Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kawthar13 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Crazy Rich à Singapour Crazy Rich à Singapour
Kevin Kwan   
Rachel Chu est l’exemple parfait de la sino-américaine ayant réussi son intégration. Arrivée encore tout bébé aux Etats-Unis avec sa mère, Rachel a grandi là-bas et ne connaît rien de cette Chine continentale où elle est née. Issue d’une famille modeste, elle a brillamment réussi ses études et exerce désormais en tant que professeur d’économie à l’université. Elle y fait la rencontre de Nicholas Young, un professeur d’histoire, aussi intéressant que canon. Ensemble depuis deux ans, Nick lui propose un jour d’aller passer des vacances en amoureux à Singapour, à l’occasion du mariage de son meilleur ami. Il a juste omis de mentionner un petit détail de rien du tout : il est l’héritier de l’une des plus grosses fortunes d’Asie. Avec un tel héritage, pas étonnant qu’il soit le point de mire de toutes ces charmantes demoiselles. Rachel parviendra-t-elle à garder son homme ? Réussira-t-elle à lutter contre ces jeunes femmes habillées de la tête aux pieds de marques de luxe et où le moindre vêtement est une arme redoutable ?

Crazy Rich à Singapour est un roman frais et pétillant qui vous mènera dans les cercles les plus hauts placés de la société singapourienne. Entre débauche culinaire et vêtements de créateurs renommés, Kevin Kwan nous plonge dans une société flamboyante où l’argent gouverne absolument tout. Le moindre acte, la moindre parole et surtout, la moindre tenue portée est ici passé au crible par les regards intransigeants des millionnaires et milliardaires chinois.
Rachel, roturière de son état, va être jetée malencontreusement dans la fosse aux lions par son cher et tendre. Non pas qu’il ait eu l’intention de lui nuire, bien au contraire, mais en omettant de lui dire de quel cercle il est issu, il ne l’a pas suffisamment préparée à ce qui l’attend. Si elle avait su, peut-être aurait-elle réfléchi à deux fois avant de partir…
Il faut savoir qu’il y a deux types de Chinois : ceux qui viennent de Chine continentale et qui ont fait fortune il y a une dizaine d’années et les Chinois de l’étranger, qui ont quitté le continent il y a bien longtemps et ont depuis fait fortune (beaucoup, énormément !!). Ces familles sont quasiment en conflit permanent, les plus anciennes s’estimant supérieures à ces nouveaux riches. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de faire face à un ennemi commun, l’union fait la force. Malheureusement pour elle, Rachel n’appartient à aucun de ces deux types de Chinois. Rachel n’est qu’une pauvre roturière ayant rencontré le Prince Charmant (même si elle l’ignore). Alors, lorsqu’Eleanor, la mère de Nick, apprend qui son fils unique fréquente, c’est le drame. Une seule solution s’impose à son esprit : il faut se débarrasser de cette petite arriviste profiteuse ! Car Eleanor en est persuadée, Rachel n’est intéressée que par son argent et de toute façon, Nick ne peut envisager de vivre sa vie qu’aux côtés d’une femme issue d’une famille respectable (c’est-à-dire à la fortune bien établie depuis de nombreuses années). Vous vous plaigniez de votre belle-mère ? Aucune ne peut rivaliser avec Eleanor… Rachel devra tirer son épingle du jeu et ne pas lâcher « sa prise ». Ses rivales sont nombreuses et ne reculeront devant rien pour se débarrasser de cette horrible intruse. Coup bas et ragots rythmeront les vacances de notre héroïne entre deux séances de shopping !

Kevin Kwan nous livre ici une comédie sentimentale somme toute assez classique bourrée de clichés. Mais Crazy Rich à Singapour réussit à se démarquer des autres romans du même genre grâce à la plume drôle et légère de son auteur. Kevin Kwan pointe avec beaucoup d’humour et de précision tous les travers de cette société d’ultra riches chinois aux excès plus énormes les uns que les autres. Rien n’échappe à son œil acerbe et c’est avec un esprit très critique qu’il nous dépeint cette société. Il parvient à nous faire voyager jusque dans les plus petites rues de Singapour grâce à ses descriptions précises et évocatrices d’endroits aux saveurs épicées et à des expressions typiques de là-bas !
L’intrigue, quant à elle, est un peu plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Bien que cliché, le scénario nous promet en effet de nombreux rebondissements, l’auteur ayant créé un peu de suspens à certains moments. De nombreux personnages sont introduits et si dans un premier temps, seuls les liens familiaux semblent les unir, en réalité, nous découvrons progressivement qu’il n’y a pas vraiment de place pour le hasard. Certains se démarquent plus que d’autres. Rachel est telle Elisabeth dans Orgueil et Préjugés : bien que n’étant pas une grande beauté, elle est surtout une jeune femme intelligente et pleine de ressources. Déterminée dans la vie, elle ne se laissera pas facilement abattre. Nick, quant à lui, n’a rien de commun avec Mr Darcy, si ce n’est sa fortune. Beau, intelligent et drôle, il va malencontreusement se laisser dépassé par les événements. Nick, tel Mr Darcy, va devoir lutter contre vents et marées (contre talons et mères marieuses en fait) pour sauver son couple. Face à des mères plus que déterminées à réaliser le meilleur mariage possible pour leurs filles (et donc avec lui), le jeune homme ne pourra s’en sortir seul. Heureusement, il pourra compter sur quelques membres de sa famille et amis. Ainsi, Astrid, sa cousine, est un personnage très touchant. Si elle n’hésitera pas à venir en aide à son cousin, elle aussi ne sera pas épargnée. Être milliardaire peut avoir ses avantages… comme ses inconvénients et elle découvrira que si l’argent faisait jusqu’ici son bonheur, il sera également la cause de son malheur. D’autres personnages, tels Oliver, Eleanor, Peik Lin ou encore Mandy ont su retenir mon attention, grâce à leur personnalité aussi drôle que superficielle. Toutefois, difficile d’en citer plus, tant il y en a. Sur ce point d’ailleurs, j’ai été quelque peu perdue à plusieurs reprises, les personnages étant vraiment très nombreux. Il n’était pas toujours aisé de faire les liens entre les différents protagonistes et ce, malgré la présence d’un arbre généalogique à la fin du livre.
Dernier petit bémol : si l’histoire est drôle et pleine de rebondissements, avec des passages vraiment hilarants, je n’ai pas été très satisfaite de la fin, celle-ci se terminant de façon un peu abrupte (est-ce à dire qu’une suite est prévue ? Ce ne serait pas pour me déplaire !).

Drôle et piquant, Crazy Rich à Singapour porte merveilleusement bien son titre. Kevin Kwan nous plonge dans les cercles les plus huppés de Singapour où folie et décadence règnent. Vous ne pourrez que vous attacher à ces milliardaires aussi fous les uns que les autres !

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/07/crazy-rich-singapour.html
La trilogie de braises et de ronces, Tome 0,6 : The Shattered Mountain La trilogie de braises et de ronces, Tome 0,6 : The Shattered Mountain
Rae Carson   
Eh bien, c'est une très belle découverte cette courte nouvelle ! LA TRILOGIE DE BRAISES ET DE RONCES a pour moi était un coup de cœur et en terminant les trois bouquins, je voulais à tout prix découvrir tous les demi-tomes. Et à présent que c'est fait, je peux enfin dire ce que j'en ai pensé.
THE SHATTERED MOUNTAIN est pour moi un petit coup de cœur ! Et je dois avouer que mon amour pour la trilogie a peut-être un tout petit peu influencer mon jugement... ^^
Cette courte nouvelle raconte simplement l'histoire de Mara et c'était vraiment agréable à lire. Alors certes, et je dirais comme pour la plupart des demi-tomes, celui-ci n'était pas spécialement "nécessaire" ou pour reformuler ma pensée, si on a pas envie de le lire ça n'est pas un drame ! Je dirais qu'on comprends simplement un peu mieux le personnage de Mara (que j'adorais sincèrement). Donc je vais dire que ce n'était pas LA lecture du siècle, après tout n'en attendons pas trop d'un demi-tome, mais il n'empêche que c'était une agréable petite lecture. C'était un plaisir de retrouver l'univers de LA TRILOGIE DE BRAISES ET DE RONCES le temps d'une petite centaine de pages (si je me souviens bien). :)


par Sheo
Liar's poker Liar's poker
Michael Lewis   
From mere trainee to lowly geek, to triumphal Big Swinging Dick: that was Michael Lewis' pell-mell progress through the dealing rooms of Salomon Brothers in New York and London during the heady mid-1980s when they were probably the world's most powerful and profitable merchant bank. A true-life Bonfire of the Vanities, funny, frightening, breathless and heartless, his is a tale of hysterical greed and ambition set in an obsessed, enclosed world.

Traduction Française:

De stagiaire de simples humbles geek, au triomphe Big Dick Swinging: c'était Michael Lewis pêle-mêle le progrès à travers les salles de marchés de Salomon Brothers à New York et Londres pendant la grisante milieu des années 1980 quand ils étaient sans doute au monde la plus puissante et rentable banque d'affaires. Une vraie vie de Bonfire of the Vanities, drôle, effrayant, essoufflé et sans cœur, le sien est un conte de la cupidité et l'ambition hystériques mis dans un obsédé, monde clos.

par Nicolas
The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout
J.A. Redmerski   
Lorsque j'ai repéré ce livre, j'ai su que je ne pourrais pas attendre une eventuelle sortie en français, c'est pourquoi je me suis lancée dans la VO sans hésitation et j'ai bien fait. Ce livre est une pure merveille, qui m'a fait passé du rire aux larmes.

J'ai adoré le duo Camryn/ Andrew, ils sont juste parfaits ensembles, ils se rapprochent lentement, se découvrent tout en douceur, ils ne veulent/peuvent ni l'un ni l'autre s'attacher à une autre personne, et pourtant, c'est plus fort qu'eux.

Le style de Mme Redmerski est juste superbe, je n'ai pas vu les pages défiler, je voulais toujours en savoir plus, connaitre le dénouement... et cette fin ! Je ne peux pas dire que se soit une véritable surprise, mais je ne voulais pas que se soit vrai, je ne voulais pas qu'après tout ce qu’ils avait vécu, leur histoire se termine comme ça.

Finalement, à peine avais-je finis ma lecture, je relisais deja les passages qui m'avaient marqués ^^

En bref : J'ai adoré <3




par Mezaya
Outlander, Tome 1 : Le Chardon et le Tartan Outlander, Tome 1 : Le Chardon et le Tartan
Diana Gabaldon   
Avouons le, j'ai pris ce livre à la médiathèque parce que "si il est bien, y en a pleins d'autres".
Assez idiot comme réflexion mais je n'ai pas été déçue du voyage !
Moi, je veux épouser Jamie x).
L'histoire bateau, Claire voyage dans le temps à travers des pierres, c'est un peu stupide parce que c'est un livre qui est plus historique.
Mais justement, vu les croyances de l'époque, on finit par y croire (la prochaine fois que j'en vois un, je tente !).
Si on devait étudier en cours cette période, moi, je serais incollable. Je n'ai pas appris, je l'ai vécu.

J'ai horreur des cours d'histoire (avouons le !) et pourtant, je me suis retrouvée à faire des recherches sur Culloden et Cie parce que .... je voulais savoir ! Savoir si c'était vrai (oui ça l'était) et si Jamie allait survivre (c'était pas précisé x)).

Je l'ai lu en terminale (on me l'a confisqué à la fin avec pour excuse "passe ton bac" ><) et depuis, je le met tout en haut ! Un diamant !

par Gomette
Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush
Becca Fitzpatrick   
je viens tout juste de le finir, et je suis très agréablement surprise. au début, je me suis dit, m**de, encore un truc compliquer avec des anges déchus (j'ai lu la malédiction des anges juste avant), et en faite, je me suis laisser prendre dans cette histoire et j'ai plus qu'aimé.
quelques points similaires a twilight, mais dans l'ensemble, c'est une lecture fraiche, agréable et sérieux je pense que niveau suspens on a ce qu'il faut!!!
les personnages sont très attachants.
bref très satisfaite et je conseille ce livre a tous ceux qui cherchent un échapatoire a twilight

par aciantar
Le Cid Le Cid
Pierre Corneille   
Ô rage,
Ô desepoir,
Ô vieillesse ennemie,
N'est-je donc tant vécu que pour cette infamie...

Et oui moi aussi j'ai du apprendre ces vers il y a bien longtemps :P

ça marque, mais ça reste une bonne pièce agréable à lire !

par Istehar
Glitz Glitz
Louise Bagshawe   
All's fair in love and war - especially when there's a trust fund at stake… The four beautiful Chambers girls are rolling in money, thanks to the trust fund set up by their reclusive, super-rich uncle Clem. But when he summons his nieces to his mansion in the Seychelles to announce his engagement to Bai-Ling, a woman young enough to be their baby sister, the girls know the party could be over. Can they stop the wedding? What happens when four pampered princesses have to cope without their trust fund? Who will learn to stand on their own two feet... and who will fall?

par Khryz
Évanescence, tome 1 : Une haine brutale Évanescence, tome 1 : Une haine brutale
Penelope Douglas   
Tatum est victime de harcèlement. Depuis ses 14 ans, son meilleur ami et voisin, Jared, semble prendre un malin plaisir à la persécuter. Après une année sabbatique en France, Tate revient dans son ancien lycée où Jared continue de la harcelée. Cependant, Tate n'est plus la même, elle est plus confiante, plus sûre d'elle. Elle est motivée à prendre sa revanche.
Bully (tyran) est un roman qui m'a transporté, et a fait écho à de vieilles rancœurs. Tate est victime chaque jour de moqueries et de rumeurs injustifiées. On apprend à vivre avec les moqueries à ses côtés. Jared prend plaisir à persécuter ce qui fut sa meilleure amie. Il se montre méchant, haineux, insolent, vicieux. Il se décharge de sa haine sur une proie facile et manipulable ; Tatum.
L'histoire se consume et finit par s’apaiser petit à petit. Tate est résolue à trouver la raison de cette haine. Parce qu'au fond, elle n'a pas fait le deuil du garçon aimant qu'elle connaissait. Jared avait besoin d'aide, elle n'était pas là. Ce reproche, peut-être encensé, a eu raison de son amitié pour elle. Jared s'est alors déchargé de sa haine, de sa douleur physique et morale sur cette proie familière et manipulable. Ruinant ainsi sa vie pour se délecter de pouvoir la contrôler. Par instinct, il était attirer par la peur qu'il suscitait en elle et en profitait pour jouer avec elle.
This is how bullies are made.

[spoiler]Et puis la situation s'est retournée contre Jared. Après tant de haine, il est difficile de faire confiance à quelqu'un. C'est ainsi, que le drame est arrivé. Un doute et toute la maigre confiance à dégringoler. Tatum a été souillée à travers cette "sex-tape". La pire humiliation. L'histoire est rentré dans l'ordre.[/spoiler]
Cependant, ce livre nous met en garde. L'humiliation, la moqueries ne se basent sur aucun fait réel. C'est un préjugé. Parfois la haine, entraîne les choses trop loin, hors de portée et la situation devient incontrôlable.
Se liguer contre quelqu'un permet malheureusement à beaucoup d'exister. Un tyran se décharge de sa haine personnelle.

Pour conclure, j'ai adoré ce livre et je conseille à tous de le lire car le niveau d'anglais est plutôt simple !


par Kiiwako
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer