Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kikilola : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Apparences Les Apparences
Gillian Flynn   
« Les Apparences » est un thriller extrêmement bien pensé et construit. Les moindres petits détails sont calculés et ont leur importance. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur nous plonge au cœur de l'enquête sur la disparition d'Amy.

[spoiler]La psychologie des personnages est assez fascinante. Gillian Flynn arrive à nous dresser des portraits très changeants de ses protagonistes : on déteste Nick avant de se prendre de compassion à son égard ; l'inverse se produit avec Amy, dont la machination la rend méprisable bien que pas moins fascinante. L'idée de nous la faire découvrir dans un premier temps à travers un journal intime, même si factice finalement, nous rapproche d'elle et ne rend la révélation de son simulacre que plus obscène. On se demande comment, nous lecteurs, avons bien pu se faire berner si facilement.[/spoiler]

Il n'y a rien de bien original dans l'écriture de Gillian Flynn, si ce n'est un style toujours clair, direct qui, d'une certaine façon, nous rapproche des personnages par son manque de fioritures : nous sommes vraiment dans la tête des protagonistes.

Le dénouement m'a plu malgré le côté très frustrant d'une fin qui n'est pas celle que l'on aurait pu attendre. [spoiler]La folie d'Amy est détestable autant qu'elle est délectable, et même si le sort de Nick fait peine à voir, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire se termine.[/spoiler]

En bref, Gillian Flynn nous livre ici un thriller très prenant, qu'il est fascinant de lire et d'en découvrir les machinations. Pour ceux qui se poseraient la question, l'adaptation de David Fincher, Gone Girl, colle très bien avec le bouquin et est excellente, n'hésitez pas à la découvrir également !

par x-Key
Après la pluie Après la pluie
Renée Carlino   
Une jolie romance entrecoupée de moments difficiles et prenants. Moins léger que ses autres livres, Renée Carlino exploite ici la difficulté de surmonter un deuil et de croire à nouveau en l’amour.

Mariée très jeune, Ava est aujourd’hui veuve. Suite à un tragique accident, son mari, paralysé, a mis fin à ses jours quelques années plus tôt sous ses yeux. Depuis ce jour, la jeune fille innocente et pleine de vie qu’elle était a disparu. Traumatisée, elle ne réussit pas à faire son deuil. Elle se sent coupable et pense mériter la peine qui est sienne aujourd’hui.
Nate, lui est chirurgien cardiaque. Major de sa promotion et fils d’un des plus grand ponte de la chirurgie cardio-thoracique, Nate marche droit dans les traces de son paternel. Jusqu’au jour où il va trébucher. Une erreur de jugement et la perte d’une jeune patiente vont remettre en cause toutes ses certitudes. Sous la pression de son père, il va s’exiler quelques temps dans le Montana, dans le ranch de son oncle. A peine arrivé, il va faire la connaissance d’Ava et va rapidement tomber sous son charme. Mais Ava est une jeune femme brisée qui ne se laisse pas approcher facilement.
Bloqués par le poids du passé, sauront-ils ensemble trouver la voie vers le bonheur ? Deux âmes brisées peuvent-elles se reconstruire au contact l’une de l’autre ?

Nate et Ava sont deux personnages forts tourmentés par un passé difficile. Obsédé par son travail de chirurgien cardiaque, Nate en a oublié d’être humain. Fort de ses capacités et de son talent, il a perdu de vue que derrière chaque cas qu’il traite, se trouve une personne avec une famille, des rêves, des espoirs. Il est froid, distant et détaché. Rien ne compte pour lui jusqu’au jour où il va perdre l’une de ses patientes. Cette perte va agir sur lui comme un électrochoc. Après ce moment, on découvre un homme complètement différent. Enjoué et protecteur, le travail ne sera plus sa seule obsession. Sans le savoir, Ava va être en grande partie responsable de cette évolution.
Ava est une jeune femme solitaire, renfermée et peu avenante. Frappée par une tragédie quelques années plus tôt, elle n’a toujours pas fait son deuil. Elle se sent en partie responsable du suicide de son mari. Comme Nate, sa vie n’est centrée que sur son travail et ses chevaux. Mais au contact de Nate, elle va progressivement s’ouvrir. Elle va commencer à retrouver goût à la vie, va retrouver le sourire et l’envie d’être en contact avec les autres. Même si le chemin vers le bonheur est encore long, elle est sur la bonne voie.
Au final, chacun va agir comme un baume réparateur sur le cœur de l’autre. En douceur, ils vont réussir à faire le deuil de leur passé et envisager d’affronter l’avenir plutôt que de le subir.
Ce roman est à la fois doux et dur. Doux parce que l’histoire entre Nate et Ava évolue très lentement, par petites touches. Chacun a besoin de temps pour se pardonner et apprendre ou réapprendre à aimer. Dur parce que certaines scènes sont tragiques et poignantes. L’émotion des héros est parfaitement retranscrite et du coup on souffre avec eux. L’alternance des points de vue ajoute une dimension intime à l’histoire. Ainsi, on pénètre les pensées des héros et on vit et ressent avec eux chaque moment de joie, de peine, d’espoir.
Un roman riche, captivant et intense qui se base sur les secondes chances et les rencontres inattendues qui peuvent changer le cours d’une vie.
Mais je fais quoi du corps ? Mais je fais quoi du corps ?
Olivier Gay   
Un troisième tome qui montre un Fitz plus déterminé, plus offensif mais du coup plus amoral aussi ... Décidé à se débarrasser des tueurs à ses trousses, il n'hésite plus à user de stratagèmes un peu borderlines quand même pour arriver à ses fins. Du coup, l'insouciance qui faisait de lui un personnage aussi attachant disparaît et même si son humour est à peu près toujours là, je trouve dommage qu'il "perde ses ailes".
Côté intrigue, je trouve ça toujours aussi bien ficelé. Il y a des rebondissements, des fausses pistes, on se creuse les méninges avec Fitz et je vois arriver la fin avec plaisir parce que je sais qu'il va éclaircir les zones d'ombre qu'il me reste dans la résolution du mystère ^^
Au niveau des personnages, on en apprend plus sur le hacker mystère, mais aussi sur Deborah et Moussah qu'on découvre dans leurs milieux professionnels. J'ai vraiment aimé, on les voit sous un autre angle.
Par contre, je déplore quelques lourdeurs dans les descriptions ... notamment les trajets de Fitz. Franchement, ça m'est pas mal égal de savoir qu'il a "pris la ligne 1 jusqu'à Machin puis la ligne X jusqu'à Truc" pour arriver à sa destination, s'il était marqué "il a pris le métro" ça m'irait aussi. Des fois, il ne faut pas abuser des détails ...

par Moridiin
Une autre femme Une autre femme
Anne Tyler   
Delia est une épouse et une maman aimante, attentive à sa famille. Malheureusement, elle a beaucoup de peine à exprimer son mal être auprès des siens. Son mari et ses enfants, ne lui prêtent plus attention, ils ne semblent pas déceler son profond malaise. Cette situation est devenue insoutenable pour la mère de famille. Elle prend la fuite pour recommencer une nouvelle vie où elle a l'impression d'être vue et acceptée à sa juste valeur.
Delia, Nat, Noah, et Belle, sont des personnages attachants. J'ai passé un bon moment en lisant ce livre.

par BookSmile
Les mannequins ne sont pas des filles modèles Les mannequins ne sont pas des filles modèles
Olivier Gay   
J'ai moins apprécié ce tome par rapport au premier, même si il était tout aussi fun et déjanté.

Le nouvelle copine de Moussah, l'ami de Fitz est une mannequin qui rêve de gloire. Mais alors qu'elle participe au plus grand concours de sa carrière, elle disparaît mystérieusement.
Stress? Enlèvement? Evidemment Fitz et sa bande ne peuvent décidément pas laisser passer ça ...

En fait mon principal reproche a été le fait qu'il n'y ai pas vraiment d'enquête. Tout le roman n'est qu'une succession de moments ou ils cherchent, puis ils arrêtent, puis ils reprennent, sans rien trouver ... avant la toute fin.

A la fin j'avais l'impression que l'enquête avait à peine avancé et j'attendais une avancée. Du coup j'ai été un peu déçue.

Mais ceci dit, l'ambiance est toujours aussi sympa, avec ce groupe de losers au grands cœurs qui essayent de faire bien en ne réussissant rien.
Et la fin est vraiment bien trouvée ! Je n'aurais jamais pu imaginer ça, ça c'est sur.

Au final j'ai tout de même bien apprécié ma lecture malgré tout, et je lirais la suite.

15/20

par lianne80
Les talons hauts rapprochent les filles du ciel Les talons hauts rapprochent les filles du ciel
Olivier Gay   
Dans ce livre on rencontre Fitz (après une citation de colonel reyel, mais l’auteur a précisé sa honte alors comme on dit faute avouée, à moitié pardonnée) qui n'est pas vraiment le genre de héros auquel on s’attend (sauf si on a un peu lu le résumé) : clubber, dealer, dragueur, emmerdeur, branleur et surement tout pleins d’autres mots pas toujours positif en er/eur. Pourtant, par moment, je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver attachant (bon ok, parfois il est exaspérant aussi). J’ai bien aimé ce personnage et sa conversation. Je trouve d'ailleurs que c’est toujours le point fort de l’auteur : ces personnages, même si j’aurais aimé qu’on détaille un peu plus les secondaires. Enfin, après je pense pas que ça aurait vraiment servi au récit et puis il y a d’autre tomes pour remédier à cela.
J’ai eu quand même un peu de mal à rentrer dans le livre. C’était sympa, mais à chaque fois que ça commençait à parler meurtre, je me mettais à stresser. Je sais pas si c’est parce que je ne suis pas habituée au policier, que je suis une trouillarde ou à cause du travail de l’auteur (si ça se trouve, c’est qu’il a juste bien fait son boulot). Parce que l’état des corps, même si l’auteur n’en fait pas trop (dieu merci), et bah c’est quand même franchement… sordide. Toujours est-il que je passais un bon moment mais sans plus. J’ai continué ma lecture… Et finalement je ne pouvais plus en décrocher.
Il y a de l’humour dans la plume dans la plume de l'auteur et une sorte de "simplicité" qui font que les pages se tournent à une vitesse folle.
La fin est glauque, vraiment sympa, même si j’avais un peu deviné l’identité du tueur (merci les partis de cluedo), ce fut un plaisir de voir mes soupçons se confirmer et de le voir se dévoiler, même si au final le pourquoi de l’histoire est peut être un peu simple (mais efficace).
Donc voilà, ce livre m’a fait sourire, rire, flipper et j’espère lire la suite bientôt.

par Talasi
Ce qui se dit la nuit Ce qui se dit la nuit
Elsa Roch   
J’ai eu la chance de rencontrer Elsa Roch à l’occasion d’un dîner organisé pour les libraires par Calmann-Lévy et Kero pour les quais du polar. J’étais donc bien décidée à lire ce roman qu’elle m’a en plus dédicacé.

Amaury Marsac est flic à Paris. Lassé des cadavres, il décide de prendre du repos dans sa région natale, prenant pour excuse une lettre envoyée par Manon qui lui parle d’une malédiction et de son envie de le revoir. Il retrouve alors sa région, et Elsa, son ancien amour qui s’occupe depuis toujours de sa sœur Manon déficiente mentalement. Mais son retour coïncide également avec le meurtre (et l’horrible mise en scène du corps) de Marianne, une vieille herboriste qui l’avait beaucoup aidé autrefois. Marsac décide donc de mettre son nez dans l’enquête, bien décidé de rendre justice à cette femme qu’il appréciait beaucoup.

L’enquête en elle-même est sans grande originalité, mais elle tient la route et on ne devine le nom du tueur qu’à la toute fin, ce qui est bien (et d’autant plus appréciable qu’il s’agit là d’un premier roman). Les sujets abordés sont intéressants, mais peut-être pas tout à fait creusés à mon goût qu’il s’agisse de la seconde guerre mondiale (le roman commence par cet élément un peu délaissé par la suite), les plantes ou même les troubles de Manon (souvent évoqués, mais de manière plus répétitive que réellement approfondie). Par rapport à ce que j’avais compris du livre, Elsa n’a pas une grande importance et j’aurais aimé que son personnage s’affirme plus afin de plus m’attacher à elle. De même, si Marsac est attachant grâce à tout ce qu’on sait de son passé ou de ces faiblesses, je ne suis pas du tout tombée amoureuse du personnage comme l’éditrice m’avait dit l’avoir été, il m’a laissé indifférente et ce n’est peut-être pas un personnage dont je me souviendrais longtemps.

Alors, certes, vu comme ça, je parais très négative. Mais premièrement, je ne l’ai peut-être pas lu dans la meilleure période (fatigue, alternance avec un autre roman policier…), ensuite il se lit bien et j’ai passé un bon moment. Mais c’est vrai que j’ai (et beaucoup d’autres je pense) tendance à être plus exigeante avec les polars puisqu’ils peuvent facilement se ressembler, néanmoins celui-ci remplit tous les critères, se passe en France (ce qui est peut-être bien sympa lorsqu’on connaît la région) et nous tient en haleine jusqu’à la fin. Alors, tentés par ce premier roman ?

par heleniah
Close-up Close-up
Esther Verhoef   
A trente-deux ans, Margot est à un tournant de sa vie. Après sept ans de vie commune, la jeune Néerlandaise a rompu avec son petit ami John et doit maintenant trouver de nouveaux repères. Avec ses kilos en trop, la jeune femme manque terriblement de confiance en elle et n?a pas le courage de réaliser son rêve : devenir décoratrice. Lors d?un week-end en solitaire à Londres, elle fait la connaissance de Léon, célèbre photographe au charme désarmant. Une passion naît rapidement entre eux, et Léon, qui se montre assez autoritaire à l?égard de Margot, l?aide paradoxalement à gagner en assurance. Mais le conte de fées a ses limites : Margot découvre bientôt qu?elle est le portrait craché d?Edith, l?ex-fiancée de Léon, retrouvée morte dans son bain un an auparavant. Un suicide, dit-on. Mais Margot ne peut s?empêcher de se poser des questions?

par tony77
Un chat des rues nommé Bob Un chat des rues nommé Bob
James Bowen   
Un témoignage bouleversant et une belle histoire d'amitié entre 2 êtres que la vie a plutôt malmenée, j'apprécie l'attention que James porte à Bob , toujours soucieux de son confort et son bien être malgré ses conditions précaires et ses difficultés financières, bien des humains devraient en prendre exemple ! Et Bob le chat qu' on adorerait avoir même si on a déjà un chat ! Un beau moment de lecture et une belle leçon d'espoir, on a tous droit à une deuxième chance!
Un petit quelque chose en plus Un petit quelque chose en plus
Sandy Hall   
J'ai adoré ce livre... ils abordent l'histoire de Gabe et Lea, nos deux personnages tres touchants. Il est ecrit de maniere inhabituelle, puisqu'on decouvre leur histoire de sous le regard exterieur de leurs amis, professeur, barmaid ...
Je l'ai lu en une journee, tellement j'ai adoré, j'ai vraiment passé un bon moment.
Je suis impatiente de lire les prochains livres de l'auteur, j'espere qu'ils seront aussi prometteurs.

par Masale