Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kaya-2 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le Roi des fauves Le Roi des fauves
Aurélie Wellenstein   
La couverture et l'histoire de ce livre, sombres et mystérieuses, m'avaient très vite attirée. Le thème des berseks, ces guerriers empruntés à la mythologie nordique qui deviennent enragés sur un champ de bataille, est un élément que l'on ne rencontre pas si souvent que cela dans la littérature. Et j'ai très vite été curieuse de découvrir ce récit d'Aurélie Wellenstein. Scrinéo m'avait déjà séduite par une autre de ses parutions, La Voie de l'Oracle, c'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans cette nouveauté.

Suite à une famine sans précédent, Ivar, Kaya et Oswald sont contraints de braconner sur les terres du Jarl. Malheureusement, ils se retrouvent alors nez à nez avec un berserkirs qui les signale. Fuyants et craignant pour leur vie, leur face à face avec le seigneur se résoudra par la mort de ce dernier. Du moins c'est ce qu'ils pensaient, à tord. Ils sont alors arrêtés pour tentative de meurtre, et condamnés à devenir à leur tour des berserkirs, des êtres mi-homme, mi-monstre sans volonté, sans plus aucune humanité, et destinés uniquement à tuer ou être tués...

Le gros point fort de ce roman est sans conteste l'ambiance sombre et brutale très proche du monde nordique, un univers que j'affectionne tout particulièrement. Aurélie Wellenstein nous plonge ainsi dans un monde où l'on sent très vite que tout ne sera pas tout beau tout rose. Dès les premiers chapitres le ton est donné, et on se rend très vite compte que nos trois compères vont traverser des épreuves toutes plus horribles les unes que les autres. L'auteur exploite ainsi sa mythologie à son maximum, elle ne laisse rien de côté, mais ne nous cache rien non plus. C'est violent, c'est parfois barbare, mais c'est ainsi que cela se devait être, tout en souffrance mais sans faute de goût. Aurélie Wellenstein va directement à l'essentiel, et ne prend pas la peine d'enjoliver les choses. C'est direct, purement efficace.

J'ai été également séduite par le trio de héros de l'histoire. Ivar peut être qualifié de leader, il conduit ses compagnons, et reste prêt à tout sacrifier pour leur bien et pour les sauver. Oswald, quant à lui, est plus réfléchit. Il contrebalance avec brio la fougue d'Ivar qui peut se laisser parfois trop emporter. Celle que j'ai préférée reste Kaya, intelligente mais tête brûlée, loin de la faible jeune fille qu'elle aurait pu être.

Mais ce qui m'a le plus marquée, c'est cette incapacité que j'ai eu de prédire la fin. J'ai vite compris que l'auteur pouvait partir à l'opposé de ce que je pensais et qu'il ne fallait pas forcément que je m'attende à un happy end. A ce stade là, j'étais tout bonnement déroutée ; il me fallait lire, avancer, découvrir la suite qui me surprenait toujours encore plus, et qui m'a fait laisser mes prédictions aux vestiaires.

Pour conclure, ce n'est pas vraiment un livre jeunesse que l'on a là. La rudesse des mots et des évènements, la noirceur de l'ambiance en fait un roman qui peut ainsi plaire à un plus large public, jeune comme adulte. L'auteur m'a embarquée et m'a baladée comme elle le voulait, et ô combien j'ai aimé découvrir tout ce qu'elle nous avait réservé ! Mon seul reproche sera que l'histoire se lit bien trop vite, elle est addictive et presque malsaine : on veut savoir, on veut découvrir les souffrances qui attendent notre trio, et comment tout cela va se finir...

Une très jolie découverte en soi, que je ne peux que conseiller à tous ceux qui aiment la fantasy sombre et cruelle...

http://place-to-be.net/index.php/litterature/fantastique/fantasy/2856-2-le-roi-des-fauves-ecrit-par-aurelie-wellenstein

par Kesciana
Défie-moi Défie-moi
Romane Rose   
Une petite merveille nous fait douter sur l'identité du voleur mais au final, très belle histoire .
Chloé écrit ses fantasmes sur un petit carnet rouge qu'elle perd et sont voleur lui fait vivre ses fantasmes au fur et à mesure des semaines .
A LIRE ABSOLUEMENT. ...
Toujours maudit ! Toujours maudit !
David Safier   
Autant relire le premier qui était beaucoup plus drôle et surprenant, là c'est du réchauffé, très moyen.

par ginfiz
Alice au pays des morts-vivants, Tome 1 Alice au pays des morts-vivants, Tome 1
Mainak Dhar   
Ce roman est une tuerie !! ( Sans mauvais jeu de mots)
C'est un énorme coup de coeur.

Dans ce roman, nous découvrons un monde post-apocalyptique, où un virus à ravagé les populations du monde entier et réduit les gens à l'état de zombie - appelés ici des Mordeurs.
Alice, une jeune fille de 15 ans, entraînée depuis sa plus tendre enfance à l'art du combat, au corps à corps et aux armes à feu ; n'a que deux buts dans la vie : tuer le plus de Mordeurs possible et survivre.
Mais sa vie va changer du tout au tout, lorsqu'un jour Alice tombe dans un tunnel souterrain en suivant un Mordeur au grandes oreilles ...

Comment dire ... whoa.
Au départ, je n'étais pas très emballée en commençant cette lecture. Ne pouvant pas lire de commentaire, je ne pouvais pas me fier à l'avis des autres lecteurs. En plus, la couverture, elle, n'est pas très jolie il faut bien le reconnaître et le conte d'Alice aux pays des merveilles n'est pas un conte que j'aime à la base.
Bref, j'avais pas mal de doute mais j'ai tenté et j'ai adoré.

L'histoire est incroyable.
Au début, je m'attendais seulement à lire un conte revisité mais ce roman est bien plus que ça. Bien-sûr l'histoire s'inspire d'Alice mais il y a toute une intrigue derrière. Une intrigue cohérente et qui a tout son sens. Difficile d'en parler sans vous spoiler l'histoire mais l'auteur a vraiment mené son intrigue de façon brillante et intelligente. Je suis fan.

Le style de l'auteur est fluide, agréable et direct. Pas de descriptions interminables ou de longueurs inutiles ; l'auteur est allé droit au but.

Mais ce qui m'a vraiment poussé à mettre ce roman dans la catégorie "diamant" c'est Alice. J'ai un coup de coeur pour ce personnage. D'habitude, je n'aime pas les héroïnes surentraînées qui n'hésitent pas à tuer et à se battre parce que je trouve ça complètement surréaliste que des adolescents normaux arrivent à changer de comportement du jour au lendemain et à devenir des tueurs sans état d'âme. Mais, ici, Alice ne connait pas le monde avant l'apocalypse. Elle est née après les guerres. Elle ne connait que ce que les gens ont bien voulu lui dire et se battre fait partir d'elle, puisqu'elle se bat depuis qu'elle est enfant. Du coup, c'est cohérent. Cohérent et impressionnant. Les scènes où Alice se bat sont époustouflantes. J'ai eu l'impression de regarder un film d'action.

Bref, vous l'aurez compris ce roman est un coup de coeur pour ma part. L'intrigue est excellente, très bien écrite et le personnage d'Alice est incroyable.

C'est clairement un roman que je recommande.


par Avalon
La Maison de la Nuit, Tome 1 : Marquée La Maison de la Nuit, Tome 1 : Marquée
P.C. Cast    Kristin Cast   
Ce livre est un subtile mélange entre Harry Potter et le monde des vampires.
J'ai adoré à un tel point, que je l'ai dévoré sans m'en rendre compte.

Petit résumé : Les vampires ne sont plus cachés, les humains savent qu'ils existent mais ne les aiment pas pour autant. Alors, quand l'un deux est marqué par une marque sur le front lui indiquant qu'il n'est plus humain mais vampire, il se fait rejeter par tous. C'est le cas de Zoey qui se retrouve éjectée de sa vie d'adolescente normale, l'obligeant à vivre désormais parmi des inconnus vampires, dans une école de vampires, laissant derrière elle, famille, amis et tout ce qu'elle a toujours connu. Effrayée, elle ne désire qu'une chose, trouver sa place dans ce monde qui est desormais le sien.

Le gros plus : Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde même si pour une fois l'histoire d'amour n'est pas au premier plan.

Le petit moins : L'histoire est trop courte à mon gout cela ne m'aurait pas dérangé qu'elle fasse deux ou trois cents pages de plus :)

A lire sans hésitation j'ai vraiment hâte que le tome deux sorte et tant qu'à faire le tome trois, vite s.v.p. !

par thavany
Les Loups chantants Les Loups chantants
Aurélie Wellenstein   
Un beau livre mais, je dois le dire, il m' a foutu la cagne comme pas possible! Tout est noir, sombre, froid, sans issues et sans espoirs. Un univers glacial bien qu'en y repensant peut être pas assez développé.
Vraiment j'ai trouvé cette lecture difficile non pas pour le style (très beau ) de l' auteur. Mais par l' histoire en elle même.
Un livre que je relirai avec plaisir à un autre moment de ma vie.
Je le conseille fortement!
La Trilogie des joyaux, tome 3 : La rose de saphir La Trilogie des joyaux, tome 3 : La rose de saphir
David Eddings   
C'est dans ce dernier tome que l'on découvre réellement Ehlana, personnage au caractère bien trempé. C'est aussi le tome des complots politiques, les manœuvres ecclésiastiques sont un régal.
Sinon les personnages sont toujours aussi travaillés, l'aventure se s'arrête pas une minute quand une phase prend fin, une autre commence. Plein d'humour, un peu de tristesse aussi. Bref une superbe trilogie !
PS: Quand vous l'avez fini il est juste nécessaire de se procurer la trilogie des périls parce que vraiment vous aurez envie de revoir ces personnages.

par Gaelline
La Trilogie des joyaux, tome 2 : Le chevalier de rubis La Trilogie des joyaux, tome 2 : Le chevalier de rubis
David Eddings   
C'est avec un grand plaisir que nous retrouvons Emouchet et sa bande dans les aventures qui le livre à des combats périlleux pour ainsi libérer sa reine de son cerceuile de christal. Nous sommes pris dans l'histoire du début à la fin. C'est une épopée exaltante. A lire !

par AXELIZI1
La Trilogie des joyaux, tome 1 : Le trône de diamant La Trilogie des joyaux, tome 1 : Le trône de diamant
David Eddings   
Un nouveau cycle commence avec les mêmes recettes que pour la « Belgariade ». Un personnage principal entouré de compagnons, une quête à mener dont dépend le sort du monde.
C’est somme toute une trame très classique mais raconté par les « Eddings » cela vous donne une monde riche et complet dans lequel chaque civilisation et personnage à sa propre histoire.

La différence majeur entre la « trilogie des joyaux » et la « Belgariade » tient dans l’âge du personnage principal, en effet « Emouchet » est un homme qui a déjà bien vécu et qui à un passé bien chargé.
Cette différence majeur donne à ce cycle un coté plus cynique et plus « adulte ».

Mais cela reste du « Eddings », des personnages attachant, un monde fouillé et travaillé, un humour présent tout au long du récit.

Pour ceux qui ont aimé la « Belgariade » et le « Mallorée » à lire sans hésiter.

par manu74
Chroniques des Temps Obscurs, tome 4 : Le banni Chroniques des Temps Obscurs, tome 4 : Le banni
Michelle Paver   
Une suite beaucoup plus sombre à mes yeux, mais tout aussi entrainante. J'aime toujours autant.

par x-Key
  • aller en page :
  • 1
  • 2