Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kamukura : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
N°6, tome 1 N°6, tome 1
Atsuko Asano   
Quelle surprise de découvrir ce lingt-novel sur les rayon de ma médiathèque !
Et absolument pas déçue. J'ai retrouvée tout ce qui m'avais tant plut dans l'anime mais le format "roman" permet de donner plus de détails et de mieux appréhender les sentiments des personnages.
En revanche, que Nezumi soit traduit ça passe, à la limite mais que Shion devienne Aster wtf.

par Melo
N°6, tome 2 N°6, tome 2
Atsuko Asano   
N°6 est vraiment une light novel que j'affection particulièrement ! Les personnages sont attachants et ont tous leurs caractères distincts. Le duo Aster et Le Rat est exaltant, ils se complètent autant qu'ils s'opposent et c'est ceux qui fait que j'ai hâte de lire la suite de leurs aventures.
Anita Blake, Tome 8 : Lune bleue Anita Blake, Tome 8 : Lune bleue
Laurell K. Hamilton   
Très bon tome davantage centré sur Richard.
On découvre une autre meute de loups garous et la montée en puissance des pouvoirs d'Anita avec ses conséquences.
Lu en une nuit, fatiguée le lendemain mais il m'était impossible de le lâcher.

par ccmars
Anita Blake, Tome 9 : Papillon d'obsidienne Anita Blake, Tome 9 : Papillon d'obsidienne
Laurell K. Hamilton   
Excellent ! "J'ai trop kiffé!!!" Vraiment terrible, j'ai adoré, c'est un de mes préférés de la série désormais... On en découvre un peu plus sur Anita, ses questionnements... Et puis Jean-Claude et les autres ne m'ont pas tant manqué, étant donné qu'elle en parle... [spoiler]Les confidences entre les personnages sont vraiment...supers ! Edward, je t'aime! Bernardo et Ramirez sont tops aussi... [/spoiler] J'ai vraiment hâte de lire la suite...

par Girlbook
City Hall, tome 1 City Hall, tome 1
Guillaume Lapeyre    Rémi Guérin   
Fan de Jules Vernes, d'Arthur Conan Doyle, et amateur d'histoire? Passionné d'écriture et de littérature, avec un brin d'aventure? City Hall est fait pour vous! Retrouvez deux auteurs célébrissimes qui mènent une enquête pour le bien de l'humanité!
Le contexte est très intéressant, le cadre temporel est à la fois rétro et actuel (si bien qu'il est parfois difficile de s'y retrouver), les personnages principaux forment un duo détonnant!
J'aime beaucoup les citations des grands auteurs, dont Jules Vernes lui-même, qui entament chaque chapitre...
Dark Plagueis Dark Plagueis
James Luceno   
Quelques années après la sortie de la Revanche des Sith, Del Rey nous propose un beau pavé de plus de 500 pages censé répondre à certaines questions soulevées par la prélogie. Devant une telle masse, on peut s'interroger sur son contenu. Mais Lucasfilm a confier l'écriture de ce roman à un maitre du genre : James Luceno, grand connaisseur de l’univers Star Wars.

Mais que raconte ce livre exactement ?

Les événements de ce livre couvre une trentaine d’années à partir de l’An -67 jusqu’à La Menace Fantôme (Je vous rapelle qu’il ne faut plus parler d’Episode I). L’auteur nous narre la jeunesse de Dark Plagueis, sa formation Sith auprès de son maitre Dark Tenebrous, et par la suite sa recherche d’un apprenti. La “Régle des Deux” prend ici toute son importance.

Ce livre regorge d’explications qui permettent une meilleure compréhension de la saga (la création des séparatistes ou de l'armée des clones), ou des éléments plus mythiques comme la manipulation de midichloriens pour atteindre l’immortalité.

Bref, ce livre est une véritable bible, complétant parfaitement les films de la prélogie. Après avoir lu “Dark Plagueis”, vous ne regarderez plus "La Menace Fantôme" de la même façon.

par neicna16
La Part de l'autre La Part de l'autre
Éric-Emmanuel Schmitt   
Ce livre ammène une question que l'on ne s'est pas assez posé : Et si Hitler avait été différent ? Si la vie l'avait rendu différent ?

L'auteur nous emmène dans un récit incroyable, car si les deux Hitler sont identiques au départ, ils s'éloignent, il se séparent. Le constraste devient à la fin total. Ils n'ont plus qu'en commun que le nom.

Ce qui est incroyable, c'est l'imagination et l'appui historique de l'auteur qui a su nous inventer un 20ème siècle sans le Hitler que nous connaissons.

On peut trouver dérangeant de ressentir les sentiments d'Hitler à toutes les périodes de sa vie. Puisque l'auteur décrit à merveille les sentiments. Le roman en lui même est assez choc. Les scènes de guerre sont parfois d'une violence presque intolérables. beaucoup d'allusions sexuelles aussi.

Chapeau très bas à l'auteur, avec un roman qui fait réffléchir.


par Altanais
Le cycle de Pendragon, Tome 1 : Taliesin Le cycle de Pendragon, Tome 1 : Taliesin
Stephen R. Lawhead   
Ce premier tome relate la naissance du cycle arthurien.

L'énigmatique Taliesin bouleverse la vie de son père adoptif, et bien plus encore, toute celle de la communauté. Promis très jeune à un brillant avenir de druide, il engendrera à son tour un personnage de légende : Merlin.

Pour moi, un des meilleurs cycles arthuriens. Souffle épique, imagination, richesse de l'intrigue, profondeur des personnages.

La plume de Law Head est agréable, fluide et simple. Il confère à tout son récit l'hérisme voulu sans toutefois tomber dans des caricature ou de la Fantasy.

Une merveille.

par lutin82
Le faucon des mers Le faucon des mers
Rafael Sabatini   
Un petit roman qui se dévore en une bouchée. Mensonge, trahison, confiance trahie, amours blessés remplissent ce roman riche en péripéties.
Toutefois, j'ai préféré Scaramouche du même auteur.

par Mondaye
Le Festin nu Le Festin nu
William Seward Burroughs   
Après 250 pages, 8 mois, 9 jours, 29 livres intercalés et beaucoup de motivation j'ai ENFIN fini ce foutu bouquin.

Je ne sais pas comment le classer. J'ai envie de le mettre en diamant pour la virtuosité de l'exercice : C'est un livre brut qui vient du fond de l'âme, sans chercher à plaire, et qui nous plonge dans le même état que l'auteur au moment de son écriture. Et le style est d'une beauté sensationnelle.
Mais aussi dans une liste pire que la terrible "je n'ai pas aimé", car j'en hais viscéralement le contenu. Je n'ai jamais auparavant eu des hauts le cœur à la lecture d'un livre, un profond malaise venant d'on ne sait pas trop où, un peu comme le mal des transports. Mais ça reste une expérience unique qui rajoute encore du poids à ce livre, dont je me souviendrai certainement toute ma vie, et que je risque de relire un jour, juste histoire de voir si j'ai muri (Masochisme, quand tu nous tiens).

Déjà, le contexte de lecture était en soit vraiment étrange. J'ai en effet eu le privilège d'avoir eu entre mes mains un exemplaire de la première édition, imprimée à 4000 exemplaires numérotés, qu'un ami m'a prêté. C'est le genre de vieux bouquin où chaque fois que tu tournes une page, t'as l'impression d'en louper 3 tellement elles sont épaisses, c'est le genre de bouquin auquel tu fais super attention et que tu ne lis que de chez toi dans un endroit où tu es sur de ne pas l'abimer, uniformément blanc, si ce n'est jauni par le temps, mais choyé avec amour depuis plus de 50 ans. Expérience en soi assez troublante.

Et là vient s'ajouter une suite de nouvelles sans aucun lien à l'intérieur de chacune d'elles, pas d'histoire continue, juste des bribes sans grand rapport à quelque moment que ce soit. Sans grand rapport si ce n'est cette perpétuelle peinture d'une société putride, rongée par la drogue, dépravée sous toutes ses coutures : sexualité malsaine (pédophilie, nécrophilie vécues comme des scènes banales notamment), des transformations physiques vraiment écœurantes... On ne peut qu'imaginer entre ces lignes un homme désabusé, vivant quotidiennement dans ce monde qu'il s'est créé sous l'effet de la drogue.

Je l'ai lu avec une grande difficulté, 10 pages par 10 pages, un dégout et un déboussolement constant devait pouvoir se lire sur mon visage, mais je suis néanmoins heureuse de l'avoir lu car ce fut une expérience unique et déconcertante, qui me suivra encore quelques temps.

par Djulaie