Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kazenone : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Main gauche de la nuit La Main gauche de la nuit
Ursula Le Guin   
A l'instar des autres commentateurs, je ne peux qu'être dithyrambique sur ce livre. Je l'ai lu il y a plusieurs dizaines d'années, mais je garde le souvenir de l'effet que sa lecture eût sur moi.
Selon moi, la formation d'ethnologue de l'écrivain transparaît dans tous ses romans, elle manifeste une grande dextérité à décrire des cultures étrangères.
Dans ce livre en particuler, je vois aussi une toute première allusion à l'homosexualité dans la littérature de science-fiction, elle ne fait que reproduire ce qu'elle connaissait déjà de la bisexualité, celle des hommes-contraires, chez les amérindiens du Nord.


par Biquet
Le Dernier Homme Le Dernier Homme
Margaret Atwood   
Roman de science fiction, dystopie...on peut apposer différentes étiquettes au roman de Margaret Atwood mais pour moi il s'agit tout simplement d'un monde visionnaire. Visionnaire quand aux avancés technologiques et biologiques d'aujourd'hui qui feront le monde de demain, à travers les manipulations de masses et génétiques qui traduisent les dérives de l'Homme. J'ai ressenti dans cette plume, le fantasme de transposer notre humanité en créant des êtres supérieurs physiquement et intellectuellement. La question est de savoir pourquoi ne pas sauver notre propre espèce avant d'en créer une autre. Mais évidemment je ne peux en dire plus sans spoiler... L'égoïsme de l'être humain est à son paroxysme dans ce récit. Non seulement il s'agit d'un égoïsme défiant l'éthique mais aussi social puisque la population la plus pauvre se voit vivre en marge dans des "plébzones" alors que des privilégiés comme Jimmy "Snowman" dans des "compound". Fascinant, dérangeant mais surtout alarmiste il réuni beaucoup de thèmes cher à l'auteure.
En passant par l'écologie, l'environnement, l'espoir et le désespoir, la romancière éclaire une dimension effrayante d'une réalité: la solitude. Son protagoniste est seul, malgré l'interaction avec cette autre vie humaine, il ne peut communiquer sur ce qu'il a connu et n'y arrivait déjà pas avant la catastrophe. Même en ayant les toutes dernières technologies, les relations humaines n'ont jamais été aussi disparates. Et si nous en prenions le chemin?
Reste quand même à dire que le roman est surtout dans sa première partis un peu ennuyeux.

par Henri-1
Le Silence de la cité Le Silence de la cité
Elisabeth Vonarburg   
J’aime la mentalité de fin du monde et cette atmosphère de survie et mutation. De voir a quel point l'homme par ses expériences il est responsable de son malheur.

par Mylandra
Backlash. La guerre froide contre les femmes Backlash. La guerre froide contre les femmes
Susan Faludi   
Être femme aujourd’hui en Amérique, quelle chance extraordinaire ! « Et pourtant… » : ces deux petits mots et points de suspension, contiennent en puissance la somme de travail effectuée par Susan Faludi depuis 1986, l’ampleur de son enquête, 500 pages d’analyses exhaustives et d’une honnêteté qui ferait croire que la déontologie journalistique n’est pas un vain mot, quatre années terribles passées à éplucher les statistiques triomphalistes, à décrypter les sous-entendus des discours prononcés, à passer au crible les nouvelles modes vestimentaires, esthétiques, publicitaires ou juridiques, bref à chercher ce qui fonde aujourd’hui la mise au ban du problème majeur du statut de la femme au sein de la société contemporaine. « La vérité, c’est que nous assistons depuis dix ans à une revanche, à une puissante contre-offensive pour annihiler les droits des femmes », pour faire croire que « le chemin qui conduit les femmes vers les sommets ne fait que les précipiter, en réalité, au fond de l’abîme ». S.F.
Star Trek, tome 9 : Les Larmes des baladins Star Trek, tome 9 : Les Larmes des baladins
Melinda Snodgrass   
Une aventure classique de l'équipage de l'Enterprise avec un Spock qui y joue un rôle un peu plus important.

Vite lu, il ne fait pas partie des grands cru, pur divertissement pour trekkies.

par lutin82
Star Trek, tome 10 : La Mémoire foudroyée Star Trek, tome 10 : La Mémoire foudroyée
Jeanne M. Dillard   
Bon Star Trek dans lequel Spock a perdu la mémoire. Et ses souvenirs sont essentiels pour mener à bien la mission de l'Enterprise.

Le bon point, réside essentiellement dans les interactions entre les personnages.

par lutin82
Star Trek (La nouvelle génération), tome 29 : Les Enfants de Hamlin Star Trek (La nouvelle génération), tome 29 : Les Enfants de Hamlin
Carmen Carter   
Jean-Luc Picard est chargé d'une curieuse mission : aider Andrew Deelor, un diplomate, à racheter des enfants terriens enlevés par une espèce extraterrestre.
Le problème ? Eh bien, c'est qu'on ne connaît rien de ces pirates de l'espace, et surtout pas leurs véritables motivations.
Agacé par la froide efficacité de Deelor, et la manière dont il traite Ruthe, son assistante, le capitaine s'interroge.
A quel jeu joue donc le diplomate ? Revenir auprès des leurs est-il vraiment ce qu'il faut aux enfants ?


Par Carmen Carter, une aventure inédite des héritiers d'une saga où l'homme dépasse l'homme.




par x-Key
Star Trek, tome 30 : Retour à Sarpeidon Star Trek, tome 30 : Retour à Sarpeidon
Ann Carol Crispin   
Un opus de la série Star trek qui reprend des éléments d'épisodes de la série télévisée. Notamment, nous faisons la connaissance de Zar, le fils de Spock.

La confrontation père fils ne peut que nous réjouir, ainsi que les efforts d'adaptation de Zar. Pas d'intrigue au sens propre, le roman se base essentiellement sur les relations humaines, et vulcaines.

Bien écrit et bien agréable. Beaucoup d'humour.

par lutin82
Star Trek, tome 54 : Sarek Star Trek, tome 54 : Sarek
Ann Carol Crispin   
j'adore Sarek et Amanda du coup ce tome est un vrais bonheur très fluide et bien dans l'esprit de la série

par malune
Star Trek, tome 58 : Mémoire vive Star Trek, tome 58 : Mémoire vive
Garfield Reeves-Stevens    Judith Reeves-Stevens   
Transformée en gigantesque banque de données, la planète Mémoire Vive est le centre nerveux informatique de Starfleet. Bientôt, les plus grands scientifiques de la Fédération s'y réuniront pour la remise des prix Nobel et Z. Magnees. Mais ils ignorent qu'un assassin a choisi l'un d'entre eux pour cible... Chargé de les conduire à destination, Jim Kirk entreprend de mauvaise grâce une mission de routine qui tourne vite au cauchemar. Un saboteur s'attaque à l'Enterprise, et Spock, soupçonné d'être le tueur, risque la cour martiale...


Par Judith et Garfield Reeves-Stevens, une aventure inédite de l'équipage de l'Entreprise.


par x-Key
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4