Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de karabass : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Ombres de la nuit, Tome 5 : Amour démoniaque Les Ombres de la nuit, Tome 5 : Amour démoniaque
Kresley Cole   
C'est avec plaisir que j'ai découvert ce cinquième tome !
L'auteure Kresley Cole n'a pas son pareil pour mêler intensité, érotisme et humour.
Cade est un démon débordant de sensualité et de désirs, mais n'aspire pourtant à toucher qu'une seule femme, Holly...
Pour mener à bien sa mission - qui a pour but de remettre son frère sur le trône -, il se voit contraint de passer du temps avec sa promise, l'amener à avoir confiance en lui, tout en sachant que pour se montrer digne de son frère, il devra la trahir...
En proie à une lutte de chaque instant pour garder ses distances avec elle, le combat qu'il mènera contre lui-même viendra à bout de sa résistance. Profondément épris de la jeune femme depuis plus d'un an, il n'aura de cesse de la provoquer, de la pousser dans ses derniers retranchements, pour mieux l'éveiller à la passion, la sensualité et le plaisir torride que deux êtres prédestinés peuvent se donner l'un l'autre.
LU EN QUELQUES HEURES


par ccmars
Rose Madder Rose Madder
Stephen King   
Un Stephen King encore excellent.
Cette fois, et assez rarement quand même chez SK, le fantastique n'est pas central. Il reste en arrière plan d'une intrigue dont on ne comprend pas bien l'histoire, un symbole, une métaphore, quelque chose d'autre... Mais tout ça est parallèle à l'histoire de Rosie.
Je ne suis moi même pas une femme battue, et je n'ai rien lu sur le sujet, donc je ne saurais juger de la justesse du récit qui est fait de la vie de Rosie, dans son couple, avec un mari qui la bat. De ses sentiments, ses peurs, etc. Mais en tout cas, j'ai été convaincu. Comme toujours, c'est avec un réalisme froid et sans détours que SK nous fait vivre l'enfer de cette femme, avec son mari, et sans son mari, sachant qu'il est toujours là, quelque part...
Celui-ci est d'ailleurs un personnage brillamment illustré. Sa folie qui prend le pas, sa haine, son obsession... et malgré tout, sa redoutable intelligence, et ses formidables capacités de traqueur.
Le récit est donc centré non pas sur une intrigue fantastique, mais sur Rosie et Norman. Sur l'enfer qui la poursuit, ne lui laissant un répit que pour mieux la surprendre dans son sentiment de paix retrouvée. Sur le courage de cette femme, qui a foutu en l'air son monde, sa réalité, la seule qu'elle connaissait, et qui va essayer de regagner confiance en ce monde qu'elle voit traître et dangereux.
Et puis il y a le tableau. Il y a Rose Madder. Quand même, c'est le titre du livre.
Rose Madder, dont on ne connait rien, qu'on ne peut définir ni placer dans un contexte. Mais qui semble s'intégrer dans l'histoire de Rosie, qui lui donne la force et la soutien. Rose Madder, qui est l'alter ego de Rosie, peut-être, ou bien la déesse des femmes battues, qui sait ? Rose Madder, qui paie ses dettes.
Et les hommes, des taureaux. Des bêtes dangereuses, dont il faut se méfier.
Encore une fois, l'équilibre entre la peur et la confiance est précaire.
Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la nuit Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la nuit
Patricia Briggs   
Bon bah comme d'habitude avec Patricia Briggs on a droit à une histoire très bien menée!! Le suspense se maintient jusqu'à la fin et la dernière page donne envie de lire la suite (enfin comme d'habitude quoi).
Sinon je suis de plus en plus amoureuse du couple Mercy Adam. Et avec Christy qui vient rajouter du piment dans tout ça on s'amuse beaucoup (même si on a régulièrement envie de lui en coller une à celle là!!) Sinon le grand méchant de l'histoire est quand même assez flippant du fait qu'il ne peut pas être tué (et non je ne spoilerai pas la fin).
Un passage que j'ai trouvé génial c'est quand on assiste au grand retour de Cantrip (cf. dernier tome de Alpha & Omega; je ne sais pas comment l'institution gouvernementale a été traduite en français). Et on est très contents quand l'avocate les met à la porte bien proprement!!
Enfin c'est juste un livre à lire ABSOLUMENT!!! \^o^/
Et maintenant je veux la suite (et c'est reparti pour un an de frustration au moins, jusqu'à la sortie du prochain Patricia Briggs).
Misery Misery
Stephen King   
Sans doute le plus éprouvant des huis-clos qui existent, ecrit en prime par le maitre de l'horreur. On soutient Paul dans cet enfer, on souffre avec lui ! On se demande quand ce calvaire s'arrêtera, au fond on n'est pas vraiment certain qu'il cesse. C'est une horreur et, en même temps, c'est un chef d'œuvre. Magnifique.
Et un petit plus pour le premier chapitre de ce roman. Une prouesse d'écriture.

par Mystix
La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux
J.R. Ward   
Pour commencer, je tiens à prévenir que ce livre n’est pas à mettre dans les mains jeunes lecteurs à cause de ses scènes parfois digne d’un film érotique tellement l’auteur est capable de nous faire ressentir les émotions de ces personnages.
Je vais essayer de ne pas spoiler (je trouve ça désagréable quand je lis un avis qui me dévoile des choses importantes à découvrir pendant la lecture) mais j’ai tellement envie de partager ce que j’ai ressenti pendant cette lecture que j’ai peur d’en faire malgré moi, donc désolée par avance.
Commençons par le style d’écriture de l’auteure. Comme je le disais plus haut, elle sait très bien faire passer les émotions des personnages aux lecteurs ce qui nous permet vraiment de nous identifier aux personnages mais aussi de vivre avec eux leurs aventures. L’écriture est simple, fluide. On peut enchainer les chapitres les uns après les autres sans risque d’indigestion. Enfin, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’avant de commencer l’histoire, l’auteur nous fasse un petit lexique des termes employés par les vampires. Cette technique est beaucoup moins lourde que si elle avait défini les termes dans l’histoire lorsqu’ils sont utilisés.
Revenons-en à l’histoire en elle-même. J’ai apprécié le fait que l’auteur revisite d’une façon différente, de ces consœurs écrivains, le mythe du vampire. Tout d’abord, ils sont inconnus des humains et comptent bien le rester. Ensuite, ils se nourrissent de sang mais le sang humain n’est pas celui qu’ils préfèrent (pour savoir lequel c’est, il faudra lire le livre). Ils ont un seul ennemi mais c’est un ennemi de taille : les éradiqueurs. Pour finir, ils ont leur propre langue même s’ils parlent couramment la langue des humains (dommage, l’auteur nous transcrit rarement cette langue, à part deux ou trois termes, on ne sait pas à quoi ressemble cette langue. Du coup, cette spécialité parait peu utile).
Passons aux membres de la confrérie de la dague noire, ils sont aux nombres de sept. Kolher, le chef de cette confrérie et personnage principal de ce tome. Je dirais que J.R. Ward, le voit comme un amant ténébreux (vu le titre du tome), personnellement, j’ai du mal à l’imaginé ténébreux mais une chose est sure, je ne serais pas contre avoir un amant comme lui… Au cours de ce tome, on découvre son passé qui nous permet de mieux comprendre son comportement actuel. Les autres membres, nous les connaissons peu mais, j’ai déjà ma petite préférence pour Rhage, que j’ai hâte d’apprendre à découvrir dans les prochains tomes. Zadiste, Vizs, Tohrment, Fhurie sont prêt à tout, comme les deux premiers, pour protéger leur espèce des éradiqueurs. Et bien sur, il y a Audazs, le père de Beth. Tous sont souvent appelés par la première lettre de leur prénom (Audazs devient D, surement dû à un changement de nom lors de la traduction mais pas de la lettre). Enfin Beth et Butch, deux humains qui vont découvrir le monde caché des vampires. Contrairement, aux humains des précédentes saga bit-lit, ils ont du mal à accepter cette partie cachée du monde même si évidemment, au final, ils acceptent l’existence des vampires (un peu trop rapidement à mon goût, surtout pour Butch).
Je ne m’étais pas rendue compte mais j’ai déjà pas mal écrit sur ce livre. C’est la première fois que je m’éclate autant à écrire une chronique. J’espère ne pas vous en avoir trop dévoilé et surtout j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette nouvelle saga. En tout cas, moi, j’ai hâte de découvrir les prochains tomes…
Dernière chose, je ne serais pas contre une adaptation cinématographique...
Les Ombres de la nuit, Tome 3 : Charmes Les Ombres de la nuit, Tome 3 : Charmes
Kresley Cole   
J'adore, j'adore, J'ADORE.
C'est le tome 3 de la saga les ombres de la nuit.
Le duo Mariketa/Bowen est génial. Beaucoup de dialogues comiques.

Une excellante recette pour un excellent livre.
Mariketa est une sorcière qui n'a pas sa langue dans sa poche.
Bowen, quant à lui, est un lycan, autant vous dire qu'il a un caractère de chien et qu'il ne faut pas le contrarier.
Mélanger le tout, et vous obtenez un couple explosif.

Des engueulades, de la passion, de la jalousie, encore des engueulades, de l'action, de la PASSION encore et encore.
AH là là.... Bowen est tout simplement trop craquant, trop beau, trop.........

Bref, si vous avez aimé le tome 1, vous ne pourrez que dévorer le tome 3.
C'est vrai que le tome 2 était un peu moins bon que le tome 1, mais là je vous rassure, courrez dans votre librairie, Mariketa et Bowen vont vous faire fondre.

par Adèle
Ce que nous sommes Ce que nous sommes
T. J. Klune   
Je m'excuse d'avance pour ce qui va suivre.....
Ce livre est une putain de merveille !!!!!
Je démarre le tome 3 dès maintenant.

par raphMK
Chasseuse de la nuit, Tome 2 : Un pied dans la tombe Chasseuse de la nuit, Tome 2 : Un pied dans la tombe
Jeaniene Frost   
cette série fait partie de mes préfères
après avoir lu le tome 1 mainte et mainte fois j'ai dévorée le tome 2
j'adore la relation entre Cat et Bones et quelle répartie ils ont.
vivement la suite

par natha
La dernière concubine	La dernière concubine
Catt Ford   
C’est un véritable petit bijou que vous allez découvrir. Catt Ford avec cette superbe et originale romance sort complètement des schémas habituels et vous emmène dans un voyage dépaysant et romantique à souhait. Elle fait preuve d’un rare talent pour nous décrire avec des détails criant de réalisme cette histoire d’amour, nous plongeant dans les méandres politiques et la rigueur des règles qui régissaient la vie des concubines durant cette période. À cela vous rajoutez un contexte riche et passionnant, un couple atypique, des personnages secondaires étonnants, quelques rebondissements et vous obtenez une romance historique passionnante.

Il n’est pas utile de raconter l’intrigue qui est assez claire vu le résumé, de plus cela risquerait de vous gâcher tout le suspense du récit. Car oui, le Général Hüi Wei va découvrir la véritable identité de la Princesse, mais avant cette surprise il se passe beaucoup de petits évènements qui mettent en place ce que sera leur relation future. Et c’est aussi un point fort de l’histoire, c’est que tout n’est pas dévoilé d’emblée laissant le plaisir entier à la lectrice et maintient la tension jusqu’à cette fameuse découverte. Catt Ford fait un travail magnifique afin de maintenir notre attention et l’on se passionne pour ce couple qui se découvre au milieu d’une cour d’un autre d’âge aux mœurs et contraintes d’un autre âge. Ne croyez surtout pas que tout s’arrête après la déclaration, cela serait trop simple, l’auteure nous entraine alors dans une épopée guerrière fascinante qui nous conduira enfin à notre happy end.

Même si une grande partie de notre attention est focalisée sur le couple que forme Le général Hüi Wei et la Princesse Lan’xui, toute une galerie de personnages enrichit cette intrigue. Les personnages secondaires sont tout autant la force de ce livre et il y en a un particulièrement qui se détache. C’est le fidèle protecteur de notre héroïne : l’eunuque Ning, leur lien « maîtresse / esclave » est un moment fort de l'histoire, il est constamment présent, que ce soit pour la défendre, la soutenir ou désamorcer par son humour les situations engendrées par la jalousie et les rivalités au sein de cette cour.

Cette somptueuse fresque est un vrai plaisir à lire, et pourtant ce n’était pas gagné, car la richesse des détails que Catt Ford introduit dans ce récit aurait pu alourdir le texte et devenir pesante. Mais non, malgré les noms compliqués, les descriptions minutieuses des objets et des contraintes de la cour, l’histoire se déroule avec fluidité. Évidemment les scènes sensuelles sont très présentes et torrides, mais parfaitement intégrées et n’oublions pas que cette époque était très portée sur l’hédonisme.

par samba
La Confrérie de la dague noire, Tome 10 : L'Amant ressuscité La Confrérie de la dague noire, Tome 10 : L'Amant ressuscité
J.R. Ward   
LA CROISEE DES CHEMINS...

Un tome 10 légèrement différent des autres mais tout à fait addictif, comme pour le précédent la relation Thor / No'one n'a pas le monopole de ce livre et plusieurs histoires secondaires se télescopent.
J'ai ressenti moins d'attrait pour le couple principal que j'en avais ressenti pour d'autre, mais les passages sur la Bande de Bâtards en revanche, comme ceux sur John & Xhex ou sur Qhuinn ( Vhif ) m'ont beaucoup plu.
Lassiter est incorrigible et ses goûts en matière de télévision ne se sont point améliorés !
Un tome touchant, centré sur la perte, le deuil ainsi que sur la difficulté de continuer à vivre.
Un final magnifique qui laisse présager un excellent prochain livre, qui ne manquera certainement pas d'action et encore moins de désir et de sensualité...


par ccmars