Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de kiraan : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La femme rompue La femme rompue
Simone De Beauvoir   
"J'ai choisi de me terrer dans mon caveau; je ne connais plus le jour ni la nuit; quand je vais trop mal, quand ca devient intolérable, j'avale de l'alcool, des tranquilisants ou des somnifères. Quand ca va un peu mieux, je prends des excitants et je me jette dans un roman policier: j'en ai fait une provision. Quand le silence m'étouffe, j'ouvre la radio et m'arrivent d'une planète lointaine des voix que je comprends à peine: ce monde a son temps, ses heures, ses lois, son langage, des soucis, des divertissements qui me sont radicalement étrangers. A quel degré de laisser-aller on peut atteindre, quand on est entièrement seul, séquestré!"

par juju7402
Le Cycle de Drenaï : Les Guerriers de l'Hiver Le Cycle de Drenaï : Les Guerriers de l'Hiver
David Gemmell   
David Gemmell à la faculté unique de transcender une histoire de fantasy en un récit initiatique et prenant.
Ces guerriers de l’hiver au propre comme au figuré, climat et âge oblige ont du mal à accepter leur mise à l’écart, leur retraite tout simplement.
N’est-ce pas encore le cas aujourd’hui ?
Un cycle immuable ou la jeunesse prend le pas sur l’expérience.
La magie est plus présente que dans ces récits précédents et la narration est toujours grandiose avec ces combats épiques.
Sans oublier la dualité entre le bien et le mal, peut-être la rédemption est-elle possible ?.
Un instant de bonheur.
Les belles images Les belles images
Simone De Beauvoir   
Encore une lecture obligatoire.
Tout le livre, on attend...on attend qu'il se passe quelque chose, qu'elle fasse quelque, et quand le moment tant attendu est enfin là, il disparait tout aussi vite.
J'avais 17 ans lorsque je l'ai lu, et je me rappelle que j'avais envie de secouer la protagoniste comme un pommier! Pourquoi était-elle si passive? mais à l'époque je ne comprenais pas vraiment pourquoi les femmes de ce temps, était aussi insipide. Maintenant avec les années, on comprend. C'est un très beau tableau que l'auteur écrit et dépeint. C'est le genre de lecture qui marque, pas parce qu'on est addict, simplement parce que cela fait naître des sentiments en vous.

par Anais16
Quelqu'un pour qui trembler Quelqu'un pour qui trembler
Gilles Legardinier   
Comme chaque année, je me suis procuré mon remède contre la déprime automnale, non pas chez mon médecin mais chez mon libraire.
Avec ce nouvel roman, Gilles Legardinier nous fait passer du rire aux larmes et inversement en quelques minutes. Comme pour son précédent livre, je tiens à rassurer les passagers de la ligne 27, je ne suis pas encore folle. Mes larmes étaient dues à la blessure d’Atila et mes éclats de rire à un scène mémorable avec une lépreuse poursuivant Céline, le tout ponctué d’injures proférées par un résident atteint du syndrome de Gilles de la Tourette.

Il n’y a que Gilles Legardinier pour faire passer les émotions de telle manière dans un roman. Certes l’histoire est simple, elle pourrait concerner n’importe lequel d’entre nous mais l’auteur nous la décrit avec tellement d’émotion, de douceur, … Tout au long du roman, on se sent dans un cocon doux, rassurant, à l’image de cette superbe couverture.

Comme toujours l’écriture de l’auteur est fluide, les chapitres s’enchainent sans peine et on regrette d’avoir terminé le livre. On voudrait continuer à vivre avec Thomas et ses « petits vieux », savoir comment vont Pauline, son fils, que va faire Emma dans la vie, … A ce sujet, merci monsieur Legardinier d’avoir rajouté ces quelques phrases pour nous donner des nouvelles de Chantal. Vos personnages ont fait partie de notre vie, sont devenus notre famille pour quelques heures, on s’y est attaché, vous l’avez compris. Cces quelques mots nous aident à les quitter en sachant qu’ils vont bien et sont heureux.

Et ,cette fois ci j’en suis convaincue, Gilles Legardinier est le seul homme qui a tout compris aux femmes (heureuse soit son épouse), il devrait d’ailleurs écrire un manuel à ce sujet.
Je ne vous dirai pas pourquoi, ça serait dévoiler une partie de ce superbe roman et je m’y refuse. Mais sachez que j’aime beaucoup Bruno Mars.

Si vous cherchez un roman à lire en cette période morose, n’hésitez pas, foncez chez votre libraire et « plongez dans quelqu’un pour qui trembler »