Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kikilola : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
The Shakespeare Sisters, Tome 1 : Les Promesses de l'été The Shakespeare Sisters, Tome 1 : Les Promesses de l'été
Carrie Elks   
« The Shakespeare Sisters » est la nouvelle série phare de Hugo New Romance. Nous allons y suivre quatre soeurs, chacune différente des autres. Chaque tome mettra en scène l’une d’elle.

Le premier opus est donc « Les promesses de l’été ».
Dans celui-ci, nous allons faire la rencontre de Cesca. Sa situation est catastrophique, on peut dire qu’elle vit au jour le jour en enchaînant les petits boulots qu’elle n’arrive malheureusement pas à garder. Sans compter qu’elle vit en colocation dans un petit appartement minable et que sa colocataire est plus heureuse quand Cesca n’est pas là.
Pourtant, la jeune femme est dotée d’un incroyable talent : celui d’écrire des pièces de théâtre. Seulement, le lendemain de l’avant-première de sa toute première oeuvre, le rôle principal s’est enfui, plongeant Cesca dans l’enfer des déprogrammations et des artistes radiés du devant de la scène. Depuis, elle souffre du symptôme de la page blanche.
C’est alors que son oncle a l’idée de l’envoyer dans la maison de ses amis pendant plusieurs semaines pour faire du gardiennage car ils ne sont pas là. Elle se situe au bord du lac de Côme, en Suisse, autant dire que c’est assez dépaysant pour la londonienne. Et qui sait ? Elle y retrouvera peut-être l’inspiration.
Alors qu’elle décide d’accepter, un invité surprise va venir chambouler son quotidien : le fils du propriétaire, qui n’est autre que Sam, le fameux acteur qui l’avait laissé tomber plusieurs années auparavant.

J’ai passé un agréable moment avec cette lecture.
Cette nouvelle série est fraiche, pétillante, une bouffée d’air frais. C’est une vraie comédie romantique, avec des joutes verbales et des situations loufoques qui vont vous faire mourir de rire.

Alors autant vous dire de suite : ce n’est pas le roman le plus épicé que vous retrouverez dans la collection New Romance. Il y a quelques scènes suggestives, mais elles sont peu nombreuses et ne font pas tout le roman.
Et sincèrement, ça fait un bien fou. L’auteur se concentre vraiment sur l’évolution des personnages et leur relation, sans pour autant passer par la case « sexe » rapidement. La tension monte, les protagonistes se cherchent. C’est frais, c’est intense, c’est mignon et tendre.

Cesca est un peu à un carrefour de sa vie. Elle ne cesse de se faire renvoyer et n’arrive plus à écrire, alors que c’est sa passion et sa raison de vivre. Partir en Suisse va être pour elle une vraie retraite. Elle va se questionner sur sa vie, ses attentes, mais aussi sortir de sa zone de confort. J’ai adoré ce personnage qui est sincère et vrai. Ca peut parfois lui jouer des tours, parfois la mettre dans des situations rocambolesques, mais sa spontanéité est l’un des traits que j’ai le plus adoré.
Sam est quant à lui assez touchant. Son métier le met sur le devant de la scène, mais après un scandale il souhaite disparaître. Sa maison au bord du lac de Côme était censé être son refuge, mais il ne s’attendait pas à être bousculé par Cesca. Ce personnage a énormément de qualité, malgré un passif qui aurait pu le rendre plus torturé. Sa relation avec sa famille est touchante ( je parle surtout de son lien avec ses soeurs ).
Le duo qu’ils forment est d’abord improbable. Ils se cherchent, ils se chamaillent sans arrêt. Ils ne peuvent absolument pas supporter la présence de l’autre. Mais au fur et à mesure des chapitres, que le temps passe, on se rend compte en même temps qu’eux qu’ils partagent beaucoup de points communs, qu’ils se complètent.

La plume de Carrie ELKS est une vraie surprise.
Son style d’écriture se prête parfaitement à ce genre d’histoire, très douce, mais avec des thèmes un peu difficiles. Elle écrit à la troisième personne, alternant les points de vue entre Cesca et Sam. Personnellement, cela ne m’a pas dérangée. J’ai eu l’impression de retourner en arrière, quand les romans étaient écrit pour la plupart à la troisième personne. Le narrateur est omniscient, on est vraiment dans la tête et les pensées des personnages. Si vous n’y êtes pas habitué, laissez une chance malgré tout à ce récit : vous ne ressortirez pas déçu.

En plongeant dans cette histoire, j’ai eu vraiment l’impression d’être dans un cocon. Même s’il se passe des évènements pas si joyeux, j’ai ressenti tout au long de ma lecture un sentiment de bien être.
Ca m’a un peu rappelé l’univers de « Quatre filles et un jean » de Ann BRASHARES, en plus adulte bien évidemment.

J’ai beaucoup apprécié la fin, qui est un peu plus dramatique et un peu moins comédie romantique.
Il y a beaucoup de révélations, pas forcément joyeuses. Le rythme s’accélère et fait battre notre coeur. Il me manque quand même quelques chapitres pour vraiment dire au revoir au duo, même si je ne doute pas que nous les retrouverons dans les prochains opus.


En conclusion, « The Shakespeare Sisters, tome 1 : Les promesses de l’été » est une belle entrée en matière dans cette nouvelle saga. Carrie ELKS nous plonge dans son univers tendre et comique avec facilité. On passe des rires aux frissons et j’ai aimé cette sensation de bien être que j’ai ressenti tout au long de ma lecture.
Ce premier tome est empli de douceur, un vrai bol d’air frais dans l’univers de la new romance.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/03/the-shakespeare-sisters-tome-1-les.html )
The Shakespeare Sisters, Tome 2 : À la grâce de l'automne The Shakespeare Sisters, Tome 2 : À la grâce de l'automne
Carrie Elks   
Après avoir passé un agréable moment de lecture avec le premier tome, « Les promesses de l’été » dont vous pouvez retrouver ma chronique en cliquant ici, j’étais plus qu’enchantée de plonger dans ce second opus, surtout parce que Juliet est la soeur que je souhaitais le plus découvrir.

Même si les tomes peuvent se lire indépendamment les uns des autres, je vous conseille quand même de suivre l’ordre de parution car les différentes soeurs apparaissent quand même dans chaque tome.

« A la grâce de l’automne » va nous faire découvrir Juliet et son quotidien qui n’est pas de tout repos.
Mère célibataire, elle se bat pour obtenir le divorce et la garde de sa fille. Ajouté à cela qu’elle a ouvert sa boutique de fleurs pour subvenir à ses besoins. Sans compter Thomas, son presque ex-mari qui ne lui facilite absolument pas la tâche, ni les critiques des nombreuses mères de famille de l’école huppée où est inscrite Poppy, sa fille.
Juliet n’a pas de temps pour elle. Elle veut concentrer toute son énergie pour sa fille, pour qu’elle vive au mieux cette séparation. Jusqu’au jour où elle a un nouveau voisin : Ryan.
Il est père célibataire d’un petit garçon qui va intégrer la classe de Poppy. Il est photographe et après avoir parcouru le monde, il a décidé de revenir s’installer dans sa ville natale pendant quelques mois.
Entre eux, l’attirance est immédiate. Mais Juliet est préoccupée par son divorce et Ryan va repartir dans peu de temps. Succomberont-ils à la tentation ?

Je peux déjà vous dire que j’ai passé un très bon moment de lecture, encore plus qu’avec le premier tome.

Dès le début, Carrie ELKS nous plonge dans le vif du sujet avec la rencontre entre Juliet et Ryan. Autant dire que c’est une réunion plutôt atypique, drôle, même si l’on perçoit déjà une partie des problèmes de Juliet et du poids qu’elle a sur ses épaules.
Dès lors, les rencontres vont se succéder, le fait qu’ils soient voisins arrange bien la chose. Très vite, une amitié va naître entre eux deux, amitié qu’ils vont essayer à tout prix de conserver pour ne pas succomber à l’attirance qu’ils ont l’un pour l’autre. Car oui, dès le début, on ne peut nier l’incroyable alchimie qui existe entre eux.

La romance a donc une place bien présente.
D’abord une attirance physique, puis les sentiments qui arrivent petit-à-petit. J’ai adoré cette douceur, cette lenteur à prendre conscience qu’ils sont bien plus que des amis. L’évolution de la relation entre Ryan et Juliet est belle à suivre, notamment parce qu’elle est dirigée par les enfants des deux parents.
Poppy et Charlie sont tout pour Ryan et Juliet. Tous les deux ne veulent que le bonheur de leurs enfants. A travers l’amitié des deux petits, les parents vont se rapprocher et se voir de plus en plus. Ils essaient aussi de les préserver en ne se montrant pas, en se cachant pour ne pas les perturber, ni leur faire espérer une relation qui est vouée à se terminer.

On parle énormément du divorce de Juliet, un sujet qui prend autant de place que Thomas, son mari. Il est le personnage que l’on aime détester, encore plus lorsque l’on voit comment il se comporte avec Juliet et jusqu’où il ose aller. J’ai aimé que l’auteur aille jusqu’au bout des choses et montre qu’une séparation ne peut pas être aussi facile que cela. Surtout lorsque l’on était femme au foyer et que son mari venait d’une famille aisée. Retourner sur le marché du travail, vivre au jour le jour, mais surtout devoir supporter les ragots des familles bourgeoises. On peut dire que Juliet est vraiment une femme forte qui a besoin d’une épaule sur qui se reposer.
De l’autre côté, il y a Ryan qui revient affronter les démons qu’il avait fuit.
Il n’est pas en reste concernant les problèmes, car sa famille ne l’accepte plus depuis qu’il est parti. Certains passages sont plutôt difficiles à lire, surtout que Ryan est un homme bon et simple.

Dans ce tome, Carrie ELKS exploite complètement sa facilité à nous faire ressentir des émotions différentes. J’ai adoré cette lecture pour sa douceur malgré toutes les pointes de noire qui jalonnent les chemins des personnages principaux.

La fin est toute en émotions, à l’image du livre. Pour moi, elle m’a amplement convenue.
Par contre, j’aurais aimé en savoir plus sur ce que deviennent Juliet et Ryan, mais aussi le reste des soeurs Shakespeare… Oui, car ce deuxième tome en français et en réalité le dernier sorti de la série en version originale. Du coup, ce final est la fin originale. Je suis un peu triste, mais aussi un peu déçue de savoir que je n’aurai pas plus que ça.


En conclusion, « The Shakespeare Sisters, tome 2 : A la grâce de l’automne » m’a complètement transporté. Carrie ELKS nous présente Juliet et Ryan, un duo détonnant qui change de ce que l’on peut trouver dans les romances. Tous deux parents célibataires, ils chérissent leurs enfants avec un tel amour que l’on fond devant eux.
Ce tome tout en sentiments et douceur aborde également des thématiques difficiles, notamment le divorce, mais aussi les conflits familiaux.

En clair, j’ai adoré du début à la fin cette lecture qui m’a fait voyager dans un monde plein de sentiments et de belles ondes.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/04/the-shakespeare-sisters-tome-2-la-grace.html )
The Shakespeare Sisters, Tome 3 : La Magie de l’hiver The Shakespeare Sisters, Tome 3 : La Magie de l’hiver
Carrie Elks   
https://lecturesdejenn.wordpress.com

Je viens de finir ce roman et c’est sans doute mon préféré des trois pour le moment. Je suis en amour avec ce roman. Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi.

PS : Si vous avez commencé à lire cette saga, respectez la chronologie VO. Ce tome est le deuxième en VO alors que pour nous le deuxième c’est A la grâce de l’automne (Tome 4 en VO). Et dans à la grâce de l’automne (Tome 2 en VF) il nous spoil légèrement l’avancée de la relation des personnages et notamment Kitty et Adam.

Sinon, j’ai absolument tout adoré dans ce roman. Que ça soit les personnages, la plume de l’auteure, l’histoire ou son contexte, j’ai tout aimé. GROS point positif, l’histoire se passe à Noël !

Étudiante, Kitty cherche un stage dans le cadre de ses études de cinéma à la UCLA et postule chez un très grand cabinet de production : Klein Production. Mais tout ne va pas se passer comme prévu; perdant tous ses moyens durant les entretien, il débouchera sur un autre type de job, qu’elle n’avait pas vraiment prévu. Et Adam Klein, le frère de son patron ne compte pas lui faciliter la tâche, à tout point de vue.

Kitty est un personnage tout en douceur que j’ai adoré suivre. Elle est gentille, douce, dévouée et ferait n’importe quoi pour les autres. J’ai adoré ce personnage pour plusieurs raisons mais surtout car je me suis beaucoup identifiée à elle, son côté femme forte qui est allié à femme fragile m’a séduite, on s’attache rapidement à elle, n’est pas du genre à tourner autour du pot, son sens de l’humour m’a bien fait rire et donne de la légèreté au roman. Elle n’a pas peur de montrer quand elle se sent blessée ou lorsqu’elle veut plus que de simples baisers et passer aux choses sérieuses. C’est un personnage tellement frais, authentique, qui surpasse les deux autres sœurs et de loin.

Quant à Adam c’est mon chouchou, personnage coup de cœur qui rejoint illico la liste des bookboyfriends. Il est sexy, charismatique, barbu (si si c’est important ?), un poil arrogant mais c’est ce qui fait son charme d’ours mal léché. Mais ce que j’ai le plus apprécié, et même carrément adoré dans ce roman, et que pour moi le personnage fragile de l’histoire, celui qu’il faut prendre avec des pincettes et qui ne se remet pas vraiment des coups que lui a porté son passé c’est le personnage masculin. Pour une fois, ce n’est pas le personnage féminin et j’ai adoré découvrir toute cette fragilité, cette destruction mentale qui habite Adam, entrer dans sa tête et lire ses confidences sur sa vie, sur ce qu’il ressent. Il expose et met à nu ses sentiments, chaque moment de sa vie et bon sang, gros coup de cœur. Il n’a pas peur de dire haut et fort « j’ai peur de souffrir », et c’est ce qu’il le rend tellement plus humain à mes yeux, c’est ce qui m’a fait aimer d’amour ce personnage. Il prend des risques pour obtenir ce qu’il souhaite et se bat pour l’obtenir même s’il se perd en chemin.

La romance qui née entre Kitty et Adam est une véritable comédie romantique de Noël, le genre qui passe à la télé durant les fêtes de fin d’année et dont on ne se lasse pas. C’est ma période préférée de l’année et l’hiver est ma saison préférée alors je ne pouvais être que conquise. Mais la manière dont l’auteure a travaillé ses personnages, toute en douceur, en romantisme avec cet humour qui fait fondre, à surpasser mes attentes. Certes, ce n’est pas l’histoire la plus originale qui soit mais bon sang, que ce roman est bon, divertissant.

Une romance hivernale qui vous touchera en plein cœur et qui vous fera croire en l’amour dans un décor enneigé.

La plume de l’auteure a encore une fois fait un carton plein. J’ai eu le sourire aux lèvres, ris, pleurer et eu le cœur qui se serrait à la fin. Carrie Elks sublime par son style, cette romance touchante et noëlistisque (on n’a aucun mot pour décrire quelque chose en rapport avec Noël alors je décrète que ce mot existe ! )

J’ai été subjugué du début à la fin. La romance est sublime, nous réchauffe de ce chalet dans les montagnes entourées de neige, fait battre notre cœur et nous fait croire à l’amour pendant les fêtes de fin d’année au moment où s’y attend le moins. Un coup de cœur pour ce tome, pour ses personnages et leur personnalité qui sont la force et le caractère de ce roman. Je vous le recommande un millier de fois, lisez ce roman.
The Shakespeare Sisters, Tome 4 : La Fantaisie du printemps The Shakespeare Sisters, Tome 4 : La Fantaisie du printemps
Carrie Elks   
A successful lawyer, and the eldest of four sisters, Lucy Shakespeare is used to being in control of everything and everyone around her, most particularly herself - until she meets the gorgeous Lachlan MacLeish.

Lachlan's hired Lucy because he needs the best. His inheritance is suddenly in doubt, thanks to his devious half-brother and there's no way he's going down without a fight. The very last thing he wants is a distraction, but as soon as he sees Lucy, he knows he's in trouble.

Despite their efforts to resist, it isn't long before Lachlan has Lucy longing to break all her careful rules. As they travel from Scotland, to Paris and on to New York, Lucy can't help but wonder: is it sometimes worth risking it all?

par x-Key
Pour toujours, Tome 25 : En eaux troubles Pour toujours, Tome 25 : En eaux troubles
E. L. Todd   
Non mais c' est quoi cette fin. Grrrrrrrrrrr vite que la suite arrive.

par chimere