Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 220
Membres
1 065 836

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Debout devant le miroir en bois de rose, Keleana souriait.

Elle passa la main sur sa robe. De la dentelle blanche comme de l’écume moussait dans l’échancrure de son ample décolleté et déferlait sur sa poitrine, comme jaillie d’un océan de soie vert de mer. Une écharpe rouge nouée à la taille formait une pointe entre le corset et l’épanouissement des jupes. Toute la robe était ornée de motifs brodés en perles de verre d’un ton plus clair que l’étoffe. Dissimulé à l’intérieur de son corset, son poignard miniature en épingles à cheveux lui meurtrissait la poitrine.

Elle ne savait trop que faire maintenant qu’elle était habillée, d’autant plus qu’elle devrait se changer pour le tournoi, mais…

Un bruissement de jupes lui parvint de l’entrée. Elle leva les yeux et vit dans le miroir Philippa surgir derrière elle. L’assassineuse tenta de dissimuler sa satisfaction devant son reflet, mais échoua piteusement.

« Quel dommage que vous soyez ce que vous êtes, commenta Philippa en la faisant pivoter pour la regarder en face. Ça ne me surprendrait pas autrement que vous réussissiez à prendre quelque seigneur dans les rets du mariage… peut-être même Son Altesse, si vous vous montriez assez aimable… »

Afficher en entier
Extrait ajouté par camiR 2020-05-27T11:33:46+02:00

– Ce sont eux qui sont ridicules, riposta-t-elle avec la même mimique.

– Taisez-vous et conduisez-vous normalement », ordonna-t-il, et elle sentit la chaleur de son haleine sur sa nuque.

« Vous savez, je pourrais sauter à terre et m’enfuir », déclara-t-elle en saluant de la main un jeune homme, qui en resta bouche bée, la prenant sans doute pour une dame de cour. Je disparaîtrais dans la foule en un clin d’œil.

– Oui, avec une demi-douzaine de flèches plantées dans le dos.

– C’est vraiment un plaisir de bavarder avec vous. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Panda21 2020-05-03T16:07:54+02:00

« Tenez-vous tranquille », ordonna-t-il. Un chœur de prêtresses descendit de l’estrade. Keleana bâilla, mais baissa la tête comme le reste de l’assistance pour recevoir la bénédiction. Une musique d’orgue s’éleva et tout le monde se tourna pour regarder passer la procession des dieux. Un martèlement de pas remplit la salle et l’assistance se leva. Aucun des enfants aux yeux bandés n’avait plus de dix ans, et, s’ils paraissaient un peu ridicules costumés en dieux, cette mascarade avait néanmoins quelque chose de charmant. Neuf enfants étaient choisis chaque année pour la procession. Quand l’un d’eux s’arrêtait devant quelqu’un, cette personne recevait la bénédiction du dieu dans lequel était déguisé l’enfant, et, des mains de ce dernier, un petit cadeau, symbole de la faveur divine. Fanor, le dieu de la Guerre, s’arrêta au premier rang à côté de Dorian, mais repartit vers la droite, de l’autre côté de l’allée, pour remettre son épée d’argent miniature au duc de Perrington. Quoi d’étonnant ? pensa Keleana. Lumas, le dieu de l’Amour ceint d’ailes brillantes, passa devant elle et elle croisa les bras. Quelle tradition stupide… Deanna, déesse de la Chasse et des Vierges, s’approcha d’elle. Keleana dansait d’un pied sur l’autre, regrettant d’avoir demandé à Chaol de lui laisser la place au bout du banc. À son effroi et à sa consternation, la fillette s’arrêta devant elle, puis ôta son bandeau. C’était une jolie petite créature aux cheveux blonds bouclés et aux yeux bruns tachetés de vert.

Afficher en entier

Il en avait fini avec la politique et les intrigues. Il l'aimait, et aucun empire, aucun roi, ni aucune crainte terrestre ne le séparerait plus d'elle. Si on essayait de la lui reprendre, il se sentait capable de dépecer l'univers à mains nues. Et, sans qu'il comprît pourquoi, cette perspective ne lui inspirait aucune crainte. p 460

Afficher en entier

Un martèlement de pas retentit derrière elle et une main lui empoigna la nuque. Keleana eut seulement le temps d'entrevoir des joues rouges et une moustache sable avant d'être précipitée sur le sol en marbre glacial. La douleur la frappa de plein fouet au visage et sa vision se brouilla. Malgré ses efforts pour les retenir, des larmes lui montèrent aux yeux.

"C'est ainsi qu'il convient de saluer votre futur roi !" aboya l'homme au visage rouge.

Afficher en entier

C'était une lame longuement affûtée par le seigneur des assassins, un animal au repos, une montagne ou un dragon dont tout proclamait la puissance.

Afficher en entier

Marine45510 19 août 2019

- Alors, champion ? Lança-t'il

- Oui, mon capitaine ?

Les coins de la bouche de Chaol se relèverent.

- Êtes-vous, heureuse, à présent ? Demanda-t-il.

Elle lui rendit son sourire

- Je viens peut-être de vendre mon âme, mais... oui, je suis heureuse...enfin, autant que je peux l'être, répondit-elle.

- Keleana Sardothien, champion du roi, déclama-t-il.

- Eh bien ?

-Je trouve que ça sonne plutôt bien, répondit-il avec un haussement d'épaules. Voulez-vous connaître votre première mission ?

Elle contempla ses yeux brun doré et toutes les promesses qu'ils recelaient, puis posa son bras sous le sien avec un sourire.

- Non, vous me le direz demain, répondit-elle.

Afficher en entier

Elle marcha sur lui, l'épée encore au côté. Le sourire de Verin s'élargit. Il se fendit, mais Keleana fut plus rapide que lui. Elle lui envoya dans le bras un coup de poing qui fit voler son épée. Une seconde plus tard, d'une poussée du plat de la main sur son bras gauche, elle le déséquilibra. Sa jambe se détendit et les yeux de Verin saillirent quand son pied le frappa à la poitrine, le précipitant à terre. Il atterrit brutalement à l'extérieur du cercle, ce qui l'éliminait de l'épreuve. Le silence régnait dans la salle.

- à la prochaine provocation, cracha-t-elle à l'adresse de Verin, c'est de mon épée que tu tâterat. Elle pivota et se retrouva face à Brullo qui la regardait, bouche bée.

- Que ce soit une leçon pour vous, maître d'armes, dit-elle en s'éloignant. Quand vous me donnerez des adversaires dignes de ce nom, je me donnerai peut être la peine de dégainer mon épée.

Elle passa devant Nox hilare et s'arrêta face à Cain. Elle leva les yeux vers visage, qui aurait pu être beau s'il n'avait pas axsudé la malveillance, et lui adressa un sourire mauvais.

- Me voici, dit-elle en dégageant les épaules. Vous vous souvenez ? Le petit chien du salon.

Afficher en entier

Adarlan pouvait leur prendre leur liberté, reduire leur vie a neant, les battre, les briser, les forcer a participer a des tournois absurdes, mais, criminels ou non, ils n'en demeuraient pas moins des etres humains. La mort, plutot que la soumission a la volonté du roi, etait le seul choix qui restait a Sven.

Les yeux fixés sur sa main tendue pour l'eternité vers un horizon inaccessible, Keleana formula une priere silencieuse a son intention en lui souhaitant bonne chance.

Afficher en entier

Keleana tremblait. L’univers n’était plus que brouillard, ténèbres et voix d’outre-tombe.

« Levez-vous », répéta Chaol plus fort, mais, impuissante, elle restait immobile, le regard fixé sur la ligne blanche du cercle.

Comment Cain savait-il ce qu’il lui avait dit sur son passé ? Il avait dû le lire dans ses yeux. Et s’il savait à quoi s’en tenir… Elle gémit, furieuse de cette plainte et des larmes qui coulaient sur son visage, puis tombaient à terre. Tout était fini.

« Keleana », reprit doucement Chaol.

Soudain, elle entendit un frottement et vit la main de Chaol glisser sur les dalles. Le bout de ses doigts s’immobilisa juste au bord de la ligne blanche.

« Keleana », murmura-t-il d’une voix teintée de souffrance, mais également d’espoir. C’était tout ce qui lui restait, cette main tendue vers elle et la promesse de l’espoir, au-delà de cette ligne.

Quand elle tendit le bras vers lui, des étincelles dansèrent devant ses yeux, mais elle tint bon et les bouts de ses doigts s’immobilisèrent au bord du cercle, à moins d’un centimètre de ceux de Chaol, dont l’épais trait de craie blanche les séparait.

Elle leva les yeux vers les siens et vit qu’ils brillaient d’un éclat argenté.

« Levez-vous », fut tout ce qu’il lui dit.

En cet instant, son visage était tout ce qui comptait pour elle. Elle remua et la douleur paralysante lui arracha un sanglot, mais elle regardait toujours ses yeux bruns et ses lèvres qui chuchotaient : « Levez-vous. »

Afficher en entier