Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de kirazora : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
KGI, Tome 10 : Avant l'aube KGI, Tome 10 : Avant l'aube
Maya Banks   
Grosse déception avec ce nouveau tome. J'ai même failli abandonner ma lecture. Je ne reconnais plus le début de la saga. Pas assez d'action et des personnages pas du tout crédibles. Des situations rocambolesques. C'est dommage, car l'action de fin m'a tiré presque des larmes. Il y avait du potentiel avec cette histoire.

Hancock est un personnage que je n'ai pas du tout apprécié. Il se comporte comme un c******** et un lâche du début à la fin. Il a sauvé des femmes avant ce tome à qui il ne tenait pas et là qu'il trouve sa compagne, il préfère la sacrifier au nom de l'intérêt supérieur et ce jusqu'à très loin dans l'histoire. Pour moi, il n'est pas pardonnable et encore moins en tomber amoureuse. [spoiler]Il ne veut pas prendre la virginité de Honor car il ne sent pas de taille et assez doux alors qu'il va la livrer le lendemain à des violeurs et des barbares???!!!!!! On se moque de qui??? [/spoiler]
Concernant Honor, je l'ai beaucoup apprécié au début. Un personnage altruiste mais qui a une force incroyable et une volonté de vivre immense. Mais là aussi, grosse déception, dès qu'elle apprend ce que Hancock lui réserve, elle l'accepte. Partie l'envie de se battre. Son sacrifice lui parait juste et j'aurai pu à la rigueur y croire un peu si sa mort avait été rapide et sans douleur, mais quand on sait les horreurs qui l'attendent, je ne vois pas comment une femme saine d'esprit peut se résigner à son sort et n'essaie pas de se battre ou d'y rester avant. Et puis, le plus incroyable, [spoiler]c'est qu'après ses deux agressions sexuelles, alors qu'elle est encore vierge, elle lui demande de lui faire l'amour alors qu'il veut toujours la livrer. Et le coup de la gorge profonde, du grand n'importe quoi. [/spoiler] Leur histoire ne m'a pas fait rêver, pas de papillons, juste des envies de les claquer pour les bouger un peu.
Et puis, la fin, beaucoup trop guimauve et mielleuse. Pas vraiment réaliste non plus.
Je ne sais pas si je vais continuer cette saga qui a perdu tout ce qui faisait son charme.

par cyn79
Psi-Changeling, Tome 15.5 : Étreintes sauvages Psi-Changeling, Tome 15.5 : Étreintes sauvages
Nalini Singh   
Ce recueil de nouvelles permet de découvrir de nouveaux personnages (notamment Stefan et Tazia, dont on entend rapidement parler dans le quinzième tome) très attachants mais aussi d'en apprendre plus sur Dorian via la nouvelle éponyme qui lui est dédiée ; elle raconte ainsi brièvement son enfance et ses difficultés à concevoir sa latence ainsi que les réactions de sa meute suite aux événements se déroulant à la fin du tome cinq. Nous rencontrons également Désirée, une léoparde dominante, et Félix, un loup soumis, qui, bien que formant un couple atypique, sont très bien assortis - je regrette presque qu'ils n'aient pas eu un tome à eux seuls.

Finalement, nous avons une nouvelle sur Garnet et Kenji (enfin, devrais-je dire!) et ouh là là, ils vont vraiment bien ensemble. Leur histoire est un peu courte et nous laisse sur notre fin. Je pense que l'atout - et le défaut - de ce livre, c'est que, présentant des couples intéressants, il aurait peut-être fallu consacrer plus de temps à ces romances (même si je comprend que leurs relations n'auraient peut-être pas servi le côté politique du monde Psi-Changeling).

En bref, un recueil agréable bien que trop peut-être trop court pour moi (mais à la hauteur des autres tomes, la plume de Nalini Singh est un vrai cadeau du ciel.)
Les Enfants de la Terre, Tome 4 : Le Grand voyage Les Enfants de la Terre, Tome 4 : Le Grand voyage
Jean M. Auel   
J'ai adoré la partie chez les S'Armunaï qui pimente un peu la routine de leur voyage. J'ai beaucoup aimé cette première partie où les deux compagnons et leurs animaux se rapprochent et s'unissent pour trouver un foyer !
Psi-Changeling, Tome 1 : Esclave des sens Psi-Changeling, Tome 1 : Esclave des sens
Nalini Singh   
J'ADHERE !

Bien qu'un peu déconcertant au départ, c'est avec une facilité confondante qu'au bout de quelque pages nous plongeons dans cet univers de Psi et de Changeling.
Sascha - une Psi Cardinale défaillante puisqu'elle ressent -, et Lucas - un Changeling qui de son côté apprécierait l'anesthésie de certains de ses sens - sont appelé à mener ensemble un projet immobilier.
Bien que leurs races soient ennemies de principe depuis un siècle, les voilà à l'aube d'une guerre suite aux meurtres de plusieurs femmes Changeling, perpétrés - aux vues de preuves indirectes - par un Psi.

Sascha qui au début nous paraît fade et insignifiante, gagne au fil de la lecture notre attachement et son humanité la rend touchante. Lucas quant à lui est un léopard Alpha dans toute sa splendeur, sa dévotion et sa protection envers sa Meute sont quelque peu mis à mal par sa rencontre avec Sascha.
Peu à peu il devient obsédé par elle - l'ennemie -, sans s'en rendre compte il commence à développer un lien avec elle et ses instincts primaires pointent le bout de leur nez.
Je suis convaincue que cette nouvelle série tiendra de belles promesse si les suites sont à l'image du tome 1.

par ccmars
L'Héritage de la dague noire, Tome 1 : Baiser de sang L'Héritage de la dague noire, Tome 1 : Baiser de sang
J.R. Ward   
Génialissime...
On retrouve tous les ingrédients qui ont fait de la saga "la confrérie de la dague noire", un succès.
J'ai beaucoup aimé tous ces nouveaux personnages.
L'histoire et l'intrigue sont prenantes.
A lire ++++

par Adèle
La Maîtresse de Guerre La Maîtresse de Guerre
Gabriel Katz   
Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l’auteur dans Le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.

Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n’est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j’avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s’agit d’un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l’intervention d’un nécromant, qui tombe a point nommé.

La scène d’introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d’inspiration médiévale, tout ce qu’il y a de plus misogyne. Le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans Le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?

Le côté "guerre et batailles" m’inquiétait un peu je l’avoue, les scènes du gouffre de Helm ou de la bataille de Minas Tirith étant ce que m’a le plus fait bailler dans l’œuvre géniale de Tolkien. Mais non, La Maîtresse de guerre évoque sans cesse la guerre, mais sans aucune longueur dans une description de bataille. Ouf ! J’ai trouvé la première scène, Kaëlys à peine débarquée, hyperviolente mais surtout déroutante. Elle introduit le personnage du Maître de guerre, mais nous coupe aussi l’herbe sous le pied car rien ne semble prendre la direction attendue. Et finalement celle qui rêve d’être une grande guerrière, l’égale d’un homme, ne combat pas et ne doit sa survie qu’au fait d’être femme (et donc servante potentielle).

Du fait du développement de l’histoire, la plupart des combats auxquels on assiste sont des duels, qui servent à aguerrir Kaelyn pendant sa formation. L’écriture, très visuelle permet vraiment de s’imaginer ces affrontements. Et un duel est beaucoup plus intéressant à décrire ou à lire, à mon avis, qu’une scène de bataille. Nous y aurons tout de même droit avec la prise du fort, mais celle-ci sera rondement menée ce qui allège l’écriture.

L’univers d’Azman, notamment Damnas, qui se déploie peu à peu, au rythme où notre héroïne le découvre, est riche et intrigant. Il est fort agréable d’apprendre peu à peu les us et coutumes de ce royaume du Sud. On rêve de se balader sur ces marchés qui ont sans doute les senteurs de l’Orient. Un des élément clé du roman est le jeu sur le renversement de point de vue de Kaëlyn. Venue pour combattre des barbares, elle découvre une culture raffinée qui finira par lui paraître plus juste et plus belle, au point de combattre pour sa sauvegarde.

Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu’on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu’il y ait forcément un message dans l’œuvre, on sent chez l’auteur une volonté d’ouvrir les esprits à plusieurs manières d’appréhender le monde.

Parlons à présent un peu des personnages. Le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu’on sait trop peu de choses sur son compte pour s’y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu’elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c’est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. Le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d’Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale. J’en profite pour noter un petit bémol dans ma lecture : la scène finale m’a glacée. La vengeance de Kaëlyn m’a semblé lâche et très "mesquine", j’aurais préféré qu’en bonne guerrière qu’elle est devenue, elle lui tranche le cou proprement.

En conclusion, je vous recommande ce livre certes "young adult" mais prenant ; n’ayez pas d’a priori même si vous ne lisez jamais de fantaisie, c’est une super roman d’aventure. Ce livre à toute sa place sur les étagères des CDI de lycée et même de collège (je suis plus réservé pour Le Puits) ! La difficulté peut consister à attirer les élèves vers ce livre : les garçons risquent d’être repoussés par une héroïne fille (et oui 12 ans et déjà macho), et les filles méfiantes devant le genre fantasy et le mot "guerre" dans le titre. Donc un livre a proposer à des élèves que l’on connait et à promouvoir en club lecture par exemple. Ne serait-ce que pour leur faire lire du bon français !
Psi-Changeling, Tome 14 : L'Espoir brisé Psi-Changeling, Tome 14 : L'Espoir brisé
Nalini Singh   
La fin d'un Âge et le début d'un autre.

Ce livre est, à mes yeux, le plus beau de la série à ce jour avec le tome 12, Heart of Obsidian, avec lequel il partage plusieurs traits communs - j'y reviendrai. Attention, commentaire long ! mais le livre le mérite :) Quelques spoilers narratifs majeurs pour les tomes 12 et 13 non parus en VF à ce jour.

Shards of Hope suit l'histoire d'Aden et Zaira, deux Arrows (Flèches) mortels, puissants, entraînés pour être les assassins les plus redoutés du PsyNet. Mais l'ère des Arrows au service des Conseillers est révolue depuis la chute de Silence, et l'escouade des Arrows est devenue irrémédiablement un acteur majeur de la Coalition Dirigeante (Ruling Coalition). Aden et Zaira sont ciblés, poursuivis et chassés, et s'engagent dans les premiers chapitres du roman dans une course contre la montre pour fuir leurs assaillants.
Leurs capacités létales sont évidentes dès les premières lignes. Blessés et perdus dans l'inconnu, ils parviennent à s'échapper et nous permettent de rencontrer un nouveau groupe de Changelings léopards, les RainFire dirigés par Remi.
Leur guérison chez les RainFire et le bref répit offert par la tempête qui rage dehors nous laissent apercevoir la puissance du lien déjà existant entre Aden et Zaira. Il est celui qui est toujours revenu pour elle, et elle est celle qui tuerait pour lui en un battement de coeur. Leur loyauté dépasse Silence, leur instinct protecteur presque violent dans son intensité.. et leurs âmes marquées, chacune à leur manière, par leur passé.
Une fois de retour dans leur fidèle escouade d'Arrows, ils doivent faire face à de nouvelles menaces, internes et externes. Les Psys ne sont pas tous contents avec la chute de Silence. Les Arrows n'ont pas tous trouvé le calme offert par les E-Psys. Les Changelings et les Humains ne sont pas tous satisfaits du status quo. Et si le pouvoir de Kaleb n'est pas attaqué directement, tous les autres membres de la Ruling Coalition doivent lutter pour maintenir leur pouvoir. Nikita Duncan, Anthony Kyriakus, les E-Psys, et les Arrows. Tous sont menacés, et pour la première fois de la série, Aden prend sa place légitime dans le monde qu'il a protégé et aidé à créer. Il se révèle être un pouvoir mortel et puissant, quelque chose qu'il a toujours dissimulé... mais plus maintenant. Aden Kai est prêt à s'imposer pour défendre ses Arrows et sa Zaira, et il est prêt à exposer la nature de ses dons Psys s'il le faut.

Aden est un personnage présent depuis quasiment le début, tandis que Zaira n'est apparue que très récemment, mais les deux personnages sont immédiatement attachants.
Aden veut bâtir un meilleur futur pour l'escouade, veut voir les Arrows devenir une famille et un sanctuaire pour ces Psys aux capacités mortelles. Il est un bâtisseur, un visionnaire, qui endosse responsabilité sur responsabilité avec une force et un honneur irréprochables. Bien qu'il se dise Silencieux, il est très vite évident qu'il ne l'a jamais vraiment été... et malgré ses dires, Zaira n'a jamais été qu'un simple soldat pour lui.
Zaira est une Arrow accomplie, une Tp de grade 9.8 spécialisée en combat mental et en arts martiaux. Petite et létale, elle a traversé l'enfer avant de trouver Aden et les Arrows, et en porte les dures cicatrices. Elle n'a pas non plus atteint Silence. Elle a brutalement enfermé ses émotions pour survivre, et fuir les ténèbres qui menacent de la consumer.
Elle est l'épée noire dans son dos, pendant qu'il protège les plus innocents d'entre eux. Elle est son soutien infaillible, son commandant le plus fiable, et plus que tout, elle est le feu qui le guide chaque jour.
Leur relation m'a fait penser à celle de Kaleb et Sahara (et je ne suis sans doute pas la seule à penser que ce couple-là avait mis la barre très, très haut). À l'instar de Kaleb, Aden est un leader né, qui a su patienter avant de prendre le pouvoir et de se révéler un pouvoir en lui-même. Zaira est son roc et son ancre dans la tempête de changements qui ont lieu sur le Net et en dehors. Comme pour Kaleb et Sahara, le lien entre eux existe depuis longtemps, depuis qu'Aden a sorti Zaira de ses ténèbres. et comme pour Heart of Obsidian, la trame narrative est marquée d'événements chaotiques partout dans le monde, révélant à quel point Aden et Zaira sont au coeur des Arrows ... et du nouvel ordre politique mondial. Leur romance est tendre, accompagnée de ce fameux "manuel" que semblent se transmettre les Arrows depuis Judd jusqu'à Vasic, avec des moments intenses, d'autres sexys, d'autres encore amusants.

Heart of Obsidian marquait la chute de Silence.
Shield of Winter, le début du Honeycomb Protocol et l'éveil des E-Psys dans le rôle qui leur est destiné.
Shards of Hope est un tome de transition. Transition entre l'âge de Silence et l'âge de l'émotion. Les Psys ne sont plus forcés d'enterrer leurs sentiments, et de multiples signes à travers le livre laissent espérer un avenir plus doux, plus joyeux.


Shards of Hope est la fin d'un arc narratif - l'arc Silence, et il en est l'apothéose. Là où le tome 12 révélait la beauté qui pouvait naître sous l'horreur de Silence, ce tome 14 révèle ce qu'il peut arriver au-delà de Silence.
Après presque quatre heures de lecture avide (ce tome est massif, 484 pages en grand format, 82 chapitres), on se sent fiers des personnages.
Fiers de ces Psys, Changelings et Humains qui ont changé le monde, depuis la cardinale E-Psy qui avait un défaut trop dangereux jusqu'aux Arrows prêts à donner leurs vies pour le PsyNet; en passant par l'ex-Arrow prêt à tout pour sauver sa famille, la J-Psy et son mari Humain qui deviennent les conseillers personnels de l'une des femmes les plus dangereuses au monde, la cardinale X-Psy et son Alpha qui défient les lois de la logique, et bien entendu le dual cardinal mortel qui a donné le PsyNet à sa chère Sahara. Tous ces individus ont formé le monde tel qu'il est à la fin de Shards of Hope. Chacun d'entre eux a contribué à une brique enlevée du mur de Silence et des préjugés; chacun d'entre eux a donné son amour et sa loyauté à ce nouvel ordre mondial de paix et de coopération.

Aden incarne le changement, et le début d'un nouvel arc narratif - celui des accords de la Trinité et de la Fédération de la Terre Unie (Trinity Accords, United Earth Federation). Ils font face à un nouvel adversaire, mais après Shards of Hope, j'ai foi en eux. Le Consortium peut venir. Entre la gouvernance de la Ruling Coalition sur le PsyNet, le pouvoir détenu par les Changelings, et la coopération égale des Humains, le monde de Psy-Changeling est bien gardé et prêt à affronter cette nouvelle menace.

"We can decide to reach for the stars."
Aden.
La Meute du Phénix, Tome 3 : Nick Axton La Meute du Phénix, Tome 3 : Nick Axton
Suzanne Wright   
Je dois dire que j'ai été très surprise par ce tome...les 2 tomes précédents bien qu'excellents avec une histoire et un couple différents restaient similaires au niveau de la construction du récit! Pour ce tome 3, ce n'est pas le cas et on trouve plusieurs petites différences par rapport aux autres tomes : le couple Shaya/Nick a été mise en place depuis le tome 1 puis on en entend beaucoup parler dans le tome 2 surtout du point de vue de Shaya. De plus, contrairement aux autres couples (Trey/Taryn et Dante/Jaime), ils savent depuis le début qu'ils sont des âmes soeurs et l'histoire relate les difficultés qu'ils rencontrent quant au développement de leur relation : Nick ne l'ayant pas revendiqué dès le début à cause de sa condition physique [spoiler]Le loup de Nick a émergé à l'âge de 5 ans donc métamorphose prématuré dans un esprit jeune entrainant des dégénérescences cognitives dont maux de têtes violents et perte de mémoire...[/spoiler] et Shaya a du mal à faire confiance et donc à lui accorder une deuxième chance à cause de son passé [spoiler]Mason, son premier mec l'a fait croire qu'il était son âme soeur et l'a baratiné avec tellement de paroles creuses juste pour avoir sa virginité : résultat elle n'arrive plus à accorder sa confiance et les mots ne veulent rien dire pour elle à moins qu'ils soient backés par des actions concrètes....De plus, le fait que son véritable âme soeur ne l'ait pas revendiqué alors qu'elle pensait que ce serait la seule personne à qui elle pourrait faire confiance...renforce sa colère envers Nick[/spoiler] Ces circonstances induisent le départ de Shaya de la meute du phénix à la fin du tome 2 pour aller vivre dans le monde humain [spoiler]en tant que half-shifter avec un père humain, il est assez facile pour elle de se fondre à la masse. Elle travaille dans un salon de coiffure avec comme boss, un half-shiter aussi qui est son ami de fac! De plus, bien que louve soumise, elle sait parfaitement se défendre et a un don pour les lancers de couteau : j'adore particulièrement la scène où elle cloue au mur Amber, la guérisseuse de la meute de Nick et accessoirement qui tente par tous les moyens de se rapprocher de Nick de façon tout à fait surnoise![/spoiler] Ceci a pour conséquence de faire bouger Nick qui décide d'aller après elle et de la revendiquer [spoiler]il abdique de la position d'alpha de la meute Ryland (poste qu'il ne voulait pas à la base mais qu'il a endossé après sa sortie d'une prison juvénile humaine, étant donné que le précédent alpha était une ordure...). Il passe 6 mois à arpenter les rues dans son mobilhome pour retrouver Shaya et bien déterminé à la reconquérir![/spoiler] La moitié du livre est consacré à justement montrer les efforts que fait Nick pour gagner la confiance de Shaya et il y parvient [spoiler]il est là pour elle, il lui fait à manger, il règle ses problèmes avec son voisin, il l'emmène à son boulot, il ne lui impose rien mais la laisse aller à son allure, il connait ce qu'elle aime...Nick est vraiment adorable et j'ai vraiment beaucoup aimé tout ce qu'il fait pour Shaya, cela rien que pour elle et personne d'autre![/spoiler] J'ai été surprise par le personnage de Nick car je ne l'imaginais pas comme ça d'après ce que l'auteur nous en a montré dans les tomes 1 et 2 mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce Nick. Bien qu'il soit asocial et ne recherche la compagnie de personne à part celle de Shaya (toujours focalisé sur elle!), il est en fait très puissant, charismatique et attire beaucoup de monde à ses côtés, inspirant naturellement confiance, loyauté, force et protection : on a un réseau de métamorphes qui se forment avec des liens plus ou moins complexes entre la meute du phénix (Trey, Taryn, Dominic, Marcus, Greta, Tao, Dante, Jaime etc) et les proches de Nick à savoir Deren (son garde du corps), la mère de Nick, sa soeur Roni...C'est assez fascinant de suivre l'évolution des relations entre les différents personnages, bien que la plupart soit secondaire, ils n'en restent pas moins intéressants et donnent plus de profondeur à cet univers et au récit! Contrairement aux autres tomes, les scènes de sexe sont beaucoup moins présentes (en fait, il n'y en a pas pendant la première partie du bouquin!) et on a développement plus profond de l'univers dans lequel évolue les personnages : en plus de la relation Nick/Shaya, l'intrigue se fait autour d'un groupe d'humains extrémistes [spoiler]dont les leaders sont un humain et un métamorphe. L'humain, Logan est responsable de beaucoup de viols de métamorphes quand il était garde dans la prison juvénile et c'est là qu'il a rencontré Nick, ce dernier l'ayant frappé pour protéger Deren! Quant au métamorphe, il s'agit de la personne qui faisait régner un climat de terreur dans la prison et Nick s'en est occupé et a cru pendant des années qu'il l'avait tué et l'a toujours regretté![/spoiler] qui essaye de faire voter une loi par le gouvernement contre les métamorphes pour leur mettre des puces de détection et les limiter à certains territoires! Cependant, leur projet n'a pas pu arriver à terme [spoiler]surtout après le dévoilement des sévices que les humains extrémistes ont fait subir à des métamorphes de tout âge, même les plus jeunes...le game preserve où les humains chassent des métamorphes en leur injectant une solution les empêchant de se métamorphoser![/spoiler] Pour ce qui est des autres personnages, on rencontre la famille de Nick qui est assez intéressante : j'aime particulièrement Roni, la soeur de Nick et Kathy (sa mère) a un caractère unique. Deren est lui aussi vraiment intéressant et connait vraiment bien Nick, il est très présent dans ce tome et j'aimerais en apprendre encore plus sur lui car c'est un personnage très prometteur! J'espère que l'on aura droit à d'autres tomes avec Deren en personnage principal ou encore Dominic qui m'a assez intrigué dans ce tome, bien qu'il fasse toujours le pitre! Il serait tout aussi intéressant d'avoir un tome consacré à Roni, qui se révèle prometteur d'après ce que l'on apprend sur elle dans ce tome! Par ailleurs, on a le personnage féminin détestable par excellence qui essaye de s'immiscer dans la relation de couple des personnages principaux (constante dans chaque tome): Selma dans le tome 1, Glory/Laurie dans le tome 2 et Amber dans le tome 3 : et dans chaque tome, il est impossible d'en apprécier une car elles ont vraiment recourts à des moyens exécrables bien que Selma était un ange comparée aux autres [spoiler]le duo Glory/Laurie tente de tuer Jaime...Quant à Amber, elle guérit partiellement Nick pour qu'il revienne à chaque fois vers elle pour des soins. Là où les autres attaquaient de front et montraient ouvertement leur intention, Amber est une hypocrite et mesquine, en essayant de faire amie-amie avec Roni, Shaya, etc tout en essayant de mettre le grappin sur Nick. Encore plus détestable est la scène de fin où elle marchande avec les extrémistes et ne veut pas sauver Shaya...[/spoiler] Malgré toutes ces difficultés, Shaya et Nick finissent ensemble et leur couple est vraiment magnifique bien qu'ils mettent du temps à se revendiquer principalement à cause des insécurités de Shaya et de la condition de Nick qui se détériore [spoiler]Cependant, Taryn arrive à le soigner et Shaya le revendique (ce qui techniquement ne se fait pas dans un couple dominant /soumise mais Shaya est une salient submissive ce qui veut dire que personne ne peut pas la plier par dominance) avant qu'il puisse s'enfuir...Scène magnifique au passage et d'ailleurs, tout au long du bouquin, on a droit à de superbes répliques de Nick! [/spoiler] En somme, un excellent tome, différent des deux tomes précédents mais la psychologie des personnages reste bien développée et les relations de couples bien construites avec en prime un enrichissement du "background surnaturel" et la création à la fin du tome d'une nouvelle meute [spoiler]Nick et Shaya étant le couple alpha, Deren, le beta. Se joignent à eux, Roni et Eli, le frère de Nick ainsi que sa mère, Kent (l'ex-boss de Shaya) et des membres rebelles (appartenant avant à la meute du Nazi) qui vont être les futurs lieutenant de la meute Mercure! [/spoiler]

par Elfe
Les Montgomery et les Armstrong, Tome 1 : Au-delà des mots Les Montgomery et les Armstrong, Tome 1 : Au-delà des mots
Maya Banks   
C'était bien !

Je n'apprécie pas tous les écrits de Maya Banks mais celui-ci m'a plu.
Il y avait quelques facilités dans le récit, mais j'ai vraiment aimé l'histoire et les personnages.
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, les rebondissements et actions sont bien dosés. Le nombre pas trop important de pages permet de garder toute l'intensité du début à la fin, même si du coup ça peut parfois paraître un chouïa précipité.

Le couple principal est très sympa et leur relation m'a plue.
Eveline est sourde, ce qui change agréablement, mais surtout, même si elle est gentille, douce et parfois un peu trop naïve, elle montre une grande force de caractère.
Graeme est un vrai laird écossais dans toute sa splendeur mais se révèle plus sentimental et romantique qu'on peut le penser dans ses relations avec les femmes et surtout avec l'héroïne. Il est aussi mature et réfléchi, ce qui transparaît particulièrement dans sa façon respectueuses de traiter sa femme dès le départ, surtout en comparaison de la façon très rude et cruelle dont se comportent les autres membres du clan avec elle.

Un bon moment et j'enchaîne direct avec le tome 2.


PS : bien que ça ne soit pas très important, la maison d'édition aurait pu choisir une blonde pour la couverture, vu à quel point c'est répété qu'Eveline est blonde dans le bouquin !

par Vitany
Les Ombres de la nuit, Tome 11 : MacRieve Les Ombres de la nuit, Tome 11 : MacRieve
Kresley Cole   
Excellant.
Ce tome a vraiment tout pour plaire:
Beaucoup de pages à lire
Des personnages avec des caractères forts
Des répliques très drôles
Will a vraiment le profil type du Lycae, beau, sexy, puissant et aussi têtu qu'une mule.
Chloé est une humaine entrain de devenir une immortelle. Je l'ai vraiment apprécié, elle est naturelle et franche. Sa tristesse face aux propos détestables de Will m'a beaucoup touché.
Au bout de 11 tomes, cette saga est toujours aussi addictive.


par Adèle