Livres
558 278
Membres
606 576

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par AstridJavert 2017-03-12T16:58:05+01:00

" C'est tellement affreux...Depuis le temps que tu l'aimes...Tu tenais tellement à lui! C'était vraiment insensible de dire qu'il voulait te la présenter en premier!...Pour la première fois de la vie, j'ai eu envie de le baffer... "

Takahashi Misaki

Afficher en entier
Extrait ajouté par AstridJavert 2017-03-12T16:50:11+01:00

Usagi: C'est beau les œufs. C'est tellement...jaune!

Misaki: Et voilà...bizarre!!!

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2015-03-01T18:03:32+01:00

Usagi : J'ai toujours idolâtré les familles banales de classes moyennes.

A force d'acheter des trucs normaux que les enfants normaux trouvent normaux, voilà ce que ça a donné.

Misaki : (Ce type est complètement jeté !!)

Je vois ! Alors en fait, tu n'es qu'un gosse de riche ! Pas vrai ?

(Je vais lui en mettre plein les dents...)

Le genre dont le père se fiche de sa famille, la mère ne s'occupe que d'elle et qui grandit seul parce que même son frère le repousse ! Personne ne le comprend, alors à force d'être seul, il pète un câble et tourne mal... Pour au final s'acheter une voiture de sport rouge et un clébard à poil long appelé Alexander !

(hin hin...)

Usagi : Comment tu le sais ?

Misaki : (Il se fout de ma gueule, ou quoi ?!)

Euh... Et pour tes penchants sexuels... Je parie que ta mère se faisait ses amants devant toi, et du coup, tu as associé ton traumatisme aux femmes...

Jusqu'à ce qu'un gentil prof à domicile débarque et profite de toi. C'est alors que tu t'es rendu compte que tu étais gay ! J'ai bon ?

Usagi : Si ça se savait, les journaux se régaleraient.

Misaki : (C'était donc vrai ?!)

Afficher en entier
Extrait ajouté par -Alexandrine- 2021-04-22T12:57:21+02:00

Pendant que je sentais des gouttes sur mon épaule...

Quelque chose d'indéfinissable m'envahissait le cœur.

Si seulement je pouvais rester avec lui...

Si seulement je pouvais compter autant à ses yeux...

Je ressassais un tas de choses, sans arriver à ôter les mains de son dos.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode