Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de JulieD08 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Loups de Mercy Falls, Tome 3.5 : Le Loup de L.A. Les Loups de Mercy Falls, Tome 3.5 : Le Loup de L.A.
Maggie Stiefvater   
LE LOUP DE L.A. est un véritable coup de cœur. Maggie Stiefvater nous offre ici un récit palpitant et émouvant, à la fois extrêmement déchirant et ultra dévastateur. J’avais oublié à quel point sa plume était touchante, juste et poétique. Retrouver Cole et Isabel a été une expérience extraordinaire qui m’a donné des papillons dans le ventre. C’est simple, ce roman fait partie de ceux qui m’ont le plus bouleversé cette année. LE LOUP DE L.A. est une lecture qui m’a coupé le souffle et qui m’en a mis plein les yeux. Je crois qu’il va me falloir un peu de temps pour me remettre de cette aventure tant les héros et l’univers m’ont, une nouvelle fois, transpercé le cœur et l’esprit.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3238005221-LE-LOUP-DE-L-A.html

par Jordan
Midnight Sun Midnight Sun
Trish Cook   
Ce livre est trop peu connu et je trouve cela bien dommage, car ce livre est un petit bijou de lecture un beau coup de cœur. Je voulais faire une pause d'un mois de lecture, mais quand ce livre est apparu dans mes suggestions je n’ai pas eu d'autre choix que de laisser ma pause de coter le résumer était tellement intéressant. Je ne regrette pas mon choix, car ce livre est très touchant, mais tellement trop court j'en voulais toujours plus. Très bien écrit rempli de beau sentiment. Un livre à lire sans hésitation. [spoiler]Attention il faut prévoir des mouchoirs.[/spoiler]
Pierre, feuille, ciseaux Pierre, feuille, ciseaux
Catherine Kalengula   
Une histoire touchante, très bien écrite, avec le point de vue des 2 protagonistes, un vrai plaisir à lire, de plus, les échanges entre Shane et Alice sont à croquer.

Alice est une jeune fille en pleins tourments suite au décès de ses parents, elle se laisse aller, n'a plus de but dans la vie, comme morte elle aussi mais à l'intérieur.

Shane lui, est en pleine crise identitaire, adopté, il se sent rejeté par ses parents, ne sait plus qui il est réellement, alors il accumule les filles et les conneries.

Le destin va les réunir lors d'une panne d'ascenseur, ils se retrouvent tout les 2 coincés....se passe alors un moment magique ....et tout change !


par toutoun
Pense à moi Pense à moi
Emmanuelle Aublanc   
Snif...Snif... C'est l'histoire la plus triste que j'ai jamais lue !!!
Les personnages principaux sont touchants et on s'attache bien à eux tout au long de l'histoire.
Une relation comme le la leur donne des papillons dans le ventre et des pincements au coeur.
Ce livre est remplie d'amour, de tristesse mais aussi d'humour.
L'auteur nous fait bien comprendre les sentiments qu'elle a voulue nous faire passer.
Ne t'attache pas Ne t'attache pas
Morgane Bicail   
http://www.my-bo0ks.com/2017/11/ne-t-attache-pas-morgane-bicail.html

Déjà à la sortie de PhonePlay, l’autre roman de l’auteure, Morgane Bicail, j’avais très envie de découvrir sa plume. Pourtant, je n’avais pas franchi le pas. En revanche, avec Ne t’attache pas et sa quatrième de couverture très intrigante je n’ai pas hésité une seconde.

Ne t’attache pas c’est l’histoire d’Alexie, seize dont la vie est plus ou moins banale. Jusqu’au soir où un complot entre sa mère et sa voisine va la pousser à faire la rencontre du fils de cette dernière. Jérémy est mystérieux et ne tarde pas à l’entrainer dans des défis plus fous les uns que les autres.

Lorsque j’ai commencé Ne t’attache pas, j’ai plutôt bien accroché avec la plume de l’auteure. Le style est fluide et les pages défilent rapidement. Alexie, notre héroïne me semblait plutôt attachante et assez mature dans les premières lignes. Sa rencontre avec Jérémy, le sombre et secret voisin va nous intriguer dès les premières secondes.

Et c’est là que mes doutes ont commencé à prendre forme.

Ne t’attache pas m’a laissé totalement sur le cul. A vrai dire, je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de lecture. Bête comme je suis, je m’attendais à quelque chose d’assez mignon et fleur bleu. Il faut dire qu’avec une si jolie couverture aux couleurs douces, je croyais dur comme fer à une romance bien sympa et qui fait rêver. Là était mon erreur.

Cette chronique sera donc en deux parties. La première avec ce qui m’a plu et la seconde, celle qui m’a complètement surprise (dans le mauvais sens).

Parlons points positifs. Comme je le disais plus haut, j’ai bien accroché à la plume de l’auteure. Le style est simple mais efficace. Des dialogues, des descriptions, le tout est assez équilibré. Globalement, l’histoire est prenante et je vous l’avoue ma curiosité m’a poussé à continuer ma lecture pour avoir le fin mot de l’histoire. Une intrigue bien menée par l’auteure donc puisque j’ai été suffisamment tenue en haleine pour persévérer. De plus, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie au fil de notre lecture puisque les pages défilent assez rapidement.

Finalement, c’est plus l’histoire en elle-même qui m’a déplu. Ou devrais-je dire, les personnages.

Si au démarrage, j’avais de la sympathie pour l’héroïne que je trouvais relativement mature pour ses seize ans. Au fil des chapitres sa naïveté m’a fait plus d’une fois lever les yeux au ciel. J’avais vraiment envie de la secouer et lui dire de réfléchir. Quand « l’amour rend aveugle » prend son sens…

Le personnage masculin, lui, m’a totalement laissé de marbre et ce, dès le départ. Le bad boy mystérieux par excellence qui cache de lourds secrets ne m’a fait ni chaud ni froid. En fait, je me suis tout de suite rendu compte de son côté manipulateur à l’extrême. Si le côté défi est intéressant, on voit claire dans son jeu dès le départ.

Et c’est là le gros problème de ma lecture. La relation Alexie/Jérémy est basée sur une manipulation malsaine de la part de notre héros. Elle ne cesse de se dire qu’elle n’aime pas cette facette de lui pour finalement dire « amen » à tout. Bon sang mais qu’elle stupidité ! Je m’emporte un peu, mais tout au long de ma lecture je me suis vraiment posée des questions. Alexie espère de l’attention mais finalement n’a le droit qu’à du chantage… Enfin, la fin m’a paru totalement aberrante. Je ne vous dévoilerais rien ici, mais reste ouverte aux discussions en privé….

Vous l’aurez donc compris, je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire. Le côté malsain de la relation m’a totalement fait sortir de mes gonds. J’ai plus ou moins pensé à Panic de Lauren Oliver en écrivant cette chronique, car après deux jours pour remettre mes idées en place c’est le même ressenti que j’ai.

En relisant cette chronique, j’ai l’impression d’être très dure… Alors qu’il y avait tout de même du positif dans Ne t’attache pas. Vraisemblablement, cette lecture n’était pas pour moi.

par Carole94P
Poison, Charme, Beaute - Intégrale Poison, Charme, Beaute - Intégrale
Sarah Pinborough   
Un livre qui m'attirai franchement par cette couverture magnifique, mais aussi parce que cela reprend des contes que j'aime beaucoup. Quand l'on a dans les mains, on a l'impression d'avoir un vieux livre précieux. Je suis déjà fan.
Cette intégrale est composé de trois histoires bien distincte, donc je donnerait trois avis.


Poison

Le première histoire est un renouveau du conte de 'Blanche-Neige et les sept nains'. Donc nous retrouvons une Reine jalouse de la fille de son mari. Elle va tout d'abord vouloir lui faire payer ce qu'elle représente : une personne aimé par son père et tout le peuple. Elle va finir par la faire fuir, puis tenter de la tuer. Mais les sept nains vont la garder et la protéger, jusqu'à ce que le Prince arrive.

Nous retrouvons donc le véritable conte, mais d'un points de vue extérieur suivant plusieurs personnages tels que la Reine, les nains ou encore Blanche-Neige. Puis, nous avons aussi quelques scènes érotique et des événements assez différents du conte classique. Et franchement, j'ai apprécie cette histoire beaucoup plus adulte et sympas à découvrir.

La fin m'a mis hors de moi - même si je n'ai pas compris l'épilogue. Mais le chapitre douze, j'ai cru que le livre allait traverser la pièce de part et d'autre. Non, mais comment c'est possible de finir une histoire comme cela ?

Sinon côté personnages, j'ai beaucoup aimé Blanche-Neige, une jeune fille magnifique, aimé par tous et surtout son père. Elle est complètement libre refusant toute forme d'autorité, mais étant malgré tout proche du peuple. Je me suis attachée à elle facilement.

Sa belle-mère, la Reine, est assez méchante, mais j'aurai presque eu pitié de son malheureux au départ. Mais après, l'auteur développe les principes de cette jeune femme et là, autant dire que je la déteste. Comment l'on peut penser que le bonheur n'existe pas ?

Enfin, les nains sont biens sur adorable. On les découvre sous un autre jour, qui me les a fais aimer encore plus. Le Prince quand à lui, je ne peux pas trop développé. Mais je l'aimais beaucoup au départ, mais il va faire quelque chose d'impardonnable.

L'écriture est assez fluide et rapide à lire avec pas mal de description. Le point de vue externe - que je n’apprécie pas beaucoup - ne m'a pas du tout perturbé. J'ai vraiment lu cela comme une lettre passe à la poste.

En général, une première histoire qui est presque un coup de cœur sauf que la fin m'a déçu.


Charme

La second histoire est une revisite du conte de Cendrillon et autant dire que cela m'a un peu perturber. En effet, l'on découvre qu'elle souhaite se marier avec le Prince par tous les moyens. Elle va donc passer un contrat avec un fée pour tomber amoureuse. Mais cela ne va pas se passer comme prévu... Le Prince a en effet un très lourd secret...

Le rapprochement entre 'Poison' et 'Charme' est juste top. En effet, le Prince est le même dans les deux romans,, on retrouve la Reine aussi et le rat - le Chasseur. Et franchement, je trouve cela juste top. Cela me rend accro à l'histoire pour savoir si l'on va encore les retrouver ou pas.

La fin est bizarre, mais donne envie d'en savoir plus avec notamment le retourne de Blanche-Neige et de la Reine, avec un accord pour Rose et le Prince. On ne sait pas trop à quoi s'attendre avec la suite.

Cendrillon est un personnage qui m'a franchement agacé. Elle se plaint continuellement et a des rêves complètement surréaliste, mais elle est sur de parvenir à ses fins. Je trouve cela franchement dommage. Enfin, je dirais qu'il y a un truc qui me perturbe : elle se masturbe ! Non, mais mon enfance est ruiné ainsi...

Sinon le Prince est comme dans le premier tome, même s'il est encore complètement sous le charme de sa Blanche-Neige. Rose est un personnage facilement manipulable, qui veut le bonheur de tout le monde... Mais peut-être pas le sien... La père et la belle-mère de Cendrillon ont l'air assez différents... Je comprends l'amour, mais là, cela me fait bizarre... Je ne sais pas y a un truc pas clair.

L'écriture est assez fluide et rapide à lire avec pas mal de description. Le point de vue externe - que je n’apprécie pas beaucoup - ne m'a pas du tout perturbé. J'ai vraiment lu cela comme une lettre passe à la poste.

En général, une histoire que j'ai moins aimé au-début que la première, mais que j'ai adoré à la fin.


Beauté

La troisième histoire est proche de celle de la Belle et la bête avec aussi Rumplestilskin et le Petit Chaperon Rouge. En bref, c'est l'histoire d'un Prince, en manque d'aventure, qui va partir à la recherche d'un royaume perdu endormi depuis cent ans. Pendant sa quête en compagnie d'un chasseur, il va faire la connaissance d'une jeune fille au courant de l'histoire, qui va le mener jusqu'à là-bas.

Petra est mon personnage préféré, une jeune fille au grand cœur, qui veut toujours le bonheur de tout le monde, allant même jusqu'à se sacrifier pour la bonne cause.

Le Prince n'est pas un prince charmant... Déjà il pleure, cela casse le mythe quand même...Puis, il est totalement sous le charme d'une femme totalement fausse.

Belle est une jeune fille magnifique à premier abord, mais plus on avance dans l'histoire, plus on en découvre sur elle. Mais je ne peux en dire plus...

Rumplestilskin est un personnage important retenant beaucoup de secret, notamment sur Belle, mais aussi sur sa vie. Il est habille et un grand sorcier puissant. J'aurai voulu en savoir plus sur lui...

Les autres personnes, même s'ils sont présents, ont des caractéristiques classiques, banales. Nous avons celui qui fais confiance à personne, le gentil...

A la fin de l'histoire, j'en aurai voulu tellement plus. Ma tête est remplie de questions sur les personnages et d'autres futures histoires, aventures.

L'écriture est assez fluide et rapide à lire avec pas mal de description. Le point de vue externe - que je n’apprécie pas beaucoup - ne m'a pas du tout perturbé. J'ai vraiment lu cela comme une lettre passe à la poste.

En général, une histoire que j'ai su apprécier et qui m'a énervé de temps en temps, en me disant : Mais pourquoi lui ne sera pas heureux ?


Pour conclure cette trilogie, j'ai bien aimé ces histoires qui m'ont transportés dans les contes de mon enfance en une version plus adulte.

Petit bonus, j'adore vraiment les illustrations et l'ambiance en lisant ce livre. C'est juste magique !

>>http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2015/12/contes-des-royaumes-integrale-de-sarah.html
Obsession Obsession
Catherine Kalengula   
Le premier roman des éditions Hachette publié dans la collection Black Moon à être d'un auteur français, bien que l'action se passe à New York.
Tout d'abord, contrairement à ce que pourrait laisser penser la couverture et les résumés, le roman ne parle pas vraiment de la danse (et encore moins de la danse classique, malgré la tenue de la danseuse de la couverture. On parle plutôt de danse de salon, de contemporain, de hip-hop... Le ballet Roméo et Juliette est un ballet moderne.) De plus, l'histoire est vraiment concentrée sur le côté surréalite, fantastique du récit. Seuls quelques passages tels que l'audition, ou les solos improvisés de Gisèle, sont vraiment dédiés à la danse, sans description précise, cependant.
L'histoire est entièrement relatée par Gisèle, et ce point de vue interne a fermé beaucoup de possibilités à l'auteur. Notamment, le roman aurait pu être un peu plus étoffé (même s'il est passionnant, et qu'on le dévore d'une traite) avec l'emploi de points de vue croisés, ce qui aurait permis l'approfondissement de la personnalité des personnages, et particulièrement de celle de Bevan, mais aussi de l'histoire de Chance ainsi que celle de Louise.
Par rapport aux personnages, ils sont tout à fait sympathiques et plaisants, autant Chance par son charme ténébreux et sa facilité à s'emporter que Bevan, plus difficile à saisir, cependant. Plus imprévisible que le fantôme, il est charismatique à sa façon, d'un comportement versatile aux humeurs changeantes. On a vraiment beaucoup de mal à choisir entre les deux...
En conclusion, c'est un livre distrayant mais qui aurait pu développé un peu plus certains aspect de l'histoire.

par Selenna
November 9 November 9
Colleen Hoover   
Lu en VO! (petite parenthèses : pour tous ceux qui souhaitent le lire...mais qui ont peur de s'engager...juste une chose n'hésitez plus..le livre en anglais est très abordable!)
Encore une fois, Colleen Hoover se surpasse! Rien à dire à part EPOUSTOUFLANT!! Ne vous faites pas spoilez! Juste lisez jusqu'au bout! La fin est juste incroyable! On en redemande!
Bravo pour toutes ces idées de livres! Un autre qui entre dans la liste de mes coups de coeur de Colleen Hoover!!

par xuxu
The Sun Is Also a Star The Sun Is Also a Star
Nicola Yoon   
Nicola Yoon est une auteur que j’ai eu le plaisir de découvrir avec Everything Everything, une lecture aussi addictive que rafraichissante. Ouvrir un de ses livres, c’est la certitude de passer les prochaines heures alpagué à sa plume, complètement conquis par son univers le temps de quelques heures. Et avec ce deuxième titre, Nicola Yoon fait mouche. Encore ! J’ai passé un merveilleux moment avec The Sun is also a star.

Dans cette histoire, on suit deux personnages que tout oppose. D’abord Natasha, une adolescente d’origine jamaïcaine. Lorsqu’elle avait huit ans, elle est partie vivre aux États-Unis. Malheureusement, sa situation et celle de sa famille sont très précaires, et le couperet tombe : ils doivent quitter le territoire le soir-même. Pour Natasha dont toute la vie et les souvenirs se trouve aux États-Unis, la nouvelle est très dure à encaisser. De l’autre côté, on suit Daniel. Ses parents sont d’origine sud-coréenne et il est né sur le sol américain. Le jeune homme se prépare à un rendez-vous pour intégrer une prestigieuse université. Rien ne prédestinait Daniel et Natasha à se rencontrer ce jour-là. Et pourtant, le temps de 24h, ils vont vivre l’aventure la plus étourdissante de leur vie.

The sun is also a star a un petit quelque chose de magique. Un petit quelque chose qui le distingue des autres romans. Un petit quelque chose qui le rend unique en son genre. D’abord dans le choix des protagonistes principaux. Deux profils, deux caractères, deux éducations. Ils sont un peu comme les deux faces d’une même pièce. Natasha est le pragmatisme personnifié. Amère de la vie, révoltée et désespérée, elle ne croit plus en grand-chose et ne jure que par les faits. Pour Daniel, c’est bien le contraire. Si lui non plus n’a pas l’impression d’avoir le choix dans la vie, il se permet tout de même de rêver d’autre chose, de spéculer sur la vie en général et de croire. Et puis un jour, comme ça, par hasard, les vies de Daniel et Natasha se télescopent. Et ça fait de nombreuses étincelles !

On peut appréhender ce livre de multiples façons différentes. Sous des dehors simples et divertissant, il délivre beaucoup de messages et je suis certaine de ne pas en avoir fait le tour en une seule lecture. C'est un roman qui nous présente l'humain, tout simplement. L'humain sous son jour le plus avantageux, mais aussi le plus cruel ou le plus malheureux. C'est un livre qui nous parle de la vie, de la famille, du patrimoine, des petits moments de bonheur simple qu'il faut savourer, de l'importance de se souvenir et de pardonner, sur les rêves que l'on poursuit, les rêves dont on se nourrit et des murs que l'on place dans notre conscience par peur de souffrir. Il serait complètement insensé de définir The sun is also a star avec un seul mot. Parce que ce livre ne fait que parler de la vie dans sa plus pure essence.

On prend conscience de toutes ces choses au fur et à mesure de la lecture. Et c’est sûrement pour ça que ça n'a pas été un coup de cœur immédiat. Ça s'est fait petit à petit. Progressivement. Mais Nicola Yoon, aussi lentement qu’assurément, est parvenue à mettre dans le mille.

En plus de suivre Natasha et Daniel, on attrape ici et là quelques bribes d'histoires, des tranches de vie de personnes qui croisent leur route. Parfois tristes ou pleines d'espoir, ces tranches de vie ont fait vibrer la corde sensible en moi. Le plus surprenant, c’est qu’elles finissent par influencer le devenir du duo. Et pas toujours de la façon qu’on s’imagine.

The Sun is also a star, c’est aussi l'une des romances les plus douces que j'ai pu lire jusqu'à présent. Elle se laisse lire. On se surprend à baisser la garde devant les mots de Nicola Yoon. J’ai surtout apprécié de découvrir un couple mixte. Parce que là encore, ça soulève énormément de questions.

J'ai aimé découvrir et apprivoiser ces cultures qui tout à coup s'entrechoquent les unes aux autres. Ces cultures qui tentent de demeurer intacte dans une société qui a tendance à les brasser. On se rend vraiment compte à quel point l'immigration engendre des conflits intimes chez les gens. Ces immigrés qui sont malgré tout très attachés à leurs racines, qui font des enfants sur le sol américain et qui tentent de garder cette identité bien à eux, malgré les éléments extérieurs qui poussent leurs descendants à emprunter d'autres chemins. C'est un sujet qui m'a toujours passionnée, et le retrouver dans un roman aussi beau, ça n'a fait que confirmer mon coup de cœur. 

En définitive, les messages que cherchent à transmettre Nicola Yoon sont clairs. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser. Chacun à sa propre histoire et sa manière de voir la vie et d'appréhender l'avenir. J'ai aimé qu’elle ne nous montre pas LE chemin à suivre, mais juste tous les petits ruisseaux qui tracent leurs sillons et cherchent à se faire une place, malgré les embûches et les imprévus qu'ils rencontrent sur leur route. 

Arrivée à la fin, je n’osais croire que ça puisse se terminer comme ça après l’ascenseur émotionnel que j’avais vécu auprès de Daniel et Natasha. J’étais subjuguée et suspendue à la plume de l'auteur pour connaître le fin mot de l'histoire. Et je n’ai pas été déçue ! Ça non !

En résumé, The sun is also a star est une histoire qui se termine sans bruit, mais qui a l’effet d’un coup de poing. Je suis tombée sous le charme de Daniel, le poète optimiste et rêveur, et de la pragmatique Natasha, qui ne jure que par les faits tangibles. Nicola Yoon est une merveilleuse auteur qui a de la magie au bout de la plume. Un très beau coup de cœur pour une très belle histoire.  

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/the-sun-is-also-a-star-nicola-yoon
Too Late Too Late
Colleen Hoover   
Avant de commencer, il faut absolument que je vous prévienne. Too Late n'est pas à mettre dans toutes les mains. D'ailleurs, même l'auteure a prévenu tout au début du livre.

Vous le savez certainement, je suis fan de Colleen Hoover. c'est d'ailleurs en refermant son roman Maybe Someday que j'ai décidé d'ouvrir mon blog, pour dire à la Terre entière qu'il fallait lire ce roman.. Et tant qu'à faire, je vous conseille aussi Hopeless, Indécent et Ugly Love.. Confess aussi d'ailleurs.. ah et Jamais Plus aussi (même s'il change de ton)

Bref, c'est donc parce que je suis fan de CoHo, que j'étais hyper curieuse de découvrir l'histoire de Sloan. Il faut savoir qu'à la base, l'auteure a écrit cette histoire pour le délirer, et c'est à force que ses lectrices lui demandent de leur montrer, qu'elle en est venue à publier chapitre par chapitre Too Late, sur WattPad.
J'avais donc eu écho très vite de certains détails de ce roman, et j'avoue, j'ai attendu sagement la traduction pour le lire car j'étais assez septique, voire réticente sachant certains points.. mais en même temps c'est Colleen Hoover, donc je me devais de la lire. (Il faut savoir que j'ai actuellement 31 livres de cette auteure dans ma bibliothèque.. En VO, en VF, de différentes Maisons d'édition, bref je suis accro)
C'est donc sans grande attente, et en connaissance de cause de que je me suis lancée hier dans cette lecture. Direct quand il est arrivé dans ma PAL.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que pour une fois je suis HEUREUSE d'avoir été spoliée. Heureusement que j'étais au courant des grandes lignes du bouquin, et heureusement que Colleen Hoover explique comment et pourquoi Too Late a été écrit, puis publié.. Parce que là, autant vous le dire tout de suite.. J'ai la moitié du temps de ma lecture à me dire "non mais WTF !!, t'es sérieuse là, Colleen ??"
L'écriture de CoHo est toujours addictive. Ça, c'est un fait, je ne peux pas lui retirer ça. J'ai dévoré les 350 premières pages (sur 470) .. Je suis passée par plusieurs stades durant ma lecture. Dès les premiers chapitres j'ai senti que je n'allais pas pouvoir m’arrêter de lire, et j'étais donc soulagée.. Puis, plus je tournais les pages, plus je déchantais.. pour ensuite retrouver espoir. Il faut dire que Carter avait tout pour lui au début. Malheureusement, Asa était là, et avait droit, lui aussi à ses chapitres (avec son point de vue). Du coup je suis passée par plein d'émotions. J'étais à fond, puis surprise, blasée, agacée, énervée, pi je reprenais espoir.. Jusqu'à la fin du livre.. enfin, quand je dis fin, c'est plutôt, la fin de l'histoire avant les prologues et épilogues.
Car Il faut le savoir, ce livre a été publié comme il a été écrit, et mis en ligne sur Wattpad.. Du coup, quand on arrive à la fin du livre, et qu'on se dit : ah, c'est bon, j'ai compris l'idée.. Ba Colleen Hoover nous en rajoute une couche.. puis une autre.. et encore une autre.. Franchement, les derniers chapitres là, je les ai lus presqu'en diagonales.

Je suis donc là à rédiger cet avis, et je ne sais toujours pas quelle note donner à ce roman.
Tout à l'heure, j'étais avec ma voisine-amie, et je lui parlais de mes impressions, à chaud (je venais juste de le terminer) et je lui ai sorti un truc du genre "non, mais je pense qu'en fait, l'auteure l'a écrit alors qu'elle faisait une overdose de Coca-Cola.."

En fait je pense qu'on a deux possibilité pour lire ce roman et l'apprécier un tantinet soit peu :
- Soit en ne connaissant pas la plume de l'auteure, et là, on n'en a donc aucune attente, et soit ça passe, soit ça casse.. (faut surtout ne pas trop réfléchir sur les réactions des personnages, car bien souvent je m'disais que ce n'était pas du tout crédible, voire pire, que ce n'était pas du tout plausible ..les histoires de dépôts de plainte, etc.. je veux bien que la justice américaine soit bancale, mais là, hein)
- Soit le prendre comme une grosse blague. Le prendre au 39è degré, et le lire avec humour.

En plus, je n'ai pas du tout réussi à avoir de l'empathie pour les personnages (j'y ai cru au début, mais c'était tellement surdosé, et pas réaliste par moment, ou du moins trop "catastrophisé", sans émotion).. Pire, même, j'étais agacée de voir que l'auteure avait envie de nous faire ressentir de la sympathie pour Asa.. Non franchement, j'avais envie de hurler durant certains passages.. Je n'ai pas du tout retrouvé la plume de l'auteure niveau romance, moments choupinou.. J'veux dire.. Ok, CoHo change totalement de registre, de genre.. mais mince quoi, où est passé ce qui a fait son style à proprement parler? Cette faculté qu'elle avait de nous faire passer des larmes aux rires en 3 paragraphes ?

En résumé, je ne sais pas quoi penser de cette lecture. Franchement, si ce livre avait un autre nom d'auteure sur la couverture (que je trouve bizarre mais qui représente finalement bien l'histoire), je ne m'y serais pas du tout intéressée.. C'est parce qu'il était écrit par Colleen Hoover que je l'ai lu, car comme on le dit souvent (Nos étoiles contraires, le film, ou encore l'introduction de Jay Crownover dans Wild Men 1) , quand on aime une personne, on serait "capable de lire sa liste de courses" tellement on est impatient de replonger dans ses œuvres, d'en découvrir de nouvelles..
Malheureusement, depuis November 9 que j'ai lu en VO, et Jamais plus que j'ai lu en VF, je commence à perdre mon amour pour ses romans. Je veux bien que les auteures ont le droit, et souvent ont besoin de changer de registre.. Mais .. je reste bloquée sur un truc en fait :
Comment peut-on passer de l'écriture de Jamais Plus, avec un message fort, beau, poignant.. à Too Late.. Comment, après avoir écrit Jamais plus, peut-on faire sortir de son imaginations des personnages, et surtout leur faire faire des trucs de ce genre ?
Colleen Hoover explique bien au début de son roman, qu'au départ, elle écrivait pour elle-même et n'avais pas l'intention de publier cette histoire... Bah j'ai envie de dire .. J'aurais peut-être préféré qu'elle le garde secret. Mon cerveau et mon petit cœur n'avait peut-être pas besoin de ça en fait..

En conclusion je dirai que si vous avez le cœur bien accroché, si vous arrivez à vous détacher des histoires précédentes de Colleen Hoover, si vous n'en attendez pas grand chose, et si vous gardez en tête qu'il n'est pas fait pour tout public, alors laissez-vous tenter, il vous plaira peut-être.
En ce qui me concerne, j'espère vite l'oublier. Et je ne le conseillerai pas du tout à ma fille qui est fan de Colleen. Je veux qu'elle garde son amour pour l'auteure intact. Par contre, je le conseillerai à mon amie Christelle, pour avoir son avis ;)
D'ailleurs si vous l'avez lu, je serai heureuse d'avoir votre avis.. pour voir si on a ressenti les même interrogations au fil de notre lecture..