Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kalypsow : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Sin semillas Sin semillas
Kazushige Abe   
Impossible de résumer ce livre-monde, ce livre-univers qui brasse les réalités les plus sombres de la petite ville de Jinmachi au nord-est du Japon : drogue, corruption, violences sexuelles, accidents, suicides, disparitions, inondations, apparitions d'ovnis et phénomènes supranormaux en cette veille du XXIe siècle. C'est un monde crépusculaire, violent et survolté, où chacun veut exercer son pouvoir sur l'autre, sans illusions et sans sentimentalisme aucun.
L'intrigue vous tient en haleine de bout en bout car chaque acte interagit en cascade sur la vie des autres (flics corrompus, politicien exhibitionniste, yakuzas, voyeurs, hommes de main, femmes infidèles ou cocaïnomanes…) et elle est comme un puzzle qui se construirait et se déconstruirait sans cesse. Ce roman qui prend en charge toutes les épaisseurs du réel ne propose pas de morale, n'apporte aucun apaisement mais il vous prend à la gorge et ne lâche plus prise.

par anonyme
Kafka sur le rivage Kafka sur le rivage
Haruki Murakami   
Cet ouvrage est original pour bien des aspects. C'est une œuvre poétique avec des oppositions très « brutales » (scènes érotiques et meurtrières). C'est une œuvre philosophique (voire initiatique) remplie de métaphores propagées dans ces deux parcours (géographique et intérieur).
L'auteur joue très bien avec les genres littéraires (historique, polar, conte, fantastique, tragique, mythologique, initiatique...) comme des vagues sur le rivage. Il parsème dans cette atmosphère apaisante et mystérieuse, des références philosophiques, historiques, littéraires et musicales qui donnent à ces deux histoires parallèles (Nakata et Kafka Tamura), un caractère quasi-mystique comme si une porte sur le surnaturel s'ouvrait au cours de notre lecture. Une porte où les deux mondes (le rêve et la réalité) s'entremêlent.
Cela paraît assez étrange, mais il semble que mon avis reste confus... J'ai dû passer de l'autre côté, moi aussi.
De toute façon, les mots sont trop réducteurs pour cet œuvre d'Art.
Out Out
Natsuo Kirino   
Un roman noir, ou le besoin d'argent, va mener un groupe de femme , jusqu'au porte le l'enfer. Très bien écrit, et on reste pas sur sa fin.

par woopyhs
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Haruki Murakami   
C'est l'histoire d'un amour fou, une dérive dans les profondeurs des sentiments, un adultère mystérieux qui terrasse la vie ordinaire, qui dévaste toute une vie construite autour du quotidien. Sans cet amour, Hajime devient « vide ».
C'est une histoire classique me direz-vous ? Et bien non, c'est une histoire conté par MURAKAMI. Elle ne peut être « classique » ; le charnel rejoint les sentiments puis s'évapore complètement pour ne devenir qu'illusoire et « file comme la cendre, le long de la rivière pour rejoindre la mer... »
L'écriture est « pure », limpide, pleine de simplicité, rythmée de références jazz, mélancolique. On pourrait dire qu'elle est d'une sensibilité masculine (doute, peur, envie). Hajime n'est ni lâche, ni héros, mais bien un être humain avec ses faiblesses et sa force. L'ouvrage est magnifique.
Melancholia Melancholia
Ryû Murakami   
"Avec la pleine lune, les rayons de lune se reflètent en frissonnant à la surface de l'eau de la crique. La forme des rochers évoque des lions couchés. La silhouette des palmiers se découpe faiblement en contre-jour. Le sable est d'une blancheur éblouissante dans la pénombre. Un appartement, en bois, d'une structure très simple, avance sur l'eau. Bientôt un yacht apparaît au loin, dans la crique. Et ça, voyez-vous, c'est le genre d'intro qui va faire mouiller ces idiotes de femelles japonaises."

par Caroline
Monstrueux Monstrueux
Natsuo Kirino   
C'est le 2ème livre que je lis de N.Kirino et je ne suis pas déçu, les personnages sont extraordinaires, tous un peu cinglés (comme dans l'autre livre de l'auteur que j'ai lu : "le vrai monde").
c'est vrai que le livre est long à lire car en plus d'être un pavé c'est aussi avec un rythme lent que tout est décrit mais cela n'enlève rien à l'intérêt du roman, au contraire c'est très détaillé mais on ne s'y ennuie pas.
On passe dans la tête de divers personnages par le biais de leur journal ou d'un procès même si le récit principal est dicté par la sœur de Yuriko (Yuriko cette fille si belle qu'elle est vu comme un monstre par sa sœur aînée).
Si vous vous lancez dans cette lecture, n'ayez pas peur ça en vaut la peine !


par Maks
Au coeur du Yamato, Tome 2 : Zakuro Au coeur du Yamato, Tome 2 : Zakuro
Aki Shimazaki   
Ce deuxième tome nous plonge au cœur même des non dits. Une histoire du Japon que nous ne connaissons que trop peu voir pas du tout. Ai shimazaki avec beaucoup de sensibilité, nous raconte la déportation des japonais en Sibérie avant la seconde guerre mondiale. Événement tabous pour ceux qui l'ont vécu et qui les ont profondément changés. Avec ce cycle nous entrons dans les problèmes de la société japonaise. Une plume toujours aussi élégante et simple. Beaucoup de chose en si peu de page. Un plaisir pédagogique !
En même temps, toute la terre et tout le ciel En même temps, toute la terre et tout le ciel
Ruth Ozeki   
J'ai tout simplement adoré ce livre, c'est dit.
Le concept du roman m'a énormément plu avec son alternance de points de vue à chaque chapitre. On y retrouve deux protagonistes : Ruth, une écrivaine nippo-américain vivant sur une île de Colombie-Britannique, dont l'histoire à la 3e personne utilise des codes très classiques du récit, et Nao, une jeune étudiante tokyoïte que l'on découvre par le biais du journal intime de celle-ci, trouvé par Ruth et lu par cette dernière.

Découvrir le journal intime de Nao fut un voyage à la fois dépaysant puisqu'elle est japonaise, mais également touchant, par sa situation familiale, révoltant pour le harcèlement dont elle est victime et spirituel pour tous les passages et réflexions qu'amènent sa grand-mère, une vénérable moine bouddhiste. J'avais hâte de la retrouver après chaque chapitre ciblant Ruth car qui dit journal intime, dit narration à la première personne, on se sent donc toujours extrêmement proche de la jeune fille, de son quotidien, de son calvaire, de ses idées. Avec son ton parfois enfantin, parfois très mature, Nao attire autant la compassion qu'elle fait rire.

En parallèle, on suit la quête de Ruth qui, après avoir trouvé le journal de Nao dans un sac plastique échoué sur une plage, décide de le lire et de retrouver Nao pour savoir ce qu'est devenue la jeune fille. Cette partie du roman se suit plaisamment, on sent parfois les fragments biographiques qui ponctuent le récit (l'auteur s'appelle également Ruth, elle est également japonaise, écrivaine comme son personnage...) et le contexte de cette toute petite île en Colombie-Britannique donne une impression très hors du temps à l'histoire.

Jusqu'au bout je me suis demandée comment ce roman à deux voix aller se terminer, si Ruth arriverait au bout de sa quête, si Nao arriverait à se sortir de son quotidien bien malmené. J'ai été très surprise par la façon dont l'auteur a décidé d'apporter des réponses aux questions et à l'intrigue de son roman. Pas totalement convaincue, mais immanquablement interpellée.
En même temps, toute la terre et tout le ciel restera en tout cas, une lecture qui m'aura captivée et dans laquelle j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger.

par x-Key
La danseuse d'Izu La danseuse d'Izu
Yasunari Kawabata   
Lu ! intéressant, très exotique, un peu ésotérique, le Japon traditionnel tellement différent de l'Occident. Bien écrit et sous forme de nouvelles assez courtes. Se lit bien.

par isa
M/T l'histoire des merveilles de la foret M/T l'histoire des merveilles de la foret
Kenzaburô Ôé   
«Crac, voici l'histoire. Vraie ou fausse, qui le sait ? Mais comme c'est une vieille histoire, il faut que tu l'écoutes en croyant qu'elle est vraie, même si elle est fausse. D'accord ? - Oui !» Il était une fois un village au fond d'une vallée, dans l'île de Shikoku. C'est là que jadis se sont rassemblés des fuyards, bannis hors de la ville du château. Ils ont fondé, après un long périple, une société autonome de rebelles. La forêt les entoure et, dans la forêt, des forces mystérieuses : les «merveilles». Une rivière capable de détruire une armée entière. Un déluge qui dévaste la terre. Un chef, surnommé le «destructeur», des jeunes femmes appelées les filles de l'île des «pirates», des villageois qui ressemblent aux démons de l'enfer bouddhiste, une géante, des vieillards qui ne savent plus s'ils vivent un rêve ou rêvent leur vie et qui disparaissent dans les nuées au clair de lune et un enfant qui est né avec une malformation qui semble la marque fatale des «merveilles de la forêt». Dans ce roman complexe et magique, Kenzaburô Ôé prend le ton d'un conteur. Il nous raconte, dans un style envoûtant, l'histoire mythique de son village natal, telle que la psalmodiait sa grand-mère. À travers les légendes et les anecdotes venues de son enfance, il tente de tisser le fin réseau de l'histoire et du rêve, autour de ce signe mystérieux : M/T. La nostalgie émerveillée est ici accompagnée d'une réflexion brillante sur la structure des révoltes, sur les sociétés autarciques et sur les mythologies régionales. Et surtout, l'auteur du Jeu du siècle offfre à son fils, Hikari, qui est, depuis longtemps, le centre de son œuvre, un bouleversant témoignage d'amour.

par Lily67