Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Jus-de-pommes

Extraits de livres par Jus-de-pommes

Commentaires de livres appréciés par Jus-de-pommes

Extraits de livres appréciés par Jus-de-pommes

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 06-06
Il continua ainsi jusqu'à avoir converti les seize signes en lettres. En contemplant la traduction complète, il ne put que pousser un soupir perplexe. Ce n'est pas ce que j'appellerais une révélation, songea-t-il.
Le visage de Bellamy trahissait un soupçon d'amusement.
- Comme vous le savez, professeur, les Mystères anciens sont réservés aux seuls hommes éclairés.
- Oui, marmonna Langdon.
Apparemment, je n'en fais pas partie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Il rit.
- Je n'ai pas d'amis. Je suis le fils du président, tu te rappelles ? Je n'ai que des courtisans flagorneurs.
- Dis donc, les mots compliqués !
Il me regarde par-dessus son épaule sans ralentir le pas.
- Ne fais pas mine de ne pas comprendre. Quelqu'un qui lit Anna Karénine tranquille, le soir, avant de se coucher, maîtrise bien les mots compliqués.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Et qui veux-tu devenir ?
Au lieu d'être moqueuse, comme je l'espérais, ma question sonne tout à fait normale : j'ai l'air de m'intéresser à lui. Je me penche pour me gratter la jambe dans l'espoir de masquer mon embarras. Bishop m'observe.
- Quelqu'un d’honnête. Quelqu'un qui essaie de prendre la bonne décision. Quelqu'un qui suit son propre cœur, même s'il déçoit les autres (Il s'arrête un moment.) Quelqu'un d'assez courageux pour être tout ça à la fois.
Un type qui ne veut pas mentir, marié à une fille qui ne veut pas dire la vérité. S'il existe un dieu, il a un sens de l'humour plutôt tordu !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 11-02
Les larmes de Nomi débordèrent, lui brûlant les joues.
- Je ne veux pas de cette situation ! Ce n'est pas une récompense, Serina, on devrait nous laisser le choix !
- C'était celui que j'avais fait ! rugit sa sœur.
- Non, protesta Nomi, le cœur serré. Ce n'est pas un choix quand on n'a pas la possibilité de dire non. Un oui n'a pas la même valeur quand c'est la seule réponse à laquelle on est autorisé !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-12-2018
C'est étrange, ce besoin de se cramponner au passé lorsque notre avenir est en jeu.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 13-12-2018
Est-il possible d'éprouver de la nostalgie pour quelque chose qui n'a pas eu lieu ? Si oui, c'est une nuance de Toska. Un désir pour quelque chose qu'on ne peut pas comprendre. Une besoin. Au moment où je me laisse enfin aller, où je m'autorise à avoir des sentiments, je le regrette déjà.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 10-12-2018
- Il y a douze familles. Ensemble, elles forment le Cercle des Douze. Parfois, une famille tente de prendre plus de pouvoir qu'elle ne le devrait. C'est ce qu'a fait la famille Hersch - qui est encore présente en Allemagne aujourd'hui - au début du XXe siècle, provoquant la Première puis la deuxième Guerre mondiale.
Je m'arrête, le bouchon du flacon est à moitié dévissé.
- Tu dis que le Cercle a déclenché les deux guerres mondiales ?
- Non, pas le Cercle, la famille Hersch. On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 06-12-2018
... je suis occupée à vivre
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 06-12-2018
Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon;
Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Mirmidon,
Qu'à la fin de l'envoi, je touche !

Vous auriez bien dû rester neutre ;
Où vais-je vous larder, dindon ?...
Dans le flanc, sous votre maheutre ?...
Au coeur, sous votre bleu cordon ?...
- Les coquilles tintent, ding-don !
Ma pointe voltige : une mouche !
Décidément... c'est au bedon,
Qu'à la fin de l'envoi, je touche.

Il me manque une rime en eutre...
Vous rompez, plus blanc qu'amidon ?
C'est pour me fournir le mot pleutre !
- Tac ! je pare la pointe dont
Vous espériez me faire don : -
J'ouvre la ligne, - je la bouche...
Tiens bien ta broche, Laridon !
A la fin de l'envoi, je touche.

Prince, demande à Dieu pardon !
Je quarte du pied, j'escarmouche,
Je coupe, je feinte...

Hé! Là donc !

A la fin de l'envoi, je touche.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0