Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de KatnissEverdeen02 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Sel de nos larmes Le Sel de nos larmes
Ruta Sepetys   
Coup de cœur pour ce roman extrêmement poignant.

Comme beaucoup je pense, je n'avais pas du tout entendu parler de ce naufrage. De toute façon, même d'une manière globale, je ne savais pas grand chose de ce qu'avait pu endurer la Prusse Orientale. Que ce soit à l'école, dans les livres ou dans les films qui traitent de la seconde guerre mondial on ne parle quasiment jamais des pays de l’Europe de l'est, ou très brièvement. Ils font visiblement partis des choses que l'on a préféré "oublier".

Ce livre se lit très vite, les chapitres sont très courts et alternent entre les point de vus des quatre protagonistes. C'est une lecture très addictive.

Les personnages sont très fort et touchants. Bien sûr j'ai détesté Alfred au début. Cependant, on se rend vite compte que c'est également une victime de cette guerre, qu'il a été contaminé par toute cette folie idéologique, ce fanatisme, comme des millions de personnes. Comment lui en vouloir? Il a fini par m'inspirer plutôt de la pitié.

L'histoire est très forte. Ruta Sepetys a une plume absolument sublime. Elle arrive à nous toucher en plein cœur. On se rend compte de l'énorme travail de recherche qu'elle a du faire pour écrire ce roman. C'est une vrai réussite. Tout est juste. Avec un sujet aussi dramatique on aurait pu rapidement tomber dans le pathos. Ce n'est pas le cas. Elle n'essaye jamais de nous extirper des larmes de forces. Et c'est justement pour ça qu'elle a réussi a m'en faire couler quelque unes je pense.

On ne peut que être émue du destin de ces personnes, qui n'avaient rien demandé, et sûr qui la guerre est tombé dessus.

Ce livre est un électrochoc.Il mérite d'être lu, et on pourrait même aller jusqu’à dire, qu'il mérite d'être lu en devoir de mémoire.

par celia23
Madame Bovary Madame Bovary
Gustave Flaubert   
Sans trop en dire, l'auteur dénonce ici le romantisme féminin en y décrivant la vie d'Emma avec le réalisme de sa plume.
Il s'agît de l'histoire d'une femme dont la vie manque de péripéties rythmées par la passion. La vie lui laisse entrevoir un monde luxueux mouvementé dont elle rêve éperdument. Elle se nourrit de chimères, imagine une vie meilleure.
Il s'agît de l'histoire d'un retour brutal à la réalité, d'un désabusement féminin et d'une vie ennuyeuse, et malgré l'apparition de passions amoureuses et de réconfort religieux, les derniers chapitres nous conduisent inévitablement vers une fin tragique.
J'ai apprécié le style d'écriture, cependant les descriptions des lieux sont longues. Le must étant la description des différents personnages... Je n'ai pas d'étude approfondie, mais je suis certain qu'il y aurait beaucoup à analyser dans cet ouvrage. On pourrait parler de Grand Art de Littérature.
La Grande Guerre La Grande Guerre
Ursula Dubosarsky    Timothée De Fombelle    Adèle Geras    A. L. Kennedy    Tanya Lee Stone    Michael Morpugo    Marcus Sedgwick    Sheena Wilkinson    Tracy Chevalier    David Almond    John Boyne    Jim Kay   
David Almond (Je m’appelle Mina), Tracy Chevalier (La jeune fille à la perle), Timothée de Fombelle (Le livre de Perle), Michael Morpurgo (Cheval de Guerre)…
Les plus grandes signatures de la littérature racontent la Première Guerre mondiale à partir d’objets emblématiques.
Un superbe recueil contenant des nouvelles écrites par onze écrivains célébrés partout dans le monde : Timothée de Fombelle, Michael Morpurgo, Tracy Chevalier rendent hommage aux héros les plus ordinaires.

Un soldat de plomb, un plat à beurre, une boussole…
Des objets du quotidien. Pourtant, aux yeux de nos auteurs, ces artefacts touchent au cœur des vies humaines pendant la Première Guerre mondiale.
Chaque auteur de ce recueil a été enjoint de choisir un objet qui avait un lien avec la guerre – une croix de Victoria pour Timothée de Fombelle, un kit d’écriture pour David Almond, un casque pour Michael Morpurgo – et de s’en servir comme inspiration pour une nouvelle originale.
Le résultat : un recueil extraordinaire, illustré par Jim Kay (Quelques minutes après minuit), avec des photographies des objets qui ont inspiré les nouvelles.
Le manuscrit perdu de Jane Austen Le manuscrit perdu de Jane Austen
Syrie James   
Vous en aviez rêvé ? Syrie James l’a fait!

Découvrez un nouveau - faux - roman de Jane Austen.

L’histoire commence avec celle de Samantha qui part quelques jours en Angleterre. Après avoir acheté un livre de poésie, elle découvre par un heureux hasard une lettre écrite il y a des dizaines d’années. Et cette lettre, pense-t-elle, n’a pu être écrite que par Jane Austen: le style, l’écriture, l’adresse à Cassandra… Tout concorde ! Mais la vraie révélation est la découverte d’un récit écrit par Jane Austen et qui se serait perdu.

De là on suit les aventures de Samantha dans sa recherche du manuscrit perdu. Samantha est elle-même une grande fan de Jane Austen et se retrouve à vivre un très beau voyage. Elle fera des rencontres et devra gérer le peu de temps qu’il lui reste avant de devoir rentrer aux Etats-Unis. Cette histoire est mêlée d’excitation, d’attente, d’espoir mais aussi de déception et de retournements de situation inattendus.

Je ne veux pas tout gâcher donc je m’arrêterai ici en ajoutant seulement que le travail de Syrie James est fabuleux. J’espère que comme moi, vous ne pourrez pas vous arrêter de lire ce beau roman avant de connaître la fin.

par Gwen33
Red Rising, Tome 2 : Golden Son Red Rising, Tome 2 : Golden Son
Pierce Brown   
Je crois que c'est bien la première fois que j'ai un rire aussi nerveux (pour ne pas dire hystérique ou désespérée) à la fin d'un bouquin. Nom d'un chien, monsieur Pierce Brown, je ne sais pas si je dois vous idolâtrer ou vous haïr pour le final de ce tome 2. Je me doutais qu'il allait se passer un truc. Ça se sentait à des kilomètres. Mais est-ce je m'attendais à un remake des [spoiler]Noces Pourpres [/spoiler]? Grand Dieu, clairement, NON.
Malgré un début un peu décalé, le tome 1 m'avait déjà largement convaincue sur le potentiel addictif de cette trilogie. Mais ce tome 2 ? Wow. Terrible. Je l'ai littéralement dévoré en comparaison. Contrairement au premier, on entre directement dans le feu de l'action, et pour ma part, n'ai pas décroché un seul instant (sauf pour aller dormir... décidément, c'est pénible d'être obligée d'avoir sommeil).
Et cette fin ? C'est abusé. Un tel suspense, ce n'est vraiment, VRAIMENT pas sympa (je râle juste pour le principe, parce que, encore heureux qu'il nous ait laissé sur un tel final, sinon ce ne serait pas drôle).
Bref, je relativise en me disant qu'il y a QUE 4 mois à attendre avant de pouvoir se jeter sur la suite. Parce que ça va être mon cas, dès qu'il apparaîtra dans ma ligne de mire, je m'élancerai vers le tome 3 en hurlant un cri de guerre. Ou un rire machiavélique, je n'ai pas encore décidé.

par Zinthia
La petite marchande de rêves, Tome 2 : La poupée de porcelaine La petite marchande de rêves, Tome 2 : La poupée de porcelaine
Maxence Fermine   
Une merveilleuse suite qui enchanteras petit et grand !
toujours aussi beau et la couverture je dirais sublime..
Magnifique..
Marquise66
La Sorcière de Prince Island La Sorcière de Prince Island
Kendall Kulper   
Je ne sais pas si c'est l'air salé que j'ai inhalé tout au long du livre ou bien le chant des vagues qui s'est glissé à mon oreille au fil des pages mais j'ai eu un véritable petit coup de cœur pour ce livre ! Petit parce que bon, avouons-le, ce n'est pas non plus le livre du siècle mais il y a eu ce quelque chose, cette ambiance marine, ces récits de marins enchanteurs et cette magie ensorcelante qui m'ont transportée par de-là les océans, sur cette petite île de Prince Island. J'ai aimé les émotions et le relief d'Avery, j'ai aimé la profondeur et la délicatesse te Taneh et l'interprétation des autres personnages. Bref, j'ai été séduite de lire ce livre et me suis bien vite retrouvée engloutie dans les eaux sombres des mots imprimés...Voilà pourquoi un diamant. Ah et j'oubliais, l'auteur à choisie de nous faire partager sa construction brève de l'histoire en fin de livre, j'ai trouvé que c'était une très chouette idée !
J'étais là J'étais là
Gayle Forman   
Livre lu en anglais six mois avant sa sortie en France, et pourtant, il m'a laissé une trace dans mon cœur pour un bon moment. Absolument addictif, on comprend la détresse et la tristesse de Cody face à la mort de sa meilleure amie (qui ne le serait pas ?). Bref un roman bouleversant qui fait réfléchir sur la vie

par emmabr16
Gaspard des profondeurs Gaspard des profondeurs
Yann Rambaud   
Je suis de retour avec cette nouvelle chronique. J'ai reçu ce livre il y a un petit moment. Contrairement à d'habitude, je connaissais déjà l'auteur, en effet j'avais eu la chance de recevoir « Teddy n'a qu'un œil » que j'avais plutôt bien apprécié. De plus, j'avais déjà entendu parlé de ce livre ci. J'étais donc très heureuse de pouvoir lire ce livre et d'en faire mon propre avis. Je dois dire que même deux semaines après, je suis toujours aussi mitigé par ce livre. Je remercie les éditions Hachette, le livre de poche pour cet envoi.

Résumons un peu. Gaspard a treize ans. Gaspard rêve... Il rêve que son père revienne. Car cela fait plusieurs semaines que le père de Gaspard n'est pas rentré à la maison. Alors Gaspard décide de partir, sans en parler à sa mère qui est si triste, en disant seulement à son petit frère : « J'ai décidé d'aller chercher Papa... » Mais Gaspard ne s'en va pas seul. Sur la route, il rencontre un compagnon de voyage pas comme les autres : Honoré, dit Néné, qui devient vite un ami, comme un double-pour-la-vie. Et puis il y a aussi cette autre compagne, cette petite musique au son de laquelle il s'enfonce, chaque nuit, dans un monde parallèle de rêves et de cauchemars. Là, c'est comme un double-de-lui que Gaspard côtoie, avec lequel il va approcher toutes ses peurs, jusqu'à la dernière... Gaspard des profondeurs est le récit unique et inédit en littérature jeunesse de la quête d'un père et de la conquête de soi. Entre roman initiatique et récit d'aventure, la naissance d'un nouveau talent... profond!

Parlons dans un premier temps des personnages. Notre personnage principal n'est autre qu'un adolescent dénommé Gaspard. Ce dernier est très mystérieux, attachant, intelligent, courageux... Il m'a fallu toutefois du temps pour m'attacher à celui-ci, car je ne comprenais pas au départ pourquoi il voulait laisser volontairement son frère avec une mère perdue dans ses pensées. Toutefois plus l'on avance dans l'histoire, plus on le comprend et l'apprécie. Tout comme lui, je voulais comprendre pourquoi son père les avait abandonnés. Je l'ai trouvé très courageux de se jeter dans une aventure comme celle-ci afin de réunifier sa famille. Malgré le fait qu'il s'agit d'un jeune adolescent, j'ai trouvé que celui-ci était très mature. On ressent tout de même son âge dans certaines situations, sa manière de s'inquiéter, de paniquer dans certaines situations... Le deuxième personnage principal n'est autre qu'Honoré, également un adolescent rencontré sur le chemin de Gaspard. Ce dernier est un peu différent de son partenaire, un peu plus direct, un petit plus audacieux, il a un petit peu plus de fougue, mais il est également vulnérable. Cela le rend attachant et touchant tout autant. Leur duo est assez étonnant et est très rafraichissant. Ce sont les deux personnages principaux, certes il y en a d'autres mais ce sont eux qui sont sur le devant de la scène.

(suite lien ci-joint: http://tinkerbells-readings.blogspot.fr/2017/08/gaspard-des-profondeurs-de-yann-rambaud.html )

par Améliane
Je m'appelle Lumikki, Tome 1 : Rouge comme le sang Je m'appelle Lumikki, Tome 1 : Rouge comme le sang
Salla Simukka   
Je suis plutôt déçue, je dois dire.
Parce que je trouve l'histoire vraiment bonne : une intrigue qui aurait fait un excellent thriller, et bien menée en plus de ça. L'auteur a maîtrisé son scénario en dévoilant ce qu'il fallait quand il fallait, et en gardant assez de suspense pour qu'on accroche jusqu'à la fin. Et puis bon, même si l'idée de fond reste assez simpliste quand on y pense - avec tous les éléments en main, elle est efficace. Vraiment, je pense qu'il y avait matière à faire un très bon thriller.

Le problème, c'est que c'est gâché par tout ce qu'il y a autour, et j'ai eu l'impression que c'était sa classification dans la littérature jeunesse (ou YA) qui en était en cause. Parce que c'est justement des défauts qu'on retrouve principalement dans ce genre.
Problèmes principaux : les personnages tellement stéréotypés, que j'étais blasée rien qu'en lisant leur description. Le pire, c'est que l'auteur s'en est rendu compte, et c'est devenu des clichés totalement assumés sous prétexte que les personnages avaient besoin de se fondre dans une catégorie et d'oublier toute personnalité propre pour s'intégrer. Mais même si on sort de cette explication (qui est assez bancale à mon sens), ce n'est guère mieux. Lumikki n'a rien de vraiment mieux. Elle est présentée comme parfaite, excellente en tout. Un génie en somme. Et marginale. Pas du tout le genre de personnages qu'on a l'habitude de voir, non, non, hum.
Les autres personnages qu'on voit un minimum sont superficiels, beaucoup trop.

Mais forcément, il n'y a pas que ça. Il y a le cadre. Le contexte scolaire beaucoup trop présent qui casse un peu le rythme. Même si l'idée de [spoiler]retrouver les billets ensanglantés au lycée était sympa[/spoiler], il aurait fallu s'éloigner de ce cadre scolaire pour rendre les choses un peu plus intéressantes.

Parce qu'il y a quand même quelques soucis au niveau du rythme, c'était parfois vraiment lent à se mettre en place. Surtout qu'à la place, il y aurait pu avoir quelques détails supplémentaires sur l'affaire [spoiler]je pense à la morte dont on ne sait pas grand-chose, et de son assassin qui l'a quasiment tuée sans raison, alors qu'en creusant un peu plus la psychologie du bonhomme, ça aurait pu être intéressant.[/spoiler]

Sans parler de l'écriture, alors impossible de dire si c'est vraiment le style de l'auteur ou la traduction, mais en tout cas, niveau stylistique, ça laisse à désirer. Des formules toutes faites, des répétitions, et des expressions vraiment très laides (je compte pas le nombre de fois où le mot "zigotos" a été utilisé, j'adhère pas du tout). Je dois dire que ça ne m'a pas franchement appuyée sur un avis positif de ce livre.

Donc justement l'explication finale, je l'ai trouvée assez décevante car pas assez poussée, avec des des mobiles presque aussi superficiels que les personnages. Dommage, vraiment.


par Jenna95