Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Justine-18

Extraits de livres par Justine-18

Commentaires de livres appréciés par Justine-18

Extraits de livres appréciés par Justine-18

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Thanos, mon chou, tu n'es pas mauvais au lit...
... Mais dans les proportions comme dans l'imagination et l'endurance, j'ai trouvé beaucoup mieux...
... Avec en plus un soupçon de naïveté perverse qui ne peut laisser une jeune femme indifférente.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Au Darshan, pendant le combat des Trolls blancs, j'ai rompu ton enchantement... Et depuis je ne t'ai jamais ré-enchanté!
-Bein... A vrai dire, je m'amuse bien, avec vous.
Je crois même que je vous aime bien.
Mais il ne faut pas le dire aux autres, hein!
-Promis.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Hébus, si tu le touches, je t'épile poil par poil avec une pince portée au rouge.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 31-05-2017
Depuis des temps immémoriaux, la Maison du Ver restait livrée à la corruption - ce qui allait de soi, car la corruption n'est autre qu'un des attributs du Ver blanc. Les yaga-la-hai, les enfants du Ver, se contentaient de sourire et de vivre leur vie, bien que les tentures pourrissent sur les parois de leurs tunnels interminables, que leurs effectifs se réduisent année après année, que la viande se fasse de plus en plus rare et que la roche qui les entourait tombe en poussière. Au sein des terriers supérieurs, où les meurtrières laissaient entrer la lueur rouge de la grosse braise mourante dans le ciel, ils allaient et venaient, tout à leurs activités. Ils rallumaient leurs torches, planifiaient leurs Mascarades et faisaient le signe du Ver en passant près des galeries aveugles où, selon la tradition, les grouns marmonnaient et attendaient (si on disait l'enfilade de pièces et de boyaux de la maison du Ver infinie, car censée s'enfoncer aussi loin que le ciel noir s'élève, les yaga-la-hai ne revendiquaient la possession que de quelques-unes de ses nombreuses salles antiques).
Avez vous apprécié cet extrait ? 0