Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Katie-Kat : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs
Anna Carey   
J'ai adoré ce roman.
Il a été à la hauteur de mes espérances.
C'est un très bon thriller jeunesse qui m'a tenue en haleine.

L'auteur a une plume brève, précise et efficace.
Il n'y a pas de temps mort, d'action inutile, je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

L'utilisation de la 2ème personne du singulier est l'originalité de cette aventure. L'auteur à pris le parti d'immerger totalement le lecteur en lui parlant directement, un peu comme une conscience.
Ce qui est une très bonne idée afin de se mettre à la place de la jeune fille amnésique.
Mais au fur et à mesure du récit, non seulement ça ne fonctionnait pas sur moi mais en plus, cela gênait la compréhension des dialogues, avec des "tu" partout.
Ca n'a heureusement pas duré, à la moitié du livre, je me suis rendue compte que je voyais l'héroïne d'un regard extérieur, je ne me sentais plus impliquée dans le "tu".
Je n'ai pas réussi à m'identifier à la jeune fille mais cela rend l'ambiance encore plus mystérieuse et inquiétante.

L'histoire m'a bien plu, mélange très réussi de "La mémoire dans la peau" et de "Au-revoir, à jamais".
Sans trop en dire, cette intrigue est diabolique et bien ficelée.

Sunny, l'héroïne, est très touchante.
Au début de l'histoire, elle est perdue, a comme des automatismes de défense, elle sait d'instinct ce qu'elle doit faire pour affronter des situations extrêmes. Elle fait preuve d'un sang froid à la limite du manque d'émotions.
Puis elle s'ouvre enfin et montre ses faiblesses et sa peur, ce qui la rend plus humaine.

Les autres personnages sont peu exploités mais je dirais que c'est normal. Le livre est construit de telle façon que nous sommes cette héroïne perdue et en danger. Ce qui est important sur le moment, c'est comprendre, retrouver la mémoire et survivre.

La fin me donne très envie de découvrir la suite !
Je n'ai pas trouvé cette histoire prévisible et j'ai hâte d'en savoir plus.

Je remercie beaucoup Booknode et les éditions Bayard pour cette opération Lire avant tout le monde. J'ai beaucoup apprécié.
Je rajouterais que l'objet livre est superbe avec un dos et une tranche rouge vermillon du plus bel effet.
Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl
Eoin Colfer   
Avez vous déjà lu un livre où le héros est un garçon cynique de 12ans millionnaire avec une intelligence hors du commun qui trempe dans la mafia ? Il est fort probable que non, car ce livre est tout simplement unique en son genre, extraordinaire !
En lisant Artemis Fowl, vous vous rendrez compte que le mal peut être très, très attachant ...
Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise
Cathy Cassidy   
Je croyais que c'était un livre très enfantin, parce que le résumé (qui n'est pas le même que celui ci-dessus, que je vient de trouver sur le site Nathan) était comme une mini-fiche d'identité de Cherry comme on peut en trouvé sur des livres enfants.
Mais ma sœur (eh oui! Encore!) se l'est achetée donc je l'ai lu. Et en fin de compte j'ai adoré! Ne vous attendez pas à de la grande littérature, ni à de l'action, si vous lisez pour ça, ne vous le procurez pas...vous serez déçu.
Mais, moi, j'ai aimé, ça change de mon univers de fantastique et puis "Cœur Cerise" c'est vraiment l'image parfaite que je me fais d'un livre pour les vacances. Si je pouvais décrire ce livre en un mot se serait "coloré", coloré comme la couverture du livre, comme ce contraste de personnages, plus attachants les uns que les autres (on oublie Honey).
Puis, même si l'histoire fait un peu déjà-vu, j'ai adoré!
La fin est trop, surtout dans la grotte (je n'en dirais pas plus, mais si certains d'entre vous l'ont lu, ils me comprennent! )

par marie45
Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Jonas Jonasson   
Moi qui aime les récits loufoques, j'ai été servie ! J'ai adoré les aventures rocambolesques d'Allan Karlsson, attachant petit pépé, centenaire en cavale, et de ses improbables compagnons de route ! On rit volontiers, l'intrigue est diverstissante, les situations ubuesques. L'écriture et l'humour de l'auteur servent à merveille cette farce nordique dans laquelle rien n'est vraiment plausible mais qu'importe, puisqu'on rit souvent et beaucoup ! Cependant bien plus qu'un simple road-movie, l'auteur nous entraîne dans un étonnant voyage dans le temps et délivre, au moyen d'anecdotes pseudo-historiques aussi surprenantes qu'hilarantes, une version revisitée et complètement déjantée de l'histoire du XXème siècle. C'est intelligent, original et surtout très différent de la production littéraire du moment ! Un véritable remède contre la morosité ambiante que je conseille à tous ceux qui ont envie (ou besoin) de ce changer les idées !
Portrait d'après blessure Portrait d'après blessure
Hélène Gestern   
Un très beau livre que j'ai préféré encore à "Eux sur la photo " que j'avais pourtant beaucoup aimé. J'ai peut-être eu tort de le lire dans la foulée du premier. Et du coup, j'ai un peu regretté que la construction structurelle soit la même. Très belle lecture, en tous cas, qui interroge sur les ravages causés par la presse à sensations. Un mal du siècle.

par PoppyZ
L'Étranger L'Étranger
Albert Camus   
Un livre dérangeant, qu'on aime ou qu'on déteste mais à lire au moins une fois !
Les Filles au chocolat, Tome 3 : Cœur mandarine Les Filles au chocolat, Tome 3 : Cœur mandarine
Cathy Cassidy   
j'ai adoré ce livre comme les précédents .Une fois que l'on est dedant on a du mal a en sortir on veut a tout pris connaitre la fin et on attend avec impatiente le tome 4 .

par laura-51
Madame Madame
Jean-Marie Chevrier   
Eté comme hiver, Madame porte une drôle de robe, hors mode, hors d'âge, un grand sac à charbon plein de poches pour affronter toutes les situations, une combinaison de survie qui fait fi des modes et des regards. Solide et altier, simple et travaillé, le roman de Jean-Marie Chevrier ressemble à ce curieux habit. On y entre comme on revêtirait une tenue monacale, conquis corps et âme par la vie cloîtrée qui nous est proposée, derrière les murs d'un château en décrépitude. Madame y vit seule, avec ses fantômes, sa servante en voie de décomposition et un invité régulier dont elle ne peut se passer : Guillaume, alias Willy, 14 ans, inconscient de ses charmes, conscient de ses ignorances. Fils de fermiers qui cultivent les terres de Madame, l'adolescent prend des cours particuliers chez la châtelaine, d'orthographe, d'algèbre, et de tant d'autres choses qu'il engrange en tête à tête, dans la fumée de tabac brun et les effluves de vin rouge.
Quand se passe ce huis clos ? Ce pourrait être au Moyen Age ou au temps de Diderot. La présence d'une télévision, une marque de cigarettes, une enseigne de magasin de sport indiquent que ce petit faune et cette femme à « l'allure d'arbre mort » nous sont contemporains. Voilà le premier tour de force de ce livre sec, qui se laisse ­lentement irriguer par les larmes que les personnages ont trop longtemps contenues : Jean-Marie Chevrier a créé un univers féerique hors du temps, macabre et luminescent, version inversée de La Belle et la Bête où l'emprisonnement devient délivrance. Entre la vie et la mort, son écriture capte les vibrations de machines humaines qui tressautent, s'emballent, s'accrochent, mais refusent de s'éteindre. Atemporelle et suspendue, l'histoire de ce duo que tout sépare (les années, l'éducation, les espérances) ne tient qu'à un fil : la lutte pour la survie. Ne pas bouger, ne pas changer, tout en grandissant intérieurement, tel est le motif de leur venue au monde. En apnée dans un environnement qui se remplit les poumons à leur place (« Le pays est humide. Il respire fort »), Madame et Willy finissent par avoir le même âge mental, celui des créatures qui se croient immortelles, mais qui sont tout simplement libres. Jean-Marie Chevrier révèle peu à peu les secrets de leur fusion, dans un récit au cordeau, au plus près d'une campagne marécageuse, immobile et fragile, où les bouleaux se desquament, où les escargots manquent de périr sous les pas des hommes et les ­ragondins sous les coups de fusils. Une nature en miroir où se reflètent à l'infini les vies humaines qui ne sont que répétitions les unes des autres. — Marine Landrot

Marine Landrot - Telerama.fr

par PoppyZ
Un léger déplacement Un léger déplacement
Marie Sizun   
Un retour dans le temps, au hasard d'une question d'héritage à régler. Belle description du retour dans le temps et la mémoire que cela occasionne. La narration progresse lentement mais de manière soutenue, décrivant bien tous les sentiments complètement contradictoires qui naissent de la situation. Un peu de longueurs, disons, une dizaine de pages vers la fin. Et une fin inattendue, mais là, je ne vous en dis pas plus.

par Angèle
Les 100, Tome 1 Les 100, Tome 1
Kass Morgan   
Un bon livre mais pas assez d'action, il manque de rythme.
De plus j'ai fait l'erreur de commencer à regarder la série TV avant d'attaquer la lecture, du coup, je préfère 100x plus la série que le livre.
Dommage

par Adèle