Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kimtiyah : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Salauds Gentilshommes, tome 3 : La République des Voleurs Les Salauds Gentilshommes, tome 3 : La République des Voleurs
Scott Lynch   
Un tome que j'ai trouvé tout à fait à la hauteur du second, mais peut-être pas à celle du tout premier (J'en veux toujours à l'auteur pour la mort de Calo et Galdo, et plus particulièrement Moucheron qu'on n'a pas la chance de revoir dans les Interludes)

J'ai adoré rencontrer Sabetha. Tout à fait à la hauteur de l'attente qu'on a dû subir pour pouvoir enfin voir qui pouvait bien faire tant tourner la tête de notre Locke Lamora. Elle le rend peut-être un peu trop vulnérable, et elle est souvent agaçante, mais ça contribue à son charme un tantinet diabolique. Bref, j'adore ce personnage, et j'espère bien qu'on la reverra par la suite.

J'ai pris un certain temps pour le lire, mais je pense que c'est mieux ainsi. J'ai profité de l'histoire sans me presser et sans m'ennuyer. J'adore les petits coups fourrés entre nos Salauds Gentilshommes, tout autant que l’histoire
de La République des Voleurs (ça fait toujours plaisir de revoir les jumeaux!)

On voit enfin l'ombre d'un passé pour Locke [spoiler]bien que cette histoire me semble encore bien sombre. Est-ce que Patience aurait menti sur certaines choses? Qu'a-t-elle dit à Sabetha avant que celle-ci parte, aussi? C'est très mystérieux, et j'ai vraiment hâte d'en savoir plus là-dessus.[/spoiler]

Toujours un humour génial, des petites magouilles (un peu moins spectaculaires que dans le premier tome, tout de même) et des personnages fantastiques, je ne peux qu'en redemander. J'ai hâte d'avoir la suite, même si je sens que l'attente va être longue (J'avais eu la chance de ne pas avoir à trop patienter jusque là!)

par Rid-kaat
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Les Lames du Cardinal, Tome 3 : Le Dragon des Arcanes Les Lames du Cardinal, Tome 3 : Le Dragon des Arcanes
Pierre Pevel   
Eh voilà, fin de la trilogie (la meilleure que j'ai lue, soit dit en passant). Un final plein d'action et d'émotions, une intrigue brillamment menée et quel style !… Les descriptions sont tellement réalistes qu'on s'y croirait, et on apprend énormément de choses sur le Paris du XVIIème siècle.
Bref, une trilogie à ne pas manquer !

par Sheya
Les Lames du Cardinal, Tome 1 Les Lames du Cardinal, Tome 1
Pierre Pevel   
Après avoir lu Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, il est difficile d'imaginer le cardinal et ses hommes autrement que comme les "méchants". J'ai été cependant ravie que Pevel me démontre le contraire, et soulagé d'apprendre que les français pouvaient aussi écrire des livres fantastiques dans les deux sens du terme (...).
L'écriture du livre est sublime. On suit l'avancée dans l'histoire de chaque personnage important (à peu près tous! ^^), plus pressé et plus excité à chaque fois à l'idée de découvrir la suite. Dans le premier tome, les rencontres avec les personnages sont mes passages préférés. On a tout de suite un aperçu de leur caractère, et s'attache immédiatement à eux. Les complots au rendez-vous sont époustouflants, et le combat final inoubliable! Pevel a parfaitement compris comment terminer un roman, du moins un premier tome: ré-vé-la-tiooonS! ...comment ne pas vouloir connaître la suite avec ça? ;)

par Bookfile
Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang
Scott Lynch   
Tout aussi bien que le premier, tout aussi long également mais tout aussi prenant. j'ai vraiment hâte de lire la suite.

par mistik
Les Lames du cardinal, Tome 2 : L'Alchimiste des ombres Les Lames du cardinal, Tome 2 : L'Alchimiste des ombres
Pierre Pevel   
Une course poursuite menée par Marciac inoubliable!
Un Saint-Lucq plus présent et rendu plus humain par les difficultés qu'il rencontre, mais qui dévoile une personnalité étonnante (je vous dis pas l'humour XD)!
Un second tome plus axé sur les complots, sans pour autant laisser de côté des scènes d'actions incroyables de réalisme, dans un cadre toujours aussi excellemment décrit.
Aucune difficulté à suivre pour ceux qui aiment vraiment.

par Bookfile
Le meilleur du Gorafi Le meilleur du Gorafi
Jean-François Bussière   
Appréciant le blog du Gorafi, c'est agréable de retrouver leurs articles dans ce livre décalé.

par Mayoune
Le Cercle Le Cercle
Dave Eggers   
Le Cercle parait aux premiers abords être une intrigue des plus intéressantes car c'est une introspection dans le monde des réseaux sociaux, de la puissance des moyens de communication, d'échanges et de partage de données... Cependant, je m'attendais à une critique plus ouverte de l'excessivité de ces pratiques par le biais de cette entreprise qui prône l'abolition de toute vie privée, marchant fièrement sur un des droits les plus fondamentaux de l'homme sous le prétexte fallacieux qu'il faut tout savoir, et que le partage, mot déguisant habilement la soustraction frauduleuse d'informations sensibles, devrait amener à tout savoir. Or, il s'agit d'une illusion, l'homme ne peut pas tout savoir, ce serait parfaitement contre-nature. Et parfois, quand bien même le Cercle met à disposition de ses employés la possibilité de tout voir, tout entendre, ils ne peuvent tout savoir. Dans l'ensemble, le seul être omniscient, c'est le Cercle qui manipule ses employés, les endoctrine par des concepts simples mais trompeurs et irréalisables (suppression du crime, du mensonge, etc...). Le Cercle est en somme une bonne représentation de la capacité de l'homme à sa propre aliénation. Il n'y a aucun épanouissement à être constamment épié et l'argument de la nécessité de savoir n'est pas valable dans ces circonstances.
Il s'agit d'échanger impunément le droit à sa vie privée contre l'enrichissement via l'exploitation massive de données personnelles pour les employés. Et malheureusement, les autres sont victimes en conséquence des actes du Cercle, de continuels abus de confiance, de tromperie et de soustraction de ce qui ne devrait appartenir qu'à eux.
Constater à quel point les employés du Cercle sont extasiés, émerveillés par la technologie de pointe de l'entreprise et les fins auxquelles elles sont destinées démontre la puissance d'endoctrinement et de corruption de cette entreprise. Voir Mae, Annie et tous les autres applaudir l'abolition de la vie privée et de tout ce que représente l'activité du Cercle démontre qu'aucun ne semble avoir le bon-sens de remettre en question le bien-fondé de cette entreprise. Ou plus précisément, ils n'y sont pas autorisés sous peine d'être mis à l'écart de cette entreprise qui leur paraît merveilleuse et utopique. Or, être écarté d'un tel centre d'attraction serait revenir à la réalité qui est bien trop pâle en comparaison de ce qui est vécu au Cercle. C'est ainsi que les employés en sont venus à ne même pas envisager d'exprimer une remarque négative vis-à-vis du Cercle.
Je m'attendais à une prise de conscience, une révolte de la part de Mae, mais l'intrigue ne nous offre pas ce luxe. D'une certaine manière, dans le cadre d'une critique, il est compréhensible que Dave Eggers ait cru bon de ne nous exposer que ce qui est critiquable et de laisser le lecteur exprimer par lui-même les limites de telles pratiques. En privant ses personnages de réflexions sensées et de la capacité à prendre du recul, Dave Eggers a su immerger ses personnages dans l'environnement qu'il entendait remettre en cause.
La critique est donc voilée, implicite mais tellement évidente.

par Ravine
Civil War, Tome 3 : La mort de Captain America Civil War, Tome 3 : La mort de Captain America
Brian Michael Bendis    Jeph Loeb    Ed Brubaker   
Magnifique tome, je ne pensais pas qu'ils pourraient [spoiler]tuer un des principaux personnages des comics Marvel, mais bon comme chacun sait dans le monde fantastique des super héros personne ne meurt jamais et la résurrection est d'usage ^^[/spoiler]


par Camyy
Civil War, Tome 2 : Vendetta Civil War, Tome 2 : Vendetta
Joe Michael Straczynski    Marc Guggenheim    Ron Garney    Humberto Ramos   
Vraiment bon. J'adore le dessin de Spider-Man, Wolverine un peu moins mais cool quand même et puis l'histoire n'en parlons pas j'admire l'inventivité des scénaristes.

par Camyy
  • aller en page :
  • 1
  • 2