Livres
443 629
Membres
379 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Sheo 2015-09-20T22:54:22+02:00

"Elle était l'héritière des cendres et du feu et elle ne plierait devant personne."

Afficher en entier

Rowan resta silencieux tandis qu'elle chantait d'une voix rauque et éraillée. Il resta à son côté jusqu'à l'aube, aussi constant que les symboles tracés sur son dos. Trois colonnes de texte s'étendaient par-dessus les plus grandes cicatrices. L'histoire et la mort de ceux qu'elle avait aimé étaient écrites à même sa chair : une colonne pour ses parents et son oncle, une deuxième pour Marion et la dernière pour sa cour et son peuple. Sur les plus petites cicatrices étaient écrites les histoires de Nehemia et Sam. Désormais, ses bien-aimés défunts ne seraient plus enfermés dans son cœur et son passé ne lui ferait plus honte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Thalia 2014-10-31T20:38:42+01:00

She lifted her face to the stars. She was Aelin Ashryver Galathynius, heir of two mighty bloodlines, protector of a once-glorious people, and Queen of Terrasen.

She was Aelin Ashryver Galathynius - and she would not be afraid.

Elle leva son visage aux étoiles. Elle était Aelin Ashryver Galathynius, héritière de deux puissantes lignées, protectrice d'un peuple jadis glorieux, et Reine de Terrasen.

Elle était Aelin Ashryver Galathynius - et elle ne serait pas effrayée.

Afficher en entier

-Voulez-vous..., commença Aedion en serrant les dents, comme s'il hésitait à finir sa phrase. Souhaitez-vous que je lui transmette un message ou que je lui remette quelque chose de votre part?

Car il se pouvait qu'a tout moment Aedion dût fuir pour rejoindre sa reine à Terrasen.

Chaol sentait la chaleur de l’œil d'Elena sur sa gorge et il faillit tendre la main pour toucher l'amulette. Mais il ne pouvait se résoudre à lui envoyer un tel message, ni à renoncer à elle aussi complètement... pas encore.

-Dites-lui que je n'ai eu aucun contact avec vous et que vous m'avez à peine parlé, ainsi qu'à Dorian. Dites-lui que je suis à Anielle et que nous sommes tous en sûreté.

Aedion se tut si longtemps que Chaol se leva pour repartir.

-Qu'auriez-vous donné... rien que pour la revoir? demanda soudaine le général.

-C'est sans importance désormais, répondit Chaol, mais il n'eut pas la force de se retourner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Thalia 2014-10-31T20:35:13+01:00

Aedion would probably have to bind Celaena to her throne to keep her from fighting on the front lines with her people.

Aedion devrait probablement attacher Keleana pour l'empêcher de se battre en première line avec son peuple.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sheo 2015-09-20T22:49:27+02:00

"Elle était Aelin Ashryver Galathynius et elle n'aurait plus jamais peur."

Afficher en entier

Keleana savait que l'or de ses yeux s'était mué en flammes, car lorsqu'elle regarda Maeve, la reine était devenue livide.

Alors Keleana incendia l'univers.

Afficher en entier

Elle avait oublié ce que cela signifie d'être libre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Thalia 2014-10-31T20:12:33+01:00

She had thought the bed was wet because of the rain. She'd climbed in because the storm had made her hear such horrible things, made her feel like there was something wrong, like there was someone standing in the corner of her room. It was not the rain soaking the bed in that elegantly rugged chamber at the country manor.

It was not the rain that had dried on her, on her hands and skin and nightgown. And that smell - not just blood but something else…

"This is not real," Celaena said aloud, backing away from the bed on which she was standing like a ghost. "This is not real."

But they were her parents, sprawled on the bed, their throats sliced ear to ear.

J'ai essayée de traduire du mieux que j'ai pût et voilà ce que ça à donner:

Elle avait pensée que le lit était mouillé à cause de la pluie. Elle était montée dessus parce que la tempête lui avait fait entendre des choses horribles, lui avait fait ressentir comme s'il y avait quelque chose qui n'allait pas, comme s'il y avait quelqu'un qui se tenait dans le coin de sa chambre. Ce n'était pas la nuit trempant le lit dans cette chambre élégamment robuste au manoir de la campagne.

Ce n'était pas la pluie qui avait séchée sûr elle, sûr ses mains, sa peau et sa chemise de nuit. Et cette odeur - pas seulement le sang mais autre chose…

"Ce n'est pas réel," dit Keleana à haute voix, reculant du lit sûr lequel elle se tenait comme un fantôme. "Ce n'est pas réel."

Mais c'était ses parents, vautré sûr le lit, leurs gorges tranchées d'oreille à oreille.

Afficher en entier

J'ai..., reprit Aedion, j'ai été forcé de commettre une foule de forfaits et d'actions méprisables, mais jamais je ne me suis senti souillé comme aujourd'hui, quand j'ai remercié cet homme pour avoir massacré mon peuple.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode