai plaisir de la voir moins dépendre de Sasha. J'ai adoré sa force de caractère, sa persévérance.
Ensuite, il y a ses amis, les Proscrits. Je me suis très vite attachée à chacun d'eux comme si je les connaissais dans la vraie vie. Ils sont rejetés, mais ils le vivent très bien, car c'est comme ça qu'ils sont.
En outre, il y a Andrea. Beau, mystérieux, on s'attend tout de suite au "bad boy" récurant (et sempiternel) de la plupart des romans. Or, Andrea n'est pas du tout comme cela ! Il est déchiré et tient plus que tout à protéger ceux qu'il aime. Je l'ai vraiment beaucoup aimé, tout comme le sport mis en avant dans ce livre : l'escalade. C'est rare qu'on en parle, et ça a en fait un énième point positif.

http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/



par Julie52
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Night School, Tome 4 : Resistance Night School, Tome 4 : Resistance
C.J. Daugherty   
Après la déception du tome 3, je ne m'attendais pas à un énorme coup de coeur pour ce quatrième tome et j'ai eu raison. On tourne toujours autour de la même chose et l'histoire se renouvelle une fois de plus. Il ne se passe pas grand chose tout au long du roman. Oui, il y a des révélations mais il faut pratiquement attendre la fin de l'histoire pour en connaître les détails. C'est dommage. L'indécision sentimentale d'Allie m'a également un peu agacée. Je pense que l'auteur fait durer les tomes par pur effet commercial car elle aurait pu franchement se limiter à moins et privilégier l'essentiel.
A côté de ces points négatifs, la fin est bourrée d'action (comme d'habitude) et nous laisse complètement sur notre faim. Il ne reste plus qu'à attendre 2015 pour la suite en espérant que celle-ci soit à la hauteur du premier tome.


par elynias
Night School, tome 2 : Héritage Night School, tome 2 : Héritage
C.J. Daugherty   
Ce livre est juste un diamant, tout comme le premier !
Il est tout simplement superbe. A tous ceux qui hésitent à le lire, balayez vos appréhensions d'un ample geste de la main et plongez-vous dans ses pages ! Vous allez être époustouflés. Toujours aussi génial, bien écrit, c'est agréable de voir apparaître de nouveau personnages, comme Zoé, qui est mon coup de coeur, elle est fraiche et dynamique, et Nicole, que j'aime moins, mais quand même.

[spoiler]Ma seule déception, c'est qu'Allie ne soit plus avec Carter... Ils allaient si bien ensembles...

Pour cette histoire de taupe... J'ai peut-être une idée (Jerry Cole) mais j'attends le tome 3 pour valider mon hypothèse !

Et pour Jo... La pauvre quand même. Après, il faut bien avouer que ce n'est pas l'un de mes personnages préférés, c'est plutôt le contraire, mais bon, elle ne méritait pas de mourir.[/spoiler]

En tout cas, c'est un livre splendide, vraiment merveilleux, que tout le monde devrait avoir lu au moins une fois dans sa vie. Les autres manquent quelque chose, sérieux.

Hâte d'avoir le tome 3 entre mes mains, pour le dévorer comme les deux autres !
Night School, Tome 1 : Night School Night School, Tome 1 : Night School
C.J. Daugherty   
Un très bon livre avec une enquête policière bien élaborée. Pas un coup de cœur, mais il reste prenant, agréable à lire avec des personnages attachants et une jolie plume de l'auteure.

par Julie52