Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Just_kpop : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux
J.R. Ward   
Pour commencer, je tiens à prévenir que ce livre n’est pas à mettre dans les mains jeunes lecteurs à cause de ses scènes parfois digne d’un film érotique tellement l’auteur est capable de nous faire ressentir les émotions de ces personnages.
Je vais essayer de ne pas spoiler (je trouve ça désagréable quand je lis un avis qui me dévoile des choses importantes à découvrir pendant la lecture) mais j’ai tellement envie de partager ce que j’ai ressenti pendant cette lecture que j’ai peur d’en faire malgré moi, donc désolée par avance.
Commençons par le style d’écriture de l’auteure. Comme je le disais plus haut, elle sait très bien faire passer les émotions des personnages aux lecteurs ce qui nous permet vraiment de nous identifier aux personnages mais aussi de vivre avec eux leurs aventures. L’écriture est simple, fluide. On peut enchainer les chapitres les uns après les autres sans risque d’indigestion. Enfin, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’avant de commencer l’histoire, l’auteur nous fasse un petit lexique des termes employés par les vampires. Cette technique est beaucoup moins lourde que si elle avait défini les termes dans l’histoire lorsqu’ils sont utilisés.
Revenons-en à l’histoire en elle-même. J’ai apprécié le fait que l’auteur revisite d’une façon différente, de ces consœurs écrivains, le mythe du vampire. Tout d’abord, ils sont inconnus des humains et comptent bien le rester. Ensuite, ils se nourrissent de sang mais le sang humain n’est pas celui qu’ils préfèrent (pour savoir lequel c’est, il faudra lire le livre). Ils ont un seul ennemi mais c’est un ennemi de taille : les éradiqueurs. Pour finir, ils ont leur propre langue même s’ils parlent couramment la langue des humains (dommage, l’auteur nous transcrit rarement cette langue, à part deux ou trois termes, on ne sait pas à quoi ressemble cette langue. Du coup, cette spécialité parait peu utile).
Passons aux membres de la confrérie de la dague noire, ils sont aux nombres de sept. Kolher, le chef de cette confrérie et personnage principal de ce tome. Je dirais que J.R. Ward, le voit comme un amant ténébreux (vu le titre du tome), personnellement, j’ai du mal à l’imaginé ténébreux mais une chose est sure, je ne serais pas contre avoir un amant comme lui… Au cours de ce tome, on découvre son passé qui nous permet de mieux comprendre son comportement actuel. Les autres membres, nous les connaissons peu mais, j’ai déjà ma petite préférence pour Rhage, que j’ai hâte d’apprendre à découvrir dans les prochains tomes. Zadiste, Vizs, Tohrment, Fhurie sont prêt à tout, comme les deux premiers, pour protéger leur espèce des éradiqueurs. Et bien sur, il y a Audazs, le père de Beth. Tous sont souvent appelés par la première lettre de leur prénom (Audazs devient D, surement dû à un changement de nom lors de la traduction mais pas de la lettre). Enfin Beth et Butch, deux humains qui vont découvrir le monde caché des vampires. Contrairement, aux humains des précédentes saga bit-lit, ils ont du mal à accepter cette partie cachée du monde même si évidemment, au final, ils acceptent l’existence des vampires (un peu trop rapidement à mon goût, surtout pour Butch).
Je ne m’étais pas rendue compte mais j’ai déjà pas mal écrit sur ce livre. C’est la première fois que je m’éclate autant à écrire une chronique. J’espère ne pas vous en avoir trop dévoilé et surtout j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette nouvelle saga. En tout cas, moi, j’ai hâte de découvrir les prochains tomes…
Dernière chose, je ne serais pas contre une adaptation cinématographique...
Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle
Suzanne Wright   
Alors. D'après les quelques indices que j'ai pu glaner ici et là à travers l'histoire, il semblerait que Knox soit relativement possessif. No shit, me direz-vous, et c'est vrai que c'est un trait de caractère qui est assez discret chez ce personnage... Bon allez, trêve de plaisanterie, ce mec doit dire au moins 300 fois "tu es mienne" (ou toute autre phrase ayant la même signification) dans tout le tome, sans oublier toutes les autres formes de... euh, masculinité j'imagine, que l'auteure a égrenées durant son récit (comme des ordres à tout bout de champ, une arrogance incroyable, un besoin de contrôle vraiment pathologique et une certitude absolue que les femmes sont des poupées gonflables). Ah, mais parlons-en, de la poupée gonflable en chef, d'ailleurs ! Harper, si prometteuse, si sarcastique, si indépendante, si pleine de doutes... qu'est-ce qu'il t'est arrivé, chérie ? Pourquoi cette perte totale d'indépendance, pourquoi cette obéissance totale aux ordres de Knox, pourquoi ce semblant de personnalité qui, au final, ne ressort jamais aux bons moments ? Ceux qui liront ce commentaire me trouveront certainement méchante, mais sachez que ce roman m'a vraiment agacée. Agacée étant ici un euphémisme. Je n'imaginais évidemment pas une histoire bien originale ou pleine de suspense, heureusement pour moi, mais quand même, tomber sur ça ? C'est douloureux pour les yeux, des romans comme ça ! C'est ce genre de mecs qui est censé faire fantasmer ? Un milliardaire surpuissant maniaque du contrôle donneur d'ordres et de leçons habitué à obtenir tout ce qu'il veut et obsédé par le cul ? Je sais bien que Fifty Shades a initié un genre de culte mais quand même, faut se faire soigner.

Sincèrement, l'idée de base avec les démons, les alter ego etc. est vraiment sympa ! C'est différent des loups-garous et de leurs âmes sœurs tout en restant sensiblement sur la même branche, et on découvre des tas de nouveaux croisements, une société secrète et tout un tas d'espèces trop cools venues de la mythologie chrétienne. Mais voilà, tout tourne évidemment autour du lien entre Harper et Knox, et voir cette pauvre fille être contrôlée par ses hormones dès le chapitre 2, se targuer d'être quelqu'un d'insupportable et rebelle pour ensuite s'agenouiller quand il le faut et trouver ça totalement normal, ça fait juste mal au cœur. C'est peut-être un jugement très dur mais la première scène érotique (au chapitre 6, hein, alors qu'Harper avait juré ses grands dieux qu'elle ne coucherait jamais avec Knox) m'a limite paru être un viol tellement elle se fait manipuler dans tous les sens (oui, tu as bien lu) par ce... type. Et je pèse mes mots.

L'idée principale est passée donc je vais arrêter les frais. Si tu cherches l'histoire d'une relation malsaine, un mec ultra-possessif (genre vraiment), une explosion d'hormones tous les 3 lignes et des scènes très clichées agrémentées de "Harper est à moi, tu la blesses je te bute", bravo ! Ce roman est fait pour toi ! Sinon vraiment, passe ton chemin.
Hybrides, Tome 1 : Rage Hybrides, Tome 1 : Rage
Laurann Dohner   
http://www.my-bo0ks.com/2018/05/hybrides-tome-1-rage-laurann-dohner.html

Je me faisais une joie de découvrir cette nouvelle série. Plutôt bien friande de la collection Bit-lit de chez Milady, j'étais quasi sûre, d'adorer ma lecture. Je me suis donc lancée les yeux fermés dans le premier tome d'Hybrides, Rage.

Cette chronique sera relativement courte. Pour tout vous dire, je suis passée à des kilomètres de cette lecture. A tel point que j'ai mis plusieurs jours à mettre des mots dessus. Vous l'aurez sans doute compris, j'ai eu une grosse déception concernant Hybrides, tome 1 : Rage.

Avant de vous dire brièvement ce qui m'a déplu, un petit résumé de l'histoire. Nous suivons Ellie, une jeune femme assez mystérieuse qui travaille dans un centre pharmaceutique qui procède à des transformations génétiques. Ces individus ne sont ni humains ni totalement dépourvu d'humanité. On les appelle les Hybrides. Rage fait partit de l'un d'entre eux. Suite à une altercation assez mouvementé avec l'un des techniciens, Ellie va tout faire pour sauver Rage. Quitte à lui faire un peu de mal au passage. Quelques temps plus tard, leur destin les rassemble et Rage n'a qu'une idée en tête, se venger. Je ne vous en dirais pas plus sur l'histoire car je pense qu'il vaut mieux découvrir par soi-même le contenu de ce premier tome.

Honnêtement, dès le début, je me suis demandée dans quoi j'étais tombée. A tel point que j'ai demandé autour de moi si quelqu'un l'avait déjà lu. Il faut dire que l'entrée en matière d'Hybrides est assez violente et très particulière. J'ai limite pensé me trouver dans de la Dark Romance et non pas de la bit-lit. La frontière entre les deux est parfois assez fragile et vous vous en rendrez compte en lisant les premières pages.

Dans ces conditions, je pense que c'est soit on accroche dès le début aux personnages, soit c'est foutu. Et c'est là que ça coince car les personnages m'ont assez dégoûtée... Principalement le personnage masculin, Rage, qui pourtant, étant donné sa condition, se révélait assez intriguant mais son comportement et ses façons de penser ont fini de m'achever. Pire encore, sa vengeance du début m'a clairement fait lever les yeux au ciel. J'ai cru à une mauvaise blague et ça a malheureusement entaché ma lecture par la suite. Concernant Ellie, je reste dubitative. Elle s'est montrée courageuse et en même temps, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.

Du coup, en terminant ma lecture, j'ai eu l'impression d'être vidée. De ne pas savoir quoi en penser ni en dire. Je pense que je suis passée totalement à côté de cette lecture et cet univers assez original et c'est dommage. Elle plaira sans doute à d'autres.

par Carole94P
Les Vampires de Chicago, Tome 1 : Certaines mettent les dents Les Vampires de Chicago, Tome 1 : Certaines mettent les dents
Chloe Neill   
BON SANG !
Je suis littéralement séduite par cette nouvelle série. Les personnages sont hauts en couleurs et extrêmement attachants, l'histoire de la transformation de Merit en vampire et l'acceptation de sa nouvelle condition : intéressante et crédible.
L'interaction entre Merit et Ethan : désopilante, sexy et intense.
Bref, vous l'avez compris j'adhère complètement aux "Vamp de Chicago", le tout sur fond d'enquête sur de multiples meurtres.
Humour, action, réparties, sarcasmes, amitié, loyauté...
J'ai ADORE !

par ccmars
Les Sœurs de la lune, Tome 1 : Witchling Les Sœurs de la lune, Tome 1 : Witchling
Yasmine Galenorn   
Moi c'est pareil, j'aprécie mais sans plus, le fait que ça change de soeur a chaque tome est pas mal ,et ya pas mal dhumour mais c'est un peu trop fantastique pour moi, jaime assez rester les pieds sur terre. Je préfère les vampires, démons et loup garou que les faes les magiciens dragons et sorcier.
Le Cycle de Drenaï : Waylander Le Cycle de Drenaï : Waylander
David Gemmell   
Encore un livre que je regrette de n'avoir pas lu plus tôt ! (Décidément...) Contrairement aux histoires de fantasy classiques qui narrent la quête d'un homme ou d'un adolescent, devenu héro presque malgré lui, le personnage de Gemmell, Waylander est l'image même du anti-héro ! Sarcastique, acerbe, asocial, il n'aime personne et le monde le lui rend bien !
De plus, ce anti-héro est même un assassin. Ancien fermier reconverti à la mort de sa femme et de ses enfants, Dakeyras devient finalement Waylander l'Assassin, le Voleur d'Ames, acceptant de tuer n'importe qui contre de l'argent !

Le fait que ce héro malgré lui soit un assassin à la réplique cinglante donne un tout autre goût à l'histoire et nous change vraiment de ce genre de héro un peu stéréotypé que l'on peut retrouver dans les histoires de fantasy.

