Livres
523 678
Membres
541 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Kirstendall : J'ai lu aussi

Selina Kyle : Catwoman, tome 1 :  Pâles copies Selina Kyle : Catwoman, tome 1 : Pâles copies
Joelle Jones   
D'habitude, j'aime les histoires centrées sur Catwoman... là je ne sais pas. c'était sympa mais et intéressant de la suivre après ce qu'il s'est passé avec Bruce et de la voir essayer de se remettre le pied à l'étrier. il y a un effort de la part des auteurs de nous montrer une catwoman en détresse mais il est peut-être pas assez approfondi. parce qu'au final, elle n'est pas si faible que cela.
Pour autant, l'intrigue est dynamique, intéressante quoique peu originale mais dans le style de catwoman, mêlant politique et corruption. c'était donc sympa à lire d'autant qu'il y a des nouveaux personnages qui m'intéressent particulièrement et dont j'aurais hâte de voir l'évolution par la suite.
Bref, une entrée en matière suffisante pour donner envie de lire la suite.
Lady killer Lady killer
Jamie S. Rich    Joelle Jones   
https://merveilles-livresques.fr/lady-killer-1-et-2/

J’ai eu un petit coup de cœur pour cette série, et ce dès ma découverte du premier tome. Déjà le pitch m’a bien attiré. Suivre les aventures d’une tueuse à gages des années 50 la nuit, et mère de famille de jour m’a beaucoup plu. J’adore les récits de femmes fortes, indépendantes, et Josie est définitivement l’une d’elle. Dans ce premier tome, on va suivre Josie, sa vie de “femme au foyer”, son petit boulot et son vrai boulot, celui de tueuse à gages. Elle met un point d’honneur à continuer une vie “normale” en dehors de ses tueries.

Oui, car le point le plus distrayant de cette série, ce sont quand même les contrats de Josie. Alors, soyez prévénu·es, c’est un peu trash et assez violent, mais c’est si chouette ! Josie déborde d’ingéniosité pour se débarrasser des cibles qu’on lui donne, mais c’est toujours assez spectaculaire pour le lecteur. Vous vous en doutez, cette double vie n’est pas forcément facile à mener, et ce n’est pas au goût de tout le monde non plus. Et pendant ces deux tomes, sa vie pro va faire irruption dans sa vie de famille et Josie va tout faire pour s’en dépatouiller.

L’esthétique vintage, c’est super beau. J’adore les dessins de Joëlle Jones, toutes ses couleurs et tous ses motifs sont beaucoup trop stylés ! J’adore la manière dont Josie est dessinée, et la manière dont elle dessine les femmes de manière générale. J’aime vraiment beaucoup son trait. Les illustrations de début de chapitre sont toujours assez drôle, comme des pub détournées en scènes de massacre par la “bonne ménagère”. J’adore ce côté contre-pied.

En bref, ces deux premiers tomes de Lady Killer ont été un vrai coup de cœur. J’adore le personnage de Josie, qui est une héroïne forte et puissante. C’est plein d’empowerment, et en plus c’est beau !

par Sphinxou
Lady Killer tome 2 Lady Killer tome 2
Joelle Jones   
La suite intéressante du premier tome de la série même si j'ai ressenti un léger essoufflement dans le scénario.
J'ai tout de même passé un très bon moment et j'ai été ravi de retrouver Josie.

par Beilz
Batman : Killing Joke Batman : Killing Joke
Brian Bolland    Alan Moore   
Je l'ai trouvé bien trop court hélas, à peine le temps d'une virée dans Gotham, et un face à face qui arrive trop, trop tôt. Et malgré tout ce qui en est dit, je m'attendais à plus d'Alan Moore. Le scénario est très simple, même si pas simpliste. Quant au passé du Joker, je trouve ça dommage et pas si particulier. Ça casse un mythe, je pense qu'au final il vaudrait mieux ne rien connaître. La forme du flash-back, comme ça, empêche de se dire que c'est p'tet un autre type, que les infos sont erronées. Non, ça nous est présenté comme la vérité. Et pour un personnage pareil, c'est assez décevant, j'ai trouvé.
Par contre, graphiquement, le comic est exceptionnel, même si l'allure du Joker ne m'emballe pas, mais bon c'est personnel.
Quant à la fin, forcément elle pose question. À méditer, donc.
Batman Arkham Asylum Batman Arkham Asylum
Grant Morrison    Dave McKean   
Mais quelle ambiance ! Le thème de la peur est exploité avec brio, c'est sombre, inquiétant et horrifique ! A en donner des cauchemars...

par Elodia
Joker Joker
Brian Azzarello    Lee Bermejo   
On m’avait plus que conseiller le classique qu’est Killing Joke concernant le Joker, par contre pour le la version de Azzaello et Bermejo on ne m’avait pas prévenu… Monumentale !!! Des dessins qui rendent vraiment hommage à ce personnage. Lee Bermejo a une tel façon de dessiner les traits des visages…Chapeau ! Une parfait ode à la folie mais qui reste dans la réalité de la pègre de Gotham, ceci grâce au scénario aux petits oignons de Brian Azzarello. Un incontournable.
Joker L'homme qui rit Joker L'homme qui rit
Michael Lark    Doug Mahnke    Ed Brubaker   
Bon, même si j'en ai un peu marre des histoires de Joker, celle-ci est intéressante, assez bien filée et on retrouve un batman détective. peut-être parce que c'est avant qu'on affuble le Joker d'ennemi numéro un de Batman, du coup, le ton est plus léger.
Gotham Central, Tome 1 Gotham Central, Tome 1
Greg Ruka    Ed Brubaker   
Gotham Central où l'art de lire un bon policier en comics ! c'est à peu près le résumé idéal de ce comics !
déjà, rien qu'en le feuilletant, je suis rentrée dans une ambiance de polar noir qui colle si bien à cette bonne vieille de Gotham. Les dessins sont taillés à la serpe mais ça fonctionne parfaitement. Les couleurs sont très années 30 alors... Un peu de jazz, un verre de whisky à la main (pas de cigare, je ne fume pas) et on s'embarque pour un très bon moment. Ici pas de justicier masqué, pas de super pouvoirs, juste des flics avec leurs problèmes personnels sensés pouvoir régler les problèmes de leurs concitoyens. et voilà, le cadre est posé. Des types normaux, qu'on peut croiser dans la rue mais qui affrontent des criminels et pas n'importe lesquels, ceux qui justement donnent du fil à retordre aux justiciers masqués, les super héros.
Donc, Gotham central c'est avant tout une histoire de flic, une très bonne histoire de flic dans la ville de Gotham, la ville pourrie qui est poursuivie par le fantôme de la corruption. J'ai fait connaissance avec les gars du commissariat central, ceux là même qui rencardent Batman et qui l'appellent quand ils ne peuvent plus gérer. j'ai bien aimé voir à quel point il leur été difficile de faire appel au justicier parce qu'à chaque fois c'est un aveu de faiblesse (alors que pour le reste de la population c'est l'espoir et la justice et pour les criminels des ennuis en perspective). là aussi, réaction de types normaux, personne n'aime devoir appeler quelqu'un d'autre pour faire son boulot.
Fierté mal placée aussi et surtout problèmes bêtement humains de relations personnelles, de confiance dans un climat de corruption, bref, des types confrontés à des super vilains et qui font preuve d'un courage hors du commun et qui, peut-être plus qu'un grand costaud en collant bleu, nous impressionnent et nous rendent admiratifs. des gars et des nanas qu'on pourrait connaître, apprécier et suivre.
Un mot sur Batman, parce que c'est une très bonne histoire qui se passe à Gotham et que je ne pouvais pas passer à côté de Batman. J'ai rencontré les flics, à un moment, ma route allait croiser celle du justicier. et bien, il est... Batman. Curieusement, il pourrait apparaitre comme un ultime recours mais je l'ai plutôt perçu comme un ange bienveillant qui veille sur les flics parce que ce sont des types normaux qu'il doit protéger. Sans être condescendant évidemment. Bref, une espèce de super coéquipier qui est là quand on le sonne mais qui ne vient pas pour vous écraser et vous mettre en position d'infériorité. Presque un papa. et c'est un aspect que je ne vois pas souvent, parce que quand il est le héros du comics, il doit paraitre intimidant et effrayant et finalement on passe sur les autres aspects.
Alors que vous vouliez lire une excellente histoire de flic ou bien voir Gotham sous un autre jour, n'hésitez pas ! Gotham central est fait pour vous !
Gotham central, Tome 2 Gotham central, Tome 2
Greg Rucka    Ed Brubaker   
Et bien et bien, de nouveau on plonge dans ce polar noir et on suit la vie et les enquêtes de policiers dans la ville de Gotham. Encore une fois, les auteurs nous prouvent qu'ils maîtrisent tous les canons du polar noir et nous montrent des hommes qui pourraient tout à fait exister, auxquels on s'identifie pleinement, être confrontés à des crimes sans précédents. J'ai été encore en admiration devant leur facilité à nous faire entrer dans l'univers de la police de Gotham, comme si on était en train de regarder un bon feuilleton à la télé.
Les enquêtes sont particulièrement bien menées le suspense est préservé jusqu'au bout. Batman apparait un peu moins dans cette histoire. Il est présent dans la première partie puisque le Joker met encore la pagaille à Gotham puis disparait dans la seconde partie pour laisser la place à un autre homme mythique de la police de Gotham, Bullock. J'ai toujours adoré ce type, même s'il est sale et crasseux et qu'il n'inspire pas confiance mais je le trouve vraiment bon ! Bref, j'ai été ravie de le revoir.
Encore un très bon tome dans cette série.
Gotham central, Tome 3 Gotham central, Tome 3
Greg Rucka    Ed Brubaker   
Comme pour les deux premiers tomes, les auteurs nous plongent au coeur d'un polar noir mené d'une main de maître ! De nouvelles enquêtes nous attendent et les auteurs se concentrent davantage sur Montoya et Allen et de nouveau ils traitent en parallèle à la fois l'enquête policière et les relations intimes qu'entretiennent les policiers tout en dépeignant une Gotham toujours aussi sombre et corrompue.
La fin du tome est consacrée à l'inspecteur MacDonald qu'on découvre petit à petit et personnellement je l'ai beaucoup appréciée.
Batman est toujours aussi peu présent, ce qui est une bonne chance parce que chacun de ses apparitions sont très bien traitées et permettent de mettre en exergue la position délicate à la fois de la police et du justicier. c'est très bien fait ! Curieux également que la présence du chevalier noir écrase complètement celle du commissaire mais soit sur le même pied d'égalité avec Montoya et Mac Donald. Faut croire que le chevalier noir sait doser son côté dramatique et temporiser sa noirceur quand il parle à des gens dignes de confiance. un trait dont on s'aperçoit dans ses aventures personnelles.
Bref, j'ai été ravie une nouvelle fois de plonger dans cette Gotham si réaliste !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode