Livres
482 995
Membres
470 106

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Killing Love tome 1



Description ajoutée par magalinette 2015-10-14T09:58:39+02:00

Résumé

Je m’appelle John Neuville. Nous sommes au XXIème siècle mais je suis né durant le rude hiver de 1680. Comment ai-je fait pour traverser les siècles ? J’avais 20 ans quand j’ai été mordu par une jolie jeune fille qui, en réalité, était un vampire. C’est comme ça que je le suis moi-même devenu.

A 20 ans, j’étais interne en médecine légale à Williamsburg, État de Virginie.

Aujourd’hui, je suis toujours jeune médecin légiste et chargé de cours sur le campus d’UCLA, la prestigieuse université californienne.

J’ai à ma disposition des milliers de tendres cous appétissants, mais une seule mortelle m'intéresse. Je ne peux pas la mordre parce qu’elle est mon étudiante et que j’en suis tombé amoureux. Mais comment vivre cet amour impossible ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par AMETHYST 2015-10-14T10:17:09+02:00

À Sullivan’s Island, un petit bourg qui se trouvait à l’époque à côté de Charleston, j’avais fait une rencontre qui allait bouleverser mon existence. Celle de Miss Diana Vaughan. C’était Lilith en personne. Au cours des âges elle s’incarnait en simple mortelle, toujours d’une grande beauté et séductrice ensorcelante. Son histoire n’était pas la mienne, mais son éternelle errance la rapprochait de moi.

Elle avait été chassée de la condition humaine car elle fut la première femme à vouloir sa part de jouissance dans l’étreinte amoureuse.

— J’étais avec Adam, premier homme. Je me suis mise sur lui durant l’acte sexuel. Je me suis rendu compte que j’aimais faire l’amour. J’ai été chassée pour appétence. Depuis je ne puis retrouver ce plaisir qu’avec des démons comme toi, John. Et tout comme toi John, je vampirise des hommes durant leur sommeil. Je suis la reine des succubes.

Elle m’avait fait cette confession après que j’ai essayé de la mordre, l’ayant prise pour une belle jeune femme ordinaire.

En se frottant simplement à moi, elle avait senti que j’étais un vampire. Je lui plaisais beaucoup et l’idée de savoir qu’elle allait faire l’amour en ayant du plaisir et pas par nécessité, l’avait enflammée. Elle me rendit fou de désir et, au moment où j’allais la mordre pour sucer son sang, elle me dit :

— C’est ton propre sperme que tu boiras.

Je fus stupéfait.

— Je suis Lilith. Diane Vaughan est un nom d’emprunt. Coule dans mes veines non pas du sang mais le sperme de tous les mortels avec qui j’ai couché depuis que l’homme fut créé. J’ai été façonnée avec la même argile qu’Adam, à la différence d’Ève qui fut conçue avec une de ses côtes. Je suis par conséquent l’égale de l’homme… Et de n’importe quel démon.

— Pourquoi tu me dis ça ?

— Parce que tu es un vampire sous le faux nom de John Neuville. Tu es une créature damnée.

Je sortis de ses bras, frappé d’étonnement :

— Je suis bien un damné, et John Neuville est mon véritable nom.

D’une voix aussi envoûtante que celle d’une charmeuse de serpents, elle m’attira à nouveau sur elle :

— Reviens en moi, John. Fais-moi l’amour. Je serai pour toi la source d’un plaisir qu’aucune mortelle ne pourra te donner. Je suis la Femme et toutes les femmes à la fois, je suis déesse et démone, tu jouiras en moi sans avoir à sucer mon sang. Je t’apprendrai l’amour sans le remords.

Diana ne m’a pas seulement fait découvrir la gamme merveilleuse des sens et des plaisirs, elle m’a appris à refréner mes pulsions.

J’avais la plus grande peine du monde à être en société, à me fondre en elle pour paraître normal, car dès que j’apercevais une jugulaire sous la peau fine d’un jeune cou, j’étais tenté de mordre.

Sans Diana, il est probable que j’aurais fini depuis longtemps avec un pieu dans la poitrine. Je me serais fait démasquer.

Elle a organisé ma vie : un temps pour la chasse, un temps pour l’étude, un temps pour la fréquentation du monde… et un temps pour l’amour.

Nous le faisions tout le temps et ce fut la raison principale pour laquelle j’appris à chasser avec méthode et prudence.

Je l’ai quittée lorsque j’ai appris qu’elle fréquentait Albert Pike et sa loge secrète. Sous ses auspices, elle faisait apparaître, par des opérations magiques, Lucifer sous la forme d’un beau jeune homme.

C’était ce qu’on prétendait. Évidemment, je n’y croyais pas. Je n’ai jamais prêté foi à ce genre d’élucubrations et de superstitions qui n’ont toujours été pour moi qu’obscurantisme.

Cependant quelque chose me troublait dans les scènes d’apparitions du Diable qu’on me rapportait. Diana le faisait voir aux membres de cette loge… sous mes traits.

— Mais vous êtes le beau Lucifer qu’elle nous a fait apparaître. C’est inouï !

Je ne sais pas par quel procédé elle parvenait à faire croire au fantôme et au Diable, mais cela me troublait fortement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par valerieait 2019-07-24T17:05:59+02:00
Lu aussi

Lecture sans grande surprise mais assez agréable. Très courte également mais ce n'est pas gênant.

Par contre, les événements s'enchaînent beaucoup trop rapidement, tout se règle en un claquement de doigts en quelque sorte.

Les personnages sont très stéréotypés, le vampire beau gosse mais "humain" et l'étudiante, jeune fille parfaite, ouais bof bof. La romance très guimauve, trop à mon goût. Mais bon étant donné la petitesse du tome 2, je le lirai certainement pour ne pas laisser en suspens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Seregan 2015-10-27T19:03:11+01:00
Bronze

Il y a comme un petit air du "divin enfer de Gabriel" là dedans, sans doute en raison du thème de l'histoire: un presque médecin légiste tombe amoureux d'une de ses élèves, bien plus jeune que lui et pour cause... On est loin du style de Sylvain Reynard, et pourtant on reste suspendu à la plume moderne et énergique de Nastassia, au point d'en oublier souvent que son héros est un vampire. Je pense que c'est ce qui m'a principalement séduite d'ailleurs. John a une manière bien personnelle de nous narrer son histoire, comme Louis dans "entretien avec un vampire" de Anne Rice en bien moins "déprimique" mais avec le même dégoût de ce qu'il est devenu, la même obstination à vouloir y mettre fin. Jusqu'à ce que ce son regard croise celui de Holly...

Elle n'est pas libre et c'est sans doute ce qui la sauve au départ, elle l'intrigue puis le fascine, le captive avant de capturer son coeur. Brillante et altruiste, c'est son intérêt pour les recherches de son professeur qui va les rapprocher pour mieux les porter inexorablement vers leur perte respective. Holly cache un secret qui ne sera révélé que dans le tome suivant et qui changera le ton de cette charmante romance. Il n'y a en effet rien d'innovant à proprement parler, rien de bien compliqué non plus, sans pour autant faire preuve de superficialité, tout est plutôt dans la manière de le faire... Au passage, bravo pour le petit clin d'oeil à Whitechapel en 1888, idée à exploiter pour un prochain roman?...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par magalinette 2015-10-16T07:17:27+02:00
Or

Très bon premier tome, qui laisse espérer une bonne série, si l'auteur continue dans la même veine ( elle était facile celle-ci....)

Un peu d'humour, un vampire sexy et beau comme un dieu qui refuse de perdre son "humanité" mais qui doit survivre tout de même....

On découvre dans cet opus les prémices d'une histoire entre John le vampire-médecin-professeur et Holly l'étudiante timide et douée....

L'écriture est fluide, incisive, des phrases courtes, bref un très bon moment de lecture!

A lire....

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 3
Evaluations 3
Note globale 6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode