Livres
486 202
Membres
476 102

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Hillja 2018-05-21T19:21:44+02:00

Ils étaient là tels des chatons trempés sous la pluie, calés les uns contre les autres avec leurs regards hébétés, les yeux qui cillaient à cause des rafales de vent et des averses chaudes. Devant eux, c'était la mer, mais pas que. Derrière, à gauche, à droite, c'était aussi la mer. En six jours, ils n'avaient pas eu le temps de s'habituer, mais ils avaient compris que le monde ne serait plus jamais comme avant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2020-01-09T07:57:22+01:00

La justice, ces jours-ci, on la fait soi-même, et c'est mauvais pour lui, avec tous ces honnêtes gens qui ont décidé que la terre était devenue trop petite pour endurer des crapules comme lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2020-01-05T18:11:21+01:00

Tu vois où ça t'a mené de faire le fier ? Tu crois que j'ai mis au monde des enfants pour que tu les tues ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par annick69 2019-01-07T12:15:17+01:00

Mais rien ne se dessine et il redoute l'instant où l'île s'effacera complètement sans qu'un nouveau pays, une côte, une falaise apparaisse de l'autre côté. La nudité de l'océan l'affole. L'eau à perte de vue, sans une racine où s'agripper, sans une herbe pour accrocher le regard, un désert sans fond, un abîme liquide. Curieusement, cette immensité l'oppresse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hillja 2018-05-26T12:39:07+02:00

Louie souque et suspend son geste, surveillant autour de lui, le cœur battant.

Pas battant : palpitant, tressautant, un petit animal rendu fou par la peur qui lui coupe le souffle, il est obligé de s'arrêter après quelques mètres et de rester assis sans bouger, respiration bloquée, et si c'était cela, mourir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par page blanche 2018-01-25T11:41:46+01:00

Lorsqu'ils reviennent, Adèle explique avec un air désolé qu'elle doit préparer un cataplasme.

- Nous n'avons plus grand-chose pour soigner, mais cela marche très bien. Ça à l'air un peu obsolète comme ça, il ne faut pas s'y fier, c'est formidable.

Noé et Louie la regardent en silence, yeux écarquillés : ils ignorent ce que veut dire obsolète. Cela sonne joliment. Sûrement cela fonctionne.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode