Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kawaitachi-chan : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
L'amour soudain L'amour soudain
Aharon Appelfeld   
Une tendresse jamais exprimée d'un rescapé des camps vers une jeune paumée qui s'occupe de lui. Tout est décrit de manière pudique, retenue.

Un immense écrivain.

J'ai déjà acheté deux autres livres de ce même auteur "Histoire d'une vie" et "Le Garçon qui voulait dormir"; celà devrait confirmer mon enthousiasme.

par Biquet
Sauvages Sauvages
Nathalie Bernard   
Depuis plusieurs mois, j'ai une vraie fascination pour les peuples amérindiens, je suis avide de connaissances les concernant et j'ai lu pas mal de pépites les mettant en avant que ce soit des fictions ou des non fictions, en plus de mes visionnages de films.

Je suis tombée par hasard sur ce titre à la médiathèque au niveau des nouveautés et je n'en avais jamais entendu parler. J'étais donc intriguée car forcément, il tape dans le mille, dans ce qui m'intéresse actuellement. C'est sa couverture et son titre qui ont accroché mon regard et qui ont fait que je me suis arrêtée dessus avant de l'emprunter.

Canada. XIXème siècle. Jonas est un jeune Amérindien de 16 ans de la nation Cree qui a été arraché à sa mère il y a des années et placé dans un pensionnat autochtone pour jeunes amérindiens de différentes nations/tribus où tout est fait pour qu'ils oublient qui ils sont, leur culture, leur famille, pour qu'ils apprennent tout des Blancs: la langue, la religion, les us et coutumes... Jonas a joué le jeu. Mais il n'a jamais oublié. Il n'est pas un numéro, il n'est pas crédule. Il n'est pas forcément bien vu des autres qui pensent qu'il trahit leurs origines, qu'il est bien trop docile alors qu'il est comme eux, au fond. Tout est fait pour tuer l'indien en eux, pour les faire se détourner de leur passé mais certains événements en chaîne vont faire que Jonas ne pourra plus rester sans rien faire même s'il était à quelques jours d'être enfin libre (liberté à la majorité, du moins, c'est ce qu'on leur fait croire). Où être un indien va lui sauver la vie et va l'aider à se lier d'amitié avec un autre jeune homme du même âge, de la nation Inuit, Gabriel. Une course poursuite terrible et éprouvante va alors commencer!

L'autrice s'est inspirée de faits réels: des pensionnats pour jeunes Indiens que les Blancs souhaitaient intégrer à leur civilisation. Elle s'est renseignée, s'est documentée, a consulter des témoignages véridiques même si son histoire reste bel et bien une fiction (personnages, lieux, histoire elle-même). Elle a aussi voulu apporter plus qu'un côté historique à son histoire, en en faisant un thriller bien mené.

Dans cette histoire, il se passe des choses tellement affreuses et inhumaines. Et c'est encore pire de se dire que ça s'est réellement produit. J'étais beaucoup secouée et choquée face à tout ce que ces jeunes ont vécu dans ses pensionnats: loin de leurs familles, loin de leurs repères, traités de "sauvages" et autres insultes, menacés, rabaissés continuellement, forcés de travailler, de progresser dans leurs cours, punis, mal soignés, humiliés, abusés, violés, des conditions de vie terribles, des disparitions mystérieuses, des morts camouflées et j'en passe!

J'ai trouvé l'écriture de l'autrice plaisante, fluide, simple, abordable et j'ai apprécié le fait que ce soit écrit à la première personne, ce qui fait que j'étais dans la tête de notre jeune héros amérindien Jonas. Le livre est découpé via un décompte de jours (2 mois), le nombre de jour qu'il reste à Jonas avant d'être majeur et de pouvoir être "libre". J'avais l'impression que c'était assez décousu, je naviguais entre présent, souvenirs et rêves d'avenir.

En bref, j'ai beaucoup aimé ma lecture! Elle a su me faire réagir de diverses façons et cette histoire me prouve une fois de plus à quel point les Amérindiens ont souffert depuis l'arrivée des Européens en Amérique et qu'encore aujourd'hui, leurs descendants n'ont jamais oublié ce que leurs ancêtres ont vécu.

par MaMt
Juste un signe Juste un signe
Liz Plum   
Je n'aime pas trop donner une critique négative, car selon moi toute oeuvre a de mérite.
Le thème abordé m'a fort intrigué, toutefois le contenu bien qu'il soit addictif manque cruellement de consistance et de sérieux.
En arrivant à la moitié du livre, j'ai capitulé en survolant les pages.
Aucun rebondissement à proprement parler. Sans quelconque originalité.
Et j'ai trouvé révoltant l'image qu'a peinte l'écrivaine de l'adolescent " les garçons qui ne pensent qu'à faire la fête, flirter avec des filles et boire" et cela malgré les problèmes familiaux.
Un livre qui se lit, mais sans réelle surprise ni richesse.

par Riverie
Le jour où elle n'a pas fait Compostelle Le jour où elle n'a pas fait Compostelle
Marko    Maëla Cosson    Béka   
Ce tome reste dans la lignée des deux premiers, après "Le jour où le bus est reparti sans elle" et "Le jour où elle a pris son envol". Dans ce tome, Clémentine part en randonnée avec Antoine et ils parlent ensemble des "aimanteurs", c'est-à-dire que toutes les forces qui nous détournent de nos buts dans la vie.
J'ai trouvé ce nouveau tome toujours aussi agréable, toujours aussi feel-good, toujours aussi bienveillant. J'aime toujours autant les dessins et les magnifiques décors représentés. Une nouvelle réussite.

par Am18
Le Journal d'Aurélie Laflamme, tome 4 : Le Monde à l'envers Le Journal d'Aurélie Laflamme, tome 4 : Le Monde à l'envers
India Desjardins   
Aurélie est toujours et elle restera toujours aussi drôle !! J'aime beaucoup cette saga <3
Contes et légendes des Pays Celtes en bande dessinée Contes et légendes des Pays Celtes en bande dessinée
Thierry Lamy   
très bon univers de féerie et de légendes!! j'adore!
moi, j'adore les contes, surtout les celtes! =)
Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse
Marie-Aldine Girard    Anne-Sophie Girard    Margaux Motin   
Quand j'ai acheté cette BD je venais de finir le tome 2 de la Femme parfaite est une connasse mais je connaissais assez mal Margaux Motin et bien je n'ai pas été déçu! J'ai adoré les dessins! Et elle décrit tellement bien les scènes du livre des soeurs Girard que j'étais morte de rire rien quant les regardant.
Délirant!
Flocons d'amour Flocons d'amour
John Green    Lauren Myracle    Maureen Johnson   
J'ai travaillé sur ce bouquin, et je peux vous assurer qu'il est génialissime ! =) Ne vous fiez pas à la couverture et au titre, qui donnent une image un peu mièvre, ce sont en vrai trois histoires d'amour très drôles et très touchantes, pleine d'énergie et d'humour !!
Je vous le conseille vivement ! à offrir pour Noël ! =)

par flo0wer
Les Thermopyles - la plus célèbre bataille de l'Antiquité Les Thermopyles - la plus célèbre bataille de l'Antiquité
Luc Mary   
Rarement dans l'Histoire la gloire des vaincus n’aura autant éclipsé celle des vainqueurs. Face a l'armée gigantesque du roi perse Xerxès forte d’environ 300 000 hommes, 7 000 Grecs, dont les 300 soldats d’élites du roi spartiate Léonidas, vont tenir durant trois jours l’étroit défilé des Thermopyles (en -480 av. J.-C.).
Cet affrontement des plus sanglants et des plus inégaux, fut adapté en BD puis au cinéma de manière spectaculaire dans le film 300. C'était une mission suicide qui permit de retarder l’invasion de l’Attique et eut lieu au même moment que la bataille navale de l’Artémision (défaite perse).

Ce livre se lit comme un roman. L’historien Luc Mary emploie un style très narratif. La bataille des Thermopyles en elle-même ne représente que trois des onze chapitres du livre, car l'auteur narre l’ensemble des deux guerres médiques ainsi que la guerre du Péloponnèse. C’est donc une véritable synthèse des guerres du Ve siècle avant notre ère. Ce dernier, afin d’affiner son analyse de l’art de la guerre de Sparte, consacre toute sa première partie au mode de fonctionnement militaro-culturel de la capitale lacédémonienne. Appréhender Sparte en tant que « cité de la guerre » s’avère en effet être la seule manière valable pour comprendre à quel point la couardise au combat était chez le guerrier spartiate plus redouté que la mort elle-même. S'il ne faisait pas preuve de courage au combat un spartiate pouvait être déchu de sa citoyenneté, rejeté de la communauté et frappé par l’atimia, un décret spécial de disgrâce. Littéralement conditionnés à l’exercice de la guerre, réputés invincibles, les soldats aux Thermopyles la quintessence de la discipline militaire. Un haut fait d’armes que Luc Méry replace de manière passionnante.
A lire aussi sur le même sujet : Roderick Milton, va dire à Sparte.

par Ronin
Quatre filles et un jean Quatre filles et un jean
Ann Brashares   
Ça fait longtemps que j'ai lu ce livre, cependant j'en garde une très bonne impression, une histoire d'amitié très forte, et l'auteure ne se perd pas dans des histoires d'amour gnangnan, c'est plus prenant que ça !