Livres
475 617
Membres
453 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

King's Game, Tome 2: Extreme



Description ajoutée par YamiShadow 2014-09-26T20:48:47+02:00

Résumé

Sept mois ont passé depuis le King’s Game qui a décimé la classe de seconde de Nobuaki. Le jeune homme a déménagé, rejoint un lycée différent et s’est rapidement fait de nouveaux amis. Pourtant, chaque soir, à l’approche de minuit, il fixe avec angoisse son téléphone, redoutant l’arrivée d’un SMS du roi. L’être maléfique qui a provoqué la mort atroce de ses anciens camarades semble cependant s’être évanoui dans la nature. Nobuaki finit par croire que le cauchemar est définitivement derrière lui…

Mais un soir de juin, la spirale infernale reprend. Cette fois, l’horreur monte d’un cran : les défis et les sanctions, tous plus terribles les uns que les autres, se succèdent avec frénésie. Tous les camarades de classe de Nobuaki sont terrorisés, perdus, abasourdis face à la tragédie… sauf une. Que sait-elle du jeu du roi ? A-t-elle un lien avec l’expéditeur de ces terrifiants messages ? Si Nobuaki veut sauver ses amis et mettre un terme au jeu, il va lui falloir le découvrir, et vite !

Afficher en entier

Classement en biblio - 250 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Maks 2016-01-17T11:31:35+01:00

Autrefois vivait une tortue qui dévorait les humains. Un jour, elle donna aux villageois des alentours un ordre qui les mit en rage. Ils essayèrent alors d'exterminer la tortue, mais malgré le sacrifice d'un grand nombre d'entre eux, leur tentative échoua. Ce furent finalement un garçon et une fille qui mirent un terme à la tragédie. Ils réussirent à trancher le cou de la tortue, dont la tête tomba dans la mer et forma un grand rocher qui finit par devenir une île.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Ce tome-ci est largement plus gore que le précédent ! Alors est-ce à cause de ça que je ne l'ai pas tant apprécié que le premier ? Je ne sais pas vraiment. J'ai trouvé que l'explication de fin était...bizarre comme si elle avait été faite au fur et à mesure de l'histoire. Spoiler(cliquez pour révéler)De plus, j'ai trouvé la mort de Nobuaki inutile.Cela aurait eu plus de sens qu'il survive une fois de plus.

Ce qui est certain en tout cas c'est que je ne lirai pas la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kira2000 2018-06-13T15:19:54+02:00
Or

Un très bon deuxième tome (meilleur que le premier). Les actions et les ordres du roi ne s'arrêtent jamais. L'explication de fin est assez tirée par les cheveux. Le livre se lit très vite et l'épilogue donne vraiment envie de continuer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kymmy38 2017-10-14T15:08:39+02:00
Pas apprécié

Alors là franchement, avec toutes remarques dithyrambiques que j'ai lu, je me demande pourquoi, moi, je l'ai trouvé bof ce livre !

Bon à part le coté gore/sanglant comme dans le 1er tome, je n'ai vraiment pas adhéré au style de l'auteur.

Peut être qu'en manga cette série est mieux. Je crois que je vais arrêter là pour ma part.

Je pense que vouloir absolument faire d'un manga un light novel, n'est pas l'idée du siècle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daerinn 2017-06-17T13:37:08+02:00
Or

Un deuxième tome un peu moins prenant que le premier, mais toujours le même suspense et la même envie de tourner les pages!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Enrika 2016-07-17T20:58:22+02:00
Argent

Je dois avouer que le tome 2 était un peu moins saisissant que le tome 1 parce que je trouve que certaines choses sont répétitives ou encore plus morbides que le premier tome, mais il y a quand eu de bonnes révélations ! Il y avait par contre encore plus de confrontations et d'atrocités que dans le tome 1 entre les étudiants. Natsuko était le personnage le plus mystérieux, détestable et imprévisible de l'histoire ! Je suis toujours aussi scandalisé par sa cruauté.

Ce fut vraiment la fin qui remonte la tension d'un cran ! Je suis toujours aussi estomaqué par la vérité du jeu du roi... Spoiler(cliquez pour révéler)Et puis il y a la mort de Nobuaki qui ajoute encore plus de dramatisme à cette fin. Ses dernières pensées qu'il avait écrite à sa mère fut infiniment touchante et triste... Je trouve vraiment cruel que celui qui s'est le plus battu pour mettre fin au jeu du roi meurt de façon aussi tragique et sec...sans parler de la dernière page qui nous laisse complètement bouche bée ! Alors que nous croyions que le jeu du roi allait prendre fin à la mort de tous les étudiants, c'est maintenant une école entière qui est soumis au jeu ! J'étais complètement sidéré à la fin du tome de savoir que le cauchemar ne prend pas fin et va continuer de faire d'autres innocentes victimes. La fin nous laisse vraiment perplexe et avec le sentiment que l'histoire n'est pas véritablement finit. Je ne dirais pas que je n'ai pas aimé, mais je ne dirais pas que j'ai adoré non plus parce qu'il y a eu beaucoup de choses dans ce tome qui m'a laissé perplexe.

Afficher en entier
Lu aussi

Etant fan des jeux et animes d'horreur pour leur intrigue très prenante, de manière générale, j'ai adoré le premier.

J'ai bien aimé le 2ème tome parce que j'avais aimé le premier, mais avec le recul j'apprécie moins. Les missions étant beaucoup plus gore que dans le premier. J'avais presque l'impression que c'était un tome histoire de faire une seconde histoire avec Nobuaki. En soit, on porte un peu moins d'intérêt à l'intrigue.

Mais reste agréable à lire pour pouvoir passer un peu plus de temps dans ce monde qui nous fait apprécier notre vie quotidienne :')

Spoiler(cliquez pour révéler)Et puis entre nous, cette fin, elle vous a vraiment donné cette sensation d'accomplissement qu'on aime avoir après avoir fini un livre ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Imari 2016-05-08T19:54:19+02:00
Diamant

J'ai bien aimé, même si à certains moments, c'était pas mal trash.

J'ai adoré l'histoire de ce deuxième tome.

Afficher en entier
Lu aussi

King’s Game… La seule saga de Lumen qui me laisse perplexe, incapable de trancher si j’aime ce que je lis ou non. Le tome 1 m’a filé les frissons, me tenant éveillée pendant de longues heures pour en connaître le fin mot. Et si je n’étais pas totalement convaincue, j’ai tout de même tenu à poursuivre, même si j’attendais vraiment l’auteur au tournant. Verdict : ce deuxième opus est en dessous, mais soulève de nombreuses questions, ce qui promet pour la suite.

Pour éviter les spoilers, je vous conseille de passer directement au prochain paragraphe. Dans King’s Game Extreme, c’est le retour du côté de Nobuaki, seul survivant au dernier jeu du roi de son lycée. Sa classe a été intégralement décimée, et le jeune homme a changé d’école, la mort dans l’âme, ses amis défunts comme fantômes. Ce qu’il sait pertinemment, c’est que le jeu du roi va reprendre, car c’est ce qu’il a choisi à la fin du premier tome. Bien des mois après son intégration, les tueries recommencent, et Nobuaki, qui s’était échiné à ne pas trop s’attacher à ses camarades de classe, se retrouve en plein dans les projecteurs. En plus, l’une des élèves est la seule à ne pas s’émouvoir de la situation, et elle risque d’être le pire cauchemar de la classe tout entière.

Bien, bien bien. Je pressens déjà qu’énoncer mes ressentis va être compliqué, car malgré toutes les choses négatives que j’ai à dire sur cette histoire, je ne suis pas parvenue à me détacher du livre avant de l’avoir terminé. J’ai dû le lire en 3-4 heures tellement j’étais dedans. Il est vrai que je craignais aussi une fin brouillonne comme celle du premier opus.

Parlons personnages, pour commencer. Il y a beaucoup à dire à ce sujet. Il est facile de s’imaginer à quel point une telle situation peut engendrer la folie collective. Nobuaki Kanazawa nous en donne un très bon aperçu. Dans cet opus, les élèves redoublent de violence et de paranoïa. Le lecteur assiste bel et bien à un phénomène d’hystérie qui s’étend à la classe tout entière. Les personnages en deviennent excessifs, et même très bizarres dans leur manière d’agir. La mort peut avoir différents effets sur eux : elle les amuse, les indiffère, ou engendre un sentiment de panique proche de la psychose. C’est franchement perturbant.

Nobuaki semble être le seul à garder les pieds sur terre. Il est héroïque, avec un sang-froid à toute épreuve, et n'hésite pas à se mettre en danger pour des gens qui – bien souvent – ne méritent pas son dévouement.

Natsuko, elle, se montre très manichéenne. On la découvre assez pot de colle au début, sirupeuse et extrêmement enjouée, puis de but en blanc et sans trop comprendre pourquoi, elle se transforme en abominable monstre. Je n'ai pas réussi à cerner ses motivations, à comprendre la finalité de ses agissements. Pour moi elle constitue une véritable énigme.

Ce qui me dérange, je crois, c'est que malgré tous mes efforts, les personnages m'ont laissée de marbre. Les morts ne m'ont fait ni chaud ni froid - sauf lorsqu'elles étaient particulièrement violentes et insoutenables. L'auteur a tendance à développer le vécu d'un personnage juste avant son décès, ce qui crée déjà une redondance dans le schéma ; ça m'a empêché de m'attacher tout à fait. Car finalement, ces gens-là sont presque des inconnus que je n’ai pas eu le temps d'apprivoiser et de comprendre.

Concernant les ordres du roi, eh bien je suis assez déçue. Dans le tome 1, l'auteur faisait peu à peu monter la tension, ici, j'ai juste eu l'impression d'avoir affaire à du réchauffé et de la surenchère inutile. Encore une fois, l’idée de départ est excellente, mais ça manque d’innovations. Il y a tellement de possibilités avec une intrigue comme celle-là ! Pour le coup, King’s Game a pris du plomb dans l’aile.

De plus, au risque de me répéter : que font la police, les professeurs, les médias, les parents...? Comment peut-on imaginer que ces tueries de masse restent dans le secret et ne fassent aucun remous ? Comment est-il possible que le jeu du roi ne soit pas pris au sérieux ? Que les parents laissent leur enfant disparaître pendant plusieurs jours sans même prendre des nouvelles ? Encore une fois, King's Game n'est pas une série qui s'ancre dans la réalité, et il faut y être préparé, sinon ça peut vraiment devenir un frein.

À ce stade de ma chronique, vous devez vraiment avoir l’impression que je désosse le roman sans pitié. Mais en fait, c’est ça qui est curieux : avec tous les points négatifs que j’ai soulevés, j’ai quand même trouvé le moyen d’accrocher à ma lecture. Et même de la trouver addictive. Sans doute l’ambiance glauque et morbide… La fin donne carrément envie de dégobiller. C'est un étalage de violence et de scènes sanguinolentes. Les ordres gagnent en intensité, et l’originalité va crescendo, je ne peux pas le nier. Âmes sensibles s'abstenir, l'auteur ne fait pas dans la dentelle !

J’ai malheureusement trouvé les explications finales ampoulées, cousues de fil blanc. C'est comme si l'auteur avait trouvé cette excuse au dernier moment et l'avait enrobée derrière un tas de termes biologiques. Ces explications m'ont donc plus embrouillée qu'autre chose, et je ne pense pas avoir compris le fin mot de l'histoire... C'est dommage, parce que ces révélations, je les attendais depuis plus de 300 pages !

En résumé, King's Game Extreme n’est pas le thriller psychologique de l’année, les personnages ne sont pas très fouillés et l'auteur prend beaucoup de raccourcis, mais ce qui est étrange, c'est qu'il se lit à toute vitesse et on ne peut pas s'empêcher de vouloir enquiller sur la suite. Évidemment je continue l'aventure, car j'ai très envie d’approfondir un peu plus cet univers à suspens. Paraît-il que Origin, le tome 0 de la saga, vaut le détour ! Je ne peux donc pas m'arrêter en si bon chemin !

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/thriller---polar/kings-game-tome-2-extreme-nobuaki-kanazawa

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Morrighan 2016-04-12T20:02:31+02:00
Bronze

Même si j'ai bien aimé cette suite, j'avoue que j'ai trouvé que des moments on s'y perdait dans les dialogues. Pas assez de précisions sur les personnes qui parlent, ce qui fait que j'ai parfois du lire des passages plusieurs fois. Sinon, l'histoire est aussi bien que la première.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassy33 2016-02-23T23:37:04+01:00
Diamant

Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu. Je crois que je ne serais jamais capable d'écrire un commentaire à la hauteur de ce chef d'oeuvre, et c'est sûrement la raison pour laquelle je n'ai toujours pas trouvé le courage de m'y mettre.

En effet, même si je vais essayer de détailler mon opinion un maximum, je suis sûre que je ne parviendrais jamais à décrire toutes les émotions que j'ai ressenti durant ma lecture, parce qu'elles sont bien trop nombreuses et complexes pour être retranscrites à l'écrit.

Premièrement, je tiens à préciser que j'avais eu un énorme coup de coeur (et encore, c'est un faible mot par rapport à ce que je pense réellement) pour le premier tome que j'avais dévoré en à peine quelques jours, et c'est la raison pour laquelle j'étais vraiment impatiente de posséder ce second volume. Au début, je dois avouer que j'avais peur qu'il ne soit pas à la hauteur du premier, que le scénario reste trop identique, et surtout, je pensais ne pas réussir à m'attacher aux nouveaux camarades de Nobuaki, ne voulant pas qu'ils prennent la place de ses anciens amis. Mais finalement, je me dis que j'étais vraiment stupide de pouvoir douter de l'auteur et de son talent, parce qu'il m'a une fois de plus agréablement surpris.

J'ai reçu ce livre en Janvier, pour mon anniversaire, et c'est encore ma mère qui me l'a acheté. Bizarrement, je n'ai pas été aussi pressée de le commencer qu'avec le tome précédent, mais c'était probablement pour les raisons que j'ai énuméré plus haut.

Je me suis toutefois décidé à me plonger dans cet univers sombre et glauque fin Janvier, le samedi 30, si je me souviens bien. J'étais malade et j'avais besoin de me reposer, alors quand j'ai posé les yeux sur la tranche du livre, cette pensée m'est apparue en tête comme s'il s'agissait d'une évidence : c'est ce jour-ci que je commencerai King's Game Extreme.

Et je n'ai absolument pas été déçue par cette décision, même si finalement je n'ai pas eu le temps de me reposer car j'étais trop plongée dans le roman!

En fait, j'ai lu la moitié du livre en seulement un soir, et je ne l'ai lâché que pour manger et dormir. Mais même lorsque j'étais à table, j'avais l'impression d'être ailleurs, d'être encore dans l'univers créé par Kanazawa, et de ne pas me trouver dans la réalité. Peut-être que certains trouveront ça inquiétant et se diront que je m'éloigne trop de ma vie lorsque je lis, mais je peux vous affirmer que c'est la première fois qu'une telle sensation m'arrive et même si elle était probablement dû à ma maladie, je pense que le mystère, le suspense et l'addictivité de King's Game y étaient pour beaucoup aussi.

Comme pour le tome précédent, je ne me suis pas rendue compte que les pages défilaient devant mes yeux, et que je me rapprochais du milieu bien trop rapidement. En fait, ce n'est que lorsque je devais stopper ma lecture que je me rendais compte que j'avançais trop vite et que je me promettais de décélérer l'allure, même si je savais pertinemment que je n'y parviendrais pas.

En fait, une part de moi voulait absolument connaître la suite, en savoir davantage, découvrir les autres défis, et rester auprès de Nobuaki, mais l'autre partie avait peur que ce bonheur s'arrête trop rapidement, et c'est pour cette raison qu'elle désirait que j'avance plus doucement.

Concernant le scénario, je dois avouer que j'ai été encore bluffée par l'auteur, parce qu'il a su créer quelque chose de très original même si ça reste inspiré du premier tome.

En effet, même si au début, les défis sont identiques à ceux qui étaient envoyés dans l'ancienne classe de Nobuaki, ils restent tout de même intéressants puisqu'ils concernent des élèves différents, et comme ils se succèdent beaucoup plus rapidement, l'effet n'est pas du le même. De plus, les suivants se distinguent des challenges imposés dans King's Game T.1, et sont selon moi beaucoup plus horribles, violents et gores.

L'écriture était tout aussi agréable, fluide, et facile à lire que dans le tome précédent, et même si certains peuvent la trouver trop simple, je pense au contraire qu'elle est accessible à tous, et qu'elle contient tout de même bien assez de vocabulaire diversifié. De plus, durant certaines explications, elle devient très scientifique et complexe, alors je ne pense pas que beaucoup puissent sincèrement la qualifier de "plume sans talent" ou d'autres critiques cinglantes et infondées dans ce genre.

Je pense qu'il est maintenant temps de s'intéresser aux personnages, qui représentent tout de même le coeur du roman - avec le mystère et le suspense, bien sûr -, notamment par leur nombre, mais aussi par leurs caractères bien distincts, leurs actes, leurs réactions, et leurs sentiments. Après tout, ce roman est basé sur le mystère et le suspense qui planent sur l'identité du "roi", et donc justement sur les personnages qui peuvent tous être le traître.

Encore une fois, il était dur de se souvenir de tous les noms, car ils sont japonais, et parce qu'il y a beaucoup d'élèves. Mais comme pour le tome précédent, j'ai essayé d'en retenir un maximum, et je m'exprimerai donc dans ce commentaire sur Nobuaki (évidemment), Kenta, Mitsuki, Natsuko, Teruaki, Ryô, et Riona - qui sont pour moi les personnages principaux de l'histoire.

J'avais déjà eu un énorme coup de coeur pour Nobuaki dans King's Game, et ce second volume ne fait que renforcer mes sentiments à son égard. Encore une fois, ce garçon agit d'abord pour les autres sans penser à sa propre souffrance, veut même se sacrifier pour la survie de ses camarades qui ne sont pourtant pas tous très aimables et reconnaissants avec lui, essaie toujours de prendre les meilleures solutions, n'oublie personne, fait tout son possible pour sauver tous les élèves même s'il sait qu'un simple humain comme lui ne peut pas y parvenir et même s'il connaît le dénouement du jeu, et continue toujours à penser à Naoya et Chiemi. D'ailleurs, ce dernier détail qui peut paraître peu intéressant pour certains, m'a énormément plu et touché. Parce que j'adorais les proches de Nobuaki, j'étais extrêmement triste quand ils sont morts (surtout pour Naoya), et j'espérais sincèrement que le protagoniste ne tournerait pas la page sur eux, même si je savais qu'il aurait été plus facile pour lui de tirer une croix sur son ancienne classe. Et c'est aussi l'une des raisons pour laquelle j'aime et j'admire autant ce personnage. Pour sa bonté, sa générosité, son savoir-vivre, sa politesse, son respect, sa gentillesse, son altruisme, son courage, etc... En fait, ces simples mots ne sont pas assez puissants pour décrire la perfection que représente Nobuaki à mes yeux. Et peut-être qu'en lisant cela, certains me trouveront folle ou déconnectée de la réalité, mais cela m'importe peu. Je tiens vraiment à retranscrire par écrit tous les sentiments que j'ai ressenti en lisant ce roman, qu'ils soient appréciés ou rejetés. Parce que j'ai comme un besoin de me soulager de ce poids, de toutes ces sensations accumulées dans mon esprit.

Je disais donc que Nobuaki est vraiment un personnage qui se distingue de tous les héros que j'ai rencontré jusqu'à présent, et franchement, je ne sais pas comment il est possible de ne pas s'attacher et s'identifier à lui, de ne pas le chérir, et de ne pas lui souhaiter d'être heureux. Il est tellement loyal, fidèle, humain et adorable! De plus, le fait qu'il aime toujours Chiemi et qu'il ne puisse pas tourner la page sur sa relation avec elle Spoiler(cliquez pour révéler)- car même si on peut noter un rapprochement entre lui et Riona vers les 3/4 du tome, on voit bien qu'à la fin, quand il meurt, il rejoint Chiemi et que c'est elle qu'il aime véritablement - le rend encore plus exceptionnel. Spoiler(cliquez pour révéler)Alors forcément, comme vous pouvez vous en douter, j'ai espéré tout au long de ma lecture qu'il allait survivre une fois de plus, mais j'ai fini par comprendre qu'il devait mourir s'il désirait que le jeu du roi s'arrête, et j'ai été à la fois choquée et vraiment attristée par sa mort soudaine. En fait, je n'avais pas compris qu'il était mort, au début. Parce que ce moment n'était pas très clair ; il se battait avec Natsuko, sent que du sang s'écoule sur son cou, puis il parle à Riona, et on se rend compte qu'il est mort. C'est trop soudain à mon goût, mais au moins, il n'a pas vécu une mort atroce, et c'est en quelque sorte ce qui me soulage, même si j'aurais voulu qu'il survive une fois de plus.

Kenta m'a plu dès le début parce qu'il est venu aider Nobuaki quand il était vraiment dans le besoin, et je ne peux que le remercier pour son acte qui prouve clairement sa générosité et son sens de la justice. Spoiler(cliquez pour révéler)D'ailleurs à ce moment là, j'ai vraiment eu peur que Nobuaki meurt, tabassé par les coups de ses camarades, et quand il s'est évanouit et que Kenta a dit aux autres qu'il venait de mourir, j'étais horrifiée, mais heureusement, on apprend vite que ce n'était en réalité que du bluff. Il accompagne d'ailleurs le héros au village de Yonaki, et lui reste toujours fidèle, un peu comme Naoya l'était avec lui, même si personne ne pourra remplacer le meilleur ami de Nobuaki. Spoiler(cliquez pour révéler)Toutefois, j'ai quand même été triste que Kenta meurt avec Mitsuki dans les bois, et aussi rapidement... J'aurais préféré qu'il vive plus longtemps, surtout qu'il est mort à cause d'une simple erreur de compréhension ce que je trouve encore plus dégueulasse, mais sa mort permet en quelque sorte de mettre en avant Ryô et Teruaki, qui sont adorables eux aussi.

Je n'ai pas grand chose à dire sur Mitsuki, mais elle a tout de même eu une place assez importante dans le roman, et notamment pendant l'épisode à Yonaki. Elle était mignonne, douce et fragile, mais a tout de même réagi assez bizarrement au bout d'un moment, ce qu'on ne peut pas totalement lui reprocher au vu des circonstances. Spoiler(cliquez pour révéler)En effet, vouloir mourir avec Kenta, c'était un peu exagéré selon moi, déjà que je trouvais qu'elle était tombée amoureuse de lui trop rapidement. En fait, j'ai été un peu choquée par cette annonce, mais au final, ils sont quand même morts tous les deux...

Natsuko était une fille mystérieuse dès le début, puisque dans le message qu'avait reçu Nobuaki à la fin du jeu précédent, il était écrit que "Natsuko Honda revivra". Je me suis donc demandée ce qu'elle avait avoir avec ce SMS, et quels étaient ses liens avec Chiemi puisqu'elle possédait le même nom de famille qu'elle. Spoiler(cliquez pour révéler)D'ailleurs, au début, je la trouvais plutôt cool et sympa ; amicale, même. Elle semblait très proche de Nobuaki - même amoureuse de lui, d'ailleurs -, et vraiment à fond sur le sport et la compétition. Mais quelque chose chez elle me dérangeait. Sûrement à cause du message qui pouvait prouver qu'elle était la responsable de l'ancien jeu du roi, mais aussi par ses drôles de sourire qu'elle oubliait parfois de cacher. De plus, je ne voulais pas que Nobuaki se mette avec elle, parce que je désirais à tout prix que son coeur reste lié avec celui de Chiemi. Et finalement, j'ai quand même été surprise de découvrir que Natsuko était une vraie folle - parce que pour moi, elle est quand même mentalement dérangé -, totalement égoïste, insupportable, inhumaine, cruelle, ironique, etc... Je l'ai immédiatement détestée car déjà que je ne l'aimais pas énormément, son comportement de peste m'a vite agacé, et comme elle disait aux élèves de s'en prendre à Nobuaki, je ne pouvais absolument pas l'apprécier. En fait, pendant tout le roman, c'est une fille horrible, méchante et qui essaie de tuer un maximum de ses camarades. Heureusement, elle n'a pas réussi à les tromper trop longtemps, et ils se sont vite rendus compte que Nobuaki était la personne à écouter et à suivre, et que ce n'était pas le traître. Mais je ne trouve toutefois aucune excuse à Natsuko, parce qu'elle a été cruelle jusqu'au bout, a tué Nobuaki, a fait en sorte que beaucoup d'autres meurent, ne pensait qu'à elle, et a souvent compliqué la tâche au protagoniste. Alors forcément, j'ai été très surprise de savoir qu'elle était en réalité la soeur jumelle de Chiemi, abandonnée par son père, et élevée par sa grand-mère ! En effet, elle ne ressemble en rien à Chiemi, et elles n'ont vraiment en commun que leur nom de famille !

Au début, je ne pensais pas grand chose de Teruaki, parce qu'il n'avait pas un rôle important, et parce que l'auteur ne le mentionnait que très peu. Spoiler(cliquez pour révéler)En fait, je croyais même qu'il n'était pas si gentil que ça, parce qu'il avait presque l'air de vouloir forcer Natsuko à coucher avec lui pour qu'ils exécutent l'ordre qu'ils avaient reçu, mais je me suis vite rendue compte que je m'étais trompée à son sujet, et qu'il était bien plus gentil, dévoué et humain que cette dernière. En fait, je trouve qu'il remplace un peu Kenta, et de cette façon, sa mort et la tristesse que nous avons ressenti à cause de cet événement brutal et horrible s'effacent un peu de notre esprit. Quelques chapitres plus tard, nous nous rendons d'ailleurs compte que Teruaki devient de plus en plus important dans l'histoire, et qu'il aide énormément Nobuaki. En effet, c'est quelqu'un sur qui on peut compter, et il se distingue vraiment de la majeure partie des élèves par sa loyauté sans limites. Spoiler(cliquez pour révéler)Je parle évidemment du rôle qu'il joue dans le défi où chacun peut se couper un doigt ou se casser l'os du doigt pour infliger des mauvais points ou pour donner des points positifs à ses camarades ou à soi-même, selon la main choisie. Comme pour de nombreux lectures je suppose, j'ai été très surprise par la décision de Teruaki qui voulait devenir coiffeur et qui n'a pourtant pas hésité à sacrifier sa main et à souffrir énormément pour protéger Nobuaki. Alors forcément, on ne peut qu'apprécier ce personnage, le soutenir jusqu'au bout, et espérer qu'il vive longtemps. Spoiler(cliquez pour révéler)Malheureusement, Natsuko en a décidé autrement, et c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles je la hais. Le fait qu'elle ait bloqué les SMS du roi avec le portable de Teruaki afin qu'il meurt montre sa cruauté, son manque de conscience, de valeur et d'humanité, et j'aurais vraiment aimé qu'elle meurt bien plus tôt, parce que beaucoup de gens auraient pu survivre plus longtemps si elle n'avait pas existé. De plus, je trouve que la mort que l'auteur a choisi d'infliger à Teruaki est vraiment atroce et horrible, et c'est l'un des événements qui m'a déçu dans le roman...

Ryô était un peu comme Teruaki, au début. Il était inexistant, et je dois avouer que je ne savais même pas qu'il faisait parti de la classe de Nobuaki, en fait. Et pourtant, vers le milieu du livre, nous le découvrons, apprenons à connaître son caractère - que j'ai trouvé adorable et très touchant, au passage - et nous nous attachons très rapidement à lui, car il est impossible de ne pas l'apprécier et de ne pas s'identifier à un garçon aussi mignon, apeuré et gentil que lui. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai d'ailleurs été vraiment rassurée qu'il survive à l'épreuve de course, car j'avais peur qu'il finisse par abandonner, ou qu'il retourne auprès de Nobuaki. Toutefois, cela n'a pas servi à grand chose, puisqu'il est quand même mort lors de l'épreuve suivante - qui a tué tout le monde, de toute façon -, et d'une façon atroce, cruelle et vraiment très gore. En effet, ce dernier défi est bien le pire du roman, et même des deux tomes réunis. Former un être humain en se découpant (soi-même, en plus!) les parties du corps avec une tronçonneuse? Non mais c'est vraiment n'importe quoi! L'auteur a de sacrées idées, quand même, mais au moins, il sait montrer et renforcer le sadisme du roi, ça c'est clair! Enfin bref, Ryô meurt le premier dans cette épreuve, se coupant lui-même les deux jambes et l'un de ses bras. Il fait ainsi preuve de beaucoup de courage pour honorer la mort de Teruaki, pour sauver Nobuaki, et pour se montrer aussi fort que ces derniers. Franchement, on ne peut pas dire que Ryô manque de courage et de loyauté avec ce qu'il arrive à faire, car peu de personnes auraient réussi à agir de cette manière pour de simples amis! D'ailleurs, je disais que Teruaki avait une loyauté sans limites, mais Ryô mérite également que je dise la même chose de lui, car il est vraiment très dévoué pour ses proches.

Quant à Riona, elle ne devient importante qu'à partir du quatrième défi, et même si elle s'est rapprochée de Nobuaki, je l'ai tout de même appréciée. Notamment parce qu'elle possédait un caractère bien à elle, assez explosif par moments, et tout de même amusant et attachant. Comme c'est l'une des seules filles à survivre longtemps, je me suis identifiée à elle, et je dois avouer que je l'enviais même un peu pour sa proximité avec Nobuaki, même si je n'aurais pas aimé me trouver à sa place parce que je ne supporterais pas de devoir participer à un jeu du roi, et parce que je sais que je serais sûrement l'une des premières victimes. Spoiler(cliquez pour révéler)Pour revenir à Riona, je dois admettre que j'ai eu peur qu'elle meurt à de nombreuses reprises, car elle voulait souvent se sacrifier pour Nobuaki - et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai fini par l'apprécier, même si au début, je ne voulais pas qu'elle se rapproche trop de lui, de peur qu'elle prenne la place de Chiemi. J'ai donc été contente et rassurée qu'elle survive elle aussi à l'épreuve de la course, car j'aimais beaucoup le duo qu'elle formait avec le protagoniste, et j'aimais beaucoup son tempérament. C'est d'ailleurs elle qui vit le plus longtemps car elle ne se fait pas tuer par Natsuko, alors que je pensais que Nobuaki serait le dernier à mourir. Toutefois, elle ne survit pas beaucoup plus longtemps, car elle se noie avec le cadavre du héros, nous montrant clairement qu'elle était amoureuse de lui - ce que j'avais cependant compris depuis un moment, et notamment parce qu'elle considérait sa propre vie comme moins importante que celle de Nobuaki. D'ailleurs, en y repensant, elle aurait très bien pu ne pas se suicider et survivre, terminant le jeu comme celui que Nobuaki avait fini avec sa première classe, et devant choisir entre recevoir un gage ou continuer le jeu du roi. Heureusement, elle ne l'a pas fait et a décidé de se tuer pour stopper définitivement ces défis assassins.

Maintenant que j'ai donné mon avis sur chaque personnage principal du roman, j'aimerais m'exprimer sur la toute fin de ce second volume et bien évidemment sur la révélation de l'identité du roi, qui m'a choqué et déçu, comme beaucoup de lecteurs j'imagine.

Spoiler(cliquez pour révéler)En effet, lors de la dernière épreuve, les survivants reçoivent un appel d'un scientifique (et nous n'en savons pas assez sur son identité et sur la raison de son appel, à mon avis) qui leur dit que le roi n'est en fait ni une personne, ni une entité, mais un espèce de virus qui se développe chez certaines personnes et qui les tue, ou qui reste inoffensif et les fait donc devenir des survivants qui arrivent donc à surmonter tous les défis sans mourir. Franchement, moi qui m'attendait à ce qu'un traître se cache parmi les élèves, je suis déçue. De plus, j'aurais aimé que l'explication ne soit pas aussi tirée par les cheveux, et je dois avouer que si ce n'était pas une vraie personne, je m'attendais à ce qu'il s'agisse au moins d'un être fantastique. Mais au final, ce n'est qu'un étrange virus que l'on ne parvient même pas vraiment à comprendre. Bon, il est vrai que le roman est basé sur l'identité du roi, et qu'il est ainsi difficile de comprendre comment un simple virus pouvait envoyer des SMS à une classe entière, mais j'ai presque l'impression que tous ces défis n'étaient que dans leurs têtes, qu'ils étaient un peu tous fous et qu'ils sont morts parce qu'ils croyaient vraiment qu'ils allaient être tués. C'est peut-être incompréhensible, mais pour moi, c'est la thèse la plus crédible et c'est donc celle que je conserverai en tête.

Quant à la toute fin, elle m'a beaucoup étonné et a provoqué un drôle de sentiment en moi. Je ne saurais l'expliquer avec des mots (ni avec quoi que ce soit d'autre, d'ailleurs) mais je pense que j'ai été à la fois stupéfaite, horrifiée, et bluffée. Parce que je ne m'y attendais vraiment pas. Je ne m'attendais absolument pas à ce que le jeu se poursuivre malgré les efforts de Nobuaki et de ses amis. Après tout, ils se sont sacrifiés pour sauver toute la planète, pour éviter que le virus ne se propage davantage, suivant ainsi les conseils du scientifique qui les avait appelés. Mais finalement, leurs efforts auront été vains puisque le jeu du roi continue, et concerne cette fois-ci les étudiants du Japon entier! Franchement, je suis dégoûtée pour les personnages parce qu'ils sont morts inutilement, mais en même temps, je sais qu'il n'y aurait eu qu'un survivant dans tous les cas, et ça ne pouvait pas être Nobuaki car Natsuko l'a tué, donc il n'y a que Riona qui aurait pu décider de continuer à vivre, mais sans Nobuaki, je pense qu'elle en aurait été incapable. Donc en y réfléchissant bien, ça ne change pas grand chose de ce point de vue là. Toutefois, j'ai quand même été surprise de voir que l'auteur veuille que ces massacres ne s'arrêtent pas, mais quelque part, même si c'est peut-être cruel, j'ai ressenti une pointe de satisfaction car cela signifie qu'il peut y avoir de prochains volumes, et c'est également une très bonne chute qui nous questionne et nous hante. Et je pense que lorsqu'un auteur arrive à créer un phénomène de ce genre, lorsqu'il parvient à nous hanter avec la fin de son oeuvre, il a vraiment atteint son but. Toutefois, nous pouvons déjà nous douter que si l'auteur écrit une suite (et je ne parle pas du tome 3 qui se déroule dans le passé, mais d'un tome 4), elle sera encore plus sanglante car si tous les lycéens japonais sont désormais concernés, beaucoup d'entre eux mourront, pour ne pas dire énormément. En effet, il est dit dans l'ordre projeté à la télé (d'ailleurs, tout le monde n'a pas pu voir cette annonce, donc beaucoup l'ignoreront forcément) que tous les élèves de la préfecture de Hiroshima doivent se rendre dans celle d'Okoyama, donc il est évident que la plupart n'auront pas l'occasion d'y aller, puisque beaucoup penseront qu'il s'agit d'une blague, d'un problème technique, d'une publicité, ou n'auront tout simplement pas les moyens d'obéir à l'ordre...

En conclusion, un excellent tome qui est largement à la hauteur du précédent, malgré quelques déceptions. Le scénario est toutefois exceptionnel, les personnages sont extrêmement attachants et tous différents, les ordres sont surprenants, et le dénouement, inattendu.

Par conséquent, je suis vraiment impatiente de me procurer le troisième volume, de le lire, et d'en savoir davantage sur l'origine du jeu du roi, en espérant également en apprendre plus sur l'identité de ce dernier! Spoiler(cliquez pour révéler)Et je suis aussi curieuse de savoir ce qui était marqué et qui a été rayé sur le journal que Nobuaki a trouvé dans le village de Yonaki, car c'est un détail qui a vraiment attisé ma curiosité!

Evidemment, je suis un peu déçue qu'il n'y ait ni Nobuaki, ni aucun autre personnage que l'on connaît dans le tome 3 puisqu'il se passe plusieurs années avant King's Game et King's Game Extreme, mais je suis sûre qu'il sera tout de même très intéressant, mystérieux et addictif, comme les précédents!

Afficher en entier

Date de sortie

King's Game, Tome 2: Extreme

  • France : 2014-11-06 (Français)

Activité récente

mamapn l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-17T00:18:35+02:00
Injall2 l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-30T19:50:30+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 250
Commentaires 27
Extraits 5
Evaluations 53
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode