Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kiriu : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos
Christelle Dabos   
Je viens de finir ce quatrième tome. Je viens de terminer la saga de La Passe-Miroir.
Très clairement, un sentiment domine, mais j’y viendrai plus tard.

Je voudrais commencer par saluer l’incroyable imagination de Christelle Dabos. Depuis le tome 1, on connaît son talent pour créer un univers riche et foisonnant, surprenant à de nombreux égards. Depuis le tome 3, on comprend que l’intrigue se déploie comme rarement dans un roman de fantasy. Cette saga m’a déstabilisée, car elle repose sur des ressorts totalement différents de ceux des autres romans fantasy, d’aventure. Tout était imprévisible. Ce tome 4 nous donne enfin les réponses à nos questions et, comme je m’en doutais, je n’ai pas encore tout compris à 100% à ces histoires d’échos, d’Autre et d’inversements.
Ce que je sais, c’est que ce tome, comme les précédents, m’a totalement immergée dans son univers et je suis ravie de ma lecture.

Mais tout de même, le sentiment prédominant, c’est la frustration. Certains passages m’ont bouleversée mais j’aurais voulu une autre fin (et je suis certaine que je ne suis absolument pas la seule…). [spoiler]J’aurais voulu une belle fin pour Thorn et Ophélie, enfin ! Avec un Thorn réparé et en paix, ils auraient pu être enfin heureux et libres…[/spoiler] Une fin pas forcément en apothéose, mais une fin plus glorieuse en tout cas ! Aussi, comme pour le tome 3, je suis frustrée de ne pas avoir plus vu des personnages importants [spoiler](Bérénice, Archibald, Victoire, la tante Roseline… Je les aimais tellement dans les deux premiers tomes que je suis déçue de leur peu de présence dans les deux derniers !)[/spoiler]

Je suis consciente que ce sentiment de frustration, c’est la preuve que le talent de Christelle fonctionne. Je sais aussi que l’intrigue est résolue et que c’est le principal. Mais je ne peux pas m’empêcher d’être un peu triste pour tous ces personnages, un peu délaissés au profit de l’Histoire.

Je vais sans doute cogiter encore un peu à propos de toute cette intrigue que Christelle Dabos a mis en place, Dilleux, l’Autre, les échos, l’Envers. Je vais aussi m’imaginer la suite de l’histoire avec cette nouvelle donne. Cela ne me dérange pas que la fin soit ouverte : la saga de La Passe-Miroir pourra ainsi continuer dans l’imagination de chacun.e d’entre nous…
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Quelle merveille !
J'ai plongé dans cet univers magique, et je n'ai tout simplement plus eu envie d'en sortir...
Cette histoire, je ne lui trouve tout simplement aucun défaut.
Ophélie, derrière ses lunettes et son écharpe, versus le grand antipathique mais attachant Thorn... Tout le mystère autour de la Déchirure et des différentes arches. Tout, tout, tout... les personnages, ce monde décalé, tout est imprévisible et fascinant !

Que dire ? Christelle Dabos est indéniablement douée.



par Kiriu
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Mais quel monde unique Christelle Dabos a-t-elle réussi à nous créer !
C'est un régal ! Toujours aussi bien écrit et tout aussi captivant, si ce n'est plus, que le premier tome.
Il y a tant d'intrigues !! Le mystère de Farouk et de Dieu m'a totalement fascinée...

Ce sera un immense plaisir de retrouver notre chère Ophelie ainsi que ce cher Thorn, et d'en découvrir plus sur cet univers incroyable !

Je n'ai jamais autant aimé une saga, j'attends la suite avec une réelle impatience...

En attendant, c'est un livre à relire et à rerelire !

par Kiriu
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Fantastique évasion ! Une fois de plus je me suis totalement oubliée en retournant dans l'univers mystérieux et fascinant de la Passe-Miroir.
En effet c'est un livre de 500 pages et pourtant, fiouhhh ça file, et on en a même jamais assez !
J'affectionne toujours autant ce Thorn si intimidant qui ne laisse jamais aucune émotion transparaître... et toujours autant Ophélie, qui a tant de mal à trouver ses mots. Cette petite Ophélie à qui il arrive tant de mésaventures, qui révèle d'autant plus sa force de caractère, et qui surtout, devient une femme.
C'est un plaisir de découvrir ces nouvelles arches et d'en prendre plein les yeux : les îles flottantes dans une mer de nuage, le monument du Mémorial de Babel, et les "tramoiseaux"... Cet univers ne finira jamais de m'épater.
Et il y a tant de mystères autour de la Déchirure et de la fondation des familles... ainsi qu'une terreur ambiante. Vraiment, certaines découvertes et certains personnages m'ont fait froid dans le dos.
Beaucoup de suspense et une superbe fin... Je me pose des tas de questions quant à la suite sur tous ces mystères et sur ce qu'il arrive à certains personnages, je n'ai donc qu'une hâte : découvrir le dernier tome, retrouver Ophélie, Thorn, ainsi qu'Archi, Bérénilde, tante Roseline, et la petite Victoire à qui je me suis particulièrement attachée !
Longue attente, mais le prochain tome est le dernier, et, je ne suis pas pressée que cette saga se termine...

par Kiriu
L'Amie prodigieuse, Tome 4 : L'Enfant perdue L'Amie prodigieuse, Tome 4 : L'Enfant perdue
Elena Ferrante   
Ce dernier tome est encore plus déchirant et empreint d'une réalité à couper le souffle...
Cette saga m'a bouleversée.
Je dois définitivement quitter Lenù et Lila. Mais je pense ne jamais les oublier. L'univers d'Elena Ferrante est si foisonnant et intense au niveau des personnages, de leur psychologie et de leur évolution! On suit le destin de ses deux femmes de l'enfance à la vieillesse, et c'est comme si les deux héroïnes existaient vraiment. On les aime, et parfois même elles nous insupportent. On partage tout avec elles : leur amitié, leurs conflits, leurs histoires d'amour, leurs projets et leurs blessures.

C'est étrange parce que, d'un autre côté, j'avais hâte de terminer cette saga. Tous ces drames ont fini par m'oppresser.
Au début j'ai apprécié vivre leur enfance, puis les émois de l'adolescence... et je voulais savoir ce qu'elles allaient devenir.
Mais le troisième tome est devenu plus sombre, il me hantait jusque dans mes rêves.

Et enfin, celui-ci, le dernier, est encore plus dur, il me laisse infiniment frustrée. Je n'ai pas aimé voir Lila décliner ainsi. Et ne pas connaître le fin mot de l'histoire est insupportable.
Mais le mystère demeure, c'est d'ailleurs souvent ainsi dans la vraie vie, et dans cette saga on se demande vraiment où est la frontière entre la fiction et la réalité.


par Kiriu
L'Amie prodigieuse, Tome 1 L'Amie prodigieuse, Tome 1
Elena Ferrante   
"L'amie prodigieuse" est la plus belle histoire d'amitié que je n'ai jamais lue.
Avec pour toile un quartier pauvre de Naples à la fin des années 50, nous suivons deux filles, deux enfants, deux adolescentes: Elena et Lila. L'une intelligente, l'autre surdouée. Elena fascinée par son amie, Lila qui cherche une échappatoire à sa vie de misère. Elles mènent une vie difficile, violente, dans une Italie en pleine mutation. Mais pourtant, un lien puissant les unit et malgré tout, parvient à subsister dans les temps les plus sombres.
C'est une histoire d'amitié, mais aussi une histoire de vie. Elena et Lila poursuivent leur vie, traversent leur adolescence, non sans souffrance. Elles s'éloignent, se quittent, se retrouvent, mais jamais pour longtemps. Peu à peu, un gouffre social se creuse: Elena continue ses études et s'affranchit de son amie, Lila perd tous espoirs de quitter sa vie napolitaine.
Menée par une plume juste et discrète, cette fantastique histoire nous fait rêver d'une amitié aussi vraie que celle d'Elena et Lila. Et quand à la fin du livre, ce rêve prend brutalement fin, on reste figé sur la dernière page, la dernière phrase. On a du mal à le quitter, à abandonner ce roman...
Le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre plus proche ami.

par Pompon
L'Amie prodigieuse, Tome 2 : Le Nouveau Nom L'Amie prodigieuse, Tome 2 : Le Nouveau Nom
Elena Ferrante   
J'ai été très heureuse d'apprendre la sortie de ce roman en livre de poche. Enfin j'allais pouvoir me le procurer et dévorer les histoires émouvantes de Lila et Elena, protagonistes que j'avais adoré dans le tome 1, l'amie prodigieuse.

J'ai beaucoup aimé. Plus qu'aimer, il m'a permis de me questionner sur un grand nombre de chose. Sur la connaissance, les études, la culture. Dans ce nouveau roman, j'ai appris à connaître d'avantage Elena. J'ai trouvé que ce nouvel ouvrage permettait de découvrir en profondeur cette protagoniste, qui, dans le tome précédent laissait toute sa place à Lila. Je me suis attachée à elle, je l'ai comprise, parfois avec agacement, parfois avec le sourire aux lèvres. J'ai aimé sa franchise, sa gentillesse touchante et sa jalousie envers son amie Lila, qui lui prend l'homme qu'elle aime et bien d'autres choses. Est-ce cruel ? Je ne sais pas. L'auteure a réussi à traiter cette trahison sans tomber dans le pathétique ou le dramatique, et c'est très rafraichissant. La réaction d'Elena face à l'amour de Nino pour Lila est réaliste, intrigante et sa résignation, qui est certes douloureuse l'a rend encore plus attachante. Je vous parle de ce passage car c'est un des passages qui m'a le plus plu. Cela reflète de la toute puissance de Lila et de son charme unique. Mais c'est cette Lila joyeuse et épanouie qui m'a beaucoup touchée. Parlons maintenant de Lila, jeune et douée mais si pleine de haine et de rancoeur. Je me suis souvent identifiée à elle, même si cette identification était parfois douloureuse. J'ai été profondément touchée par le mal presque diabolique qui flotte autour de ce personnage. Meurtri, agacé, énervé aussi. J'avais envie de la secouer, de lui dire de fuir, elle si douée, si prodigieuse. Or, on assiste à une lente destruction de Lila, qui d'une façon ou d'une autre ne peut que vous trouer le coeur. J'ai compris son explosion intérieure et ses sautes d'humeur incessantes en remarquant la solitude à laquelle elle était vouée. J'ai associé cette solitude à ma propre solitude qui me prend à la gorge parfois. Les gens sont des inconnus, ne comprennent pas, jugent et critiquent. En plus de Lila et Elena, j'ai appris, au travers de ces pages, à comprendre le fonctionnement d'un quartier comme celui de nos deux protagonistes et j'ai été dépitée d'admettre qu'une communauté réduite, insensible aux changements extérieurs, lessivée et pressée comme un citron, amenait à fin certaine des gens souhaitant s'instruire et s'élever (comme Elena). Je me suis alors questionnée sur les banlieues actuelles, les regroupements d'ethnies, les classes sociales. C'est un sujet des plus intéréssant, qui je pense est la base d'une tonne de problème. J'ai applaudi à la réussite d'Elena mais j'ai été agacé par la mesure qu'elle s'appliquait à mettre dans ces propos. Cette mesure qui, au contraire, est totalement bannie chez Lila, qui alors éveille la passion, le feu, l'envie et le désir. Les allusions historiques, politiques et littéraires m'ont beaucoup plus, car plus qu'un roman qui raconte une histoire, Le nouveau nom permet d'apprendre des détails sur la vie en Italie à cette époque et permet de se questionner. C'est important.

Bref, ce livre est à la hauteur de mes espérances et je vous le conseille si vous avez apprécié le premier tome.

par VirguleX
L'Amie prodigieuse, Tome 3 : Celle qui fuit et celle qui reste L'Amie prodigieuse, Tome 3 : Celle qui fuit et celle qui reste
Elena Ferrante   
Lenu et Lina ont dans ce tome l'âge de la maturité. L'âge où on se pose des questions sur les choix de vie. L'äge où tout est encore possible mais il va falloir faire vite. Lenu a pris beaucoup d'assurance. Elle est toujours aussi attachante et Lina toujours énigmatique.
Ce tome est également un très bon cru avec une écriture toujours aussi fluide.
Il me semble avoir préféré le deuxième tome mais c'est sans doute parce qu'il correspond à l'âge de la jeunesse et de l'insouciance alors que le Tome 3 est plus lié au bilan, aux bouleversements politiques, à la vie de couple.
J'ai hâte de lire le 4ème tome qui sortira l'année prochaine !
La Vie d'une autre La Vie d'une autre
Frédérique Deghelt   
Je me suis sentie bien en lisant ce livre. Il donne envie d'aimer avec un regard neuf, avec ce regard que porte Marie sur sa vie oubliée... L'harmonie de sa vie en famille, son récit sur la maternité, les instants de joie avec les enfants... Avec le temps on oublie l'intensité du premier amour et ses surprises....!
L'écriture de Frédérique Deghelt est spéciale mais jolie.

Par contre je n'ai pas tout saisi à la fin de l'histoire. [spoiler](Le récit de l'esthéticienne qui parle de cette femme voleuse d'homme) [/spoiler] Si une bonne âme veut bien m'éclairer (?) :)

par Kiriu
L'Amant de Lady Chatterley L'Amant de Lady Chatterley
David Herbert Lawrence   
Un livre sulfureux et précurseur de l'érotisme à lire absolument !
J'ai adoré la manière dont le sujet du sexe, pourtant très tabou à l'époque, est traité dans cet ouvrage : l'auteur n'hésite pas à employer des mots crus pour décrire l'acte sexuel, mais il joue également beaucoup sur les mots et parvient même à poétiser la sexualité humaine. [spoiler]Je pense ici à la métaphore filée de l'océan, comparant l'orgasme de la femme aux vagues de la mer[/spoiler]
Le temps d'un roman, nous nous retrouvons dans la tête d'une jeune femme issue d'un haut rang social, une lady, perdue dans la société anglaise des années 20. Cette dernière désire ardemment qu'on l'aime pour ce qu'elle est en tant que femme, qu'on l'aime d'un amour physique et sincère. C'est ainsi que nous suivons sa liaison avec un homme issu du bas peuple, qui n'en aura cure de sa renommée de grande femme et qui l'aimera d'un amour profondément sensuel et passionné. Cette union audacieuse, basée sur l'amour de la chair, du concret, s'oppose clairement à la haute société anglaise dont est issu le mari de Lady Chatterlay : une société qui pense, qui philosophe, une société amoureuse de l'esprit et du spirituel, rejetant ainsi le sexe, acte assimilé au monde sauvage et "sale" des animaux.
Ainsi, j'ai beaucoup aimé l'audace de ce récit : enfin, une femme assume sa sexualité, décrit ce qu'elle ressent, et amène à réfléchir sur la sexualité féminine encore bien inconnue des hommes à cette époque. Un récit qui s'attarde également sur l'industrialisation des mines, et sur le travail des hommes qui se retrouvent peu à peu déshumanisés, aliénés par leur travail éprouvant.
Pour conclure, un magnifique ouvrage criant de vérité, et qui n'a pas peur de choquer la société de l'époque.
A lire !

par Solesa