Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Karun : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Bâtard de Kosigan, Tome 3 : Le Marteau des sorcières Le Bâtard de Kosigan, Tome 3 : Le Marteau des sorcières
Fabien Cerutti   
Encore un beau tome dans cette série, on n'est pas sur le gros coup de cœur du tout premier tome mais il est largement du même niveau que le second à mon avis. Décidément cette série nous en met plein la vue à chaque fois.

Le bâtard est de retour !
Cette fois ci c'est en Allemagne qu'on le retrouve, à Cologne, ou l'inquisition fait une descente remarquée depuis quelques temps. Payé en secret par le seigneur des lieux il a pour mission de faire déguerpir le Cardinal de las Casas, surnommé le Marteau des sorcières, et aussi de retrouver les sorcières qui échappent au cardinal depuis quelques années et se terrent au cœur de la ville.
Comme toujours il multiplie les objectifs et les clients dans les différents camps en essayant aussi de satisfaire un questionnement personnel concernant sa propre mère.

On retrouve Kosigan au meilleur de sa forme mais beaucoup plus acculé, il enchaîne les plans aux buts divers et cachés pour manipuler tout le monde. Séduction, menace, ruse, vol, espionnage, rien n'y échappe pour arriver à son objectif final.
Mais bien sur la situation sur place est plus complexe qu'il n'y parait et il n'est pas le seul à jouer ce qui complique pas mal les choses. J'ai limite eu l'impression que Kosigan était plus dans la réaction et l'adaptation aux changements que dans l'enchaînement de plans pré-cousus. Et ça fait plaisir car ça met vraiment en avant l'intelligence du personnage à savoir retourner sa veste pour se sauver de toutes les situations.

Ce tome met bien plus en avant le descendant, Kergaël de Kosigan, que les précédents. Cette fois ci cette partie de l'intrigue est vraiment bien développée et enchaine aussi les péripéties. J'ai vraiment bien apprécié toute la partie ou les historiens commentent la façon dont l'église a fait disparaitre le surnaturel petit à petit, par étapes.
En fait dans ce tome on peut dire que du coup on suis autant ce personnage que le bâtard, au niveau nombre de chapitres et de pages. On sent qu'on se rapproche de la vérité et plus on s'en rapproche, plus le danger est présent. Et sur ce point je trouve que le fait d'avoir accentué les menaces et complexifier l'intrigue marche vraiment bien. Au final j'avais autant envie d'en savoir plus sur Kergaël que sur son illustre ancêtre.

Ce qui est logique en remarquant tout ça c'est qu'au final l'intrigue du Bâtard, si elle est très mouvementée; paraissait moins longue ici que dans les tomes précédents. Mais on comprendra bien que c'était dans le but d'allonger celle de Kergaël.
Cette impression est renforcée par le fait qu'il n'a pas vraiment de fin à la partie moyenâgeuse sur ce tome. Enfin si, mais c'est une fin en cliffhanger alors qu'on n'a eu aucune des réponses à nos questions et que rien dans l'intrigue principale n'est résolu.

On a aussi une fin en cliffhanger du coté de Kergaël mais celle ci un peu plus aboutie car de ce coté ci on a eu au contraire notre lot de révélations avant du coup on a vraiment l'impression d'avoir avancé sur cette partie la de l'intrigue.

Au final je pense que j'ai vraiment bien fait d'avoir attendu que le quatrième et dernier tome soit sorti pour lire ce lui ci. Comme ça je pourrais le lire rapidement et avoir enfin le mot de la fin sur tout ça. Parce que deux cliffhangers à la fois, ça met les nerfs à rude épreuve, j'ai hâte !

16,5/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/le-batard-de-kosigan-tome-3-le-marteau.html

par lianne80
Poussière Fantôme Poussière Fantôme
Emmanuel Chastellière   
Ce que j’en ai pensé :
Ce livre me faisait envie depuis l’annonce de sa parution et ce, malgré les avis peu élogieux que j’ai vu passé. J’ai donc profité de la présence de l’auteur aux Imaginales pour me le procurer. Lorsque Marilyn du blog Summaries Books m’a proposé de le lire en lecture commune, je ne me suis pas faite prier.
Au vu de ce que j’avais lu sur ce titre, je dois avouer que je n’avais aucune attente particulière.
Pour moi, cette lecture fut vraiment une chouette surprise. L’histoire est prenante et j’ai adoré le fait que l’intrigue se déroule au Canada, un pays qui me fait rêver et que j’aimerais bien visiter un jour. Emmanuel Chastellière revisite le mythe du fantôme à sa sauce et j’ai fortement apprécié sa vision des choses. On retrouve tous les éléments chers à mon cœur en littérature de l’imaginaire : les notions d’amour, d’amitié, de famille, les mystères, les complots, les mensonges, les tensions, le danger présent à chaque coin de rue, de l’action, des révélations et des rebondissements à la belle, sans compter tout le côté fantastique présent grâce aux fantômes ou au Seuil.
Archibald est un jeune homme intelligent, indépendant, gentil, courageux, débrouillard et qui possède le don de voir et communiquer avec les fantômes. C’était un plaisir de vivre cette aventure à ses côtés et j’espère bien qu’il y aura une suite. Les autres personnages ne sont pas en reste, dans l’ensemble, je les ai bien appréciés que ce soit Esperenza, Elisabeth, Isidore, Cath et même Ulysse. Chacun apporte sa pièce à l’édifice et sans eux, l’histoire n’aurait pas la même saveur. Esperenza et Ulysse ont des répliques parfois hilarantes, Cath est plus discrète et j’espère vraiment la découvrir plus dans une éventuelle suite. Isidore est le meilleur ami de Archibald légèrement bourru et grincheux sur les bords mais, qui sait se rendre serviable, gentil et utile quand il veut. Elisabeth est une scientifique de profession. Elle est devenue fantôme il y a environ un siècle et erre depuis tout ce temps sur Terre. Elle est touchante, gentille, intelligente et je l’ai beaucoup aimé.

Les points forts de ce roman :
-la mythologie du fantôme revisité
-les lieux dans lesquels se déroule ce roman
-tout ce qui tourne autour du Seuil
-Archibald que je trouve touchant et intéressant
-chacun des alliés de notre héros qui ne manquent pas de nous
offrir de nombreux divertissements
-le côté fantastique et scientifique de cette intrigue
le fait que je n’ai pas deviné quoique ce soit de l’intrigue avant la révélation finale

Les points faibles de ce roman :
- je n’aurais pas dit non à 100 pages de plus
- j’aurais aimé plus d’approfondissement concernant le Seuil

Recommandations :
Si vous aimez les histoires de fantômes, les personnages divers et variés de par leurs personnalités, les complots et trahisons ainsi que les intrigues qui se déroulent au Canada, foncez!!! A l’approche d’Halloween, ce livre sera parfait pour vous mettre dans l’ambiance sans pour autant empêcher son lecteur de passer une bonne nuit de sommeil.

par ellesmera
Assimil: L'Anglais Assimil: L'Anglais
Anthony Bulger   
Très bonne méthode pour apprendre la langue de Shakespeare! La preuve, j'assiste maintenant à des cours de niveau intermédiaire à l'université en Anglais!

par Bucephale
Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang
Scott Lynch   
Tout aussi bien que le premier, tout aussi long également mais tout aussi prenant. j'ai vraiment hâte de lire la suite.

par mistik
Histoire du Monde, Le Moyen Âge Histoire du Monde, Le Moyen Âge
Georges Duby   
Quatrième de couverture
" Mon but est de montrer comment l'Etat émergea peu à peu de la féodalité. Evidemment, l'évolution politique prend place au sein d'un ensemble. Elle ne saurait être isolée. Aussi ai-je veillé attentivement à ce que demeurent présents à l'esprit tous les changements qui déterminent cette évolution et sur lesquels elle retentit (...). Je dois (...) avertir de deux partis que j'ai pris. Je n'ai pas hésité à m'arrêter à certains événements. La relation qu'on en a faite à l'époque projette une brusque lumière sur la conjoncture et sur les structures profondes : par l'événement nous touchons à la vie même. J'ai voulu d'autre part me tenir constamment au plus près des témoignages. Mon ambition est en effet de restituer autant qu'il est possible l'image que les hommes de ces temps lointains se faisaient de leur situation dans le monde. Ce monde, je cherche à l'entrevoir par leur yeux. " --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

par Karun
Les Insulaires Les Insulaires
Christopher Priest   
Dernier écrit en date de l'auteur sur "L'Archipel du Rêve", Les Insulaires est peut-être le plus déroutant sur la forme: guide touristique, polar ou jeu de piste? A vous de choisir en fait.
Chaque chapitre va vous présenter l'une des innombrables îles de l'Archipel: faune, flore, climat, attractions touristiques, artistes locaux... Passés les premiers chapitres, on se demande où Priest veut en venir.
Et puis on se rend compte que certains personnages se retrouvent d'une île à l'autre, que sur l'une d'entre elle un meurtre n'a jamais été élucidé et l'envie nous prend d'en connaître plus sur l'archipel tout en voulant connaitre le fin mot sur la mort de mime Commis.
Un tour de force réalisé par Priest qui nous permet donc de nous replonger dans la moiteur et la langueur de cet archipel unique et étrangement captivant!

[spoiler] Attention toutefois, comme souvent chez Priest, la fin peut-être un peu frustrante et le voyage vaut autant que la destination! [/spoiler]

par tolomas
My Hero Academia, Tome 2 : Déchaîne-toi, maudit nerd ! My Hero Academia, Tome 2 : Déchaîne-toi, maudit nerd !
Kōhei Horikoshi   
Un shônen qui mérite bien plus d'attention, selon moi !

A la fois classique et original, ce nouveau venu a un énorme potentiel pour la suite !
Les personnages sont très attachants, et l'intrigue, sans être révolutionnaire, reste fraîche et innovante. On retrouve le topos du héros qui doit devenir plus fort pour atteindre son objectif, mais (parce qu'il y a un mais !) avec une pointe d'originalité : malgré ses efforts, Izuku ne devient pas instantanément imbattable au bout de deux chapitres, au contraire, il lui reste encore beaucoup à faire, ce qui permet au lecteur de continuer à le voir évoluer. Le héros, banal à mourir, sort du lot comparé aux autres héros de shônen tels que Luffy et compagnie, qui sont parfois un peu lassants.

C'est donc un manga vraiment très prometteur qui s'est attiré ma sympathie d'otaku parfois un peu blasée ces derniers temps !