Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 219
Membres
1 065 810

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Extrait

Extrait ajouté par Spell 2013-12-17T19:08:00+01:00

– Allez-vous-en, geignit-elle dans son oreiller. J’ai envie de mourir.

– Une belle vierge ne devrait jamais mourir seule, déclara-t-il en posant une main sur la sienne. Dois-je vous faire la lecture pendant vos derniers instants ? Quelle histoire préféreriez-vous ? »

Elle arracha sa main de la sienne.

« Que diriez-vous de celle du prince idiot qui refuse de laisser l’assassineuse tranquille ? demanda-t-elle.

– Oh oui ! Celle-là, je l’adore ! Et elle se termine bien : en fait, l’assassineuse feignait seulement d’être malade pour retenir l’attention du prince ! Qui l’eût cru ? Quelle petite futée ! Et la scène dans la chambre est vraiment charmante... rien que pour elle, ça vaut la peine de lire ce tissu d’insanités !

– Dehors ! Dehors ! Laissez-moi et allez faire du charme à une autre ! »

Afficher en entier