Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par karinechouzier

Extraits de livres par karinechouzier

Commentaires de livres appréciés par karinechouzier

Extraits de livres appréciés par karinechouzier

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 28-07-2018
Le vibreur de mon portable bourdonne sur la commode.
Enfin des nouvelles de Max :

[Vol Paris-Tokyo. J'entreprends la blonde d'à côté.
Elle m'attire dans les toilettes et se met l'huile d'olive du plateau-repas sur le corps parce que c'est un bon lubrifiant.
Résultat : j'ai eu l'impression debaiser ma salade.]
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 28-07-2018
Les deux hommes défont de gros rouleaux de cordes en détachant les petits rubans blancs à leur extrémité tout en discutant entre eux des avantages d'une âme tressée sur une âme câblée en cas de chute. Apparemment, ce serait une question de force de choc très basse, surtout en cas d'escalade en cascade de glace, par exemple. Super ! Pour moi, du charabia.
Je regarde la corde et j'avise le look de Quantico.
- Vous venez avec nous, Verdi ? dis-je sans trop savoir en quoi ça peut me rassurer.
- Je serai juste derrière vous, m'informe le grand noir.
- Verdi et moi allons assurer la montée, bébé, confirme Matthew en s'équipant en premier.
J'ai l'impression de mourir par étapes.
- Approche ! commande-t-il lorsqu'il a terminé.
Ma raison est définitivement portée disparue. Debout devant lui, mes genoux faiblissent, pire qu'après un orgasme.
Le Guerrier me stabilise de ses mains sur mes épaules mais je ne les sens même pas. Il s'empare du baudrier à cuisse dans son poing sans me le tendre, hésite, et continue à le fixer comme s'il se demandait ce qu'il allait en faire.
Allez quoi! Je vais finir par y rester, moi !
Lorsqu'il relève la tête, ses yeux trouvent les miens.
- Tu me fais confiance ?
Non.
- Euh...Oui.
Pas du tout.
- Dans ce cas, on n'a pas besoin de ça.
Matthew laisse tomber le baudrier. Qu'est-ce que ça veut dire ?C'est bon ou mauvais signe ? Au moment où j'avise l'air affolé de Verdi, le grand noir blêmit. Ouais, ouais...il blêmit. Ce qui ne doit pas lui arriver souvent.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 25-06-2018
Calvin émerge de la salle de bains entouré d'un nuage de vapeur, une serviette autour de la taille. Je n'arrive pas à m'empêcher de le comparer avec le torse en plastique de mon cours d'anatomie: le dessin de ses muscles est tellement parfait… Mais ce n'est pas le moment.
Il me passe devant en me poussant presque:
- J'ai oublié mes vêtements dans le salon.
Qu'est-ce que je devais lui dire, déjà ? Ah, oui.
- Robert a appelé.
Il faudrait peut-être que je le prévienne de s'accrocher à sa serviette parce qu'elle risque de tomber quand il connaîtra la nouvelle.
- Il veut que tu viennes plus tôt.
Calvin pâlit.
- Plus tôt, quand ?
Je jette un coup d'œil à l'horloge derrière lui.
- Maintenant.
Encore plus survolté, il attrape ses vêtements sur le canapé, court dans la salle de bains. J'aperçois un morceau de fesse et je me mets à croire en Dieu.
Avez vous apprécié cet extrait ? +3
date : 15-05-2018
Le doute en moi grandit à chaque pas dans l'aéroport quand je me rends à l'arrivée des bagages. J'imagine des scénarios tous plus horribles les uns que les autres. Dans l'un, je n'ai pas le cran d'assister à la cérémonie en plein air, je tourne les talons pour fuir juste avant que Sarah le Rebond n'avance vers l'autel et je rentre littéralement dans Mitch. Du genre corps contre corps et nous tombons tous les deux à la renverse, je me retrouve couchée sur lui, ma robe remontée par-dessus la tête, le cul moulé dans ma culotte gainante, exposé aux regards de tous les invités.
Un autre où j'entre dans la réception, je trébuche et je tombe tête la première dans la pièce montée. Tous les invités se retournent et me voient me relever le visage couvert de chantilly.
Ironique. Mais au moins on ne me reconnaîtrait pas...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-04-2018
En commençant à rassembler mes affaires, j'essaie d'imaginer à quoi pourrait ressembler ma tenue de super-héroïne. Je verrais bien un truc trop classe en cuir noir, avec une cape, des bottes à talons et un insigne en strass sur la poitrine. Et puis, un système pour voler aussi. C'est toujours plus impressionnant, une super-héroïne qui vole.

"Oh, mais quelle est cette superbe créature, tout là-bas ? Un oiseau ? Un avion ? Non, c'est super Lucy !"

Je me marre toute seule dans le bureau vide.

Et le costume de Cameron, alors ? Il faut y penser, c'est quand même lui le boss de la MB team ! Hum, voyons voir...Une teinte sombre, comme un bleu gris assez foncé, appuierait la profondeur de son regard. Et il devrait être assez près du corps, les tenues de super-héros le sont toujours. Un peu comme celle de Henry Cavill dans le dernier Superman. Oui, ça mettrait en valeur sa silhouette athlétique d'ancien footballeur...

De haut en bas, puis de bas en haut, j'imagine Cameron en costume moulant de justicier. D'abord de face, avec les lettres M et B entrelacées et brodées sur le torse. Puis de dos...

Ah oui. De dos ça rend vraiment, vraiment bien aussi...

- Le coursier est bien passé chercher l'enveloppe pour Global Chemistry ?

Oh my God. Cameron est juste à côté de moi.

Non, je n'étais pas du tout en train d'imaginer vos fesses dans une combi moulante de justicier ! M'enfin ! Quel genre de fille ferait ce genre de choses ?!
Avez vous apprécié cet extrait ? -1
date : 13-04-2018
Je me débarrassai des couvertures et me dirigeai vers la porte, les paupières lourdes, et toute bougonne.
Church se tenait sur le palier, frais comme un gardon, avec, à la main, un gobelet de café et un sac en papier qui dégageait une odeur divine.
- Je t'ai envoyé un message en me levant, mais visiblement tu ne l'as pas reçu.
Il avait l'air amusé, mais pas à cause de ma tignasse en bataille, ni demes jambes nues, cette fois. Non, son regard était fixé sur les mots "Ce n'est pas moi, c'est la tequila", qui s'étalaient sur le débardeur trop long que j'avais enfilé pour dormir.
Je me passai les mains dans les cheveux, sans penser que ce mouvement ferait remonter le bas de mon vêtement bien au-dessus de mes hanches et donnerait à Church un aperçu de ma culotte. Je m'empourprai aussitôt, mais il était trop tard.
Enfin, ça aurait pu être pire. Au moins, celle-ci était en dentelle et mignonne.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Sitôt la porte de la salle de bains fermée, je m'active à dérouler le morceau de papier. J'étouffe un rire dans ma main en lisant:

C'est deux saucisses dans un micro-ondes.
La première dit :" T'as pas un peu chaud, là ?"
La deuxième répond :"Oh, mon Dieu ! Une saucisse qui parle !"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 18-06-2017
Ensorcelés, nos yeux s'électrisent. Sans me quitter du regard, Oliver me soulève du sol pour me plaquer contre lui. Je noue mes bras autour de son cou tandis que mes jambes s'accrochent à ses hanches Je l'embrasse sauvagement, mes mains se perdent dans ses cheveux.

Je maudis mon slim. Il emprisonne mon sexe en fusion. Je suis obsédée par une pensée unique, sentir sa force animale en moi. Désir brut. Oliver passe sa main sur mes lèvres. Je gémis.

- Alex, il y a un truc entre nous...dit-il d'une voix rauque.

Ses yeux bleus me fixent si intensément.

- Oh, oui, répondis-je.

Et quel truc ! La magie...
Nos chakras s'accordent à merveille.

Il secoue la tête, une lueur sauvage dans les yeux.

- On l'enlève ? insiste-t-il.
- Comment ça ?

Attentif, Oliver m'observe en silence. Il me tient toujours dans ses bras, je sens ses muscles se contracter pour autant il ne bouge pas. Troublée, je ne sais pas ce qu'il attend de moi.

- Ton jean, il faut l'enlever ! Tu ne veux plus ? me demande-t-il un peu déconcerté. Je peux encore arrêter. Après, je ne pourrais plus...

Mon gentleman à la belle voix chaude...Si tu savais comme j'ai envie de toi.

- Non ! Enfin oui, oui ! Le slim, il part, m'écrié-je.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-06-2017
- Votre histoire ne m'intéresse pas, dit-il durement.
Sec et direct.
- Je me fiche de savoir si vous étiez au courant des trafics de votre copain ou pas. Ca m'est égal. Il n'y a qu'une chose qui m'intéresse: est-ce que vous comprenez de quoi on vous accuse et, si oui, est-ce que vous vous rendez compte de la gravité des charges qui pèsent sur vous ? Si la réponse est oui encore, êtes-vous d'accord pour m'obéir aveuglément à partir de maintenant?
Si je me rendais compte de la gravité des charges qui pesaient sur moi?
Il se foutait de ma gueule ou quoi?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 13-06-2017
J'embrassai son épaule nue. Je léchai la veine qui scandait mon nom à la base de son cou. Je suivis du bout du nez la douce courbe de sa mâchoire et me rapprochai de son oreille pour lui murmurer :
- Quand tout ça sera fini et que je m'en irai, je te dirai que je t'aime.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Vous ne comprenez donc pas? ai-je repris, d'une voix toujours tremblante. Satchel était une occasion en or pour moi ! Grâce à lui, j'aurais pu prendre du galon et avoir enfin treize ans ! Dire que j'étais si près de réussir... avant que vous ne gâchiez tout.

Secouant la tête, j'ai essuyé mes yeux d'un revers de main.

- Vous n'avez pas pu vous empêcher d'intervenir, et maintenant...maintenant je me retrouve à la case départ. Coincée dans la peau d'une gamine maigrichonne de douze ans !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Kane coupa un bout de barbelé avec sa pince.

- Et Skylar? Elle a besoin d'un beau parleur?
- J'en sais rien, bredouilla Kade, en tapant nerveusement le pied contre l'embout en acier de la tarière. En fait, on ne parle que d'Eliza.

- Tu trouves ça surprenant?
- Non, mais quand même. Je vis avec elles depuis plusieurs semaines. Je pensais que, puisque je me suis levé pour la petite cette nuit, Sky serait assez reposée pour aborder un autre sujet de conversation au petit déjeuner. Mais quand je suis sorti de la douche, elle avait déjà fait le lit. J'ai voulu...

Kane leva une main gantée.
- Attends une minute! Le lit? Tu veux dire que vous partagez le même lit?
- Hum. Ouais.
- Mon vieux, si tu te la tapes, pourquoi t'as peur de glisser un mot de travers?
- Tu te trompes.
- Sur quoi?
- Je ne me la tape pas, OK?

D'abord stupéfait, Kane éclata de rire si fort qu'il en tomba à la renverse.

Quand Kade fut lassé de l'hystérie de son frère, il lâcha sèchement:
- C'est pas drôle.
- Si, c'est même très drôle. Bon sang, Kade. Cette année tout seul t'a transformé en moine tibétain, ou quoi?
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 07-07-2016
- J'y vais, dit Emily d'un ton ferme, en prenant la veste qu'elle avait posée sur le canapé.

Je ne peux pas laisser mon amie partir toute seule dans cet état d'agitation.

- Je viens avec toi, crié-je en me levant à mon tour.

Je la suis, tête baissée. Je la rattrape dans le hall d'entrée et manque de me cogner à elle, qui a pilé juste devant moi. Emily semble pétrifiée. Je découvre alors, devant la porte grande ouverte du château, Percival, la cravate défaite, les cheveux en bataille et la lèvre fendue.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 07-07-2016
- Tu as un corps adorable. Laisse-moi te regarder.

Mon cœur se serre. Un instant, j'ai pensé qu'il allait ajouter: "Une dernière fois". Et, de fait, j'ai l'impression qu'il essaie de graver le spectacle de mon corps nu dans sa mémoire, comme s'il était sûr de ne jamais le revoir. J'essaie de chasser cette triste idée de ma tête.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 07-07-2016
- Et toi, tu penses quoi? Tu ressens quoi? me questionne mon amie.
- Moi, je l'aime, dis-je sans tergiverser.

Emily me regarde les yeux écarquillés, sans doute aussi surprise que moi-même de ma spontanéité.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-07-2016
Je n'arrive pourtant pas à réaliser que j'ai couché avec Percival. Cela ne me ressemble pas. Comment ai-je pu lui céder et céder à mon propre désir? Jamais je n'ai désiré un homme comme je le désire lui, au point de perdre tout sens commun, sans même vraiment le connaître. Que va-t-il penser de moi? Il a dû me prendre pour une fille facile, une marie-couche-toi-là.
S'il savait comme c'est loin de la réalité.
Peut-être pas tant que ça, après tout! Il y a quelques jours à peine, j'étais fiancée, j'allais me marier et, hier soir, j'ai couché avec un parfait étranger. Je me sens quelque peu honteuse, presque coupable.
Malgré cela, je n'arrive pas vraiment à regretter ce qu'il s'est passé. J'ai ressenti des émotions, des sensations que je ne connaissais pas. J'ai aimé comme il m'a prise, à la fois avec douceur, prévenance, mais aussi passion.
L'odeur de sa peau m'a tourné la tête. Je sens encore sous mes doigts son corps dur, ses muscles tendus; je revois ses yeux quand...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je bois une gorgée de café - bizarrement aromatisé - et m'étrangle en comprenant ce qu'il contient.

- Du whisky, El' ? A dix heures du matin, vraiment ?

- On a voyagé toute la nuit, on n'a pas fermé l'œil pour surprendre Madame...marmonne-t-il. On mérite bien un petit remontant...

- Bon, quelqu'un d'autre que ce pochtron veut bien m'expliquer ce qui se passe ? ris-je en regardant mes copines.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Tu sais que les riads traditionnels ont été construits pour représenter le paradis ? chuchote Soren en se rapprochant de moi.

- Tout s'explique, alors... Merci mon Dieu d'avoir ajouté un prince sublime dans mon paradis, souris-je en regardant vers le ciel étoilé.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Nous entrons enfin dans la grande salle à manger où tout le monde nous attend. Une longue table est somptueusement dressée et la vingtaine d'invités est sur son trente et un. Heidi me saute dessus en premier, me serre dans ses bras et en profite pour me chuchoter à l'oreille:

- J'adore ta robe, tu es canon!
- Le fameux rouge danois! lui répond avec un clin d'œil complice.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mon prince tout juste sorti de la douche s'affale sur le lit, nu, attrape une grosse pincée de sucre avec les doigts et la jette dans mon café en en renversant la moitié, avec un sourire de sale gosse qui a enfin le droit de faire des bêtises.
Puis il se lèche les doigts et vient m'embrasser goulûment: Je me délecte de sa langue sucrée et caféinée - et surtout de sa bonne humeur et de sa légèreté, qui se font si rares en ce moment.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Rappelle-toi que je suis ton premier fan! me flatte-t-il encore.
Et je crois qu'Elise a seulement besoin d'être encouragée. Tu seras son mentor désormais, décrète-t-il en passant à autre chose. Tes derniers chapitres, donc!

-Je t'écoute?

- Aucune possibilité pour le lecteur d'anticiper la fin, ça, c'est bien! Mais...hésite-t-il en se tortillant le bout de sa moustache.

- Voilà le "mais", je le savais!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Sous le choc, je m'arrête de respirer pendant de longues secondes, puis observe Soren dont les yeux viennent de se fermer et refusent de s'ouvrir à nouveau. Comme pour ne pas avoir à affronter la réalité. L'inéluctable. Mon prince blêmit, prend son visage entre ses mains, inspire et expire bruyamment.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Elle se cramponna à son cou, attira son visage à elle.
Il résista, puis l'écrasa contre lui, si étroitement qu'elle sentit l'évidence de son désir à travers ses jupes. Alors elle l'embrassa sans vergogne, dans l'espoir qu'il perde à son tout la tête.
Phoenix la repoussa avec un juron.
- Vous jouez avec le feu, la mit-il en garde. Vous feriez mieux d'arrêter avant de vous brûler.

Elle sursauta quand la porte se referma sur lui dans un claquement.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 09-06-2016
Baccara se calma aussitôt. Elle essuya ses yeux et lui demanda s'il ne restait pas avec elle seulement parce que Mélusine était en couple avec Louis Laligant:
- Bien sûr que non! protesta Nicolas. J'ai aimé Mélusine, c'est vrai et je lui garde autant d'affection que de reconnaissance. Mais je l'ai quittée pour Judith, je te rappelle. Et je ne retournerai jamais auprès d'elle. Même si tu me quittais!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-05-2016
Après son ultime coup de peigne, Colin devrait déjà être là. Sa robe, comment est-elle ? Trop habillée. Trop apprêtée. Pas le temps de la changer.
Elle veut le regarder traverser l'allée, venir vers la terrasse. Imprimer à jamais dans sa mémoire les images de sa première visite chez elle.
C'est son amant. Il court. Trop de flaques dans le jardin. IL jure entre ses dents et se précipite essoufflé vers la porte qu'elle s'empresse d'ouvrir.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 10-05-2016
Les couloirs du métro aussi sont agréables. On y voit beaucoup de gens et pour qui sait regarder, c'est un vrai théâtre.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4