Livres
528 902
Membres
549 209

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jusqu'à ce que ta mort nous sépare



Description ajoutée par lehane 2018-08-24T11:14:25+02:00

Résumé

Imaginez que vous vous réveillez un matin – et que les derniers 365 jours de votre vie ont disparu. Il n’y a qu’une seule personne à qui vous faites confiance. Mais dit-elle la vérité ?

Joanne, femme au foyer de 55 ans, se réveille à l’hôpital blessée à la tête après une mauvaise chute dans l’escalier. Pourquoi ne se souvient-elle de rien, et surtout pas de l’année passée ? Tout lui paraît étrange. Pire : son mari semble à tout prix vouloir lui cacher quelque chose, et ses enfants sont plus distants que jamais.

Alors que les cauchemars se multiplient, Jo est en proie à des réminiscences : un inconnu, puis deux, hantent bientôt ses rêves.

Au fil de son enquête, elle découvre avec effroi qu’il n’y a rien de plus trompeur que les apparences. Et une question la préoccupe : serait-il possible que Jo ne soit pas la mère et épouse modèle qu’elle pensait être ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par lehane 2018-12-07T16:00:43+01:00

Froides et lisses, les dalles de l’entrée sont d’une solidité rassurante sous mon corps, avec leur bombé, leur motif répétitif et les joints de mortier rugueux comme du papier de verre. Je suis incapable de bouger la moindre partie de mon corps à part ma main gauche, pourtant, j’ai l’impression de planer.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Je ne dit pas que je n'est pas appréciez ce livre.L'histoire est bien écrite et le suspense est bon.Cela dit j'ai lu beaucoup de thriller psychologique dernièrement et celui ci ne sest pas démarquer de par son intrigue ou de par son histoire. C'est tout de même une bonne lecture. mais sans plus

Afficher en entier
Or

Terrific !... Dirait-on en anglais ; c'est-à-dire formidable ! Donc sans s’enthousiasmer outre mesure non plus, j’avoue que ce thriller psychologique a été habilement mené.

D'abord, une mention spéciale pour la couverture très élégante, esthétique et évocatrice. Elle résume bien l’ensemble du roman. Une femme de dos, le haut d’un escalier et le titre « jusqu’à ce que TA mort nous sépare » écrit à l’intérieur de la silhouette de la femme…. Tout un programme !

Après, on retrouve, cette femme à l’hôpital… elle a atterri violemment au pied de ce fameux escalier on ne sait encore comment. Elle en ressort avec beaucoup de contusions et surtout une mémoire complètement fragmentée.

Elle trouve son mari « aux petits soins » pour elle, mais elle a une impression étrange sans pouvoir cerner le pourquoi. D’ailleurs très vite, sa vigilance tourne à l’omniprésence qui créée une ambiance étouffante et pesante à souhait. Mais pas que lui…

Même ses enfants lui paraissent « louches ». Ils ont l’air de réciter une leçon apprise par cœur, attendant des directives de leur père. Jo ne comprend pas leur attitude. Mais elle a beau se torturer les méninges, rien, rien ne vient. Ça reste « tapi » dans sa mémoire, à portée de mots mais, non, elle ne se souvient pas.

Après, on n’échappe pas au stéréotype de la famille parfaite, que s’efforce de donner le mari. Mais derrière ce bonheur sans nuages se devinent des fêlures, des imperfections, des non-dits.

Alors, après le premier tiers du livre, on a l’impression de faire faire du « sur place » due à l’amnésie partielle de Jo où l’on ressent ses hésitations, ses craintes, ses interrogations. On suit pas à pas les méandres capricieux de sa mémoire. Ce sentiment de « tourner en rond » à ressasser sans arrêts les mêmes doutes, les mêmes questions aurait pu être fastidieux et ennuyeux, mais il fait partie de la « mise en scène » du thriller je pense. C’est voulu pour retranscrire et amplifier l’effet de vertige et d’angoisse ressenti par Jo.

Elle cherche la lumière alors que le soleil n’arrive pas à percer et déchirer les ténèbres. Tout reste flou, à portée de souvenirs pourtant puis lointains tout à coup. Quelques-uns trouveront que cela constitue des longueurs alors qu'à mon sens, ça retranscris seulement le côté obsessionnel du ressenti de Jo.

Elle redécouvre sa vie lentement ou par de brusques « à coups », des sauts de puces ou des pas de géant; d’autres personnages vont venir en appoint de l’histoire, tous plus troubles et inquiétants les uns que les autres. Elle ne comprend pas non plus l’attitude de ceux qui se disent ses « ami(e)s ».

Toutes ses rencontres lui apparaissent comme décalées, pas à leur place. Elle ne peut se départir de cette impression de « bizarrerie » et va finir même par se remettre en question elle-même, faire de l’auto-soupçon…

Pour la compréhension de l’histoire, on a une alternance de temps avant la chute et après. « L’avant » s’égrène doucement vers l’accident et « l’après » remonte le fils des souvenirs épars jusqu’à l’accident. Il y aura la jonction, le moment ou l’avant rejoindra l’après : la rencontre de tous les dangers ! Un an sépare ces deux temporalités.

J’ai beaucoup aimé ce suspense larvé, cette lenteur simulée, ce cheminement tortueux vers la vérité. Petit twist final bienvenu, c’est pour moi une belle découverte.

J’en remercie les Éditions Fayard/Mazarine et la plateforme NetGalley France. C’est le premier roman de l’auteur a être traduit en français. D’autres ont été édités en Grande-Bretagne. J’espère qu’ils seront rapidement disponibles dans l’Hexagone, car je vais suivre son parcours.

Retrouvez d'autres chroniques sur mon site: Bouquinista.net

Afficher en entier
Or

Je tiens à remercier les éditions Fayard/Mazarine et le site Netgalley pour ce partenariat.

Sur la couverture de ce livre on y voit une femme tenant une poignée de porte et être sur le point de descendre un escalier.

On y retrouve Joanne qui à 55 ans, femme au foyer se réveille dans une chambre d'hôpital, une blessure à la tête lors d'une chute dans un escalier. Pour elle c'est le vide total, elle ne se souvient de rien? Son mari et ses enfants ont l'air louche. Au fil des jours elle va se poser des questions sur sa personne.

J'ai adoré la plume de l'auteure et les personnages si attachant et l'histoire si captivante, émouvante à certains passages et remplie de suspens et de rebondissements.

Afficher en entier
Argent

Une chute dans l'escalier de la maison et une année entière a disparu de la mémoire de Jo ! Le livre commence juste après la chute, en bas de l'escalier !

L’auteure alterne les chapitres entre "passé" et "présent". On va suivre Jo dans un décompte des jours qui suivent sa chute et on va aussi la suivre sur l’année perdue.

On apprend des choses dans les chapitres au passé que jo ne se rappelle pas ce qui dans les chapitres "présent" est parfois stressant. Une envie de crier à jo « non ne lui fait pas confiance », « non, ne va pas là » ou encore « mais va y parle lui tu peux » etc.… un peu angoissant quand on a l’impression qu’elle se jette dans la gueule du loup sans le savoir !

La première partie du roman est plutôt longue et lente car Amanda Reynolds met l'intrigue en place mais ensuite on commence à rentrer dans le vif du sujet, à avoir de l'action dans les souvenirs.

Malgré les lenteurs du départ j'ai beaucoup aimé ce livre et me demander tout le long si elle était tombée seule ou non.

Un suspens réussi ! À lire et à ne pas lâcher avant la toute dernière ligne !

Afficher en entier
Bronze

Pas facile de se réveiller amnésique à la suite d’une chute dans l’escalier de votre maison. Une année entière a disparu de la mémoire de Jo, notre personnage principale et la narratrice de ce récit qui comporte pas mal de tensions psychologiques à se mettre sous la dent.

L’auteure alterne les chapitres au niveau de la temporalité, on va suivre Jo dans un décompte des jours qui suivent sa chute et on va aussi suivre l’année écoulée et les souvenirs qui reviennent par flash, incomplet, déroutant. sans qu’elle sache à aucun moment si elle peut s’y fier. Le talent de l’auteure est indéniable alors qu’elle nous fait remonter le temps et que nous découvrons les petits secrets que chacun espère ne pas voir resurgir. Elle ne reconnaît plus ses propres enfants tant ils lui semblent avoir changé. Que penser de son mari, toujours hyper présent et attentif, trop attentif ? Une seule personne lui semble honnête avec elle, une collègue qui lui dit des choses qui demeurent obscures et insensées pour elle. Le constat pitoyable d’une famille dysfonctionnelle dont les membres sont en conflits sans que nous n’en sachions jamais vraiment les raisons profondes. Même quand les souvenirs émergent, personne ne semble à sa place, comme si une nouvelle réalité faisait jour alors qu’elle ne s’y attendait pas.

Pour ma part j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs surtout dans le premier tiers. L’intrigue se met en place en prenant son temps et j’ai frôlé l’ennui, pourtant, je voulais aller jusqu’au bout pour savoir exactement ce que nous allions découvrir sur Jo et les siens. Beaucoup de mal a éprouver de l’empathie pour Jo, on nage en eaux troubles pendant une bonne partie du livre ce qui ne permet pas de s’attacher au personnage. Heureusement la dernière partie prend un rythme un peu plus soutenu et on fini par obtenir quelques éclaircissements à nos questionnements même s’il y a là rien de transcendant de mon point de vue mais je vous laisse vous faire votre propre opinion. Bonne lecture.

Afficher en entier

Date de sortie

Jusqu'à ce que ta mort nous sépare

  • France : 2018-10-10 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 7
Commentaires 5
extraits 3
Evaluations 6
Note globale 7.2 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode