Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Julie52 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le Joueur d'échecs Le Joueur d'échecs
Stefan Zweig   
Ce court roman ne vous laissera pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

par ninanina
Panic - Le jeu de la peur Panic - Le jeu de la peur
Lauren Oliver   
J’ai adoré ce roman ! C’est le premier livre de Lauren Olivier que je lis, « Delirium » ne m’attirant pas du tout, et je ne suis pas déçue !
Tout d’abord, j’ai adoré Heather et Dodge, dont on a successivement le point de vue. Heather est une fille simple, banale, qui n’assume pas sa grande taille. Elle avait un petit ami mais s’est fait plaquée (d’où sa participation à Panic), et elle est prête à tout pour aider Lily, sa petite sœur. Elle a donc un grand cœur. Elle vit dans un mobile-home sordide avec une mère qui se défonce et qui ne prête pas attention à ses filles, et Heather rêve de le quitter pour emmener Lily dans un endroit plus tranquille.
Dodge, quant à lui, à également un grand cœur, puisque sa participation à Panic résulte d’un désir de vengeance : à l’épreuve finale d’une session précédente, sa sœur s’est retrouvée en fauteuil roulant à cause de Luke Harahan, dont le frère, Ray, participe à Panic dans le livre. J’ai bien aimé sa psychologie, parce qu’il est aussi impulsif, mais réfléchi.
Dans les personnages secondaires, j’ai adoré Bishop, le meilleur ami de Heather. Il est complètement différent des personnages qu’on nous rabâche dans les romans young adult : il adore bricoler, il est simple, rieur, adore Heather et Nat…, et je trouve que son avancée dans le livre est bien retranscrite.
Reste Natalie, « Nat ». Elle, je l’ai détestée ! Elle participe à Panic alors que c’est une vraie froussarde, et en plus c’est une manipulatrice égoïste. Je n’ai pas compris pourquoi Heather l’a prise avec elle dans la seconde épreuve de Panic… Pauvre Dodge.
Maintenant, l’histoire. Soit dit en passant, j’aimerais savoir POURQUOI, quand le résumé a été dévoilé, beaucoup ont pensé que c’était comme Hunger Games… Rassurez-vous, ce n’est pas du tout le cas ! Panic a été créé par des inconnus, tout simplement parce que les gens s’ennuyaient. Tous les terminaux y participent à cause du pactole qu’ils peuvent remporter. C’est donc l’attrait de l’argent qui fait vivre le jeu, et ça nous met déjà une vérité en pleine figure : les jeunes ont besoin d’argent pour réussir. Au début, j’ai eu un peu de mal à commencer parce que je n’avais rien compris, mais après c’est aller tout seul. Lauren Olivier a une très jolie plume et, moi qui ne suis pas fan du point de vue externe, cela ne m’a pas dérangé. Belles descriptions, et surtout : on connait les sentiments de Heather et de Dodge, mais pas ceux des autres ! Ils sont décrits sans chichis, puisque Heather a beau être courageuse, elle a de nombreuses peurs, tout comme Dodge.
Ce roman n’est ni fantastique, ni dystopique, au contraire, il est très réaliste. On voit les difficultés que rencontre la population : pour Heather, l’insalubrité, la drogue, l’alcool ; pour Dodge, un désir irrépressible de vengeance, le manque d’argent, la clope. On s’en prend en pleine face, et j’ai adoré !
La chute de « Panic » est super, et l’auteur sème des indices tout au long du texte.
Juste un petit bémol qui m’a énormément déçue… Moi, quand je termine un roman, je veux reposer en paix et ne plus me poser de questions. Or, dans l’épilogue, on ne sait pas ce qui est arrivé à Ray, s’il est devenu comme la sœur de Dodge ; on ne sait pas ce qui est arrivé au tigre d’Anne ; on ne sait pas si Dayna (la sœur de Dodge) a fait des progrès ; et on ne sait pas qui a créé Panic, ni s’il s’arrêtera un jour ! J’ai été déçue, on dirait que le roman a été bâclé, alors que ce n’est pas le cas, j’en suis persuadée.

Pour conclure, ce roman est une excellente lecture. Il est haletant, tripant, et on meurt d’envie de savoir la suite ! Je l’ai fini en deux jours. Les personnages sont très attachants, l’intrigue bien construite, et le réalisme donne beaucoup de charme à l’œuvre. L’auteure a une très belle plume, décrit bien les sentiments de sorte qu’on les ressente au fond de nous-mêmes, et les descriptions sont réussies. Encore un roman qui mérite son succès ! L’histoire est très originale… C’est tellement dommage que la fin ait l’air d’être bâclée !

Note : 19,5/20

http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/


par Julie52
Gargantua Gargantua
François Rabelais   
livredereves-jumelles.blogspot.fr

Lu, comme beaucoup ici, pour la littérature. C'est un bon livre, pas mauvais mais pas excellent non plus. Les allusions sont lourdes, le comique pas du tout présent selon moi, mais le style de l'auteur est abordable, de même que le message de l'auteur. C'est une lecture qui ne m'a pas déplue.

par Julie52
La Septième Vague La Septième Vague
Daniel Glattauer   
Un tome 2 dans la lignée du premier. Il est toujours aussi addictif, et c'est vraiment un plaisir de suivre les échanges d'Emmi et Leo. L'auteur (ou plutôt, ils !) écrit très bien, il n'y a vraiment rien à redire ! La fin est heureuse, ce qui fait plaisir et nous laisse en paix. Ce n'est quand même pas un coup de cœur, mais j'ai adoré !
Laissez-vous tenter.

par Julie52
Strange Angels, Tome 2 : Trahisons Strange Angels, Tome 2 : Trahisons
Lilith Saintcrow   
Bonne suite. Meilleure que le tome 1
Dru se retrouve dans une école qui éduque les nouveaux dhampires et loups garous. Ce lieu qui devait être un endroit sécuritaire, s'avère être un vrai nid de serpents. Elle affonte le danger et ne sait plus à qui faire confiance.
Le style d'écriture de l'auteur est toujours aussi atypique avec beaucoup de descriptions et de monologues. J'ai trouvé ce tome mieux réussi car il y a beaucoup plus de personnages donc plus de dialogues. L'histoire est moins lourde, plus fluide et plus agréable.
Je suis curieuse de connaitre la suite.

par Adèle
Entre chiens et loups, Tome 1 : Entre chiens et loups Entre chiens et loups, Tome 1 : Entre chiens et loups
Malorie Blackman   
Malgré un début un peu long à démarrer dans lequel j'ai eu du mal à me plonger à cause des trop nombreux dialogues, c'est une excellente lecture ! Ce bouquin est génial. *.* Je l'ai lu en deux jours. Je vous le recommande.

par Julie52
Divergente, tome 3 : Allégeance Divergente, tome 3 : Allégeance
Veronica Roth   
Un très bon dernier tome, même si mon préféré restera le premier.
La fin est tout simplement horrible, mais je trouve qu'elle boucle bien la série.
Petit bémol : j'aurais préféré que tout reste du point de vue de Tris : celui de Quatre était bof, je trouve.
Divergente restera gravé dans mon esprit...

par Julie52
La Déclaration, Tome 1 La Déclaration, Tome 1
Gemma Malley   
Je n'aurais pas mis ce thème de "roman pour ado", c'est à mon humble avis quelque chose de trop réducteur pour une oeuvre pareille... Elle reflète très bien les stigmates dont est marquée la société dans les pays développés : la peur de la mort et le recours à la science à outrance, la peur des jeunes le problème de consommation des ressources... Vraiment, c'est un superbe livre, même pour ceux qui ne sont pas adeptes de la science-fiction. Y a pas de machines partout, et la société n'a pas tant évolué, elle a juste pourri... Dans un sens, ce livre est une ode à la jeunesse, au renouveau. C'est aussi un avertissement sur les conséquences de nos actes égoïstes... C'est très humain, très... bref, génial ! =)

par flo0wer
Divergente, Tome 2 : Insurgent Divergente, Tome 2 : Insurgent
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !
The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout
J.A. Redmerski   


○ C’était ma dernière lecture intensive des vacances, et je ne suis pas du tout déçue, même si ce n’est pas un coup de cœur (je m’attendais à mieux, en fait), mais je vais tout vous expliquer.
○ Alors déjà, ce livre me faisait saliver depuis très longtemps, et je me suis finalement décidée à l’acheter il n’y a pas longtemps. Avant de vous parler du contenu, je suis obligée de consacrer un petit paragraphe à la couverture. Je félicite la maison d’édition, parce qu’elle est juste ma-gni-fique. Moi, en tout cas, je suis conquise. Je sais qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture, mais je dois avouer que je n’aurais probablement jamais regardé le résumé si elle n’était pas aussi belle. C’est une des plus belles couverture que j’aie jamais vu, même si la « palme d’or » reste à « Fedeylins » de Nadia Coste, qui est un roman que j’ai lu il y a longtemps. Peut-être que je le relirai pour vous le chroniquer.
○ Bref, je m’écarte. Après cette éloge, je vais désormais consacrer force paragraphes au livre en lui-même.
○ Premièrement, j’ai été conquise par le résumé, et ensuite par le fond de l’histoire : un road trip, c’est inédit pour moi, et j’ai juste adoré, surtout le car ! Mon enthousiasme est retombé quand ce n’a plus été qu’en voiture : premier couac.
○ Deuxièmement, j’ai adoré les deux personnages principaux, Camryn (prénom super joli, je trouve), et Andrew.
○ Commençons par Camryn : sa vie a été brisée par la mort de son copain. C’est peut-être du déjà-vu, mais moi j’ai bien aimé sa philosophie : l’auteure a bien approfondi, et le résultat a été à la hauteur de mes attentes dans ce point là. J’ai adoré son caractère : elle est franche, mais aussi douce et gentille, avec une certaine timidité. Je me suis aussitôt identifiée à elle. Toutefois, j’ai moins ressenti cet attachement dans la suite, vous verrez pourquoi plus tard.
○ Maintenant, Andrew. Il m’a bien fait rire : il a un bon sens de l’humour qui n’est pas lourd du tout, gentil aussi, et intelligent. Dès le début, je l’ai apprécié pour sa sincérité. Il cache un lourd secret qui n’est dévoilé qu’à la fin, mais j’ai vraiment trouvé dommage que ce secret n’ait pas été plus mis en avant dans le livre, parce qu’on croirait que Camryn l’avait oublié, alors que moi je me demandais : « Bon, il arrive quand, le secret ? ». Je commençais vraiment à m’impatienter de ce côté-ci.
○ Personnellement, j’ai beaucoup ri et souri au court de ma lecture. « Loin de tout » est parfait pour passer un moment divertissant, avec une once de bon-sens. J’ai adoré la philosophie des deux protagonistes, et l’histoire de chacun nous fait réfléchir ; pour moi, elle a un peu changé la vision que je me faisais de la vie, et je trouve ça super.
○ En plus de cela, ce livre retranscrit une très belle histoire d’amour, qui a commencé par une jolie amitié qui est devenue de plus en plus ambigüe (ce qui, à force vous devez le savoir, m’a plu). Je m’étais attendue à ce que ça aille trop vite, mais en fait ça n’a pas vraiment été le cas : ç’a été tout doucement, et on s’y attendait vraiment, c’est pas le coup de foudre où ils tombent les bras l’un dans l’autre, quoi. À force d’avoir été très déçue par le commencement d’une histoire d’amour, j’ai été plus pessimiste, et je félicite Jessica Redmerski pour avoir trouvé les mots justes afin de décrire l’ambigüité liant Camryn et Andrew. Merci !
○ Parlons-en, de J. A. Redmerski. Elle n’est pas très connue, puisqu’elle a écrit peu de livres, mais moi je trouve qu’elle mérite de l’être. Elle a une belle plume, qui n’est pas trop simplette sans être trop lourde. Elle sait trouver les mots justes pour décrire, comme je l’ai dit précédemment, et l’humour présent dans les répliques détend.
○ Bon, parce qu’il faut bien le faire un jour, je vais aborder les points négatifs. Il y en a plusieurs, malheureusement.
○ Je vais vous expliquer le « premier couac » que j’ai mentionné plus haut. Jusqu’au road trip en voiture, j’ai adoré le début, quand Camryn et Andrew voyageaient en car. Je ne sais pas pourquoi j’ai préféré cette partie-là, certainement parce que le car, ça, c’est inédit. La voiture, un peu moins… Cela m’a beaucoup refroidie.
○ Ensuite, je l’avais aussi mentionné : le changement de comportement de Camryn. En effet, au départ je l’avais adorée, m’identifiant à elle et tout, mais après, quand les choses ont été plus sérieuses avec Andrew, j’ai été plus maussade. En effet, je la préférais avant, lorsqu’elle était timide. Au milieu de ma lecture, je l’ai trouvée plus ambitieuse, et je n’ai pas du tout aimé ! Son caractère a changé trop brutalement à mon goût. J’ai préféré Andrew qui, lui, n’avait pas changé.
○ Enfin, le troisième point je l’ai déjà abordé, avec le problème du secret d’Andrew.
○ Pour terminer avant d’arriver à la conclusion, j’aimerais préciser quelque chose qui m’a bien plu et que je n’ai pratiquement jamais vu dans les innombrables romans que j’ai lu : J. A. Redmerski lève des tabous. Je vous laisse découvrir en quoi, mais moi j’ai été agréablement surprise par tant de sincérité.

Pour conclure, ce roman, même si ce n’est pas un coup de cœur, est une excellente lecture. Les personnages sont drôles et attachants, l’histoire inédite, les sentiments bien décrits, surtout dans les dialogues, en fait. La philosophie de vie, qu’on retrouve souvent dans les romans, est bien retranscrite à l’aide du passé – et du présent – des protagonistes, et arrive même à nous convaincre. L’auteure écrit très bien, et « Loin de tout », malgré ses points négatifs, est une excellente lecture divertissante. À lire !

Ma note : 17,75/20

http://sevaderpourtoutelavie.blogspot.fr/


par Julie52