Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de JustineDimanche : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin
Sarah Raughley   
https://aliceneverland.com/2017/04/14/the-effigies-tome-1-les-flammes-du-destin-sarah-raughley/

Sarah Raughley ne prend pas de pincettes : elle nous plonge directement dans le bain de cet univers alternatif au notre. En effet, on se croirait presque dans notre monde contemporain, si ce n’est que celui-ci est attaqué par les spectres depuis le XIXème siècle. Seuls des systèmes anti-spectre protègent les villes et leur population des attaques de ces monstres cauchemardesques. Car, la seule arme efficace contre eux, ce sont les Effigies : quatre jeunes filles dotées de pouvoirs représentant chacun des quatre éléments. Quand une Effigie meurt, son âme, ainsi que tous ses souvenirs, sont transférés à la personne suivante, celle qui prend la relève. Alors, quand Maïa se retrouve, du jour au lendemain, Effigie du feu, elle comprend immédiatement que sa vie ne sera plus jamais la même..

Dès les premières pages, New York est attaquée. On découvre ainsi, sous nos yeux, les principaux éléments mis en place dans l’univers de Sarah Raughley, que ce soient les Effigies, les spectres ou encore les systèmes anti-spectres. Et cela donnera le ton pour tout ce premier tome : action ultra présente, retournements de situations… On ne s’ennuie définitivement pas, le rythme est intense pour un univers riche et complexe.

J’ai vraiment beaucoup aimé le mythe des Effigies que met en place l’auteur. Entre secrets et mystères, on ne sait pas grand chose sur ces jeunes filles, et pourtant, ce que l’on découvre petit à petit laisse sans voix. J’ai vite senti que quelque chose de plus grand était à l’œuvre ; je ne sais pas vraiment ce que nous réserve l’auteur sur ce point mais le peu que l’on découvre dans ce premier tome nous promet quelque chose de phénoménal.

Nos quatre Effigies ne sont pas en reste. Maia, notre narratrice, est très lucide sur les évènements qui se produisent. Certes, elle est la nouvelle Effigie du feu, mais elle n’est pas (encore) une super héroïne. Alors quand elle se retrouve au milieu d’une attaque de spectres, elle ne sait pas comment réagir, clouée sur place par la frayeur. Mais, plus l’histoire avance, plus son côté « humain » prend de l’ampleur : elle va devoir apprendre à être une Effigie, mais cela ne l’empêche pas pour autant d’essayer de résoudre les problèmes, à sa façon même si dans une moindre mesure.

Les autres Effigies sont loin de l’image que l’on pouvait avoir d’elles. D’ailleurs, Maïa se fera avoir à plus d’une reprise, mais elle sera également la première à reconnaitre ses torts (un aspect de sa personnalité que j’ai tout simplement adoré). Et, plus on les découvre, plus on se pose de multiples questions à leur sujet. Il faut dire qu’elles sont très différentes les unes des autres ; l’auteur a vraiment travaillé ses personnages et cela les rend si réelles que l’on se retrouve un peu dans chacune.

Pour conclure : je me suis tout simplement régalée avec ce livre qui se dévore en un temps record. Ce premier tome met en place l’intrigue et les personnages de nos Effigies et, même s’il peut paraitre assez introductif, ce qu’il laisse apercevoir reste plus qu’accrocheur. Sarah Raughley a construit un univers spectaculaire qui nous donne immédiatement envie d’en découvrir plus encore. Et les mystères qu’elle dissémine ici et là renforce ce côté addictif de cette série. Une très belle découverte, j’ai hâte d’en découvrir bien plus encore sur ce monde !

par Kesciana
The Effigies, Tome 2 : L'Assaut des ombres The Effigies, Tome 2 : L'Assaut des ombres
Sarah Raughley   
Franchement... J'ai été déçu par cette suite. Pas part l'histoire en elle-même qui est intéressante et un peu compliquée. Mais par les choix.
[spoiler]
Comme ce pauvre Rhys, brisé depuis l'enfance, et qui finit mort alors qu'il n' même pas eut l droit au bonheur?[/spoiler]

En vérité, ce sont les personnages qui m'ont déçue, pour moi, certains ne sont pas crédibles, ils sont trop inhumains pour être crédible.

Et Maïa. Autant, je comprends Belle, je comprends Lake, j'adore Chae Rin. Mais Maïa... Je pensais qu'elle gagnerait en maturité et courage dans ce tome, mais non. Ce n'est qu'une nunuche, naïve et horriblement niais, qui parfois donne l'illusion d'être une guerrière courageuse.

Je suis donc assez mitigée sur ce tome que j'ai eu dû mal à lire malgré mon petit coup de cœur pour le tome 1.

par Nirvana18
The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité
Sarah Raughley   
Je ressors tout juste de cet univers, et je suis toujours sous le choc. J'ai été bluffée tout au long de ma lecture. Ce dernier tome est mon préféré de la trilogie, particulièrement à cause de l'évolution de Maia. Dans le premier, elle était effrayée et étrangère à tout ce qui se passait autour d'elle, ce qui ne m'avait pas beaucoup dérangée car je la trouvais plus réaliste.
Cela n'aurait pas collé qu'elle se transforme du jour au lendemain en super - héroïne sans peur à la Katniss, ou qu'elle maîtrise ses nouveaux pouvoirs dés le début... Mais ça ne veut pas dire qu'elle ne faisait rien pour aider, au contraire, elle a fait tout ce qui était dans son possible pour elle, dépassant même plusieurs fois ses limites.
Si le second tome me paraissait plus être une étape de transition dans son développement, la Maia du troisième est en pleine possession de ses capacités, plus affirmée aussi, prête à se battre pour ce en quoi elle croit sans toutefois mettre ses valeurs de côté.
En fait, la grande majorité des personnages se sont complexifiés ou ont été approfondis, Saul, Brendan, Belle, Rhys, Vasily,...
Et nous en avons un nouveau de taille, June, la jumelle anciennement décédée de Maia. J'ai eu du mal à la cerner, étant très imprévisible. Elle nous montre tellement de facettes différentes, que se soit de qui elle était avant de mourir ou de maintenant. La mort l'a énormément affectée et changée, sans que cela la dénature pour autant.

L'intrigue était ciselé d'une main de maître, bien que j'ai très vite deviné les objectifs de Blackwell... On a droit a un panel de révélations, tout s'éclaire peu à peu. J'ai d'ailleurs adoré les flashbacks. La mythologie de The effigies est très riche et se dévoile véritablement dans ce livre - ci. On y apprend par exemple l'origine des spectres et des effigies et l'importance qu'à le destin. La chronologie de ce monde alternatif au notre s'approfondit également.

Je félicite l'auteure pour avoir créer un tel univers. Elle a établit une version très intéressante de ce que serait notre monde à nous envahi de spectres. Elle a réussit à très bien détailler son monde, allant jusqu'à inventer une religion propre à la présence de ces monstres. La romancière ne se limite pas non plus aux États Unis, en lisant The Effigies, on visite aussi la Guadeloupe, la France, l'Angleterre, l'Espagne et le Maroc. Sa plume est très fine, mêlant descriptions minutieuses, citations, métaphores et sujets fascinants, dont certains sont abordés avec philosophie. Les seules choses qui m'ont déplu sont certaines répliques que j'ai trouvé sorties de films.

J'ai dévoré la fin de cette trilogie, qui a été un véritable page turner pour moi.
The Young Elites, Tome 2 : La Société de la Rose The Young Elites, Tome 2 : La Société de la Rose
Marie Lu   
Après la mort d'Enzo, Teren , contre l'assentiment de sa Reine, décide de persécuter tous les Malfettos du royaume de Kenettra. De son côté, Raffael emmène les Dagues se réfugier dans le royaume de Baldain, près de la Reine Maeve, leur alliée. Ensemble, ils projettent de ressusciter Enzo et d'attaquer le royaume de Kenettra pour renverser Guillietta sans savoir qu'Adelina, dans le Royaume de la Nuit, envisage elle aussi de recruter une armée pour se venger de la reine et prendre sa place... Dans ce climat de vengeance et de lutte de pouvoirs, les amis d'hier deviennent les ennemis d'aujourd'hui et tous les coups sont permis.

Dès le début de ce tome, l'auteure nous plonge dans l'action et la stratégie.
Si Adelina choisit d'essayer de conquérir le soutien d'Elites légendaires pour constituer son armée, Raffael, lui, s'appuie sur ses anciens alliés. Et tandis que la jeune fille se lance dans une quête où elle devra faire étalage de ses dons pour parvenir à ses fins, le consort accepte de vendre son âme à la Reine Maeve afin de rétablir ses rêves : placer Enzo sur le trône de Kenettra, tout en sachant que ce dernier, revenu du royaume des morts, ne sera plus qu'un pantin aux pouvoirs immenses. Dans un troisième temps, à Kenettra, Teren, bafoué par sa Reine à laquelle il n'obéit plus, ronge ses sombres pensées. Et la vengeance devient le leitmotiv de tous nos personnages pendant que la jalousie alimente les rancœurs...

Dans ce tome, on retrouve Adelina telle que nous l'avions laissée : isolée, marginalisée, assaillie par un pouvoir grandissant qu'elle peine à contrôler et qui la conduit peu à peu vers la folie.
Raffael, quant à lui, sort de son rôle de recruteur pour devenir ce "mendiant" prêt à tout pour rétablir son rêve, désormais inaccessible, de voir Enzo monter sur le trône. Dans son combat, il n'hésite pas à sacrifier son Roi, son Amour, pour contrer les projets de Teren et d'Adelina. Au cours de sa quête, il confie au lecteur son enfance, son parcours ainsi que ses faiblesses. Nous comprenons mieux ses choix , emprunts de jalousie et nous le découvrons sous un jour plus manipulateur, presque intriguant.
Teren perd ici de sa superbe. Destitué par sa Reine de ses fonctions de Grand Inquisiteur, il s'enferme dans son "racisme" à l'égard des Malfettos avant de virer de bord pour soutenir la cause d'Adelina par pure vengeance à l'encontre de la Reine.
Hormis ces trois grands héros, La Société de la Rose nous permet de mieux faire connaissance avec d'autres personnages, comme Lucent, Maeve ou Violetta.
Nous rencontrons également Magiano, cet imitateur un peu voleur qui tente d'épauler Adelina, et de Sergio, le faiseur de pluie rejeté par les Dagues.

Avec La Société de la Rose, Marie Lu choisit d'appuyer son roman sur la vengeance et la jalousie en utilisant les faiblesses de ces trois grands héros pour faire basculer l'histoire dans une ambiance sombre et machiavélique où la morale recule à chaque instant.
Le défaut majeur de ce livre est qu'il ne se passe pas grand chose dans ce volet pourtant conséquent... Et les seules actions conduites sont trop prévisibles...
Alors pourquoi ai-je tout de même adhéré à ce récit ? Pour son style simple mais indéniablement bien travaillé. Pour la profondeur psychologique des personnages aussi. Est-ce cependant suffisant pour continuer l'aventure ?
Seul le troisième et dernier tome me permettra de répondre à cette question. Une chose est sûre, j'attends de lui qu'il me transporte dans une bataille finale extraordinaire pour propulser cette œuvre vers le suspense qui lui manque.
The Young Elites, tome 3 : L'Étoile de Minuit The Young Elites, tome 3 : L'Étoile de Minuit
Marie Lu   
Il était une fois où les ténèbres submergeaient le monde, et les ténèbres avaient une reine.

Oui oui, je suis au courant que mon résumé ne fait qu'une ligne, mais peu importe : j'ai l'impression que cette ligne suffit à donner envie de lire le livre.
Tout d'abord, oui je le sais, le livre ne sort qu'en mars 2017 en français, mais voilà : certains d'entre vous le savent peut-être, j'adore cette trilogie, et c'était trop difficile d'attendre un an pour la fin. Alors j'ai craqué, j'ai acheté la version VO (titre VF : l'étoile de minuit) et je m'y suis plongée dès que je l'ai reçu. Chose surprenante : si je n'avais pas eu des empêchements, je l'aurais terminé en une demi-journée, alors que c'est quand même le premier livre en anglais que je lis (si bien sûr on ne compte pas les fictions sur des forums tels que Wattpad). Je ne saurais vous dire si c'est simplement parce que j'adore les personnages de Marie Lu, avec chacun leur personnalité et leurs ténèbres, des personnes ni toutes blanches, ni toutes noires, faites de plusieurs nuances de gris, et que je ne pouvais donc pas refermer ce livre sans savoir ce qu'il leur arrive; ou parce que l'auteure a un talent d'écriture extraordinaire, qui vous absorbe d'entrée de jeu dans un univers somptueux et fantastique, proche de l'Italie de la Renaissance.
Mais malgré cet énorme coup de coeur pour la trilogie entière, et mon adoration pour les personnages (particulièrement Raffaele), je me dois de rester quelque peu objective, alors voilà : vous avez bel et bien ces sublimes personnages, cette écriture phénoménale, et même de l'action à la chaîne qui ne vous laisse aucun répit ; mais il y a une intrigue un peu trop emmêlée, et qui se dénoue un peu trop vite, trop facilement, un scénario trop touffu pour au final pas grand chose, et on balance trop d'information d'un coup au lecteur. Et puis je dois l'avouer : je m'attendais à quelque chose d'un chouilla plus épique.
Cependant si vous pouvez faire fi de tout cela, je vous assure que vous passerez un excellent moment de lecture, surtout si vous avez apprécié les deux premiers tomes.

par Armenia
L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas
James Dashner   
Un préquel court mais sympa, qui nous permet de voir Thomas confronté à la Braise quand il était petit! Mais vu la longueur il aurai pu largement être intégré au tome 3 de L'épreuve!

par BloodShed
L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
L'Épreuve, Tome 5 : La Braise L'Épreuve, Tome 5 : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Red Queen, tome 4 : War Storm Red Queen, tome 4 : War Storm
Victoria Aveyard   
Bonjour,
Je constate que tout comme moi la sortie de War storm version française est un mystère pour beaucoup. C'est pour cela que j'ai contacté les éditions JC Lattès / Le Masque, qui ont publié les trois premiers tomes de la saga Red Queen, sur sa date de sortie. Alors bonne nouvelle: ce livre va bel et bien sortir en France dans cette édition ! Mais il va falloir encore un peu de patience car sa sortie est prévue pour automne 2019...
Voila j'espère que j'en ai aidé certain, maintenant il ne reste plus qu'à attendre.
Red Queen, tome 0.2 : Steel Scars Red Queen, tome 0.2 : Steel Scars
Victoria Aveyard   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/09/steel-scars-victoria-aveyard/

Attention, cet avis peut contenir des spoilers si vous n'avez pas lu le tome 1 de la saga Red Queen ! :)

Steel Scars est une nouvelle de la saga Red Queen dans laquelle Farley est à l’honneur. J’étais très impatiente de la découvrir car Farley est vraiment un personnage fort de cette saga.
Le récit retrace une partie de sa vie avant d’être réellement en contact avec Mare et tout ce qui s’en suit.

J’ai lu cette nouvelle de Red Queen après avoir lu Glass Sword et même si elle est sortie avant le deuxième tome, j’ai trouvé qu’il était plus plaisant de la lire après. En effet, dans ce récit, on rencontre en même temps que Farley des personnages qui apparaissent dans le second tome. Cela m’a permis de les resituer et de me dire » ah mais oui, lui c’était ça dans Glass Sword « . Je pense que, malheureusement, si je les avais rencontré en même temps que Farley, je n’y aurais pas suffisamment fait attention, et j’aurais peut-être été perdue en les retrouvant dans Glass Sword (alors qu’à la lecture de ce deuxième tome, on accepte très bien le fait que Farley les connaisse et pas nous étant donné que l’on suit Mare et qu’elle non plus, ne les connait pas !)

Tout commence alors que Farley est en compagnie du Colonel, juste avant qu’elle ne parte en mission en solo pour la première fois. (si vous n’avez pas lu Glass Sword, il est normal que vous ne connaissiez pas le Colonel, pas de panique !)

On voyage beaucoup en compagnie de Farley qui va dans plusieurs lieux abordés dans le second tome de la saga et que j’ai pu mieux appréhender de cette façon, en ayant déjà entendu parler en suivant Mare.

J’ai adoré être dans l’esprit de Farley. Cette femme d’apparence si forte dans les deux premiers tomes de la saga ne pouvait pas être réellement débordante d’assurance ! Son fort caractère est vraiment mis en avant alors qu’elle ose être en désaccord avec ses chefs lorsqu’elle trouve leurs décisions mauvaises mais j’ai adoré pouvoir palper sa dimension sensible et les doutes qui peuvent aussi l’assaillir. Elle ne perd cependant rien de son mordant…

Côté univers, on replonge dans l’ambiance du premier tome en côtoyant les rouges esclaves. On est à nouveau immergés dans ce monde bien appréhendé aux côtés de Mare. J’ai apprécié me retrouver à nouveau dans cet univers après la lecture de Glass Sword.

J’ai beaucoup aimé découvrir comment Farley avait rencontré Shade car finalement ça n’est expliqué nulle part dans les deux premiers tomes mais aussi ses premières expériences avec le pouvoir de celui-ci et sa découverte de l’existence de la population sang-neuf.

On revit certaines scènes du premier tome mais on est dans les pensées de Farley, derrière ses yeux, et ça change tout ! On assiste à sa première rencontre avec Mare et on comprend les raisons qui l’ont poussé à demander le prix exorbitant pour les transférer mais aussi ses propres pensées à propos de Mare. C’est totalement inédit et inattendu, j’ai beaucoup apprécié cette partie là.
Farley assiste aussi à une scène forte du premier tome, alors que Mare tombe dans le champ électrique , via une télévision et on a alors la réaction de la population autour d’elle à laquelle rien n’a échappé !

J’ai beaucoup aimé être immergée dans la rébellion, dans la garde écarlate avant que tout les événements que l’on connait dans les deux premiers tomes ne se déroulent. Victoria Aveyard nous montre les prémices de cette organisation.

Steel Scars n’est pas divisé en chapitres. Les différentes scènes sont séparées par des espèces de télégrammes envoyés au sein même de la garde écarlate, servant à communiquer entre Farley, le Colonel et la plus haute hiérarchie (un général) pour tenir au courant des avancées et connaître leurs ordres.

Je regrette cependant que cette nouvelle n’aille pas plus loin avec l’infiltration de Farley dans le palais, sa rencontre avec Kilorn ou encore sa période de détention. Je trouve que l’on s’arrête trop rapidement (l’histoire se termine dans les débuts du premier tome)

Vous l’aurez compris, Steel Scars et son héroïne, Farley, m’ont totalement conquis et c’est une nouvelle que je conseille à tous ceux qui peuvent lire en anglais. Pour le moment, il n’existe qu’un recueil de Steel Scars et Queen Song, les deux nouvelles de Red Queen. Ce recueil s’appelle Cruel Crown mais n’est pour le moment disponible qu’en anglais.

par Mayumi