Livres
573 681
Membres
633 998

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaires de livres faits par Kaiken

Extraits de livres par Kaiken

Commentaires de livres appréciés par Kaiken

Extraits de livres appréciés par Kaiken

Pourquoi cela ? Que m'est-il arrivé ? Où sont passés le respect, la confiance en mes semblables, en cet être remarquable appelé "Homme", qu'on m'a inculqués depuis l'enfance ? Je ne m'y ferai jamais,
pensa-t-il avec effroi.
Je les déteste et je les méprise vraiment. Je peux parfaitement justifier la bêtise et la cruauté de ce garçon, les conditions sociales, une horrible éducation, tout ce qu'on veut, mais je vois maintenant que c'est mon ennemi, l'ennemi de tout ce que j'aime, l'ennemi de mes amis, l'ennemi de ce que je tiens pour sacré. Je ne le déteste pas théoriquement, en tant que "représentant typique", mais personnellement, en tant qu'individu. Je hais sa gueule baveuse, la puanteur de son corps mal lavé, sa foi aveugle, sa haine de tout ce qui sort des fonctions sexuelles et des beuveries. Il est là, hésitant, ce dadais, que son gros papa fouettait encore il y a six mois, pour lui donner la bosse du commerce des farines défraîchies et des confitures ratées. Il soupire bruyamment, l'abruti, en essayant de se rappeler son règlement mal appris, sans pouvoir comprendre s'il devrait flanquer un coup de hache au noble seigneur, donner l'alerte ou laisser courir. De toute façon, personne n'en saura rien. Et il laisse courir, retourne dans son trou, se colle dans la bouche une boulette d'écorce à mâcher qu'il mastique en bavant et en clappant de la langue. Il ne veut rien savoir, il ne veut penser à rien. Penser ! Qu'a-t-il de mieux, notre glorieux Reba ? Oui, évidemment, sa psychologie est plus tortueuse, et ses réflexes sont plus embrouillés, mais ses pensées ressemblent à ces labyrinthes du palais, imbibés d'ammoniac et de crimes. Il est répugnant à un point indicible, c'est un effroyable criminel, une impudente araignée. Je suis venu ici pour aimer les hommes, les aider à se relever. Non, je suis un mauvais observateur, pensa-t-il avec remords. Je ne vaux rien comme historien. À quel moment suis-je tombé dans la fondrière dont parlait don Kondor ? Un dieu aurait-il droit à un autre sentiment que la pitié ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Pourquoi les filles, ça se met tout de suite à pleurer ?
-Parce que contre les larmes d'une fille, nous, on n'a presque aucune chance de gagner
Avez vous apprécié cet extrait ? 0


Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode