Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kalypsow : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Love and Pop Love and Pop
Ryû Murakami   
Un roman curieux, dans tous les sens du terme. L'alternance entre le récit d'Hiromi, les flash-back et les différents médias qui parasitent le récit est un peu perturbant au début. On cherche à faire un lien entre tout ça. Il n'y en a pas sinon mettre en scène une tranche de vie, rendre en quelque sorte une littérature en 3D. L'histoire d'Hiromi en elle-même fait froid dans le dos. C'est un aperçu de tout un pan de la culture japonaise qu'on connait peu, mais l'interprétation qui est donnée par l'auteur de cette pratique de rendez-vous arrangé, qui est un terme correct pour prostitution, est étrangement très poétique. Love and Pop est non seulement le récit d'une pratique culturelle, mais aussi celui du désir, de l'inconscience de la jeunesse et d'un acte manqué. L'image de fin nous laisse cependant bon espoir quand à l'évolution d'Hiromi, la mise en garde semble porter lentement ses fruits.

par Anarore
La danseuse d'Izu La danseuse d'Izu
Yasunari Kawabata   
Lu ! intéressant, très exotique, un peu ésotérique, le Japon traditionnel tellement différent de l'Occident. Bien écrit et sous forme de nouvelles assez courtes. Se lit bien.

par isa
En même temps, toute la terre et tout le ciel En même temps, toute la terre et tout le ciel
Ruth Ozeki   
J'ai tout simplement adoré ce livre, c'est dit.
Le concept du roman m'a énormément plu avec son alternance de points de vue à chaque chapitre. On y retrouve deux protagonistes : Ruth, une écrivaine nippo-américain vivant sur une île de Colombie-Britannique, dont l'histoire à la 3e personne utilise des codes très classiques du récit, et Nao, une jeune étudiante tokyoïte que l'on découvre par le biais du journal intime de celle-ci, trouvé par Ruth et lu par cette dernière.

Découvrir le journal intime de Nao fut un voyage à la fois dépaysant puisqu'elle est japonaise, mais également touchant, par sa situation familiale, révoltant pour le harcèlement dont elle est victime et spirituel pour tous les passages et réflexions qu'amènent sa grand-mère, une vénérable moine bouddhiste. J'avais hâte de la retrouver après chaque chapitre ciblant Ruth car qui dit journal intime, dit narration à la première personne, on se sent donc toujours extrêmement proche de la jeune fille, de son quotidien, de son calvaire, de ses idées. Avec son ton parfois enfantin, parfois très mature, Nao attire autant la compassion qu'elle fait rire.

En parallèle, on suit la quête de Ruth qui, après avoir trouvé le journal de Nao dans un sac plastique échoué sur une plage, décide de le lire et de retrouver Nao pour savoir ce qu'est devenue la jeune fille. Cette partie du roman se suit plaisamment, on sent parfois les fragments biographiques qui ponctuent le récit (l'auteur s'appelle également Ruth, elle est également japonaise, écrivaine comme son personnage...) et le contexte de cette toute petite île en Colombie-Britannique donne une impression très hors du temps à l'histoire.

Jusqu'au bout je me suis demandée comment ce roman à deux voix aller se terminer, si Ruth arriverait au bout de sa quête, si Nao arriverait à se sortir de son quotidien bien malmené. J'ai été très surprise par la façon dont l'auteur a décidé d'apporter des réponses aux questions et à l'intrigue de son roman. Pas totalement convaincue, mais immanquablement interpellée.
En même temps, toute la terre et tout le ciel restera en tout cas, une lecture qui m'aura captivée et dans laquelle j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger.

par x-Key
Je reviendrai avec la pluie Je reviendrai avec la pluie
Takuji Ichikawa   
J'ai eu un peu de mal à accrocher au départ, mais finalement, je ne suis pas déçue d'être aller jusqu'au bout. Ce livre est très poétique et simple. Il ne verse ni dans les bons sentiments ni dans le pathos. J'ai apprécié la justesse du ton.
Soundtrack Soundtrack
Hideo Furukawa   
WOW, wow wow wow....

Alors qu'on se le dise, ce livre n'est pas simplement un livre, c'est un monde.

C'est assez impressionnant toutes les émotions qu'on peut ressentir simplement en lisant ce livre. Mais ce qui me reste le plus, c'est la vitesse. Dès le départ, on est dans l'action. Pas de préparation, on est jeté dans l'histoire. Et sur 600 pages, on pourrait se dire que ça va se calmer, et bien non, c'est très rapide, du début jusqu'à la fin. Furukawa Hideo a lui même qualifié son roman de "roman qui court" et c'est vraiment bien dit.

Précédemment, je disais que ce livre était un "monde". En effet, on a à la fois une histoire (réaliste à certains moments, fantastiques à d'autres), mais c'est aussi un spectacle, de danse et de théâtre, un reportage, un discours, etc... On est vraiment pris, emporté par "cette tornade" dont on parle dans la 4e de couverture.

Mais surtout, on voit que c'est un roman complet, autant sur l'histoire que sur l'écriture, mais aussi sur le rapport avec l'auteur. La Post face l'explique vraiment bien. La première partie est plutôt dédiée à l'histoire, la deuxième à l'écriture et ça se sent bien.

L'écriture est pour moi géniale. On y retrouve un grand ensemble de styles et de figures. C'est une écriture très riche, et je regrette de n'avoir pu lire que la version française car on passe à côté de nombreuses subtilités de langues, notamment pour les deux personnes de Leni, mais pour les importances de la danse, de la musique, de la guerre etc... Heureusement, certaines sont très bien retranscrites par le traducteur.

Concernant l'histoire, là c'est plutôt subjectif. J'ai beaucoup aimé la première partie, mais j'ai plutôt été déçue par la suite. On voyait moins Hitsujiko (même carrément plus pendant un long moment), et on voyait trop Leni à mon goût. Je n'ai commencé à apprécié Leni qu'à la fin de l'histoire. Les trois personnes sont très complexes, en perpétuelle évolution, escalade dans leurs "domaines". J'ai quelque peu été mitigée sur mon ressenti à la fin de l'histoire. Je trouve par exemple que cela manquait de profondeur : Touta peut avoir des lance-flammes, grenades, ordonner aux chiens d'arracher des bras et ça ne choque personnes ? Même pas les victimes ? Tout semble trop facile. Cependant, ça va plutôt bien au manque de visibilité, de différence entre le bien et le mal que peut avoir Touta. Mais tout de même... C'est peut-être pour cela que je ne mets ce livre en Diamant.

Il y aurait beaucoup plus à dire sur ce livre, et j'invite vraiment tous ceux qui ne l'ont pas déjà fait à lire la note du traducteur qui est vraiment intéressante.

Ce livre n'est pas qu'une simple lecture, c'est une expérience.

par Saikuu
Melancholia Melancholia
Ryû Murakami   
"Avec la pleine lune, les rayons de lune se reflètent en frissonnant à la surface de l'eau de la crique. La forme des rochers évoque des lions couchés. La silhouette des palmiers se découpe faiblement en contre-jour. Le sable est d'une blancheur éblouissante dans la pénombre. Un appartement, en bois, d'une structure très simple, avance sur l'eau. Bientôt un yacht apparaît au loin, dans la crique. Et ça, voyez-vous, c'est le genre d'intro qui va faire mouiller ces idiotes de femelles japonaises."

par Caroline
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Haruki Murakami   
C'est l'histoire d'un amour fou, une dérive dans les profondeurs des sentiments, un adultère mystérieux qui terrasse la vie ordinaire, qui dévaste toute une vie construite autour du quotidien. Sans cet amour, Hajime devient « vide ».
C'est une histoire classique me direz-vous ? Et bien non, c'est une histoire conté par MURAKAMI. Elle ne peut être « classique » ; le charnel rejoint les sentiments puis s'évapore complètement pour ne devenir qu'illusoire et « file comme la cendre, le long de la rivière pour rejoindre la mer... »
L'écriture est « pure », limpide, pleine de simplicité, rythmée de références jazz, mélancolique. On pourrait dire qu'elle est d'une sensibilité masculine (doute, peur, envie). Hajime n'est ni lâche, ni héros, mais bien un être humain avec ses faiblesses et sa force. L'ouvrage est magnifique.
Au coeur du Yamato, Tome 2 : Zakuro Au coeur du Yamato, Tome 2 : Zakuro
Aki Shimazaki   
Ce deuxième tome nous plonge dans l'univers de monsieur Toda. Un personnage secondaire du premier tome. C'est un homme d'honneur qui n'a pas eu la chance d'avoir des enfants, mais cela ne l'empêche pas de prendre soin de sa famille.

Au fil des ans, sa mère perd graduellement contact avec la réalité, mais elle attend toujours que son mari revienne de la guerre. Au fond de son cœur, elle sait que son mari est toujours vivant... et si elle avait raison?

Encore une fois, Aki Shimazaki m'a fait voyager au cœur de son pays natal. J'avais un peu l'impression de me promener dans les rues du Japon et de voir ces fameux zakuro dans les arbres.

Tout comme avec Mitsuba, j'ai senti beaucoup de poésie dans les phrases de ce court récit. Aucune auteure n'a une plume aussi singulière et aussi agréable à lire. J'ai défilé les pages sans m'en rendre compte et quelle déception d'arriver déjà à la dernière page.

J'aime bien la petite touche de suspense qui entoure les personnages. Il est également intéressant de découvrir les éléments historiques qu'a vécus ce pays. À chaque récit de cette auteure, j'en apprends un peu plus et j'adore!

Maintenant, il ne me reste plus qu'à retourner chez mon libraire pour me procurer la suite de cette formidable saga...

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
Hôzuki Hôzuki
Aki Shimazaki   
Voici le 2° opus de la dernière pentalogie d'Aki Shimazaki .

Nous retrouvons Mitsuko, rencontrée dans le 1° opus.
Elle tient une librairie de livres anciens et vit avec son fils Tarô qui est sourd et muet.
Mitsuko va faire une étrange rencontre qui va dévoiler bien des secrets..

Comme toujours, dans les livres de cette auteurs, les évènements s'imbriquent les uns dans les autres à la manière des poupées russes.
Le rythme est lent, l'histoire bien construite. Chaque mot choisi avec beaucoup de justesse.
On y évoque l'amour maternel, les fragilités, les rencontres dues au hasard, le tout avec tendresse et douceur.

Bref , encore une fois un enchantement.

par Granny-1
Monstrueux Monstrueux
Natsuo Kirino   
C'est le 2ème livre que je lis de N.Kirino et je ne suis pas déçu, les personnages sont extraordinaires, tous un peu cinglés (comme dans l'autre livre de l'auteur que j'ai lu : "le vrai monde").
c'est vrai que le livre est long à lire car en plus d'être un pavé c'est aussi avec un rythme lent que tout est décrit mais cela n'enlève rien à l'intérêt du roman, au contraire c'est très détaillé mais on ne s'y ennuie pas.
On passe dans la tête de divers personnages par le biais de leur journal ou d'un procès même si le récit principal est dicté par la sœur de Yuriko (Yuriko cette fille si belle qu'elle est vu comme un monstre par sa sœur aînée).
Si vous vous lancez dans cette lecture, n'ayez pas peur ça en vaut la peine !


par Maks