Livres
462 112
Membres
419 040

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ylle 2015-06-21T16:40:33+02:00

-Écoutez, ma dame, il est seul depuis trop longtemps. Il a besoin d'une épouse et vous lui plaisez.

-Nul doute que ma dot ne sera pas de trop non plus, glissa Roslynn sur un ton perfide.

-Je mentirais si je disais qu'elle ne sera pas la bienvenue, mais argent ou non, je ne l'ai jamais vu regarder une femme comme il vous regarde. Et en tant que femme, vous pourriez trouver bien pire que mon neveu. Vous devez admettre qu'il est bel homme.

[...]

Afficher en entier
Extrait ajouté par Csirene 2016-02-28T21:25:25+01:00

1

Pays de Galles, 1205

Sire Alfred de Garleboine, noble normand, arrêta son palefroi pommelé et plissa les paupières, tentant d’y voir à travers l’eau qui gouttait de son heaume. De la pluie tombait des pins sur le bord de la route, exaltant leur odeur puissante, tandis que le bas-côté du chemin n’était plus qu’un amas de boue ruisselante. Les nuages d’un gris de plomb obscurcissaient le ciel, donnant au paysage une teinte d’un brun sale et d’un vert éteint. Les quelques rochers que l’on apercevait au loin ressemblaient

à de petits hommes voûtés luttant pour se tenir au sec.

— Dieu soit loué, Llanpowell! Enfin! marmonna sire Alfred alors que sa monture reprenait sa marche, ses sabots remuant de la boue et des cailloux.

De sous la capuche trempée de sa cape doublée de renard, la jeune dame qui chevauchait à côté de lui suivit son regard vers ce qui était bel et bien un château, et non un autre relief rocailleux du sud du pays de Galles.

— Messire!

A ce cri alarmé, sire Alfred et dame Roslynn de Werre se tournèrent brusquement pour voir un lourd chariot de bois pris dans une ornière et sur le point de se renverser.

Le conducteur édenté s’était déporté de l’autre côté, pour faire contrepoids, fouettant les deux chevaux de trait tout

10 en les exhortant à bouger. Les bêtes renâclaient et tiraient sur les harnais, mais la roue ne faisait que s’enfoncer davantage à chaque tentative.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode