Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kirwanna : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé
Joanne Kathleen Rowling   
Ce sixième tome est très réussi. Le côté sombre des tomes s'accroit car Harry enchaine mort sur mort. Il est très seul après la disparition de Sirius mais compense un peu cette absence avec la compagnie de Dumbledore. C'est aussi dans ce roman que Harry et ses amis vont commencer à vraiment s'intérreser à l'amour. L'auteur a une imagination débordante.

par myra44
Les Carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié Les Carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié
Aurélie Neyret    Joris Chamblain   
J'ai été agréablement surprise par cette BD :)

Le style est très originale puisqu'il mélange journal intime BD et enquête.
Les personnages sont très attachants, notamment notre chère romancière ou Line la photographe et bien sûr Michel Ange !

Une très belle découverte avec de très beaux dessins, lire la suite me ferais très plaisir ^^
Les Mains libres Les Mains libres
Man Ray    Paul Éluard   
Je n'ai strictement rien compris de ce que l'auteur voulait dire, sont écriture est certes belle, mais bon. C'est génial pour un bouquin pour le lycée ... je vais avoir une excellente note, Merci ! Et vous l'avez-vous compris ? Si oui, expliquez-moi ?

par ayon83
Le roi disait que j'étais diable Le roi disait que j'étais diable
Clara Dupont-Monod   
http://www.megworld.fr/2014/11/le-roi-disait-que-j-etais-le-diable-clara-dupont-monod.html

Aliénor d'Aquitaine me fascine et me passionne depuis que j'ai lu "Le lit d'Aliénor" de Mireille Calmel. J'admire cette femme de pouvoir qui était tellement en avance sur son temps. J'étais très heureuse de découvrir "Le roi disait que j'étais le diable" mais je n'ai pas été tant emballée que ça. Bien qu'il ait des qualités indéniables, j'ai aussi noté plusieurs défauts qui m'ont empêché d'apprécier pleinement ce roman.


J'ai été gênée par le style de Clara Dupont-Monod. Elle écrit bien, là n'est pas la question, c'est plutôt la construction du roman qui ne m'a pas plu. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de blabla inutile. L'auteure nous coupe régulièrement du récit pour nous donner des explications sur la vie ou le passé d'Aliénor. Ces informations sont intéressantes certes, mais m'ont perdue. J'étais bien incapable de me souvenir où en était le récit ou encore, où se trouvaient nos personnages. De plus, les ellipses récurrentes n'ont rien arrangé... J'ai eu l'impression que l'histoire d'Alénior et de Louis VII était par moment survolée.
De plus, j'aime les récits au présent lorsqu'il s'agit de romans d'anticipation ou des romances mais pas pour le roman historique. Ce temps m'a dérangée ici, je l'ai trouvé peu approprié.


Le point de vue d'Aliénor est intéressant puisque nous avons la vision de la jeune femme. Elle observe d'un œil très critique le Roi : sa faculté à beaucoup parler sans arriver à prendre seul les décisions ou encore sa foi aveuglante dans la religion. Aliénor n'est pas spécialement pieuse et vit dans un autre univers que son époux. Elle aime l'art et la poésie, tout le contraire du roi qui n'y trouve aucun intérêt.
Les passages en italique nous révèle le point de vue de Louis VII. Dès qu'il voit Aliénor, c'est le coup de foudre. Il est complètement sous le charme de son épouse et il la craint en même temps. Contrairement à lui, c'est une femme forte qui sait ce qu'elle veut. Je n'ai pas aimé ces passages, Louis VII n'est pas un personnage intéressant et l'entendre vanter les charmes d'Aliénor devient vite ennuyeux. Honnêtement, le point de vue de la reine aurait été amplement suffisant.


Pour conclure, j'ai aimé en apprendre plus sur Aliénor d'Aquitaine mais dans l'ensemble, ce roman ne m'a pas franchement convaincue. Le style de l'auteure ne m'ayant pas emportée, je suis restée assez extérieure au récit.

★★⋆☆☆
Une lecture moyenne.

par megmars
Le Goût du bonheur, Tome 1 : Gabrielle Le Goût du bonheur, Tome 1 : Gabrielle
Marie Laberge   
Dès les première pages j'ai adoré le quotidien de la famille Miller. Florent et Adélaide tellement attachant, Gabrielle si humaine mais en même temps tellement attaché à sa religion et Edward le mari de la protagoniste, Gabrielle, avec qui il forme un si beau couple! Bref, j'ai adoré. J'ai également beaucoup apprécié découvrir le personnage de Nic qui va évoluer plus intensément au fil et à mesure du roman. Découvrir la famille Miller dans leurs vies de tous les jours m'a bien plu, c'était addictif et palpitant. Mais comme chaque roman il y a toujours un petit hic. J'ai été un peu déçu de perdre les moments entre Gabrielle et Edward, dans les 100-200 dernière pages l'auteur c'est bien plus concentrer sur Nic, Adélaide et Théodore. Mais vu que moi j'adore Adélaide et bien ça ne m'a pas tant que ça gênée.;) Et cette fin! Cette fin! Marie Laberge sait nous surprendre, bravo! Avec un petit plus pour toute les féministe!
L'Infini + un L'Infini + un
Amy Harmon   
http://wandering-world.skyrock.com/3264715576-L-INFINI-UN.html

Autant aller directement droit au but : L’INFINI + UN est un énorme, énorme coup de cœur. Cette histoire m’a fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Moi qui ai habituellement beaucoup de mal avec les romances, je me surprends à être complètement et irrémédiablement tombé amoureux de celle-ci. Amy Harmon nous livre ici un récit spectaculaire et bouleversant. Je crois que L’INFINI + UN est responsable des cernes que j’ai affiché ces derniers jours à la fac tant il m’était impossible de lâcher le roman une fois que j’y replongeais avant d’aller dormir. J’ai adoré Bonnie et Finn, leur aventure, l’écriture de l’auteure et toutes ces histoires de théorèmes et de paradoxes mathématiques. L’INFINI + UN est définitivement une magnifique découverte et un livre hors-du-commun.

La force de cette histoire réside évidemment dans ses deux principaux héros : Bonnie et Finn. Je peux certifier qu’en l’espace d’une soirée et de quelques chapitres, j’étais déjà inexorablement attaché à eux et dépendants de leur personnalité. Ils sont tous les deux tellement humains, tellement écorchés et tellement passionnés qu’ils m’ont tout simplement touché en plein cœur. J’ai adoré découvrir, au fil de l’histoire, leurs souvenirs, leurs fissures, leurs expériences, leurs douleurs et leurs projets. Bonnie et Finn possèdent quelque chose de rare et d’hyper saisissant en eux. A mes yeux, ils n’étaient pas que de simples personnages de papier ou des mots imprimés à l’encre noire, loin de là. Pour moi, ils étaient physiquement présents à mes côtés. J’assistais visuellement à leur aventure. Vraiment. C’est quelque chose de très compliqué à définir et à retranscrire tant c’est une expérience sensorielle et purement émotionnelle. Séparément, Bonnie et Finn sont extrêmement renversants et fascinants. Ils sont à la fois très différents et inséparables. Nous sommes liés à l’un et à l’autre mais pour des raisons variées. L’auteure possède vraiment un don pour conférer à ses personnages des traits de caractère réalistes et auxquels on croit sans hésiter une seconde. Néanmoins, s’ils sont déjà irrésistibles lorsqu’ils progressent séparément, ensemble ils deviennent tout simplement dévastateurs.

En effet, le rapprochement Bonnie/Finn sur le plan sentimental prend un peu de temps (chose que j’ai trouvé parfaite, tout ne se fait pas d’une seconde à l’autre et n’est pas mielleux ou niais). Une fois que le duo a pris ses marques, L’INFINI + UN gagne en intensité. J’ai complètement craqué pour la manière dont Finn et Bonnie se raccrochent l’un à l’autre pour garder la tête hors de l’eau. La connexion qui s’établit et s’épanouit entre eux prend littéralement vie sous nos yeux. De plus, l’aspect road-trip du roman m’a totalement pris au dépourvu et m’en a fait voir de toutes les couleurs. J’ai adoré parcourir les différents états de l’Amérique à leurs côtés. Bonnie et Finn se livrent à nous petit à petit, on découvre vraiment les différentes facettes de leur personnalité graduellement et j’ai trouvé que cela apportait une vraie consistance au récit. L’INFINI + UN est avant tout l’histoire de deux êtres perdus et brisés qui veulent se reconstruire et, fatalement, j’ai été époustouflé et pris aux tripes par cette idée de la première à la dernière page.

Le petit plus de ce roman se cache dans toutes les réflexions qu’il recèle et dans son caractère hyper addictif. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi mais ce récit m’a véritablement envoûté. L’écriture d’Amy Harmon est vraiment parfaite, sans aucun défaut, juste, précise et saisissante. Par ailleurs, l’auteure a décidé – à juste titre étant donné la personnalité de Finn – d’intégrer, dans cette histoire, de nombreuses explications au sujet de certains théorèmes et paradoxes mathématiques. J’ai tellement, tellement aimé ça. Croyez-le ou non mais je me suis retrouvé à regarder des vidéos sur Youtube à propos de certains de ces paradoxes tant j’ai adoré les concepts exposés par l’auteure. On sent bien qu’il y a tout un travail de réflexion et de préparation derrière ce roman. Tout est parfaitement bien orchestré et minutieusement prévu. Les surprises s’enchaînent avec un rythme sans fausse note et, jusqu’à la fin, tout est mis en place pour nous couper le souffle. Les dernières pages, à l’instar du livre entier, m’ont complètement satisfait. L’INFINI + UN ne possède donc, à mes yeux, aucun point noir.

En conclusion, L’INFINI + UN est une lecture époustouflante et un coup de cœur que je n’avais absolument pas vu venir. Faire la rencontre de Bonnie et Finn a été un véritable honneur et je dois bien reconnaître que ce duo embrasé et embrasant me manque déjà énormément. Amy Harmon est parvenue à les rendre terriblement humains, touchants et lumineux, ce qui fait d’eux des protagonistes rares et prodigieux. Du début à la fin, ce road-trip m’a complètement renversé et m’a fait oublier comment respirer. Un récit enfiévré et foudroyant sur lequel je vous conseille de vous jeter sans plus attendre !

par Jordan
La Trilogie du Magicien Noir, Préquelle : L'Apprentie du Magicien La Trilogie du Magicien Noir, Préquelle : L'Apprentie du Magicien
Trudi Canavan   
La Trilogie du Magicien Noir avait été une excellente surprise. Si les 2 premiers tomes avaient une intrigue ambiguë, le troisième tome s'était révélé absolument génial de bout en bout. Alors qu'en est-il de ce one shot, préquelle de la trilogie du Magicien Noir ?
Trudi Canavan a la bonne idée de concilier la naissance de la première magicienne guérisseuse et du dernier grand conflit entre Kyralia et Sachaka. A ce titre, le conflit demeure très impersonnel et si les protagonistes y participent, ils ne sont qu'un engrenage, nous rendant le conflit bien moins épique. Surtout que les batailles sont décrites de manières assez succinctes (on est loin des duel épique du Tome 3 du Magicien Noir).
On aura donc plus de plaisir à voir Tessia évoluer dans ce qui deviendra la première mage guérisseuse. Surtout qu'une fois de plus, les personnages de Trudi Canavan ne sont pas d'insupportables garnements mais des personnes réfléchies et intelligentes. Il s'agit donc d'une préquelle sympathique mais qui ne sert finalement que de mise en bouche au plat principal, la suite tant attendu de la Première Trilogie.

par mantrisse
La Grande Ourse La Grande Ourse
Sanoe    Elsa Bordier   
Louise est une jeune fille qui vit avec les fantômes de son passé, avec la peur d'aimer et la volonté de s'accrocher à sa vie… Chaque fois qu'elle est triste elle s'assoie au bord de sa fenêtre et observe les étoiles, en pensant à ce qu'aurait pu être son existence si tout s'était passé autrement… Louise perd la notion de temps et oublie que sa véritable vie, est en train de défiler sous ses yeux.

En dehors de l'histoire très sensible et touchante, ce qui m'a vraiment plu avec cette bande-dessinée, ce sont les dessins qui sont justes magnifiques ! Les couleurs principales sont le bleu, le blanc et le gris, cela rend l'atmosphère encore plus fantastique. Tout n'est que lumière, songe et douceur. le trait de crayon de Sanoe est très beau, il y a beaucoup d'animaux, de fleurs et l'ensemble rend les dessins très expressifs. On a l'impression de lire un joli rêve, tout est délicat et plein d'espoir . Ils permettent de délivrer un très beau message.

Après avoir lu de nombreux avis sur Babelio notamment les critiques presses, je me suis aperçue que beaucoup reprochent à ce livre de ne pas être assez développé. Les textes sont beaux et peu nombreux, et c'est quelque chose qui ne satisfait pas grand monde. Pour ma part, j'ai trouvé les dessins tellement magnifiques et le message tellement beau que ça m'a suffi !

Personnellement, j'ai trouvé l'histoire courte, mais c'est juste ce qu'il faut pour éviter qu'elle soit ennuyeuse. Je l'ai trouvé semblable à celle d'Alice au pays des merveilles, il y a des personnages aussi étranges et intrigants et tout n'est que mystère. Bien sûr, on ne rentre pas en profondeur dans l'esprit de Louise, mais les dessins semblent parler à sa place. Notre ignorance est comblée par le pouvoir suggestif des illustrations. Au final, c'est un très beau livre jeunesse fantastique. Je pense qu'on peut être facilement séduit par les dessins et par la réflexion et le joli message que nous délivre cette histoire.

Finalement, ce livre est un véritable coup de coeur, je ne peux que le recommander !
Les carnets de Cerise et Valentin Les carnets de Cerise et Valentin
Aurélie Neyret    Joris Chamblain   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/les-carnets-de-cerise-et-valentin-de-joris-chamblain-et-aurelie-neyret/

Une belle suite à deux…

J’ai découvert avec plaisir cette magnifique bande dessinée où l’on retrouve l’attachante Cerise accompagnée de son nouveau demi-frère de 7 ans, Valentin. En effet, leur famille est dorénavant une famille recomposée et ils vont alors être associés dans une nouvelle enquête.

J’ai beaucoup apprécié l’enquête imaginaire autour des extraterrestres, même si j’ai trouvé qu’il y avait peut-être un peu trop de planches de dessins de Cerise et Valentin par rapport à des planches reflétant la réalité… mais bon, cela devrait beaucoup plaire aux enfants !

Cette histoire d’extraterrestres n’est finalement qu’une façon pour Valentin d’appréhender tous les changements récents et à venir dans sa petite vie d’enfant. Il a non seulement une nouvelle famille, mais en plus ils s’apprêtent à faire le tour du monde… c’est un peu trop pour ce petit bonhomme qui ne s’y retrouve plus dans la réalité et préfère se réfugier dans son petit monde imaginaire. Cela inquiète pas mal son père, mais pas Cerise qui le rejoint et en profite pour résoudre une nouvelle enquête à son tour.

J’ai adoré cette thématique-là, ce côté psychologique est très bien mené avec l’évolution de Valentin par rapport à l’enquête imaginaire des extra-terrestres et tous les parallèles qui peuvent être faits entre la fiction et la réalité. Cette bande dessinée est vraiment adaptée dans notre société actuelle où la famille recomposée est devenue très fréquente (avec toutes les difficultés associées !).

Une nouvelle bande dessinée magnifique avec Cerise et son nouveau demi-frère Valentin. J’ai adoré la portée psychologique de l’histoire donnant un grand rôle à l’imaginaire dans l’acceptation et le dépassement réel des difficultés éprouvées par Valentin. Les dessins sont absolument magnifiques, je vous la recommande chaudement !

par Mayumi
Les Carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides Les Carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides
Aurélie Neyret    Joris Chamblain   
Décidément, cette petite fille m'aura fait ressentir toutes les émotions. Je crois que ce tome fini très bien la série et je pense que c'est mon préféré. On sent tout de suite le changement d'ambiance et on sait enfin pourquoi tout ça a eu lieu. On nous a donné des petits indices tout le long de la série mais là, on a enfin droit à l'explication tant attendue. J'ai énormément pleuré sur ce tome (heureusement je n'ai pas abîmé le livre).
On s'attend à la fin mais ça n'enlève rien à l'émotion transmise.
Cette BD est une excellente illustration de la vie dans son ensemble. Les personnages de chaque tomes nous ont permis une approche différente de la vie. De plus, les dessins sont vraiment magnifiques. Une BD à mettre entre toutes les mains.

par Dawn86