Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de kassye : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Vox Vox
Christina Dalcher   
Ce roman devrait beaucoup faire parler de lui.
Pour moi en tout ça a été un énorme coup de cœur.

Jean est une scientifique spécialisée dans les troubles du langage.
Mais elle qui a tant étudié pour rendre la parole à autrui se retrouve aujourd’hui muselée.

Car pendant qu’elle passait sa vie le nez dans les bouquins, le monde a changé.
Et maintenant il est trop tard.

Les États-Unis, affaiblis, ont basculé dans une sorte de dictature religieuse.
Le Révérend Carl, qui prône un style de Vie Pure, où les femmes reprendraient leur place de gardienne du foyer, est doucement parvenu à mettre en place la politique dont il rêvait. Grâce, notamment, à un Président élu avec les voix de ses fidèles.

Les femmes portent maintenant un compte-mots, qui ne leur autorise que 100 mots par jour; on apprend aux petites filles à être de bonnes ménagères et l’on éduque les jeunes garçons pour qu’ils deviennent les futurs seigneurs et maîtres.
Quant à la délation et l’ultra surveillance, elles sont devenues la norme.

Comment tout cela a-t-il pu arriver ?
Progressivement.

À force de penser que personne n’écouterait des tels discours.
Que ces paroles de haine ne pourraient jamais devenir la norme.
Que les gens ne tolèreraient pas « ça ».
Qu’il serait toujours temps de réagir, plus tard...

Jusqu’au jour où le plus tard est devenu trop tard.

Mais, grâce à un accident, Jean pourrait bien pouvoir enfin agir et rétablir les choses.
À moins que les cartes ne soient encore plus truquées qu’elle ne l’avait imaginé ?

Dans cette dystopie, qui par bien des aspects nous rappelle le monde dans lequel nous évoluons, Christina Dalcher nous raconte une histoire qui pourrait tout à fait devenir la nôtre.

Grâce à des personnages forts, une intrigue prenante, un rythme haletant et une plume terriblement addictive, elle nous offre un livre difficile à poser une fois commencé.

Si j’ai tant aimé VOX c’est bien entendu pour toutes ces points positifs.

Mais c’est aussi pour le message qu’il véhicule : ne pas croire qu’il sera toujours temps d’empêcher les choses d’arriver et ne surtout jamais sous-estimer la force des idées d’extrémistes en tous genres.

Addictif et intelligent, Vox est à lire absolument.
Les Vieux Fourneaux, Tome 5 : Bons pour l'asile Les Vieux Fourneaux, Tome 5 : Bons pour l'asile
Paul Cauuet    Wilfrid Lupano   
Un album qui ne se lit pas, mais se savoure !

J'adore cette équipe de vieux : ils sont fous, touchants et drôles. Ils sont braves, loyaux et courageux. J'en suis totalement fan. Il regonfle ma foi en l'humanité, c'est dire leur pouvoir.

L'auteur nous propose une nouvelle fois une histoire engagée et d'engagement. J'ai eu de véritables éclats de rires durant ma lecture... et j'ai eu le cœur serré aussi, plus d'une fois. J'ai découvert l'enfer sur l'île de Nauru avec eux, depuis j'ai épluché internet, comment j'ai pu passer à côté ?!

Avec un humour un peu grinçant, un peu cynique, de la tendresse, l'auteur nous partage une histoire qui a du sens... Que demander de plus.

par Biibette
Ma reine Ma reine
Jean-Baptiste Andrea   
On se retrouve plongé au cœur de la Provence dans un décor très agréable, en plein été, de quoi finir les vacances tout en douceur. En parlant de douceur, on va rencontrer Shell, un jeune garçon qui vit au cœur de ce paysage de rêve, isolé, dans la station service où travaillent ses parents.
Ce petit garçon souffre apparemment d'une forme d'autisme et évolue dans cet environnement pas forcément très adapté à ses besoins.
On est alors confronté à plusieurs thématiques : la maladie qui est l'autisme mais aussi la solitude, l'isolement, le manque d'amis (amis de son âge bien sûr) Ce sont des sujets terriblement touchants et évoqués avec talent. Ce sont d’ailleurs deux sujets qui vont donner sens au titre et à cette reine qu'on va rencontrer.

L'histoire est assez simple mais se construit successivement, Shell part à la guerre pour prouver qu'il est un homme car il a entendu ses parents dire qu'il ne pouvait plus rester ici à cause des multiples bêtises qu'il provoque. Ce voyage pour « devenir un homme », sorte de voyage initiatique, va en effet le faire grandir et représente ce dur passage à l'âge adulte que nous avons tous dû vivre.
Il va y faire des rencontres et comprendre, ou du moins faire comprendre aux lecteurs, un certains nombre de choses sur la vie et son sens.
Allant de l'alcoolisme à la violence parentale ce livre aborde beaucoup de sujets de manière subtile et vus par les yeux de ce petit garçon, qui ne comprend pas forcément à quel point le monde est dur et terrible.
Ce que nous illustre parfaitement cette histoire de guerre qu'il croit simple et rapide, comme une petite épreuve à passer pour devenir un homme, juste derrière la colline.

On a donc un panel de sujets assez sérieux qui sont évoqués dans ce roman. A commencer par l'autisme qu'on vit au travers de l'existence parfois pénible de Shell, de ces différentes tâches qu'il ne peut pas accomplir : lire, nettoyer les pompes à essence, être scolarisé normalement, s'intégrer, comprendre les codes sociaux...
Puis on va retrouver aussi l'alcoolisme, la solitude et une évocation vague d'un passé trouble tout ça dans le personnage du vieux berger, personnage très attachant et lourd de sens.
Toujours grâce à ce personnage mais aussi à la grand-mère de Shell et quelques remarques au hasard, on va comprendre le racisme et la peur de l’étranger, surtout d'Italie et d'Espagne dans cette partie de la France et à cette époque. Il va également, et de manière très floue, y être question des guerres et dictatures qui sévissent dans ces différents pays.
C'est un livre riche, il touche à bon nombre de sujets forts. Enfin on retrouve la question de la solitude et de l'amitié y est aussi abordée. Solitude suite à l'autisme mais également à l'isolement géographique important.
Et c'est la que Viviane intervient.

Viviane est un personnage très fort, elle a beaucoup de caractère et au début on peut penser qu'elle ressemble à une petite peste parisienne qui veut tout avoir et se prend pour une reine, très vite on comprend que Shell et Viviane s'entraide, se maintiennent debout l'un l'autre. Que si Viviane est sa reine, Shell est peut-être son prince.
Elle lui ordonne de la traiter en reine et le jeune garçon s’exécute, il a conscience qu'elle raconte des bobards mais il aime avoir une reine, il se sent utile car c'est une mission à sa portée, d'obéir à Viviane et d'être son sujet, c'est une mission qu'elle lui a donné et qu'il peut exécuter sans tout gâcher comme toujours.
Et puis Viviane et sa seule amie, la seule qui l'accepte comme il est, sans être condescendante ou hautaine, elle l'accepte, c'est un enfant, c'est aussi son ami quoiqu’elle en dise.
Finalement le personnage de Viviane est plus profond qu'il n'en a l’air, elle souffre beaucoup et jouer à la reine avec Shell c'est sa manière de se sentir vivante et importante.
Ils ses ont finalement, d'une certaine manière, sauvés l'un l'autre.

D'ailleurs je parle de Shell depuis le début, mais ce n'est pas son prénom, c'est le surnom que Viviane lui donne à cause du blouson qu'il porte (portant le nom d'une marque d'essence : Shell) On ne connaît, et ne connaîtra jamais le prénom de ce petit garçon, ce qui, au final, accentue son insignifiance face au vaste monde auquel il appartient. Tout comme la dernière phrase, que je vous laisse découvrir, et qui m'a serré la gorge.

Pour finir, j'aimerai parler de la plume de l'auteur, qui est l'essence même de l’œuvre.
Son style est simple, tendre et subtil. Il nous émeut et nous transporte, nous bouleverse et nous fait comprendre ô combien nous sommes seuls, ô combien nous sommes petits.
Le roman joue peut-être trop sur la subtilité et les métaphores, ce qui est émouvant et lui donne son côté poétique, mais ce qui gêne aussi un peu la compréhension.
Finalement, je pense que c'est le genre de livre qu'on doit relire ou auquel on doit repenser très fort pour le comprendre dans son entièreté et l'apprécier à sa juste valeur.

Pour résumer, j'ai vivement apprécié cette lecture, elle est très douce belle et pleine de poésie, elle est aussi dure et terrible, franchement émouvante et prenante. Je dénote juste un manque de concret qui rend le tout un peu dur à comprendre. Pour un premier roman je suis impressionnée et attend un second roman de cet auteur avec impatiente et intérêt.

par Amita
5 mondes, Tome 1 : Le guerrier des sables 5 mondes, Tome 1 : Le guerrier des sables
Alexis Siegel    Mark Siegel   
Une excellente découverte ! Je n'attendais pas grand chose de cette BD qui me semblait assez enfantine.
Mais pas du tout ! L'univers est riche et originale, les personnages attachants et non-stéréotypés (merci !), les sujets et l'histoire recherchés et très prometteurs. J'ai vraiment adoré ce premier tome qui même ma meilleure lecture BD 2017 !
Stéphanie Plum, Tome 2 : Jamais Deux Sans Toi Stéphanie Plum, Tome 2 : Jamais Deux Sans Toi
Janet Evanovich   
j'ai adoré, je suis accro à ses aventures, elle est trop drôle et attachante. ce qui est dommage c'est qu'il est de plus en plus dur de trouver ou acheter ses livres c'est nul car ceux sont des livres géniaux qui nous font oublié notre quotidien !

par lnf80
Devil inside, Tome 1 Devil inside, Tome 1
Ryô Ogawa    Satoshi ôbe   
Jun est un brillant étudiant. Orphelin de bonne famille, il habite dans un somptueux manoir avec de nombreux domestiques dont Kanae qu'il aime tout particulièrement. Hanté par les démons de sa famille et surtout son grand frère Akira, il est également doué d'une faculté d'analyse exceptionnelle et il aide la police à coincer un tueur en série. Mais ce dernier parvient à s'échapper et un soir, il se rend au manoir pour se venger. Au même moment, Akira tente de violer Kanae pour provoquer son petit frère. À la fin de cette nuit d'horreur, tout a changé et un monstre s'est réveillé… mais lequel ?

par MaMt
La Légende de Sleepy Hollow La Légende de Sleepy Hollow
Washington Irving   
Quelle petite histoire haute en couleurs ! Et follement amusante avec ça ! J'ai adoré l'humour et la justesse des personnages et des descriptions et surtout la voix du narrateur qui est tout simplement exquise dans son ironie si bien dosée. Quel conteur merveilleux ce Washington !

Amateurs du travail de Tim Burton... passez votre chemin ! Cette fable n'a rien voir avec son adaptation cinématographique. Ou plutôt... laissez-vous surprendre ! Vous ne le regretterez pas.

par MintThea
Dark Grimoire, Tome 2 Dark Grimoire, Tome 2
Sakurana Haru   
Nos héros n'ont pas le temps de chaumer dans ce tome: il doivent récupérer les pages du grimoire pour éviter d'attirer un peu plus l'attention sur leur école pendant que la police de la sorcellerie arrive sur les lieux…
On découvre des souvenirs d'Atli et d'où vient son sentiment d'impuissance; mais toujours très peu d'informations sur ce qu'il s'est passé 15 ans auparavant.
Un bon tome dans l'ensemble qui laisse quelques petits secrets pour donner envie de terminer cette courte série.

par Nocturis
Dark Grimoire, Tome 3 Dark Grimoire, Tome 3
Sakurana Haru   
Mon dieu la fin est trop triste ! T.T Pourquoi ?! T.T
L'intrigue avance, les persos prennent en profondeur.. Bon tome !