Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Skyl Diamant
Note : 10/10
J’ai découvert ce livre au salon du fantastique où j’ai rencontré l’auteur qui m’a fait une magnifique dédicace et je le remercie.

Kafka est resté sur mon bureau une semaine, le temps de le ranger. Sa couverture me tentait tellement par son côté sombre et sanglant que je n’ai pas pu résister bien longtemps à l’envie de lire. Et je ne suis pas du tout mais pas du tout déçu. Au contraire, ce livre est un gros coup de cœur ! C’est le meilleur livre que j’ai lu depuis euh… toujours pour l’instant en tout cas !

Un jeune de 21 ans qui a quitté le domicile et arrêté ses études de commerces est un détective privé travaillant au noir. Il fait également des combats illégaux où il terrasse tout ses adversaires avec sa force et ses capacités hors-normes. Il a que des affaires adultères jusqu’au jour où il se prend un cadavre sur la tête et décide d’enquêter sur ce meurtre qui lui révélera bien des surprises.

Les personnages sont touchants. On s’y attache dès le début.
On suit Kafka et on découvre son caractère pas à pas. Kafka a un fort caractère et il est aussi grande gueule. Il peut se montrer arrogant mais au fond de lui, il ne l’est pas. Il a parfois des réflexions très ouvertes que l’on ne retrouve pas dans les livres ainsi qu’il ose dire tout ce qui lui passe par la tête même si des fois il devrait s’abstenir. Il a tendance à utiliser ses poings plutôt que sa cervelle mais il n’a pas un caractère vraiment violent puisqu’il s’en sert avant tout pour se défendre. Il m’a fait rire à plusieurs reprises à cause de son comportement et de ses pensées.
Spoiler(cliquez pour révéler)
(Psycho-girl, voir le codex etc.…)
Néanmoins, il a un bon sens de l’analyse et n’hésite pas à se mettre en danger pour sauver des personnes. Je suis tombée sous le charme de ce personnage par son originalité et son caractère.
Je me suis également attaché à Raven. Elle est plus calme et posée mais elle peut aussi se montrer agressive et dangereuse en cas de besoin. Le geste qu’elle a fait envers Kafka est énorme. Elle est sûre d’elle et hésite pas à frapper pour avoir ce qu’elle veut. De plus, elle porte en lourd fardeau
Spoiler(cliquez pour révéler)
(l’héritage des Kùhergos, l’immortalité).
Elle en a souffert et cela se ressent. Elle apporte les réponses à toutes les questions que Kafka s’est toujours posé. Elle est maline et a un comportement enfantin parfois, mais cela reste rare comme le moment ou elle lui pique son morceau de fromage qu’il allait manger. Néanmoins, on ne sait pas ce qu’elle pense de Kafka même à la fin. Je trouve que c’est mieux comme cela car ça laisse plus de suspense, ce qui est préférable. Les sentiments de Kafka à son égard sont clairs comme de l’eau. Bien qu’il a joué avec des filles auparavant, on comprend qu’il veut celle-là pour toujours et qu’il l’aime vraiment et de façon sincère. Malheureusement, Raven ne le voit pas ou fend de ne pas l’avoir remarqué.
Quant à Vlad et Camille, je les trouve tout deux adorables. Le comportement de Vlad ressemble un peu à celui de Kafka et je pense qu’il sera plein de surprise pour la suite. J’ai l’impression qu’il pourrait être l’enfant de Kafka. Camille, lui est plus sage et discret. C’est le plus vieux de la bande
Spoiler(cliquez pour révéler)
(si on oublie la particularité de Raven)
. Je pense que ces deux personnages auront un grand rôle à jouer par la suite.

Ce livre revisite plusieurs créatures fantastiques. En effet, le mythe du vampire est repris. Il lui est donné un aspect scientifique quant à son arrivé. Les vampires ont changé des noms ainsi que de certaines capacités. L’ail, le pieu ainsi que la capacité de voler ont disparu pour laisser place à d’autres. Ce parti pris me séduit totalement. C’est pourquoi ce livre se distingue des autres.

L’action est toujours présente. Le lecteur ne s’ennuie à aucun moment. Il est même des fois surpassé par la rapidité des événements qui le maintiennent en haleine. Il lui est alors impossible de lâcher ce livre. Les QR codes dispersé dans le livre permettent aux lecteurs de s’immerger encore plus dans ce monde. Les illustrations sont sublimes ! L’atmosphère présente est parfois angoissante mais elle n’est jamais poussée à son maximum.
Spoiler(cliquez pour révéler)
(Cela est visible notamment avec Goule qui revient à la vie plusieurs fois quand Kafka cherche à échapper de chez Vanessa. Il y a aussi tout les passages où il discute avec un ombre, son côté Berserker).

La fin de l’histoire me touche beaucoup par la mort de Raven. Je me demande comment va être la suite. Je ne veux pas voir Kafka triste et Vlad semble complètement perdu sans elle. Comment vont-ils pouvoir lutter contre la menace sans son expérience, elle sait tellement de chose qui pourrait être utile.
J’ai hâte de lire la suite car tout cela m’intrigue énormément.

En résumé, je suis tombée amoureuse de ce livre tout entier par son originalité et sa liberté ! Des personnages hauts en couleur. Action et suspense à couper le souffle.
Par le Editer
Grâce à livraddict, j'ai pu lire ce premier tome. Je les remercie, ainsi que l'auteur, Xavier Amet, pour me l'avoir fait parvenir.

Ce qui m'a d'abord attiré, c'est la couverture sombre, avec le félin caché dans l'ombre. Puis le résumé qui me fait promettre monts et merveilles. D'accord, le sang, les combats illégaux, la mise en scène, j'ai beaucoup aimé cette manière de présenter les choses.

Le prologue nous renvoie des siècles en arrière, qui pourrait également être plus proche que nous pourrions le croire. La famine, la séquestration, la déportation des gens pour atterrir en fosse commune... Une forme de recommencement éternel que les hommes, d'une manière générale, ne cesse de créer. Vint le premier chapitre avec une course poursuite à notre époque, où notre personnage principal se fait courser par un homme légèrement usé par le poids et l'âge. Kafka est un homme de 21 ans qui travaille au noir de jour et frappe au noir de nuit. La couleur ne lui va pas, voyez-vous ! Bref, il aime son mode de vie, même s'il aimerait vraiment changer son job de jour. Parti de chez ses parents – devenu l'homme à abattre, le vilain petit canard – il joue les détective privé, jusqu'à ce que son prochain contrat lui tombe littéralement dessus. Enfin sur ses pieds. Un cadavre qui tombe du ciel, ou de l'immeuble et le voilà dans un engrenage fatal. Il va tout faire pour découvrir qui a bien pu tuer cet homme et le pourquoi l'intéresse grandement.

Un début fort en gueule qui donne le ton sur le personnage et sa façon de penser et de s'exprimer. Il décide de sa vie, de son avenir et voit tout changer lorsque Robert, Alphonse, Martin – il aime donner des prénoms au mort sans le connaître, même au tueur – lui ramène de quoi se mouiller plus qu'il ne le fait habituellement. Une enquête qu'il va tenter de mener, mais qui semble truquée d'avance. Les autres ont plusieurs pas d'avance et connaissent plus d'éléments que lui ne pourrait connaître. Sa violence est-elle liée ? Son passé est-il si important que cela ? La réponse est oui, mais les explications ne sont pas uniquement liées à tout cela. C'est plus profond et même si le fantastique prend le pas à la réalité, il s'intègre parfaitement aux événements. Il arrive tranquillement sans crier gare et nous plongeons complètement au sein de ce mélange. Le meurtre n'est qu'une cause à effet, un moyen de tomber dans un monde inconnu que l'auteur a crée, pour mon plus grand plaisir.

Le monde semble être en perdition, pourtant il ne voit rien. Les humains sont dans leur confort sans prêter attention à son voisin. Derrière chaque porte peut se cacher un monstre, une entité, un besoin viscéral de faire ramper l'humanité à ses pieds. Ce récit plante les vampires d'une manière originale, même si j'avais déjà entendu parler de Berserker, j'ai apprécié la façon de faire. Des « vampires » bien différents de ceux déjà vu, lu et connu. J'aime ce changement, ne pas toujours rester dans les clous, même si j'aime aussi le vrai vampire (celui qui ne brille pas au soleil – rire) Les explications se suivent, s’emboîtent et laissent un goût amer, car si c'était vrai ? Si le monde devenait ainsi sans que nous nous en apercevions ?

Concernant les personnages, j'ai adoré notre « héros ». Il n'est pas tout puissant, même si sa force et sa volonté le font paraître trop sur de lui. Il apprend à ses dépends que frapper avant de parler n'est pas toujours la solution, même si cela aide à s'en sortir. Il déteste le monde en lui-même et n'y trouve que des côtés négatifs (à part les filles et encore !) Lorsqu'il se retrouve en mauvaise posture, son côté bagarreur va l'aider, mais surtout va nous aider à comprendre certaines choses. Son passé, le fait d'en vouloir à la terre entière, sa vision des choses, tout cela va être chamboulé afin qu'il s'éveille à sa vraie nature. En parlant des femmes qui l'entourent, il doit avoir un blocage, non pas côté physique, mais plutôt dans le fait de ne pas vouloir s'engager. Il s'amuse, ce qui n'est pas un problème, juste la manière dont il les décrit. Cela m'a fait rire, car il y a quelque chose derrière tout cela.

Sa rencontre avec Raven va le propulser dans ce côté fantastique de ce livre, savoir qui il est, ce qu'il est devenu, qui elle est (même si j'avais déjà des doutes au départ), découvrir ce dont il est capable et que s'est-il passé lorsqu'il avait 7 ans ? Elle est forte, puissante et ne se laisse pas mener en bateau par cet homme qui, au départ, ne voyait en elle qu'une belle plastique. Elle a sa propre histoire qui est tout autant triste que passionnante. Ses amis sont tout autant important et j'ai aimé la façon dont ils sont décris tout au long de la lecture. Il y a bien entendu des méchants, surtout un qui est coriace. J'adore son chien !

L'écriture est fluide, de l'humour, des sarcasmes, surtout dans l'auto-dérision sur Kafka. Beaucoup de références cinématographiques qui passent et repassent. Quelques grossièretés qui ne peuvent pas être cachées, mais le personnage principal est ainsi fait, je ne l'aurai pas vu parler autrement. Je me suis dis que l'auteur devait très bien connaître Paris, ou alors il a un plan très bien détaillé pour les courses poursuites du livre parce que je m'y suis cru. Des descriptions qui nous représentes bien les lieux. Le petit plus : l'écriture (la police du livre) qui est plus grande que la moyenne et cela fait un bien fou à mes yeux (opérés à plusieurs reprises)

Seul petit bémol, il y a des QR codes. C'est sympathique mais pour celui qui, comme moi, n'a pas la possibilité de voir où ils mènent, c'est rageant !

En conclusion, j'ai adoré ma lecture. Un personnage principal qui a besoin de frapper pour se sentir vivant. Un homme qui rejette la société et son fonctionnement. Un homme qui va découvrir qu'il n'y a pas que les humains qui peuplent la Terre, mais bien une diversité de peuples qu'il vaut mieux éviter pour la plupart. J'ai hâte de découvrir la suite. Oh, j'allais oublier, petit mot pour l'auteur, merci pour la dédicace, je l'adore et le mot FIN, j'ai cru mourir en le voyant ! (Je ne dirais pas si c'était de rire ou de pleur...)

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/kafka-tome-1-l-eveil-xavier-amet-a132170422
Par le Editer
choupie-s Argent
Note : 7/10
http://www.bookkyuden.com/pages/la-bibliotheque/les-livres/titre/e-h/e-f/l-eveil.html

Ce premier tome de Kafka annonce une saga prometteuse.

La plume de Xavier Amet est incisive et souhaite mettre en avant ses personnages en leur offrant une réelle personnalité, via leur langage. Il est dommage que ce style n’ait pas bénéficié d’une révision technique (grammaire, conjugaison, contextuelle) plus aboutie, qui aurait permis de ne prendre que le meilleur côté.

L’intrigue peine à se mettre en place, mais les événements relatés ne sont en rien ennuyeux. Au contraire, ils nous permettent d’entrer en douceur dans un univers brutal, réinventant de manière intelligente et réaliste les mythes du vampire et du berserker. Ces mythes semblent garder une bonne dose de surprise en réserve, car il semble que seuls les plus grands contours aient été révélés.

La cohérence est de mise grâce à des lignes de conduite plantées et tenues de bout en bout. Les personnages sont attachants et l’on a envie d’en découvrir encore plus sur eux, même s’ils sont quelquefois victimes de comportements clichés.
Par le Editer
LeMondeDeMarie Or
On commence ce récit sur un prologue assez percutant avec des êtres abominables dans une période que l'on soupçonne très ancienne. Puis démarre l'histoire et on se retrouve de nos jours, en plein Paris, aux côtés d'un jeune qui va très rapidement nous montrer son aptitude dans les combats. Loin d'être une personne mauvaise, c'est pour lui comme un besoin vital. Un homme que l'on s'imagine très beau et qui rejette les diktats de la société moderne.

Un début très terre à terre qui, après qu'un cadavre lui soit tombé dessus, va prendre une tournure bien plus fantastique. Kafka va se mettre à enquêter sur cet homme, il va se faire un devoir de retrouver le tueur. C'est également pour lui, enfin, une enquête qui le booste. L'histoire prend alors un rythme plus soutenu et palpitant. Comme Kafka, on a soif d'en apprendre plus sur toute cette mythologie autour des Kùhergos et Berserker. L'auteur a rendu cette dernière originale, surtout dans sa comparaison aux vampires que l'on connait. On remonte aux sources et l'ensemble est très abouti.

Kafka a l'art de se mettre en mauvaise posture et c'est Raven qui va, à un moment donné, lui sauver la mise. Cette dernière a également ses particularités et son histoire. Une jeune femme que j'ai très vite beaucoup aimé et admiré. Elle est accompagnée d'un ado et d'un vieil homme dont ne sait pas encore grand-chose. Ces derniers restent assez mystérieux.

J'ai beaucoup aimé l'intrigue, son déroulement et la manière dont les révélations sont amenées. Il y a néanmoins certains points dont on se doute facilement et des révélations qui ne sont plus vraiment des surprises. Tout au long de la lecture, l'auteur a concocté de belles scènes d'action avec des images parfois assez gores. Des tableaux pour le moins macabres. D'autres passages sont également là pour apporter une touche plus mystérieuse. La plume est entrainante et ne laisse pas de répit. Tout s'enchaine très vite sans que l'on voie le temps passer.

Un texte plein d'humour avec du sarcasme dans les répliques. On y trouve aussi beaucoup de références à des films connus que ce soit dans les dialogues ou les pensées. Ça apporte une touche de légèreté dans des instants parfois très durs.

L'auteur aime malmener ses personnages et ne leur rend jamais les choses simples. J'ai d'ailleurs été choqué par le final et me suis demandé comment il a pu oser. Une fin qui n'en est pas vraiment une car de nombreuses questions attendent encore des réponses. La frustration est bien là.

Vivement que le T2 sorte, je l'attends avec grande impatience.

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.