Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de kinzie : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
The Great Hunt The Great Hunt
Wendy Higgins   
Kill the beast. Win the girl.

A strange beast stirs fear in the kingdom of Lochlanach, terrorizing towns with its brutality and hunger. In an act of desperation, a proclamation is sent to all of Eurona—kill the creature and win the ultimate prize: the daughter of King Lochson’s hand in marriage.

Princess Aerity understands her duty to the kingdom though it pains her to imagine marrying a stranger. It would be foolish to set her sights on any particular man in the great hunt, but when a brooding local hunter, Paxton Seabolt, catches her attention, there’s no denying the unspoken lure between them…or his mysterious resentment.

Paxton is not keen on marriage. Nor does he care much for spoiled royals and their arcane laws. He’s determined to keep his focus on the task at hand—ridding the kingdom of the beast and protecting his family—yet Princess Aerity continues to challenge his notions with her unpredictability and charm. But as past secrets collide with present desires, dire choices threaten everything Paxton holds dear.

Inspired by the Grimm Brothers’ tale, “The Singing Bone,” New York Times bestselling author Wendy Higgins delivers a dark fantasy filled with rugged hunters, romantic tension, outlawed magic, and a princess willing to risk all to save her people.

par Limagena
Three Dark Crowns Three Dark Crowns
Kendare Blake   
Bonjour, quand est ce que sort le tome en france ?


par TheoNott
Passenger, Tome 1 Passenger, Tome 1
Alexandra Bracken   
«In the whole course of history, war had always fallen on the shoulders of the young.»

Je suis tombée amoureuse de Passenger comme je suis tombée pour peu de livres. Tout de suite, sans avoir à fournir le moindre effort et sans que le charme ne se brise à un aucun moment.

Alexandra Bracken a écrit un roman sincèrement fascinant. Sa plume m'a transporté d'époque en époque avec passion. C'est fluide et clair; on sent que l'auteure est à l'aise dans son histoire et ça vaut beaucoup à mes yeux. En plus, il y a ce petit côté poétique par moment qui m'a énormément plu!

L'histoire est superbe. On y découvre Henrietta Spencer aka Etta qui après plusieurs évènements plutôt désastreux se retrouve sur un navire au 18e siècle. Là elle rencontre Nicholas Carter et ensemble ils partiront à travers les siècles en quête d'un objet perdu depuis un petit bout de temps et qu'une famille puissante veut récupérer à des fins peu claires.

J'ai adoré voyager d'un siècle à un autre. Si je devais avoir un super pouvoir, je voudrais être capable de voyager dans le temps, sans hésiter. (J'ai d'ailleurs beaucoup aimé toutes les règles autour du voyage dans le temps. C'est très encadré, les voyageurs doivent respecter certains points importants tels que le fait de ne pas pouvoir aller deux fois au même endroit/même époque pour éviter de se retrouver face à eux-même, etc. Mais surtout, j'aime énormément l'idée que l'histoire ait été changée et que la réalité dans laquelle nous vivons n'est pas la version d'origine.)

Alors oui, je voudrais avoir la faculté de voyager dans le temps, moi aussi. En espérant croiser un Nicholas Carter. Parce que sérieusement, ce gars c'est l'homme de mes rêves. Enfin, de mes rêves depuis que j'ai lu Passenger. Il m'a conquise dès le début. Le coup de foudre, ça existe vraiment!

Je voudrais aussi être une version de Etta. Parce que je l'ai adoré. Elle est attachante et ce n'est pas le genre d'héroïne qui prend des décisions stupides et vous donne envie de l'encastrer dans un mur. Non, c'est une héroïne géniale avec du courage, de la force et par-dessus tout de la détermination. Etta est une héroïne portée par l'amour qu'elle porte à sa famille et ce n'est pas un point qui l'a rendu faible ou quoi-que-ce-soit dans le genre. Au contraire, c'est de là qu'elle puise toute sa force. Et j'ai trouvé ça vraiment plaisant.

Les personnages secondaires sont tous intéressants à leur manière. Et même étant secondaires, parfois n'ayant que quelques scènes dans tout le livre, ils sont assez complets et certains se sont même révélés plus attachants que je m'y attendais au départ. Tel que Alice.

Côté romance, j'ai adoré la dynamique entre Nicholas et Etta. Alexandra Bracken a réussi à établir une véritable connexion entre les deux et leurs sentiments seraient presque palpables!
Et bien que la romance soit présente, elle n'empiète pas sur le reste de l'histoire et sur la quête des personnages, ce que j'ai bien apprécié. Ça fait du bien de lire une romance qui évolue à son rythme et qui le fait si bien que ça ne sonne pas faux ou sortie de nulle part ou encore "comme par hasard".

Et puis, il faut que je parle de l'objet-livre en lui-même. La couverture est très belle - elle représente plutôt bien l'histoire- et j'aime bien aussi les débuts de chapitre - tout en simplicité mais tout-de-même très jolis.
Mais ce que j'aime par-dessus tout, pour les éditions hardcover, c'est l'arbre sur le devant. Ça peut paraître totalement idiot mais AH! j'en suis absolument totalement irrévocablement amoureusement folle.

Quant à la fin, difficile pour mon cœur de la supporter. Je suis bien heureuse d'avoir mis tant de temps avant de réellement m'intéresser à ce livre parce qu'au moins je n'aurais pas longtemps à attendre pour me procurer le second (et dernier) tome.
Il y a tellement de choses que je veux savoir qu'en faire une liste serait interminable!

Passenger est donc un roman qui vaut la peine d'être lu. Sans aucun doute. Et un vrai coup de cœur pour moi.
Si vous voulez voyager et visiter d'autres époques, si vous voulez connaître l'amour sous toutes ses formes et tout ce qu'on serait prêt à faire pour lui, ce livre est fait pour vous!
Oh et puis vous savez quoi? Même si vous ne cherchez pas à littéralement quitter votre train train quotidien et que vous vous fichez totalement des sentiments brûlants qui peuvent envahir votre corps, VOUS DEVEZ LIRE PASSENGER.
Parce que ce livre est complet, clair, fascinant, addictif, palpitant et j'en passe...

«What good is honour when greed eats away at its foundations?»

par Sheo
Magonia, Tome 1 Magonia, Tome 1
Maria Dahvana Headley   
Mon avis sur ce roman est un peu mitigé... Petite précision avant tout : j'ai été attirée par ce roman grâce à sa couverture et à son histoire peu commune.

Premièrement, l'écriture de l'écrivain est juste magnifique, ce qui n'a pas facilité la lecture pour quelqu'un de langue maternelle française, mais je tiens à saluer le travail de l'auteur, notamment les descriptions.

Deuxièmement, j'ai beaucoup apprécié le fait que ce soit un livre totalement original. L'auteur nous emmène dans un monde à part, avec des gens à part, pour une histoire complètement à part. Ça l'a peut-être trop été (à part)...
En effet, je me suis un peu perdue dans toutes ces informations, entre ces deux mondes et ces personnages très différents les uns des autres. Je n'ai pas pu m'attacher malheureusement au protagoniste, Aza (trop égocentrique et naïve), et j'ai préféré Jason, le second personnage principal.
Heureusement qu'il y avait ce deuxième point de vue car je n'aurais sûrement pas pu continuer la lecture. J'ai en plus été tentée plus d'une fois le lâcher le bouquin mais je n'avais pas envie car cet univers m'a beaucoup intriguée et je voulais tout de même savoir ce qui allait arriver par la suite en profitant de la plume de l'auteur.

Précédemment dans mon commentaire, j'ai spécifié Aza comme étant naïve. Je m'explique. Pour faire court, Aza est une jeune fille atteinte d'une maladie dont personne ne connaît l'existence et c'est pourquoi elle porte son propre nom (voilà pourquoi je la trouve égocentrique, mais pas seulement). Elle se retrouve alors appelée par un monde dans les cieux, où elle apprend que sa vraie vie est là-haut. La naïveté vient ici. Je trouve qu'elle a trop pris à cœur directement cette annonce, oubliant sans soucis son ancienne famille et son ancienne vie, en précisant qu'elle a 15 ans. Cela fait alors 15 ans qu'elle vit avec sa famille et son ami, et pof! tout à coup elle les oublie sous prétexte que c'était une fausse vie...

Peut-être que j'ai tort, mais chacun se forge son avis selon ses intérêts. Sûrement que ce livre m'a moyennement plu et il plaira à quelqu'un d'autre.

Je vous conseille donc d'aller regarder des feed-back de ce livre car ils décrivent en général les éléments qu'on ressent tout au long du livre.
Voici deux avis en vidéo (anglais) qui divergent pour ceux ou celles que ça intéresse :

- Avis positif : https://www.youtube.com/watch?v=ag90Wbym0GM

- Avis négatif (j'adhère à la majorité des critiques) : https://www.youtube.com/watch?v=jrogd0IvDFw
Le Pouvoir des lys, Tome 1 : Précieuse Le Pouvoir des lys, Tome 1 : Précieuse
Maria V. Snyder   
Je suis sous le charme ! Quel plaisir de retrouver la plume de Maria V Snyder ! Il est d'ailleur fort dommage que cette auteur soit très peu traduite chez nous. Car mis à part sa série Study et Inside et Out, ses autres séries tel que Glass, le spin off en 3 volumes de la série des Study (Elena et Valek) et Healer volume 1 et 2 ne sont malheureusement pas traduit en français ! Et d'après les dires ce n'est pas pour tout de suite ! Mais je tiens à rassurer ses fans françaises, l'américain/anglais de l'auteur est assez aisé à lire, même pour un débutant ! Bref !

Ici l'histoire se situe dans un monde créé de toute pièce par l'auteur, c'est son credo, nous faire voyager à travers des mondes issus de son imagination débordante et fantastique !

L'histoire démarre avec la capture de Avry de Kazan, jeune femme de 20 ans, magicienne guérisseuse ! Depuis que la peste s'est abbatue sur le monde, les guerisseurs, du moins le peu qu'il en reste, font l'objet de traques soit pour les contraindre à soigner les infestés, soit plus couramment pour les discéminer car il est dit que les guerrisseurs sont à l'origine de la peste ! 15 royaumes se partagent ce monde et comme dans tout univers politique, il y a les bons et les mauvais !
Avry se retrouve donc enfermée, pour avoir osé guerrir la fille de ses logeurs, dans l'attente de sa pendaison, mais réussit à s'échapper grâce à une faction d'hommes, composés de 5 guerriers dont le chef, Kerrick n'a d'autre dessein que l'obliger à soigner le roi de son royaume, Ryne, ce dernier atteint de la peste !
Mais le don de guérison a un prix, car les magiciens qui usent de ce don absorbent une part des blessures et des maladies en retour !
Avry qui a entendu bien des choses horribles au sujet du roi, n'est pas du tout encline à user de son pouvoir surtout quand on connait les conséquences d'un tel acte et cette jeune femme de caractère compte bien ne pas obéir et suivre sans broncher ce petit groupe de guerriers auquel elle va s'accrocher bien malgré elle ! De plus, la froideur, voire la violence dont fait preuve Kerrick à son encontre n'aident en rien !
Leur périple va prendre cependant une tournure inattendue, puisque Avry va faire l'objet de convoitises de la part d'autres royaumes, et de géôliers, ses compagnons guerriers vont devenir ses protecteurs, sa famille, ses frères...
Un magnifique roman de fantasy où l'amour et l'amitié vont prendre une place des plus importantes ! Une fin presque tragique pousse le lecteur à sauter sur la suite, scent of magique, avec frénésie !
Les fans de la première série de l'auteur avec Elena et Valek trouveront leur compte, puisque j'ai eu l'immense plaisir de retrouver des similitudes dans cette nouvelle série ! Espérons une traduction chez Darkiss pour cette série sensationnelle !

....

Bonne nouvelle, je viens d'apprendre par Darkiss que cette série devrait être traduite d'ici fin 2013 !
Darkwind, Tome 1 : Mécanique Infernale Darkwind, Tome 1 : Mécanique Infernale
Sharon Cameron   
Dès que je l'ai lu, le résumé de ce livre m'a intrigué. J'ai ensuite lu ce livre en vacances au soleil : cadre parfait ( allongée sur un transat entrain de bronzer devant une piscine et des palmiers ) pour un livre parfait !
J'avais déjà lu une histoire d'automates, d'horloges et de gens bizarres ( Hugo Cabret ) et ça ne m'avait pas plu. Mais avec quelques années de plus, une héroïne attachante et au caractère intéressant et une intrigue beaucoup plus conséquente, je suis littéralement tombée sous le charme de ce livre.
Au vu de l'époque à laquelle ce livre se déroulait ( XIXéme siècle ), j'avais peur que les personnages soient " coincés " et sans intérêt ( ce qui est souvent le cas à mon goût... ), mais ce n'était absolument pas le cas !
Je recommande donc ce premier tome à tout le monde et attends la suite avec impatience !!!
Un petit quelque chose en plus Un petit quelque chose en plus
Sandy Hall   
J'ai adoré ce livre... ils abordent l'histoire de Gabe et Lea, nos deux personnages tres touchants. Il est ecrit de maniere inhabituelle, puisqu'on decouvre leur histoire de sous le regard exterieur de leurs amis, professeur, barmaid ...
Je l'ai lu en une journee, tellement j'ai adoré, j'ai vraiment passé un bon moment.
Je suis impatiente de lire les prochains livres de l'auteur, j'espere qu'ils seront aussi prometteurs.

par Masale
The Archived, Tome 1 The Archived, Tome 1
Victoria Schwab   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/the-archived-victoria-schwab/

Ma notation: 4/5

Avec un emploi du temps chargé, j’ai envie de bouquiner des livres courts et sans prise de tête. Donc quoi de mieux que The Archived que je souhaitais lire depuis longtemps? Bah rien, apparemment, puisque j’ai dévoré cet opus en un temps record! Je ne pouvais plus décrocher! Victoria Schwab a un talent pour me faire voyager dans des univers extraordinaires et pour rendre ses personnages réels et attachants. Avec seulement deux petits tomes, ça ne va pas le faire… Que Sainte Victoria nous en écrive un troisième! AMEN.

Avec son climat renfermé, le récit regorge de rapports avec le lieu qui m’ont complètement absorbée! Qu’il s’agisse de l’ambiance mortuaire et organisée de l’Archive, de l’espace restreint et glauque des Narrows ou encore du côté historique et nostalgique du Coronado, l’auteure nous entraîne dans les plus grands secrets de la vie après la mort. J’avais nullement besoin d’imaginer les décors, il suffisait que Mac me fasse part de ses observations pour que je sois transportée! C’est simple, j’en étais aussi imprégnée que l’héroïne!

En parlant de Mac, je me suis vite attachée à elle. Entre son deuil et la solitude qu’engendre son rôle de gardienne, la protagoniste se montre réelle et touchante par les émotions qu’elle transmet. Je crois que c’est dû au fait que l’histoire soit racontée à la première personne, on assiste plus aisément aux dilemmes et aux nuances qui la touchent! Mais même avec ça, l’auteure a fait un superbe travail de caractérisation: Mac a une manière bien à elle de faire face aux problèmes et de protéger l’harmonie de sa famille.

D’ailleurs, la façon dont le deuil est abordé est éblouissante de crédibilité! L’héroïne est blessée par le fait qu’elle oublie peu à peu ce qui se rapporte à son frère: la couleur de ses yeux, sa voix, son visage… Elle se raccroche aux souvenirs de celui-ci alors que ses parents veulent laisser la tragédie derrière eux. Mac en veut à la vie de lui permettre d’avancer sans lui… C’est tous ces petits détails qui ont rendu cette lecture si réaliste et addictive! On va au-delà de l’absence physique, c’est émouvant je trouve.

Wesley Ayers. GUYLINER. Ce type est devenu l’un de mes personnages préférés! J’ai adoré ses interactions avec Mac, il est cette source de réconfort, de compréhension et de bonne humeur, il me tardait à chaque fois de le voir! Avec son look atypique (cheveux en pic et eyeliner sous les yeux) et sa mystérieuse personnalité, Wes s’est avéré intriguant et super cool! J’ai bien aimé les « musiques » qui se jouent à chaque fois qu’un gardien entre en contact avec une personne, c’est chouette! Mac & Wes = JE SHIP.

L’alternance du style narratif était bien pensé. Si on apprécie en premier lieu les aventures de Mac racontées à la première personne, on finit néanmoins par se délecter des flashbacks relatés à la deuxième personne au présent! Mac se remémore des discussions avec son grand-père décédé qui lui a appris le métier de gardienne ainsi que le fonctionnement de l’Archive. Non seulement cela rajoute de la profondeur au personnage, mais en plus, cela évite de se retrouver submergé par l’abondance d’informations!

Finalement, ce qui a joué dans ma notation, c’est le manque d’exploration de l’univers et le fait que j’ai eu du mal à identifier la nécessité de l’Archive. L’auteure reste trop évasive par rapport aux divers corps de métier travaillant dans l’organisation alors qu’ils auraient pu avoir un rôle plus défini dans l’histoire. De même, j’ai l’impression que l’Archive n’existe que pour exister et que sans elle le monde ne s’empêcherait pas pour autant de tourner… Cela dit, le récit demeure hautement addictif, j’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages!

La duologie étant character-driven, il faut s’attendre à moins d’actions et à davantage de thèmes sensibles et profonds. Personnellement, j’ai adoré cette lecture que je recommande!
The Near Witch The Near Witch
Victoria Schwab   
“Fear is a strange thing,” he used to say. “It has the power to make people close their eyes, turn away. Nothing good grows out of fear.”

Peut être bien que cette review va être longue et tordue et pour cela je m’excuse d’avance ! . Je suis donc entrain d’écrire à 01:45 pour vous citer mon coup de coeur The Near Witch écrit par la queen de la fantaisie Victoria Schawb . Ayant déjà lu en début d’année ASOM qui fut un jolie roman et une belle découverte j’avais hâte de poursuivre ma découverte de la plume de cette talentueuse autrice et c’est grâce à ma chère Lu que j’ai pu le faire ( d’ailleurs je te remercie si tu passes ici ! ) : Mais de quoi parle The Near Witch ?

Résumer :

The Near Witch is only an old story told to frighten children.

If the wind calls at night, you must not listen. The wind is lonely, and always looking for company.

And there are no strangers in the town of Near.

These are the truths that Lexi has heard all her life.

But when an actual stranger-a boy who seems to fade like smoke-appears outside her home on the moor at night, she knows that at least one of these sayings is no longer true.

The next night, the children of Near start disappearing from their beds, and the mysterious boy falls under suspicion. Still, he insists on helping Lexi search for them. Something tells her she can trust him.

As the hunt for the children intensifies, so does Lexi’s need to know-about the witch that just might be more than a bedtime story, about the wind that seems to speak through the walls at night, and about the history of this nameless boy.

Part fairy tale, part love story, Victoria Schwab’s debut novel is entirely original yet achingly familiar: a song you heard long ago, a whisper carried by the wind, and a dream you won’t soon forget

○○○○○○○○○

Victoria S. nous plonge donc dans un récit au coeur du lande et du village de Near ou à travers Lexi nous suivons les mystérieuses disparations des enfants la nuit . A travers un folklore bien présent et des légendes ancestrales , Victoria sait nous tenir en haleine !

Le premier point à souligner est la richesse de l’univers qu’elle à façonnée , à travers le mythe de la sorcière de Near , des chansons et des rituels ancrés dans les traditions et les moeurs nous voyageons .Je me suis retrouvée comme une enfant à noël , à découvrir des lieux baignait de magie et de secret. Des endroits fascinants ou je me serai volontiers perdu au clair de lune ! Le lande est un endroit captivant et si l’on devait le comparé à un endroit sur terre je citerai sans hésiter l’Ecosse ! ( un lieu remplis de verdures , des couleurs incroyables une faune digne des contes de fées ! ) . Je pense qu’il y a des lieux qui resterons encore pour longtemps dans ma mémoire comme le cottage des « two sister’s witchs » ou encore la fameuse et sinistre forêt ! en passant par la chambre de lexi !

Encore une fois nous retrouvons non pas des Antari mais des sorciers ! Je mais souvent la barre haute avec les êtres dotés de pouvoirs surnaturels et je dois dire qu’elle à su respecter mes attentes ! A travers les quelques sorciers du livres nous avons à la fois : la traditionnelle sorcière ( bon sans le chapeau pointu ! ) , et le sorcier 2.0 ! Le fait de voir différentes sortes de magie et notamment celle des éléments est un point fort !

“Everything seems different at night. Defined. Beyond the window, the world is full of shadows, all pressed together in harsh relief, somehow sharper than they ever were in daylight.Sounds seem sharper,too, at night. A whistle. A crack. A child’s whisper.”

Comme dans tous ses romans ! ( je m’avance mais j’en suis convaincue ) Victoria à l’art de nous donner des personnages riches et complexes à la fois profonds et tous si différents ! J’ai tellement apprécié la détermination et le courage de Lexi qui bien que têtu ferai n’importe quoi pour résoudre l’énigme d’un mythe et des disparitions ! Wren la petite soeur de lexi fut un réel rayon de bonheur de douceur et d’innocence un peut comme Elain pour acotar j’ai adoré ce personnage ! et sa relation avec sa grande soeur ! Je ne peux citer se livre sans parler des Witchs Sister’s : Magda & Dreska ! et elles sont whaouuue ! franchement si je devais choisir sans hésiter elles sont mes chouchoutes! ( et quand on sait que on à une référence à Kell…..-dead- ) ! Bon je pourrai encore parler de: Tyler , l’oncle Otto, le conseil des anciens ou encore la mère de Lexi ( juste génial ) mais ça serai long je conclurai donc la phase des personnages en citant les deux points essentiels : Cole ! notre mystérieux étranger accuser de bien des délits et qui nous réserve des beaux moments ! et celle qui hante les esprits et fait semer le doute : the first near witch ! )

C’est donc bien qu’un livre court un roman digne d’intérêt ! Je sais que beaucoup préférent ses autres oeuvres ! Mais tous bon fan de notre queen doit lire ce premier roman ( si je ne me trompe ! ) !

Vous voulez un univers magique , poétique , et sombre ? Des légendes , des grains de folies et des moments de frissons ? Alors The Near Witch vous attends !

« The wind song has be come simply a song ,clear and articulate , as if made by an instrument instead of the air .It is all a perfect dream. »

♥♥♥♥♥/5 ( COUP DE COEUR ! DIAMANT )

par Cressy
L'École du Bien et du Mal, Tome 1 L'École du Bien et du Mal, Tome 1
Soman Chainani   
En lisant le résumé, L’ÉCOLE DU BIEN ET DU MAL avait l'air d'un livre très sympathique, adressé aux enfants mais tout de même sympathique. A la lecture pourtant j'ai enchainé les déceptions et j'ai finis ma lecture avec un avis très négatif sur le roman.

Pour commencer je n'ai pas aimé les personnages; Sophie est superficielle, idiote par moment et tout simplement cruelle avec les autres. Agatha de son côté n'est pas mieux, elle se dévalorise sans cesse, est naïve au plus haut point et bien trop gentille (ce qui, excusez mon avis, peut-être embêtant dans la vie). Pour ce qui est des personnages secondaires le bilan est similaires, au final tous les protagonistes partagent une même opinion manichéenne sur la société (du moins dans les 3/4 du roman). Cerise sur le gâteau, les adultes sont tout aussi mauvais d'après moi: ils dévalorisent volontairement leurs élèves et sont parfois plus idiot et insipide que ces derniers.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé le concept de base très intéressant, et je m'attendais à un livre montrant aux enfants (étant la cible éditoriale ici) que la vie ce n'est pas les méchants d'un côté et les bons de l'autre. Au contraire, l'impression qu'il me reste après la lecture est que la laideur est mauvaise et la beauté pleine de bonté. Me dira-t-on, "Et la fin du livre alors?", certes elle coupe un peu avec cet avis général, mais ce ne sont que quelques pages sur plus de 400. Je ne dis pas que le roman prône ces idées, mais je les ai ressentie bien trop présentes lors de ma lecture personnelle.

Un autre point important d'après moi est l'utilisation des stéréotypes, qui est ici massive, et à double tranchant. D'un côté l'auteur les utilisent pour tourner en ridicule les contes et leur schéma prédéfinie, ce qui est un point intéressant du roman; mais d'un autre côté, ces stéréotypes ont conduit à BEAUCOUP de propos sexistes. Les garçon devait cultiver leur force physique tandis que les filles apprenaient à sourire pour charmer un homme. De plus, pour les professeurs de cette école, hors de question pour une princesse de ne pas avoir un prince, cela étant considéré comme un échec et un motif de renvoie de l'école... Merci mais les femmes n'ont pas besoin d'un homme pour être heureuse, et ne sont d'ailleurs pas toutes attirés par ces derniers.

Au final c'est une lecture très décevante pour moi, j'avais envie de secouer les personnages et de leur parler d'un concept qui leur semble inconnue: l'égalité. Évidemment il n'y a pas que des points négatifs dans ce roman, mais malheureusement ce sont ceux-ci qui m'ont marqués.