Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Kiriu

Extraits de livres par Kiriu

Commentaires de livres appréciés par Kiriu

Extraits de livres appréciés par Kiriu

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Fermons les yeux et essayons d'écouter. Peut-être parviendrons-nous à entendre l'âme des gens...
Impossible de ressortir indemne de cette lecture, j'ai été profondément émue. Cette histoire m'a transportée en Birmanie, au cœur de l'Asie et de sa spiritualité orientale. Magnifique lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un bon moment lecture avec cette jolie histoire sur le thème de l'amour des livres. J'ai aimé découvrir les passages d'histoires rescapées. Les gentils vieux de la maison de retraite avec tous leurs débats m'ont beaucoup fait rire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Encore un pavé Outlander de fini ! :) J'ai mis beaucoup de temps à le lire... au moins 20 heures de lecture !
J'ai aimé découvrir la vie de Jamie durant la longue absence de Claire. Tout le passage où elle recherche des informations sur lui est très émouvant.
Malheureusement pour moi, la magie Outlander s'est un peu dissipée, c'était pourtant une véritable passion naissante.
J'ai été déçue de cette ellipse temporelle, de cette séparation, de la perte de leur jeunesse ensemble... je n'arrive pas à m'y faire.
Mais j'aurais tellement le cœur lourd de quitter ces personnages, que je me lance doucement malgré tout, dans les tomes suivants.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-06
J'ai trouvé les passages philosophiques de ce livre vraiment intéressants, et j'en ai gardé beaucoup d'extraits. Par contre certains thèmes philosophiques comme celui sur l'Art m'ont laissée perplexe, pour ne pas dire que je n'ai rien compris...
Les réflexions sur la beauté de la vie et sur l'instant sont très belles, j'ai aimé aussi le côté amusant des "pensées profondes" de la petite Paloma. Je n'ai cependant pas trop pris part aux sentiments des personnages.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je me suis sentie bien dans ce livre. Quand on y pense il ne s'y passe pas grand chose, mais j'ai aimé entrer dans le petit quotidien de cette petite ville et je me suis un peu attachée à l'histoire des personnages. Je n'ai pas trouvé que l'héroïne était forcément caricaturale... oui apparemment, elle ne fait que lire, mais il y a des gens pour qui c'est le cas, non ? :) Et moi j'aime beaucoup ce genre de personnage un peu coupé du monde. Sara m'a plu.
Et puis, bien sûr, j'ai apprécié ce côté "hymne à la lecture", ce thème d'évasion par la lecture et la sensation cocooning de la librairie, et toutes ces références littéraires...
Une rencontre entre deux femmes passionnée de littérature, c'était plutôt une bonne idée. Cependant, il manque un petit quelque chose pour que ce roman me marque vraiment. Mais il fait du bien et c'est déjà ça. :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Fantastique évasion ! Une fois de plus je me suis totalement oubliée en retournant dans l'univers mystérieux et fascinant de la Passe-Miroir.
En effet c'est un livre de 500 pages et pourtant, fiouhhh ça file, et on en a même jamais assez !
J'affectionne toujours autant ce Thorn si intimidant qui ne laisse jamais aucune émotion transparaître... et toujours autant Ophélie, qui a tant de mal à trouver ses mots. Cette petite Ophélie à qui il arrive tant de mésaventures, qui révèle d'autant plus sa force de caractère, et qui surtout, devient une femme.
C'est un plaisir de découvrir ces nouvelles arches et d'en prendre plein les yeux : les îles flottantes dans une mer de nuage, le monument du Mémorial de Babel, et les "tramoiseaux"... Cet univers ne finira jamais de m'épater.
Et il y a tant de mystères autour de la Déchirure et de la fondation des familles... ainsi qu'une terreur ambiante. Vraiment, certaines découvertes et certains personnages m'ont fait froid dans le dos.
Beaucoup de suspense et une superbe fin... Je me pose des tas de questions quant à la suite sur tous ces mystères et sur ce qu'il arrive à certains personnages, je n'ai donc qu'une hâte : découvrir le dernier tome, retrouver Ophélie, Thorn, ainsi qu'Archi, Bérénilde, tante Roseline, et la petite Victoire à qui je me suis particulièrement attachée !
Longue attente, mais le prochain tome est le dernier, et, je ne suis pas pressée que cette saga se termine...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +8
date : 14-05
Julie m'a bien fait rire, elle se tape sans cesse des films, et a des idées complètement barrées. J'ai beaucoup aimé lire ce livre. :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-05
Ce roman offre une jolie écriture poétique et de superbes descriptions du Japon enneigé, et des geishas... J'aurais aimé être plus sensible à l'histoire des personnages, ils m'ont semblé bien intrigant et j'ai l'impression d'être passée à côté de leurs états d'âme. Mais leur mystère, leur pudeur et tous ces non-dits sont surement voulu de la part de l'auteur. Sans doute mes yeux occidentaux ne me permettent pas de comprendre tout à fait ce classique japonais.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-05
C'est un coup de cœur !
Pourtant au début, il m'a été difficile de rester concentrée tant il y a d'informations, et de noms à mémoriser. Les Kerch, les Shus, les Fjerdans... puis le nom des chefs, et des gangs... (le mieux est carrément de tenir une fiche ! :P)
Il est vrai que l'univers est sombre, et sanglant, mais j'ai appris à connaître les personnages et leur histoire, puis une fois l'équipe formée, j'ai eu le déclic !
Kaz Brekker, alias dirtyhands, est un malfrat impitoyable et indéchiffrable, ayant un lourd passé. Il est chargé d'une mission impossible : s'infiltrer dans l'imprenable palais de Glace. S'il veut une chance de survivre et d'empocher son gain, il lui faut s'entourer de l'équipe optimale : Inéj, alias la Spectre, la voleuse de secret qui se fond dans le décor; Jesper le tireur expert; Wylan, l'expert en démolition; Nina, la mystérieuse Grisha, ces "maîtres de la Petite Science" doués de pouvoirs, et Matthias le druskelle, qui a la base est chargé d'exterminer les Grishas...

C'est étonnant qu'ils soient tous tellement jeunes alors qu'ils dégagent tant d'assurance et de maturité !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-04
J'ai adoré Emma, elle m'a tellement fait penser à Bridget Jones ! Les secrets, les pensées d'Emma, ses mensonges et ses réactions... Il y a des tas de dialogues ou de situations loufoques qui m'ont bien fait rire. Ça se lit facilement et ça remonte vraiment le moral !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-04
Pas de temps mort dans ce livre, on ne s'ennuie pas. Il y a beaucoup de suspense, et une double intrigue : bien-sûr, au sujet du kidnapping de Rachel, et sur la menace qui pèse toujours sur elle, mais aussi autour de l'histoire sentimentale, et des mystérieux secrets d'Ethan. Ils sont mariés depuis trois ans, ont donc déjà leur histoire, et on la redécouvre en même temps qu'eux. C'est chouette que l'auteure alterne certains chapitres avec l'histoire d'autres personnages, notamment celle de Rusty.
J'ai découvert les nombreux frères Kelly et j'ai bien envie de lire la suite des tomes pour connaître l'histoire de chacun. Cette famille remplie d'amour et de solidarité est vraiment attachante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-04
Quelle magnifique histoire... J'ai adoré lire le récit de ce merveilleux toutou. C'est tellement plaisant d'avoir le point de vue d'un chien, et je le trouve très réussi. Beaucoup de passages m'ont bien fait rire, mais il s'agit surtout d'une histoire attendrissante, et vraiment émouvante... J'en ressors bouleversée. C'est une véritable ode à la joie, à tous les simples plaisirs de la vie, à toutes les fabuleuses odeurs... :) mais surtout, une magnifique ode à l'amour, à cet amour sans limite que porte un chien pour son maître.
J'ai eu souvent les larmes plein les yeux et n'ai fait que papouiller ma chienne durant ma lecture...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 11-04
Le duo Katy/Daemon est toujours aussi charmant, surtout leurs joutes verbales. Ils me font toujours rire, mais c'est vrai que ce jeu du chat et de la souris m'a paru exagéré à certains moments et peut lasser. Dans ce tome Deamon nous montre une nouvelle facette de lui-même, sans en oublier pour autant son côté arrogant, on découvre qu'il est très sensible et qu'il peut être vraiment charmant. Et pourtant, Katy chipote ! Oui oui elle chipote ! x)
Après quelques chapitres, l'intrigue devient vraiment pas mal, car un nouvel adversaire apparaît : le département de la Défense ! Et tout ce que l'on découvre au cours du tome est assez complexe et bouleversant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Cette romance young adulte où se mèle romance et fantastique m'a beaucoup plu !
Tout d'abord j'aime vraiment l'héroïne Katy, une grande fan de lecture, qui aime critiquer les livres et jardiner. C'est une héroïne qui nous ressemble et donc c'est très facile pour moi de m'identifier à elle et à son caractère.
Elle tombe bien-sûr sur un mec ultra sexy, mais surtout ultra arrogant. Tous deux ne se laissent pas faire, mais sont indéniablement attirés, on peut dire qu'il y a des "étincelles" entre eux. ;) Leurs dialogues et leurs nombreuses réparties m'ont beaucoup fait rire, quand ils ne m'ont pas laissée sans voix tellement ils m'ont choquée, ces deux-là.
Et puis un mystère plane durant ce premier tome, jusqu'à ce que soit révélé tout un univers paranormal fantastique. L'intrigue est assez bien ficelée et je ne peux faire autrement que d'attaquer le deuxième tome !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-03
Cette jolie histoire se lit vraiment vite, même un peu trop, je l'ai dévorée en une soirée. On débarque dans cette famille haute en couleur à laquelle on s'attache vite. Chez eux, l'animation ne manque pas. Les séquences filmées étaient très drôles à imaginer. Et les scènes de chamailleries entre la mère et son fils m'ont beaucoup amusées. En effet la mère est un petit peu timbrée, mais c'est mignon.
La dépression, l'agoraphobie, toutes les angoisses de Audrey, que son "cerveau de lézard" lui fait subir, suite au harcèlement dont elle a été victime : l'histoire traite tout de même de sujets sensibles, mais tout cela avec beaucoup d'espoir et d'humour. C'est léger, ça fait du bien, la plume de Sophie Kinsella est vraiment agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je sais que beaucoup ont adoré ce "dernier" tome, je suis donc d'autant plus déçue de ne pas avoir été transportée... Alors que les deux premiers tomes m'ont épatées, là je n'ai plus rien ressenti. Pour moi les premiers chapitres tournaient en rond et avaient un rythme assez lent. J'ai trouvé dommage que l'on voit si peu Valek, et peut-être que cette multitudes de péripéties a eu pour conséquence qu'aucune ne m'a vraiment tenue en haleine...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce tome se passe dans un tout autre contexte, j'ai adoré imaginer le village dans les arbres dont Elena est originaire. Etant exilée, elle se trouve cette fois dans l'autre camp, en Sitia, où elle devient apprenti magicienne et développe vraiment ses pouvoirs.
Encore une fois, on a pas le temps de s'ennuyer, on découvre de nouveaux personnages : son frère Leif, et Cahil, le prince exilé. De nouveaux mystères apparaissent et on se retrouve même en plein thriller !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une très belle découverte ! Vraiment une histoire originale dans un univers fantasy unique ! Le récit est du point de vue d'Elena et la lecture est addictive, on découvre petit à petit son histoire, sa vie avant l'orphelinat, ce qu'elle y a subi, et ce qui l'a conduite à être emprisonnée. C'est une jeune femme forte aux milles atouts, qui va apprendre qu'elle est aussi dotée de pouvoirs magiques. Et cela s'annonce d'autant plus dangereux pour elle, car non seulement elle se retrouve chargée de débusquer les poisons dans la nourriture du Commandant, mais en plus les magiciens sont exterminés par celui-ci, ou plutôt par Valek, son bras droit.
L'atmosphère est un peu sombre, mais je me suis vraiment laissée entraîner par ce suspense, les intrigues politiques, l'apprentissage des combats, et je suis surtout tombée sous le charme de ce mystérieux et puissant Valek, qui semble si impénétrable. C'est un personnage à plusieurs facettes, captivant et surprenant.
J'enchaîne de suite sur le tome 2. :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Maura fait vraiment penser à une princesse de jolie conte, sa personnalité peut parfois être lassante. Heureusement son côté enchanteresse est plutôt passionnant, elle use de multiples sortilèges grâce aux trésors de plantes que contient sa besace. Elle apprend qu'elle est la descendante de la reine Abrielle, commence donc sa quête du Haut-Roi, qu'elle doit réveiller de son long sommeil. Promise à ce roi, elle ne peut cependant pas résister au pouvoir d'attraction invincible qu'exerce sur elle Rath. Ce hors-la-loi à demi repentie est un personnage que j'ai beaucoup apprécié.
J'ai un peu moins accroché sur les dialogues moyenâgeux, "messire", "palsambleu", "gente dame", une façon de parler très chevaleresque.
Le déroulement de l'histoire a manqué de suspense et la fin de ce tome ne m'a pas surprise du tout. Mais ce fut une lecture agréable, et j'ai envie de connaître la suite : Le héro de légende pourra-t-il sauver les ombriens de l'emprise des Hans ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-03
C'est la première fois que je lis cette auteure best-seller. Ce fut un polar assez terrifiant (mais je ne suis pas une habituée). Val McDermid a une plume agréable, on se laisse porter aisément. Ses personnages sont tous bien différents et attachants, avec leurs faiblesses... Les personnages secondaires et leurs histoires respectives sont soignés également. Dans ce roman, on retrouve les personnages phares : le psychologue profiler Tony Hill et la policière Carol Jordan. Mais Carol et Tony ont démissionné suite à une affaire qui les a beaucoup affectés, et Carol reproche à Tony l’horreur dont son frère a été victime (dans le précédent tome), ils prennent donc de la distance. C’est alors Paula McIntyre qui est chargée de l’affaire. Mais Tony se retrouve accusé des meurtres qui sévissent : de jeunes femmes blondes, qui ont en commun de ressembler à Carol, ont été tuées. Le tueur très violent et pervers, kidnappe chaque femme pour en faire sa compagne idéalement parfaite et soumise...!
- (Merci à Booknode et aux éditions Flammarion pour l'envoi de ce livre)
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 11-03
Je découvre Marie-Paul Armand et j'ai aimé sa douce écriture. C'est une jolie histoire qui se déroule dans le Nord de la France. C’est terrible d’imaginer l’horreur de ce départ soudain dans la guerre, l’incendie de la ville d’Orchies, les maisons et leurs souvenirs détruits… j'ai partagé le chagrin et l'incompréhension de la petite Rosalinde à qui l'on cache qu'elle est devenue orpheline et qui doit changer de maison à deux reprises. Avec la force et l'espoir qu'ont les enfants, elle se raccroche à ce qu'elle peut. J'ai aimé les descriptions des choses de la vie à cette époque et la valeur qu'on accordait aux objets, un rien faisait leur bonheur car on manquait de tout durant la guerre. Rosalinde grandit et finit par découvrir le grand amour. Je me suis attachée à tous les personnages, seul Désiré est un personnage que j'ai eu du mal à trouver crédible
Spoiler(cliquez pour révéler)
Surtout concernant le dialogue sur son lit de mort

Par contre, comme dans beaucoup de livres, j'ai trouvé le dénouement un peu rapide et pas assez développé...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-03
J'ai plutôt aimé ce recueil incontournable. Mais les poèmes sont très ambivalents, avec des ambiances contraires, en effet Baudelaire évoque l'éternel dualité de l'âme, et il dévoile la tragédie de l'être humain à travers sa propre expérience : l’homme désire monter vers un "Idéal" mais sombre toujours vers le mal moral, le "Spleen".
Quelques poèmes que j'ai préféré : « Elévation » qui inspire vraiment l’élan spirituel et la sérénité (L’Idéal), « La cloche félée » qui à l’inverse exprime son malaise et son impuissance (le Spleen), et « L’invitation au voyage » qui est un poème très mélodieux et qui représente l'aspiration essentielle de Baudelaire : le voyage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
date : 07-03
Petite histoire agréable mais qui ne m'a pas captivée. Pour moi elle manquait de crédibilité, les dialogues sont un peu prévisibles, l'écriture un peu trop "facile", je n'ai pas réussi à être émue comme j'aurais dû l'être...
On ne comprend pas très bien Juliette et sa raison de rester avec son compagnon qui est un véritable pervers narcissique (et qui devient carrément un tortionnaire par la suite...)
J'ai trouvé les personnages un peu trop caricaturaux...
Cela dit, c'est une histoire agréable, juste facile à lire mais qui soulève tout de même des sujets sensibles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Comme à chaque fois que j'aime vraiment une oeuvre, je ne trouve plus les mots, et de toute façon, que dire... ce récit est une histoire vraie. Les histoires vraies sont toujours plus poignantes : elles ont existé et rien ne pourra les changer.

J'ai lu de longues heures, je ne pouvais plus m’arrêter. Quand j'ai enfin décidé de dormir, ce livre a continué de me hanter. Je me suis forcée à ne pas me lever pour reprendre la lecture et le terminer, peut-être pour m'en défaire au plus vite... J'étais angoissée, car cette histoire touche à mon vécu, par rapport au suicide d'un parent. J'ai eu la boule au ventre, le mal-être, les larmes. J'ai tout vécu, mon cœur a été ballotté en tout sens. J'ai ressenti tant d'empathie pour tous. Et malgré cette ombre qui planait, j'ai vécu ces instants de bonheur...

Lucile, femme fragile et forte à la fois, comme j'ai pu me l'imaginer, m'a captivée. Elle brillait, et même en pensant l'approcher, elle se dérobe toujours, et reste énigmatique. Il est évident que son vécu n'a pu qu'amplifier ses troubles bipolaires... J'ai été révoltée face aux non-dits de cette famille. Notamment par rapport au père, qui semble avoir détruit ses enfants.

Même si on en connaissait l'issue, la troisième partie du livre est bouleversante.

Vraiment, bravo, et merci à Delphine de Vigan, d'avoir eu le courage d'écrire son histoire familiale de façon si intime. Je me demande quel impact a pu avoir ce récit sur le reste de la famille. J’imagine le travail, les doutes, les pensées incessantes, les nuits blanches, tous ces regrets, ces rancœurs et ce couteau que l'on remue dans la plaie...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 03-03
J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour cette douce Mathilde à bout de forces. J'aime toujours autant l'écriture de Delphine de Vigan, elle décrit très bien l'isolement, la solitude, la dure réalité de l'entreprise, qui est un lieu d'abus de pouvoir. On subit avec Mathilde cette violence invisible du harcèlement moral. Je me suis sentie révoltée face au cauchemar qu'elle vit sans pouvoir rien y faire. Et j'ai de nombreuses fois imaginé, si j'avais été son amie, comment j'aurais pu détruire la vie privée de ce Jacques perfide. J'ai vécu avec elle l'angoisse étouffante, là où les gens sont tous des inconnus qui bataillent pour ne pas arriver en retard, ces gens qui ont laissé leur humanité à la surface avant de descendre dans ces transports en commun souterrains...
En contradiction avec cette dure réalité, j'ai aimé la référence à World Of Warcraft, avec la carte du Défenseur de l'Aube d'Argent. Autour de nous, invisibles, il y a tant de gens meurtris et seuls, qui auraient tant besoin d'un héro, ou au moins, d'un ami.

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai espéré une happy end, espéré que Mathilde et Thibault, le médecin à domicile, se rencontrent, s'entraident et vivent une nouvelle vie à deux, car ils le méritent. Mais ça n'est pas arrivé, comme je m'en doutais, car "les gens désespérés ne se rencontrent pas. Ou peut-être au cinéma. Dans la vraie vie, ils se croisent, s’effleurent, se percutent. Et souvent se repoussent, comme les pôles identiques de deux aimants."
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 03-03
J'ai été captivée par cette histoire ! Mais elle me laisse une drôle d'impression, à cause de son ambiguïté.
Le dandy Henry ne cesse de donner son avis avec impertinence, il pousse Dorian à prendre conscience du côté si éphémère de sa beauté et il l’entraîne dans une vie de débauche. Dorian fait le vœux que son portrait deviennent vieux et hideux à sa place, et il est exaucé, mais pas à n'importe quel prix !
Oscar Wilde écrit vraiment très bien. J'ai été touchée par l'artiste Basil Hallward et par sa fascination envers Dorian. Et aussi par la pauvre Sibyl Vane... Mais Henry et Dorian sont des personnages que j'ai vraiment trouvé odieux. Je n'avais qu'une envie : qu'ils soient punis.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Le suicide de Sibyl Vane n'est perçu que comme une belle "tragédie romantique". Dorian et Henry considèrent sa mort du point de vue artistique.
Dorian a soudain une double personnalité.
J'ai aimé cette histoire pour son scénario et son dénouement dont je n'ai vraiment pas été déçue. Cependant j'ignore si j'apprécie vraiment le courant de l'esthétisme, et si j'ai vraiment compris le message qu'Oscar Wilde veut faire passer dans cette histoire... Sans doute est-il libre à nous de nous faire notre propre interprétation d'une possible morale, ou justement, peut-être que Wilde souhaitait une absence de morale...
Car on ne peut pas dire qu'il y en ait vraiment une, Dorian s'autodétruit mais ne se repent pas.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1