Livres
558 455
Membres
606 905

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

_ Quel genre de femme accueille le Seigneur des Bêtes d'un "ici minou, minou" ?

_ Unique en son genre !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ephaus 2011-11-26T21:38:22+01:00

- Vous savez que ces trucs ne sont pas fiables.

Son ton avait juste ce qu'il fallait de reproche.

- Onze sur douze fonctionnaient très bien. C'est plus fiable que d'avoir un orgasme avec un type rencontré au hasard et pourtant les filles essaient toujours.

Il rit doucement.

- Je ne sais jamais ce que vous allez dire.

- Moi non plus.

Afficher en entier

"Dans le doute, quand tu as besoin d'informations, cherche un indic et presse-le comme un citron". C'était l'une des rares techniques d'investigation que je maîtrisais, avec "emmerde tout le monde jusqu'à ce que le coupable tente de t'assassiner." Pousse-toi de là, Sherlock.

Afficher en entier

- Une dernière chose,Votre Majesté. J'aimerais un nom que je puisse mettre dans mon rapport. Quelque chose de plus court que "Dirigeant de la Faction Méridionale des Changeformes". Comment puis-je vous appeler?

- Seigneur.

Je roulais des yeux.

Il haussa les épaule.

- C'est plus court.

Afficher en entier

" Curran essuya l'humidité qui gouttait de son menton.

_ Non merci. J'apprécie l'offre et tout et tout, mais il est temps de partir.

_ Vous êtes une femme très occupée!

_ Quelque chose comme ça.

_ Vous êtes sûre de ne pas avoir envie de me rejoindre dans la cuve? L'eau est bonne.

Je clignai des yeux, muette. Curran éclata de rire, Il s'amusait comme un fou.

_ Heu...non réussi-je à dire

_ Vous ne savez pas ce que vous ratez.

Etait-il en train de me draguer ou de ce foutre de ma gueule? Je penchais pour la deuxième option. Moi aussi je pouvais jouer à ce petit jeu ! Je regrdai directement son entrejambe.

_ Je vois très bien ce que je rate.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T19:43:12+02:00

- Ah ! C’est vous, dit calmement la voix de Curran. Je croyais que c’était un éléphant.

Afficher en entier

Sans l’attendre, je me dirigeai vers le portail.

— Tu vas l’attaquer toute seule ? demanda la voix de Curran à mes côtés.

Il avait l’air amusé.

— Si j’attends plus longtemps, je n’entrerai pas.

Mes genoux tremblaient. Mes dents claquaient.

Il m’attrapa et m’embrassa. Le baiser envoya une vague de chaleur de mes lèvres jusqu’à mes orteils. Les yeux de Curran riaient.

— Pour nous porter chance, murmura-t-il, sa voix était comme un nuage chaud à mon oreille.

Je me dégageai et m’essuyai la bouche du dos de la main.

— Quand on en aura fini avec l’Upir, je t’offrirai ce combat dont tu as tellement envie.

— C’est mieux, dit Curran.

— Hé ! Les amoureux, c’est pas fini ? intervint Nick. Dégagez de mon chemin.

Afficher en entier

P.53

- ici, minou, minou...

Des yeux d'or s'allumèrent sur le mur opposé. Une forme s'étira dans l'obscurité et se redressa, hissant ses yeux de plus en plus haut jusqu'à se qu'ils me dominent.

Une énorme patte surgit dans la lumière de la lune, dérangeant la poussière, de mėchantes griffes jaillirent puis se rétractèrent. Une épaule massive suivit, sa fourrure grise tachetée de pales rayures fumées. L'animal titanesque avança droit sur moi. Je perdis l'équilibre et tombai, le cul dans la crasse. Nom de Dieu! Ce lion devait mesurer plus de 1m50 au garrot. Et pourquoi était-il tigré? Le bestiau me contourna, moitié dans la lumière, moitié dans l'ombre, la crinière sombre oscillait a chaque mouvement. Je me relevai maladroitement et me cognai presque contre le museau gris. Nous nous regardâmes , nos yeux à la même hauteur. Puis je me tournai et commençai à épousseter mon jean sans la moindre pudeur.

Le lion disparut dans un coin sombre. Un murmure de pouvoir pulsa à travers la pièce, exacerbant mes sens. Si je n'avais pas lieux connu les limites de la magie, j'aurais juré qu'il venait de changer.

-minou, minou? Deanda une voix masculine posée.

Afficher en entier

-une seconde, j'ai pensée que je pouvais être vivante, dis je en regardant le visage mal rasé de nick. maintenant, je sait:

je suis en enfer et tu est mon infirmière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T19:43:12+02:00

Pour échapper à deux cents Changeformes en furie, j’aurais besoin d’une caisse de grenades et d’un soutien aérien. Il n’y avait aucune raison de m’encombrer d’armes supplémentaires. Et puis… peut être devrais-je prendre un couteau. Un seul couteau au cas où. OK, deux. C’était tout.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode