Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kevin-36 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
« Arrête avec tes mensonges » « Arrête avec tes mensonges »
Philippe Besson   
Intimiste, vibrant et saisissant, Arrête avec tes mensonges est un roman qui nous emporte et nous enroule en son sein. Il émane de cette histoire à la fois brutale et infiniment douce une chaleur envoûtante qui nous berce et nous ramène à ces amours perdues, qui ne sont plus douloureuses, mais qui demeurent inoubliables. C’est un récit qui bouleverse universellement tant il vise, avec pudeur et véracité, nos émotions les plus profondes. Les destins de Philippe et Thomas sont renversants. Arrête avec tes mensonges, c’est avant tout une histoire d’amour silencieuse, qui se fait discrète parce que cachée, mais dont l’impact est retentissant auprès des héros et des lecteurs. Une romance sublimée par ses non-dits qui m’a complètement retourné et qui me restera en tête pendant longtemps.

Les premières pages imposent ce qui sera le point d'honneur de cette histoire : les mots de Philippe Besson se veulent directs mais poignants grâce à leurs envolées lyriques. Je suis instantanément tombé amoureux du style magnifique et maîtrisé de l’auteur. Pendant ma lecture, je me sentais véritablement au creux d’un cocon chaud et invisible duquel je ne voulais sortir sous aucun prétexte. Lire Arrête avec tes mensonges, c’est comme s’emmitoufler sous une couette épaisse un jour de pluie : on se sent emprisonnés de la meilleure des façons possibles dans un univers qui n’appartient qu’à nous. Philippe Besson excelle dans l’art de nous couper le souffle en déversant, noir sur blanc, les passions ardentes qui ont consumé sa jeunesse.

--> CHRONIQUE INTÉGRALE : https://motsdejo.wordpress.com/2018/05/15/arrete-avec-tes-mensonges-philippe-besson/

par Jordan
La Chambre des officiers La Chambre des officiers
Marc Dugain   
J'ai trouvé que ce livre était une oeuvre splendide. Il nous raconte la vie massacrée des blessés de la face, leur calvaire, leurs souffrances, les opérations à n'en plus finir, leur désespoir, leur rage de vivre, leur honneur... On est tétanisé devant autant de sentiments qui vous sautent au visage et sur lesquels on est pas accoutumé à s'appesantir. On comprend ces hommes autrement parce qu'on ne sait plus ce que c'est qu'une "gueule cassée", mais on se dit que des gens souffrent toujours de leur différence et que parfois leur ressenti doit être semblable à celui relaté ici.
J'ai réèllement adhéré à cette thèse, au sujet et à l'écriture. Magistral !

par ides60
Oscar et la dame rose Oscar et la dame rose
Éric-Emmanuel Schmitt   
J'ai adoré ce livre!!! On voit la vie à travers les yeux d'un jeune garçon atteint d'une leucémie qui vit ses derniers jours à l'hôpital avec mamie Rose une dame pleine d'énergie qui apprend beaucoup de choses à Oscar . C'est un livre très émouvant, empreint de vérité et d'humour qui répond de manière simple aux questions sur la vie et la mort. J'ai pleuré à mainte reprise aussi bien de rire que de tristesse devant le superbe duo de Oscar et la dame rose. C'est une œuvre magnifique qui nous bouleverse au plus profond de nous. Je conseille ce livre à tout le monde car il est remplit d'humanité et de simplicité .

par butterfly
Home, Tome 3 : A la croisée de nos chemins Home, Tome 3 : A la croisée de nos chemins
C. Cardeno   
Je n'ai pas un avis aussi catégorique que la personne précédente car classer ce roman comme histoire pour "jeunes ados" est peu être un peu exagéré. Effectivement si ce lecteur s'attendait à une débauche de scènes sexuelles torrides et débridées, à tout bout de champs il a du être déçu voir carrément déprimé...

Ce n'est pas le cas du tout ; vous avez certes des scènes sensuelles très explicites, très peu édulcorées (ce qui élimine d'après moi le côté "midinette") mais c'est très tendre et romantique exprimant des sentiments profonds. La relation de Jake et Nate peux paraître rapide mais ils se connaissent depuis toujours et si Nate à toujours été amoureux de Jake, celui ci malgré son hétérosexualité l'était aussi donc lorsqu'ils commencent leur relation amoureuse tout s'enchaine naturellement.

C'est une très jolie histoire d'amour entre deux amis d'enfance extrêmement proches, dès leurs naissances ils ont été là l'un pour l'autre, se vouant une amitié, une tendresse et une protection inébranlable. Opposés physiquement et intellectuellement ils se complètent parfaitement, l'un protégeant l'autre grâce à sa force physique et son tempérament bagarreur. La difficulté de leur histoire vient surtout de Nate qui a du mal à comprendre le retournement de situation: comment son meilleur ami hétérosexuel peut il vraiment l'aimer lui l’homosexuel ?

Le parti pris de l'auteur de faire parler les deux hommes à tour de rôle dans les mêmes situations nous permet de comprendre leurs sentiments, leurs peurs et leurs doutes. Nate à du mal à croire la véracité de l'amour de Jake et surtout à ce que leur relation puisse durer, cotoyant Jake depuis toujours il connaît ses habitudes amoureuses et sait qu'il n'a jamais envisagé ni désiré de relation sérieuse. Et c'est pourtant Jake qui patiemment, par petites touches va lui faire admettre qu'avec lui c'est différent et que c'est vraiment lui qu'en fait il attendait depuis toujours, c'est joliment décrit.

Si l'on fait abstraction que ce sont deux hommes (je le reconnais lors des scènes sensuelles c'est quasiment impossible) nous avons la trame d'une histoire d'amour classique: découverte des sentiments, disputes, réconciliations sur l'oreiller, compromis et divergences, Nate voulant à tord ménager Jake.C'est bien écrit avec quelques petites coquilles mais de peu d'importance, l'auteure utilise un style d'écriture simple très accessible, sans phrases compliquées et vocabulaire recherché, c'est juste la chronique d'une histoire d'amour. Mais attention les termes employés sont réalistes.


par samba
La Dernière Chanson La Dernière Chanson
Nicholas Sparks   
La Dernière Chanson est un livre, qui, après l'avoir finit, vous marque à jamais.

Cette histoire fait réfléchir qu'en fin de compte, on ne s'interesse qu'au choses futiles alors qu'on laisser passer le temps sans vraiment profiter de ceux que l'on aime, et des choses plus importantes, essentielles pour nous.

L'auteur nous fais vivre toutes sortes d'émotion à travers les yeux de Ronnie, qui découvre peu à peu que la vie n'est pas parfaite, faite d'obstacles et d'épreuves difficiles à surmonter pour arriver au bonheur.

L'héroïne prend alors concience de la fragilité du monde et de l'instant présent, qu'il faut profiter au maximun de ce qu'on a, car le bonheur peut nous échapper si facilement...

L'émotion est tellement intense, l'histoire si réaliste et sublime... J'ai adoré ce livre.

J'ai versé quelques larmes, comme pour le film, lors de la révélation. C'est comme si un monde s'écroulait et qu'on tente tout pour le retenir.


Bref, une superbe découverte, à lire! :)

par Marie.
Le soleil est pour toi Le soleil est pour toi
Jandy Nelson   
Pour moi, ce livre, c'est juste une bombe. Et encore, ce n'est pas lui rendre toute sa superbe.

J'avais lu Le Ciel est partout, et j'ai retrouvé dans Le Soleil est pour toi ce qui m'avait enchanté dans le premier roman de Jandy Nelson, mais j'ai peut-être encore plus aimé celui-ci. La façon dont l'auteure manie les mots me subjugue, ses personnages me rendent dingue, et refermer le livre de temps à autre est à la fois une nécessité (pour ne pas mourir foudroyée par l'émotion) et un déchirement (impossible d'abandonner NoahetJude à leur sort)

Les personnages. Sans doute est-ce le gros point fort du livre. A moins que ce ne soit l'écriture, ou l'humour, ou l'histoire. Oui, mon avis n'est pas parfaitement tranché là-dessus.
Noah, tout d'abord. Incontestablement mon préféré. Parce que j'ai ressenti ses dessins plus que je ne les ais vus, que moi aussi je voudrais avoir le sang qui brille, et que je suis bien contente de ne pas être un cheval (comme ça, ça peut paraitre dénué de sens, mais lisez-le!). Je suis irrémédiablement folle de ce personnage. C'est bien dommage qu'il soit de l'autre bord, et imaginaire, en plus. Il est étrange à souhait, et même si j'ai eu envie de le fracasser contre les murs assez souvent (comme tous les personnages de ce livre, je crois), je l'aime de toutes mes forces.
Jude est merveilleuse aussi. Avec ses fantômes et sa bible étrange, ses superstitions par centaines et son hypocondrie de charmante cinglée. Elle aussi, j'ai parfois eu envie de lui mettre une gifle. Mais c'est tant mieux. Les personnages de ce livre sont tellement humaines, tellement rongés de colère et de jalousie qu'ils font des erreurs à la limite du pardonnable, qu'on a envie de les secouer dans tous les sens, et ça les rend encore plus beau.
Je ne parlerais même pas d'Oscar et encore moins de Brian, qui sont géniaux aussi, à leur manière décalée. Je ne m'étalerais pas non plus sur Benjamin, Granny, Guillermo et Dianna, parce que je n'en finirais jamais, mais j'ai aimé et détesté chaque personnages une paire de fois. Ils valent tous le détour. Mille fois le détour.

Il y a dans la façon d'écrire de Jandy Nelson tellement d'émotions que ça m'a coupé le souffle à plusieurs reprises. J'ai été NoahetJude. J'ai été en colère avec eux, j'ai été triste avec eux, j'ai compris chacun de leur faux pas, je les ai détestés et adorés, je me suis complétement perdue sous le soleil de la Californie, en oubliant un peu de revenir chez moi.
J'ai tellement de choses à dire. Pas assez de mots.

L'histoire est géniale, terriblement humaine. La fin est parfaite, sans doute un peu trop, mais j'étais tellement accrochée aux jumeaux que je n'arrive pas à en vouloir à ce dénouement un peu idyllique.
Il y a eu peu de livres pour me secouer autant que celui-là, je dois dire. Je doute de m'en remettre très vite. Pour vous dire, je me suis réveillée au milieu de la nuit, obsédée par ce qui allait se passer, et je me suis remise à lire pendant trois heures, quitte à abandonner pour ça l'idée d'être concentrée en cours le lendemain.
Je vais m'arrêter là, parce que de toute façon, je n'arriverai pas à rendre ce que j'ai ressenti. Ne passez pas à côté de ce livre, vraiment.

PS: La couverture, le résumé et le titre rendent un effet un peu (plus que ça) mièvre qui ne reflète pas le contenu, de mon point de vue du moins, ne vous arrêtez pas à ça.

par Rid-kaat
 L'amour ne suffit pas L'amour ne suffit pas
Kim Fielding   
Un livre magnifique qui montre que même lorsque l'on a perdu tout espoir il est possible de se reconstruire, que chacun de nous quelque soit son passé peut faire de son mieux pour se créer un avenir meilleur, que l'erreur est humaine mais que l'être humain est un être de volonté. On a Jeremy Cox un park ranger généreux attentif avec un passif d'enfant nerd chahuté par ses camarades, des ruptures amoureuses douloureuses et aucun amour familial et de l'autre côté on a Qay [spoiler]anciennement Keith Moore[/spoiler] avec un passif d'enfant maltraité, une tendance à l'autodestruction et aux addictions multiples qui survit jour après jour en essayant de lutter contre ses faiblesses et de reprendre sa vie en main. Ils ont un passé liée, de la même ville et se retrouvent des années plus tard par hasard et le courant passe. C'est une relation qui se met en place pas à pas fait de doutes, de peur, d'espoir. On a en parallèle une intrigue dangereuse causé par l'ex de Jeremy. Chacun doit faire face à ses démons s'ils veulent donner une chance leur amour et un avenir commun. J'ai trouvé que même les personnages secondaires comme Rhoda ou Nev par exemple ont une vraie personnalité et un impact important dans l'histoire, en plus d'être cools. Un vrai bijou poignant, prenant, touchant et magnifique. J'ai adoré tout simplement. Par contre je trouve que l'auteur n'a jamais de chance sur les couvertures de ces livres qui ne sont ni valorisantes ni attrayantes alors que sa plume est belle et de qualité.
Réseau(x) Réseau(x)
Vincent Villeminot   
C'est un livre étrange que Réseau(x) car à la fois profondément ancré dans la réalité (dans un futur très proche car tout est identique à aujourd'hui, mis à part l'existence du DKB et les manifestations étudiantes), mais aussi... Avec les prémonitions de Sixie, ne serait-il pas un peu fantastique sur le fond?

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce roman, c'est qu'il soit à plusieurs voix. Au départ, je croyais que seule Sixtine mènerait l'histoire. Mais non.
Mes points de vue préférés ont de loin été ceux d'Alice Kowacks, la commissaire de police, et celui de Fanelli. Ces deux personnages ont des personnalités très attachantes, qui se démarquent de ce qu'on peut voir ailleurs, surtout Alice.
Cependant, le point de vue de Théo ou celui de César Diaz restent très intéressants.

Du côté de l'intrigue, j'ai aimé qu'elle ne soit pas unique, qu'on lui greffe à la fois: les Nadas, les rêves de Sixie et ses conséquences, les manifestations étudiantes, les attentats...
Cela donne une grande diversité au livre, on ne s'ennuie pas, même si il m'est arrivé d'être parfois un peu perdue.

Concernant l'écriture, rien de miraculeux. Fluide, sans fioritures, tout simple. Je crois que j'ai apprécié ^^

Au final, j'ai très envie de lire le prochain tome, ça change de ce que je lis d'ordinaire et je crois que ça m'a fait aimer les thrillers plus que je ne pensais.

par Jay117
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Je suis ta rédemption Je suis ta rédemption
Christelle Verhoest   
Voilà une romance contemporaine que j'attendais depuis longtemps, et je ne suis pas déçue.
Andréa est un jeune homme handicapé. De l'accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère, il a gardé de lourdes séquelles. Hémiplégique à l'âge de 14 ans, il s'est battu comme un beau diable, courageux, déterminé, pour parvenir à se servir de son côté raide, à remarcher, à se servir de son bras, à parler presque normalement. Il dirige sa vie d'une main de fer, et dans sa lutte pour l'autonomie, il ne laisse jamais personne l'approcher. Amos quant à lui est un orphelin passé de familles d'accueil en foyers, et qui a vécu dans la rue depuis ses 17 ans. Il a fait ce qu'il fallait pour survivre durant ses années de marginal, il a vécu des choses très difficiles, il est plein de colère et de défi.
Ces deux jeunes gens se rencontrent au Nid, l'association fondée par le père d'Andréa, Richard (sur le modèle du Refuge). Ils se plaisent, s'attirent, se cherchent, et très vite (un peu trop vite), tombent amoureux. Ils s'aiment comme on s'aime à 20 ans, follement. Dans leur jardin d'Eden, ils se découvrent et s'apportent mutuellement ce qui leur manquait. Dans les bras d'Amos, Andréa se sent normal, accepté, chéri, et pour la première fois s'autorise à se reposer sur quelqu'un. Quand à Amos, il réapprend la confiance, le bonheur, il s'autorise à être doux et tendre pour lui, et pour la première fois, espère un futur. Mais le passé d' Amos le rejoint, et c'est Andréa qui en paiera le prix. Comme un retour en arrière, le voilà de nouveau dans un fauteuil roulant, le bénéfice de ses dures années de rééducation envolé ! Fatigué, plein de doutes, le courageux Andréa sombre dans la dépression. Amos saura-t-il être sa rédemption tout comme Andréa a été la sienne ?
J'ai beaucoup aimé cette belle romance contemporaine, à la fois fraiche et forte. Les personnages, tout à fait touchants, agaçants parfois aussi, auxquels on s'attache. Le rôle important joué par Richard, le père d'Andréa, qui saura malgré son amour profond pour son fils et ses inquiétudes, le voir devenir un homme sans interférer dans son histoire, aider Amos sans lui en imposer, et réapprendre à être un homme et plus seulement un père. J'ai aimé aussi qu'une fois de plus, l'auteur ne nous amène pas là ou on l'attendait. Il aurait été facile avec un tel scénario de jouer dans le registre de l'émotionnel, voir du larmoyant. Mais pas du tout ! Bien sûr, il y a des moments forts en émotion, et j'ai eu les larmes aux yeux une ou deux fois. Toutefois, on est pas dans la compassion pour ces deux garçons brisés, l'un physiquement, l'autre moralement... car ce sont deux combattants. Amos a survécu à tout ce qu'il a traversé, en gardant son âme, il lui manquait juste un peu d'espoir, un but, pour laisser définitivement son passé derrière lui, et Andréa le lui donne. Quand à Andréa, c'est un guerrier, qui se bat contre son corps blessé, contre le regard apitoyé ou méprisant des autres, pour avoir une vie normale. Les deux ont leurs moments de faiblesse, comme tout un chacun, mais ils sont forts. Le défi sportif et militant qu'ils relèvent tous les deux, ensemble, est à l'image de leur vie, et du futur qu'ils choisissent : être à deux, se battre, aller jusqu'au bout et vaincre. Un beau message, qui nous laisse le sourire aux lèvres à la fin de l'histoire.
4,6/5

par Lena06