Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 219
Membres
1 065 810

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Maririe 2021-11-06T11:28:02+01:00

http://ekladata.com/IXxcjZuMr5lV4m943CN23yhWzkc/keleana-tome-1-keleana-l-

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melopxh 2021-09-30T22:11:48+02:00

Elle lança à Chaol un regard contrit, puis détourna les yeux vers l'autel. La Grande Prêtresse avait fini son sermon et on entonnait les chants de Yulemas.

Il ne restait plus que la procession des dieux.

« Combien de temps j'ai dormi ?» chuchota-t-elle, mais il ne répondit pas. « Combien de temps ?» répéta-t-elle, et elle remarqua soudain la rougeur de ses joues « Vous aussi, vous avez dormi !

- Oui, jusqu'au moment où vous m'avez bavé sur l'épaule, répondit-il.

- Quel jeune homme arrogant», susurra-t-elle, et il lui donna un petit coup à la jambe.

Afficher en entier

« Vous parlez comme un assassin, mon ami, commenta-t-elle

Peut-être parce que je passe trop de temps avec vous, répliqua-t-il »

Afficher en entier

Il n’existe pas de hasard. Il y a une raison à tout.

Afficher en entier

L’ombre d’un sourire éclaira le visage de Keleana et Dorian lut le titre du livre qu’il tenait à la main. « Passion au crépuscule… ce n’est pas l’un de ceux que je vous ai envoyés ! Je ne possède rien de semblable ! »

Elle rit faiblement et prit la tasse de thé que lui tendait une servante.

« Bien sûr que non, Dorian, fit-elle. C’est moi qui ai envoyé une servante le chercher. »

Il ouvrit le volume au hasard et lut à voix haute :

« Il caressait doucement la peau ivoirine et soyeuse de ses s… » Ses yeux s’agrandirent. « Par le Wyrd ! Lisez-vous vraiment ces âneries ? Où sont passés Symboles et pouvoir et Coutumes et culture d’Eyllwe ?

– Vous pourrez l’emprunter quand je l’aurai fini, dit-elle. Ça complétera votre culture littéraire. Et puis, ajouta-t-elle avec un sourire séducteur, cela vous inspirera peut-être pour vos rendez-vous avec vos amoureuses.

– Merci, très peu pour moi », fit-il, les dents serrées.

Elle lui reprit le livre et s’adossa à ses oreillers.

« Vous êtes exactement comme Chaol, commenta-t-elle.

– Chaol ? demanda-t-il, tombant dans le piège. Vous avez demandé à Chaol de vous lire ceci ?

– Il a refusé, bien entendu, mentit-elle. Il a dit qu’il jugeait inconvenant de me lire ce livre. »

Dorian lui arracha le volume des mains.

« Donnez-moi ça, petit démon, dit-il. Vous ne réussirez pas à nous monter l’un contre l’autre, Chaol et moi. »

Afficher en entier

– De quoi parlons-nous, au juste ? De chiens ou de femmes ?

– Que préférez-vous ? demanda-t-il avec un sourire canaille.

– Oh, taisez-vous ! » siffla-t-elle, et il gloussa.

Afficher en entier

« Vous savez, je pourrais sauter à terre et m’enfuir », déclara-t-elle en saluant de la main un jeune homme, qui en resta bouche bée, la prenant sans doute pour une dame de cour. Je disparaîtrais dans la foule en un clin d’œil.

– Oui, avec une demi-douzaine de flèches plantées dans le dos.

– C’est vraiment un plaisir de bavarder avec vous. »

Afficher en entier

Tout le monde hurlait tous les jours à Endovier. Tout le monde criait de la même manière en mourant. Les trois sentinelles crièrent exactement comme les autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Camley 2021-06-19T23:33:11+02:00

Keleana entendit dans la cour le pas traînant des esclaves regagnant les baraquements en bois où ils passaient la nuit. Les gémissements de douleur mêlés au cliquetis des chaînes formaient un chœur aussi familier à ses oreilles que les chants monotones qu’ils entonnaient au travail. La note du fouet s’ajoutait de temps à autre au concert de brutalité qu’Adarlan réservait à ses plus grands criminels, à ses citoyens les plus pauvres et aux plus récents de ses prisonniers.

Afficher en entier

« Les gardes observaient les trois jeunes femmes aussi attentivement qu’elle, mais pour une tout autre raison.

« Dorian ne tardera pas à m’accorder une audience privée, reprit la femme en rouge. J’espère que la cour que me fait Perrington ne nous dérangera pas, mais je ne serai jamais assez reconnaissante au duc de m’avoir invitée à Rifthold. Ma mère doit s’en retourner dans sa tombe ! » Elle se tut un instant. « Je me demande qui est cette femme…

– Votre mère, madame ?

– Mais non, cette fille que le prince a amenée à Rifthold ! On raconte qu’il a traversé toute l’Erilea à sa recherche et qu’elle est entrée en ville sur le cheval du capitaine de la garde royale, mais je ne sais rien de plus à son sujet, pas même son nom. Enfin, peu importe : la putain du prince ne sera pas accueillie avec faveur. »

La quoi ? pensa Keleana abasourdie.

« J’ai besoin de ma pipe, murmura la jeune femme en se frottant les tempes. Je sens venir une migraine. Malgré tout, poursuivit-elle en s’éloignant, j’ai intérêt à rester vigilante. Je devrais peut-être même… »

Un fracas retentissant fit hurler les femmes, les gardes pivotèrent en braquant leurs armes et Keleana battit en retraite dans l’ombre du balcon. Le pot de fleurs avait raté son but de peu, mais ce n’était que partie remise.

La femme en rouge poussait de tels jurons que Keleana dut plaquer la main sur sa bouche pour réprimer un fou rire. Les suivantes murmuraient des paroles apaisantes tout en brossant la terre de ses jupes et de ses souliers en daim, tandis que les gardes avaient la sagesse de dissimuler leur amusement.

« Taisez-vous ! siffla leur maîtresse. Taisez-vous et allons-nous-en ! »

Les femmes s’éloignèrent en hâte tandis que la putain du prince rentrait dans sa chambre et appelait ses servantes afin qu’elles l’habillent de la plus belle robe qu’elles pourraient trouver. »

Afficher en entier