Dès les premières pages, Gemmell nous entraine dans un univers sombre, où la guerre fait rage. Un univers impitoyable de meutres et de barbarie, décrit d'une manière telle que l'on s'imagine parfaitement le décors. C'est au milieu de ce chaos que Waylander vit, ou plutôt survit, échappant à ses ennemis pour en fuir d'autres. Le style imagé de l'auteur fait que l'on plonge dans l'histoire si bien qu'on a l'impression de vivre les aventures en même temps que les personnages.

La plume de Gemmell est fluide et très agréable à lire. Les scènes sont détaillées de façon à ce que l'on puisse la visionner en même temps qu'on la lit, mais sans plomber le livre. On reconnait son style d'écriture par le vocabulaire qu'il emploi. C'est du lourd ! Il a pas peur des mots et cela se vérifie dans le langage parfois cru qu'il utilise !
J'ai aussi aimé la façon dont il a construit son histoire, les retournements de situation à la dernière minutes. A chaque instant, on pense qu'il va se passer telle chose et finalement, il s'en passe une autre. Un personnage apparaît, mais jamais celui auquel on s'attend !

Pour conclure, je dirais que j'ai passé vraiment un très bon moment à lire cette histoire ! Vraiment un très bon livre !!

par Fantasyae
La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman La Meute du Phénix, Tome 1 : Trey Coleman
Suzanne Wright   
Coup de coeur pour ce livre ou les sentiments de nos héros sont très bien développés (Tout les 2 ont un passé chargé mais par rapport a d'autre livres du même genre la façon d'on chacun laisse tomber ses barrières et s'ouvre a l'autre est bien écrite et sans précipitation). L'histoire est bien mené sans pause ni longueur. Et les personnages trouvent chacun leur place dans l'intrigue. Petit plus pour les dialogues vraiment très juste et marrant, j'ai plus d'une foi bien rigoler avec Taryn et la "Mère Grand" de Trey!
Un bonus pour la couverture vraiment belle!

par Minuit
Minuit, Tome 1 : Le Baiser de minuit Minuit, Tome 1 : Le Baiser de minuit
Lara Adrian   
Effectivement, cette série n'est pas sans rappeler la Confrérie de la dague noire, je trouve pour ma part qu'il s'agit d'un entre deux entre cette série et la confrérie des Ombres mais en beaucoup moins addictif.
L'histoire possède tout de même quelques particularités qui lui sont propres, mais peut-être pas suffisamment pour qu'elles suscitent mon engouement.
Ce livre est toutefois agréable et se lit facilement. Lucan est de plus en plus attachant au fil des pages, quant à Gabrielle, disons qu'elle garde la tête froide et montre un courage certain, étant donné l'ampleur des révélations qui lui sont faites. Pas vraiment de surprises dans ce scénario mais encore une fois, ce fût une lecture plaisante.
J'espère que le tome 2 sera davantage novateur!

par ccmars
Dragonfury, Tome 1 : Furie de Flamme Dragonfury, Tome 1 : Furie de Flamme
Coreene Callahan   
Une déception !

Ah, je l’attendais tant, ce roman ! Dès que j’ai lu le résumé, il y’a plusieurs mois, j’ai été tout de suite très attirée et je comptais les jours jusqu’à sa sortie. Il faut vraiment que j’arrête de faire ça, car c’est dans ces cas-là que je suis le plus déçue. Dragonfury est une petite déception, bien qu’il ait quelques points positifs. Ce livre est tellement… Commun ! Il n’a aucune originalité et c’est justement ce que j’espérais trouver avec cette histoire de dragons, de l’originalité. Eh bien, je me suis fait rouler dans la farine.

Myst Munroe est infirmière et prend très à cœur la vie de ses patients. Un jour, elle se rend chez une jeune femme enceinte à problème dont elle s’occupait et la retrouve morte… Elle décide de retirer son enfant de son ventre afin de le sauver mais elle est alors emmenée par des hommes étranges qui se disent être des dragons ! Et qui veulent l’enfant, car il est l’un des leurs. Leur chef, Bastian, ressent quand à lui un lien féroce qui le lie immédiatement à Myst…

Les personnages. Certains étaient très sympas mais la majorité sont du vu et du revu. Franchement, j’ai eu l’impression de retomber dans un énième copié collé de La Confrérie de la Dague Noire, avec ses « frères ». Bastian, il est fade. Creux, sans intérêt, sans passion, sincèrement, quand tu à connu des hommes dans la Bit-Lit tel que Bones de Chasseuse de la Nuit ou Kohler, Viszs ou Zadiste de La Confrérie de la Dague Noire, comment se satisfaire de… ça ? Je ne l’ai pas aimée du tout, vous l’aurez compris. Myst est un personnage sympa, elle n’a rien de particulièrement attachant mais ça va. J’ai bien appréciée les personnages secondaires d’Ivar, Rikar, Forge et Wick, ils sont mon petit rayon de soleil du roman. La romance entre Myst et Bastian est beaucoup trop rapide et peu crédible. Et elle accepte les dragons avec une telle facilité, comme si c’était normal de voir des dragons tous les jours ! Vraiment pas crédible.

L’histoire maintenant. Passable. Les dragons, dans ce livre, ressemble un peu… aux vampires. Ils ne sortent que la nuit et ont besoin de prendre l’énergie de femmes pour se nourrir, ce qui rappel les vampires qui se nourrissent de sang. Leur histoire n’est pas particulièrement fascinante, pas plus que les dragons en eux-mêmes et c’était ce que j’attendais le plus au tournant, eh bien finalement, la saga jeunesse sur les dragons Lueur de Feu de Sophie Jordan est plus intéressante et plus approfondi. J’ai eu énormément de mal à lire les 150 premières pages aussi. Mais par la suite, cela s’est un peu amélioré et au final, ce n’est pas non plus le pire livre que j’ai lu de ma vie, y’a même deux où trois passages où certains trucs sympas et intéressants, je ne me suis pas non plus forcée à la lire, j’ai même un peu hésitée avec un 4/5 car le livre à un petit côté attractif et je pense que l’auteur pourrait peut-être s’améliorée. Mais bon, je peux pas être gentille avec tout les livres et donnez des bonnes notes à tout va. Ce livre est donc une lecture… agréable on va dire malgré ces défauts, mais elle est bourrée de défauts et de faiblesse. Pourtant, j’ai du mal à le noter, il est au-dessus de mes 3/5 et en dessous de mes 4/5, c’est difficile, même un 3,5 / 5 n’était pas assez bon (j’aurais dit la note idéal pour ce livre était en fait un 3, 75) mais je note pas comme ça alors… J’avais cependant beaucoup d’attente pour ce livre et il n’a pas à été à la hauteur de mes espérances, mais c’était une lecture assez sympa.

Je pense cependant lire la suite, car il portera justement sur trois personnages que j'ai aimée, par curiosité.
Créatures des ténèbres, Tome 1 : Fruit défendu Créatures des ténèbres, Tome 1 : Fruit défendu
Jacquelyn Frank   
Pas pour moi : Quand Docia meurt suite à un accident, elle se retrouve dans l’Ether et contre la vie, elle accepte de recueillir une âme. De retour sur terre, elle échappe à une tentative de meurtre grâce à l’intervention d’un inconnu. Ram l’emmène donc à l’abri le temps que sa Reine fusionne avec Docia et lui apprend le monde des Changecorps mais en sa présence, Ram est déstabilisé par le désir qu’il ressent pour elle alors qu’il est là pour la protéger le temps que son roi revienne… Ayant apprécié la série le clan des nocturnes, c’est tout naturellement que je me suis plongée dans cette nouvelle série concernant d’autres races de nocturnes. Je sais que le 1er tome met toujours en place le décor mais les explications sont confuses. Je n’ai lu que 3/4 du livre, n’ayant pas adhéré à ce nouveau concept de fusion où avec 2 personnes, on se retrouve avec un ménage à 4. A vous de voir.

par Folize