Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de just2iine : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Log Horizon, Tome 3 : Les enfants perdus de l'aube Log Horizon, Tome 3 : Les enfants perdus de l'aube
Touno Mamare   
Afin de fêter le traité entre l’Union des Villes libres d’Eastal et les Aventuriers d’Akiba, un gigantesque festival est organisé. Malheureusement, la ville possède de nombreux ennemis prêts à tout pour faire de ce moment de fête un désastre.
De plus, le Conseil de la Table ronde rencontre encore des difficultés, ce qui va pousser Shiroe à se lancer dans la plus grande et la plus dangereuse expédition montée par des Aventuriers depuis la Catastrophe, alors même qu’un nouveau danger rôde dans Akiba…

par Midine
Intouchable Intouchable
Lanabellia    Jena Rose   
Pour ma part, je n'ai pas du tout aimé. Une histoire bancale vue et revue. Un beau gosse qui fait tomber toutes les femmes à ses pieds et qui d'un coup se lasse et ne ressent plus de plaisir à ça, il va finir par tomber amoureux de celle qu'il n'aurait jamais du, à savoir sa colocataire, une fille à l'opposé de celles qu'ils convoite en temps normal, une fille fragile au passé torturé et qui ne sort qu'avec des types qui la font souffrir.
En bref, du déja vu et une histoire un peu trop facile. J'ai voulu le lire par curiosité et aussi parce que je pensais que je pourrais aimer en voyant tous les commentaires et toute la pub faite autour de ce livre mais là, j'ai vraiment eu du mal à comprendre pourquoi tant de bruit autour d'une histoire aussi peu originale et déjà vue. Si encore l'écriture avait pu sauver la mise, mais ce n'est pas le cas, c'est lourd et je n'ai eu qu'une envie, le finir au plus vite. J'ai presque failli stopper ma lecture mais je n'aime pas abandonner un livre que j'ai commencé alors j'ai insisté mais non sans mal. Vous l'aurez compris, je n'ai pas du tout aimé ce livre, je ne sais pas si c'est du au fait que l'histoire soit l'oeuvre de 2 auteures, alors pour ne pas rester sur une mauvaise note et comme je suis une fille un peu maso, je vais essayer de lire "Ne ferme pas ta porte" de Lanabellia et "Vous avez reçu un message" de Jenna Rose. J'espère avoir une bonne surprise et ne pas être aussi déçue qu'avec la lecture d'Intouchable.

par Celine_bt
Séduction Maudite Séduction Maudite
Stéphane Soutoul   
J'ai une fois de plus été séduite par la plume de Stéphane, soignée et fluide. Pour une fois, il a opté pour une narration à la 3è personne, ce qui nous permet de suivre l'intrigue essentiellement à travers les regards de deux personnages, Gabrielle et Mathis. Ces regards croisés permettent d'appréhender pleinement à la fois la « malédiction » qui semble peser sur les Beaumiracle (l'une voit les choses de l'extérieur tandis que l'autre les vit depuis des années de l'intérieur, concerné au premier chef) et les personnalités de certains protagonistes, notamment celle de Stanislas, le « séducteur maudit ».

Gabrielle est une jeune femme de caractère, passionnée et frondeuse : tout ce qu'elle entreprend, elle le fait à fond, au mépris des convenances ou parfois de s propre sécurité. Un tempérament passionné qui lui a valu de rompre avec sa famille de musiciens pour suivre une voie éloignée de celle que ses parents ont tracée pour elle, et le surnom de Fouineuse dans le milieu journalistique. La mort tragique de sa sœur Laura va pourtant l'amener à mettre ses talents d'enquêtrice à son service propre : Gabrielle veut comprendre. La langue bien pendue, l'esprit acéré, elle se fait embaucher comme assistante de Stanislas, le fiancé « maudit » de sa sœur, un célèbre photographe dont la réputation de séduction n'est plus à faire.

Tous les ingrédients sont réunis pour lancer l'intrigue : une riche famille meurtrie par de nombreux décès à l'apparence accidentelle, une propriété immense, un majordome rigoureux, deux frères ennemis diamétralement opposés, une galerie de personnages secondaires, et une héroïne curieuse et déterminée.

Il est appréciable de voir que les personnages féminins sont très représentés dans ce roman, toutes générations et toutes professions confondues : il y a Gabrielle, bien sûr, héroïne à laquelle on s'attache très vite, la tante Louisa, délicieuse vieille dame maternelle, la cousine Olivia, charmante et vive, et les mannequins venues s'installer au château Beaumiracle pour les besoins d'une campagne publicitaire dont Stanislas est le photographe. Ces dernières ne donnent pas vraiment une image positive de la femme, entre petit pois dans la cervelle, langues perfides et pleurnicheries, ce qui ne fait que ressortir la douceur d'Hylliana et surtout bien sûr, l'intelligence de Gabrielle, celle-ci étant aux antipodes de ces demoiselles.

Stéphane Soutoul joue d'ailleurs des clichés tout au long du roman : le majordome froid et qui semble avoir l'oeil à tout, les mannequins envahissantes et écervelées, la journaliste intrépide qui mène l'enquête, les mésaventures de Gabrielle lors de ses escapades... On a beau le savoir, s'y attendre, cela procure de délicieux frissons tout au long de la lecture.

Deux personnages masculins dominent l'histoire, Stanislas et Mathis, les deux frères que tout oppose, tant physiquement que moralement. Mathis est le frère sombre et sérieux, habité par une certaine colère, marqué physiquement par le premier accident qui a signé le début de la série de morts tragiques, marqué émotionnellement aussi. J'aime ce genre de personnage sombre, qui derrière un comportement dur, s'avère sujet aux émotions puissantes.Stanislas en revanche incarne tout ce que je n'aime pas : certes extrêmement séduisant, talentueux aussi dans son domaine de photographe, il se montre volage, immature, égocentrique. Bien sûr, on le voit capable de sentiments, mais ces derniers sont toujours éphémères. En fait, cette quête désespérée du plaisir, cette façon de s'étourdir dans la futilité, le rend presque pathétique.

Si la partie sentimentale n'est pas au coeur de l'histoire, elle sert cependant l'intrigue car elle place Gabrielle dans une situation délicate : attirée par Mathis, elle doit pourtant rester objective dans l'hypothèse où il serait mêlé à ces morts, et son enquête l'oblige à rester proche d'un Stanislas qui ne l'attire pas le moins du monde.

Bien sûr, je ne vous dévoilerai pas les tenants et les aboutissants de l'histoire (malédiction ? Pas malédiction ? Coupable ? Pas coupable?), je vous dirai juste que je me suis prise au jeu, au cours de ma lecture, échafaudant des hypothèses, tâchant de chercher à lire entre les lignes pour dénicher des indices, d'analyser avec Gabrielle ses découvertes. J'ai été dans une lecture active et je dois dire que je suis fière d'avoir vu une partie des soupçons qui sont nés vers la moitié du roman se confirmer.